Noël en Europe > Les traditions de Noël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noël en Europe > Les traditions de Noël.

Message par Ben le Dim 1 Sep 2013 - 13:00

Noël en Europe > Les traditions de Noël

Les traditions de Noël dans l'Union Européenne. (U.E)

 Noël est une fête familiale célébrée avec enthousiasme dans tous les Etats membres.

Malgré une certaine harmonisation de la célébration du Noël, les pays européens ont conservé des traditions qui leur sont propres. je vous propose de découvrir les coutumes de Noël de nos concitoyens européens...


ALLEMAGNE

Les fêtes de fin d'année en Allemagne sont gourmandes, joyeuses et de l'avis de tous ceux qui les ont vécues, féeriques.

Les Allemands appellent Noël Weihnachten, qui signifie nuit solennelle ou Heiligenachten, soit nuit sainte. Ce n'est pas la naissance du Christ qui est évoquée, comme dans les langues latines, mais la messe de la nuit de Noël comme au Royaume-Uni.

Dès le premier dimanche de l'Avent, le coup d'envoi des fêtes de fin d'année est donné par l'ouverture des marchés de Noël qui investissent les places des villes et des villages.

La couronne de l'Avent, confectionnée en famille, avec des branches d'épicéa et autres verdures célébrant la nature, est disposée dans les maisons.

Elle porte soit 4 bougies qui seront successivement allumées chaque dimanche de l'Avent, soit 24 sachets de gourmandises qui seront dégustées chaque jour en famille.

Pour Noël, les Allemands attachent beaucoup d'importance à la décoration de la maison. Des couronnes de sapin sont accrochées aux portes d'entrée, des séries de bougies électriques sur les rebords de fenêtres.

Le marché de Noël, très apprécié en Allemagne, est l'occasion de faire son choix parmi les mille et une décorations.

Ces 24 jours de festivités sont également rythmés par d'autres célébrations au centre desquelles les enfants sont les rois et les gourmands de la fête.

A la Sainte-Barbe (Saint Barbara) le 4 décembre, des petits biscuits de Noël en forme d'animaux sont préparés. A la Saint-Nicolas, des Spekulatius sont confectionnés. D'autres friandises souhaitent également la bienvenue à l’évêque Bienfaiteur et son alter ego au bâton, le Père Fouettard.

Jusqu'à Noël, on visite en famille les innombrables crèches, miniatures ou grandeur nature, figuratives ou vivantes, qui se dressent partout. En plein air, on se réchauffe avec du vin chaud épicé sur lequel on flambe un pain de sucre.
Les magasins et les commerces ne désemplissent pas, les pâtisseries proposent des variétés de biscuits et de douceurs.

C'est aussi le moment de dresser et décorer les superbes sapins avec des boules de verre qui représentent des pommes, des sujets en pains d'épice, des roses en papier. La tradition de la bûche de Noël (christbrand) est attestée en Allemagne dès 1184.

En Allemagne, la fête de Noël dure deux jours. Le 26 décembre est un jour férié, c'est le deuxième jour de Noël consacré à la visite des familles et des amis. Les cadeaux sont distribués dans l'après-midi du 25 ou dans la soirée du 24 (der Heilige Abend ) non pas par le Père Noël mais par le Christ-Kind. Le 6 décembre, les enfants reçoivent déjà la visite de Saint-Nicolas.

AUTRICHE


La période de l'Avent est joyeuse, festive et se célèbre entre amis. Elle commence quatre dimanches avant Noël. Pour célébrer le premier jour de l'Avent, la première des quatre bougies de la couronne de l'Avent est allumée.

Élaborée avec des branches d'épicéa, des pommes de pin et décorée de verdures ou de gourmandises, cette couronne brûlera sa dernière bougie le soir de Noël.  

Malgré le froid ou parfois la neige, il n'est pas rare de se retrouver à la sortie du travail le soir entre amis autour d'un bon vin chaud sur un stand d'un des nombreux marchés de Noël, dans la rue ou même dans un café.

En famille, la fête de Noël débute le 24 décembre au matin. La décoration de la maison est l'affaire des parents. Les enfants sont "interdits de séjour", ils restent dans les autres pièces de la maison. C'est ce jour-là que le sapin est dressé. Les 25 et 26 décembre sont fériés en Autriche.

BELGIQUE

Les fêtes de Noël font vibrer la Belgique du 6 décembre au Nouvel An. Saint-Nicolas commence à faire la joie de tous les enfants avec ses cadeaux le 6 décembre.

C'est le coup d'envoi des festivités. Attention, Saint-Nicolas ne se déplace pas seul. Il est toujours accompagné du Père Fouettard. Saint-Nicolas est le patron des écoliers pour avoir ressuscité trois petits enfants qu'un charcutier peu scrupuleux avait transformé en chair à saucisse.

Les enfants belges doivent être très sages car ils sont à nouveau gâtés à Noël par le Père Noël.

Le réveillon de Noël est une fête familiale mais comprend aussi ses temps forts en public. Certains vont à la messe de minuit, d'autres se regroupent à minuit dans la rue. C'est le cas sur la grande place de Bruxelles où, quel que soit le climat, des milliers de personnes assistent en famille à l'illumination des bougies à minuit précise. De nombreuses villes de Belgique organisent également des "marchés de Noël".

BULGARIE

Budni vetcher, c’est le réveillon de Noël en bulgare. La fête est soigneusement préparée : sur le plancher de la salle à manger, est étendue la paille recouverte d’une nappe réservée au réveillon de Noël. Sont posés sur cette nappe, sept, neuf ou douze plats maigres. Pour purifier et prévenir du malheur, la personne la plus âgée passe avec des bâtonnets d'encens dans toutes les pièces de la maison.

La fête de noël commence aux douze coups de minuit : c’est le Koleda. Les jeunes filles préparent un pain spécial : un Kravay (ou Kravaj,) pour leur Koledari favori. Les Koledari sont des hommes célibataires et la jeune fille exprime ainsi sa préférence pour l'un d'entre eux. Cette fête de Noël peut être considérée comme un rite initiatique pour les jeunes hommes et jeunes filles en âge de se marier.

A l'image de nombreuses traditions liées à Noël, le folklore bulgare est d'origine païenne assimilé dans la culture chrétienne orthodoxe. Noël correspondrait  au début de la renaissance de la nature. Puisque Noël intervient quelques jours après le solstice d'hiver,  la lumière renaissante du soleil donnerait la possibilité aux jeunes filles d'imaginer leur futur mari. Cette vision serait influencée notamment par les koledari  eux-mêmes qui sont aussi reconnus pour être une sorte de chasseur de mauvais esprits.

Les chanteurs de Noël, vêtus d'habits traditionnels, tiennent à la main un Kolédarka, un grand bâton en bois de chêne sculpté. Ils font le tour du village et s’arrêtent dans chaque maison pour présenter leurs meilleurs vœux et pour recevoir des cadeaux spécialement préparés pour eux. La fête de Noël dure jusqu’au petit matin.

CHYPRE

Sur l'île de Chypre, les traditions de Noël sont les mêmes que celles de la Grèce voisine. Les cadeaux sont distribués aux enfants le 1er janvier, jour de la Saint Basile, qui vécut en Grèce au IVe siècle.

Très savant et modeste, Basile se contentait d'un repas par jour, portait des vêtements légers même en hiver, priait tout le temps. Il fonda plusieurs monastères. Les chrétiens orthodoxes le vénèrent et l'appellent Basile le Grand.

DANEMARK

Les Scandinaves appellent Noël Jul. Ils ont adopté le nom de la fête païenne du solstice d'hiver "la roue". C'est la roue de l'année qui tourne une fois de plus vers le printemps.

Elle était le début d'une période de 12 nuits, du 24 décembre au 8 janvier et elle symbolisait la nuit hivernale, les nuits les plus longues de l'année, durant laquelle se prépare le renouveau de la lumière et de la végétation.

C'était à la fois une fête du soleil et de la fécondité. Ce monde de la nuit était aussi un moment où les défunts étaient honorés.

Pour la fête du Jul, on apportait dans la maison une bûche de chêne qui représentait le feu sacré. On plantait aussi un sapin devant la maison. Le sapin toujours vert symbolisait le triomphe de la nature sur l'hiver.

Noël au Danemark est une période de fête qui se partage entre amis et en famille. Les festivités de l'Avent commencent quatre dimanches avant Noël. La couronne de Noël est dressée en famille ou entre amis. Chaque dimanche avant Noël, une des quatre bougies est allumée. Cette cérémonie est l'occasion d'un goûter festif avec les proches.

Le 1er décembre, la bougie du calendrier de l'Avent est allumée. Elle possède 24 marques, comme autant de jours avant Noël. On la souffle chaque jour avant qu'elle ne dépasse la marque du jour. Et le temps défile ainsi jusqu'au 24 décembre. La Sainte Lucie, patronne des lumières, est célébrée dans la nuit du 12 au 13 décembre.

Début décembre, toutes les maisons et les appartements s'illuminent de rouge soit à l'aide d'une bougie, d'un photophore, ou d'une décoration plus sophistiquée. Sapins ou autres, tous les arbres devant les maisons sont également illuminés et les balcons des appartements décorés.

Dès lors, de nombreux établissements, entreprises, administration, cantines, restaurants organisent leur "buffet de Noël", déjeuner festif auquel tous sont conviés.

La soirée du 23 décembre est déjà une fête particulière. Les amis et les proches se rendent visite pour boire ensemble de la bière, du vin chaud épicé ou Gloegg et déguster des biscuits.

ESPAGNE

En Espagne, les fêtes de Noël commencent à la mi-décembre et se terminent le 6 janvier, le "jour des rois". Même si le Père Noël est de plus en plus populaire, ce sont traditionnellement les Rois Mages qui apportent les cadeaux aux enfants à l'aube du 6 janvier, jour férié en Espagne.

Quelques jours avant Noël, les Espagnols réalisent une crèche et préparent l'arbre de Noël.

Dans certaines régions, la bûche de Noël, choisie le 13 décembre, fête de Sainte Lucie, est recouverte d'un drap les jours qui précédent Noël. A Noël, les enfants dansent autour de la bûche en tapant dessus avec un bâton pour que la bûche leur apporte des friandises.
Ni la veille, ni le lendemain de Noël ne sont fériés en Espagne.

ESTONIE

Noël commence durant la période de l'Avent lorsque les Estoniens achètent des calendriers et commencent à décorer leurs maisons.

Chaque année le 24 décembre, le Président estonien déclare la trêve de Noël, une coutume vieille de trois cent cinquante ans.

Autrefois, dans les campagnes, les paysans scrutaient les étoiles et interrogeaient la glace pour y lire l'avenir. Ils croyaient que cette nuit-là, les bons et les mauvais esprits se promenaient. Aussi fallait-il déposer de la nourriture sur la table et laisser le feu dans l'âtre jusqu'au matin.

Il est de tradition de se rendre au sauna avant l'office de Noël. En sortant de l'église, les Estoniens vont allumer des bougies sur les tombes de leurs proches.

FINLANDE

Pour les Finlandais, Noël est probablement la période de festivités la plus importante. Le premier dimanche de l'Avent ouvre officiellement la saison de Noël. Mais il y a déjà beaucoup d'animations avant cette date.

Chaque année, le Père Noël fait son entrée officielle à Helsinki. Le mois de décembre est ponctué de dates importantes, notamment le 6 décembre, jour de la fête de l'indépendance de la Finlande et le 13, célébration de la Sainte-Lucie.

Cette fête vient d'une tradition populaire suédoise, introduite en Finlande en 1950. Il s'agit d'élire parmi dix jeunes filles, la "Lucie nationale".

Habillée d'une longue robe blanche et portant une couronne de bougies illuminées sur la tête, Lucie fait donc sa première apparition le 13 décembre. Jusqu'à la fin du mois, cette jeune fille visite les hôpitaux, les écoles et assiste à diverses fêtes de Noël en délivrant un message de lumière, d'espoir et de charité.

Pour attendre le grand jour, tous les enfants de Finlande décomptent les jours de décembre grâce à leur calendrier de l'Avent.

La veille du jour de Noël, les Finlandais se rendent au cimetière lorsqu'ils ont un parent disparu. Cette tradition se déroule à 18h. Ils mettent une bougie sur la tombe du défunt. C'est aussi une occasion de rendre hommage aux soldats finlandais décédés pendant la Guerre d'Hiver.

Le jour de Noël, les Finlandais se rendent au sauna, partagent leur repas de Noël en famille et écoutent le discours de la Paix de Noël. Selon une ancienne tradition, à midi la veille de Noël, le secrétaire général de mairie de la ville de Turku, dans le sud-ouest de la Finlande, proclame publiquement le début de la Paix de Noël.

Cette déclaration est diffusée dans tout le pays à la radio et à la télévision. La tradition d'annoncer la Paix de Noël est une ancienne coutume nordique datant du Moyen-Age. Avant les temps chrétiens, une année était jalonnée de 27 différents 'temps de paix', incluant des temps dédiés aux femmes, aux sessions de tribunal et aux moissons.

Les 25 et 26 décembre sont des jours fériés en Finlande. Le 24, les magasins sont ouverts uniquement le matin. Noël est la fête familiale par excellence. Pour la Saint-Etienne le 26, Les Finlandais rendent visite à leurs collègues et amis.

FRANCE


Plusieurs jours avant Noël, les villes et les villages de France prennent un air de fête. Les façades des mairies sont décorées, d'immenses sapins sont dressés sur les grandes places, les rues principales et les arbres sont recouverts de guirlandes lumineuses…

Chaque famille française dresse au cours du mois de décembre son sapin de Noël. Le calendrier de l'Avent est également très populaire en France. Il en existe de toutes sortes destinés principalement aux enfants.

Le réveillon de Noël est l'occasion de se réunir en famille autour d'un repas copieux. Selon les traditions familiales, le Père Noël vient déposer les cadeaux le soir du réveillon ou pendant la nuit et les enfants les découvrent le matin de Noël au pied du sapin.

Les croyants se rendent à l'église pour assister à la messe de minuit. Le 25 est un jour férié mais contrairement à d'autre pays européens, les Français travaillent le 26 décembre.

GRECE

n Grèce, pays orthodoxe qui a adopté le calendrier grégorien, la naissance de Jésus est célébrée le 25 décembre et non le 7 janvier comme en Russie. La période des fêtes de fin d'année débute la veille de Noël et se termine le jour de l'Épiphanie. Cette période de 12 jours est appelée "Douzaine". La fête de Noël en Grèce est moins importante que la fête de Pâques.

Le 24 décembre, les petits enfants se lèvent très tôt le matin ayant comme objectif de passer de maison en maison "dire" et chanter les "calanda" (petits poèmes et sortes de cantiques retraçant l'histoire de Noël et de la nouvelle année), tout en agitant leur "trigona" (petit triangle musical en acier sur lequel on frappe avec une baguette en acier). Leurs hôtes, qui apprécient la pérennité de cette tradition qui remonte aux calendes grecques, les reçoivent chaleureusement et les récompensent en leur donnant quelques pièces, des fruits ou une sorte de pâtisserie confectionnée pour Noël : les kourabiedes (sortes de petites galettes recouvertes de sucre glace) ou les melomacarona (gâteau à base de noix et de sirop de miel).

La veille de Noël, un repas de réveillon frugal clôt une période de jeûne de 40 jours. On se couche tôt pour assister à la messe qui commence à quatre heures du matin. Le 25 décembre, au retour de l'église, toute la famille partage ensemble du miel, des fruits secs et du Christopsomo (littéralement "le pain du Christ") sorte de galette aux noix que la maîtresse de maison a préparé la veille et où elle a pris soin de laisser l'empreinte de sa main, symbole de la marque des doigts du Christ, preuve qu'il est né.

Traditionnellement, chaque maison s'ornait d'une maquette de bateau en bois décorée d'une guirlande lumineuse ou de petites bougies. Le bateau est l'emblème traditionnel de Noël en Grèce. Le sapin de Noël a fait son apparition en Grèce en 1839.

Les cadeaux ne sont pas distribués à Noël mais le 1er janvier au moment où les Grecs fêtent Saint Basile. C'est ce dernier qui apporte les cadeaux. Saint-Basile était un homme pauvre et il chantait dans les rues afin de recueillir de l'argent pour étudier. Les Grecs racontent qu'un jour où l'on se moquait de lui, le bâton sur lequel il s'appuyait a fleuri, par miracle. La veille de la Saint-Basile, tout le clan familial se réunit dans une maison pour chanter, parler et jouer aux cartes.

La veille de Noël, du jour de l'An et de l'Epiphanie (le 6 janvier) les enfants grecs passent par les maisons du quartier et chantent devant les portes ces chants qui annoncent la naissance de Jésus, la venue du nouvel an, et le Baptême de Jésus en l'échange de quelques pièces de monnaie.

HONGRIE

Saint-Nicolas Mikulás, en hongrois, passe le 6 décembre. Les enfants mettent leurs bottes sous la fenêtre le 5 au soir dans lesquels seront déposés des friandises, des jouets et des livres, s'ils ont été sages.

S'ils ont été méchants, ils auront une baguette avec une petite figurine de diable dessus. Pratiquement tous les enfants reçoivent les deux.

La période de Noël est, pour les Hongrois, une période de prophétie. La première date importante est le dernier jour de novembre, la Saint André.

Les filles qui sont capables de jeûner toute cette journée rêveront de leur futur mari. Ensuite, la Sainte-Lucie est considérée comme le jour des mauvais esprits car c'est la nuit la plus longue de l'année.

Pour connaître le nom de son futur mari, une jeune fille prend 12 papiers et écrit un nom de jeune homme sur onze papiers et laisse un papier blanc. Elle les met dans une boîte. Chaque jour jusqu'a Noël, elle en pioche un et le brûle dans la cheminée. Le papier restant le 24 décembre est le bon.

Si c'est un papier blanc, elle ne se mariera pas. Si on veut être riche l'année suivante, il ne faut pas dépenser un centime le 13 décembre. Si quelqu'un a la bonne idée de vous donner de l'argent, c'est signe de chance.

Le 24, la famille la plus proche se réunit et décore le sapin. Les Hongrois pensent qu'il faut d'abord accrocher des fruits (pommes et noix) puis des gâteaux au miel pour avoir une bonne récolte l'année suivante et mettre du blé germé et un berceau sous l'arbre. Plus communément, ils décorent leurs sapins avec des boules et des papillotes en chocolat.

l faut ensuite allumer les bougies et chanter des chants de noël avant d'échanger les cadeaux. En Hongrie, c'est le petit Jésus qui apporte des cadeaux aux enfants.

La plupart des familles vont à la messe de minuit. On dit qu'il faut laisser une bougie allumée pour éviter que les mauvais esprits chassés des environs de l'église par l'odeur de l'encens ne viennent s'y réfugier.

IRLANDE

Les traditions religieuses sont très ancrées dans les célébrations des fêtes de Noël en Irlande. Noël se dit Nollaig du latin natalica qui signifie "jour de la naissance". Les Irlandais allument des bougies aux fenêtres.

A l'origine, il s'agissait d'un signe de bienvenue adressé à Marie et Joseph. C'est pourquoi, la tradition veut que chaque bougie soit allumée par la personne la plus jeune de la maison et ne soit soufflée que par une personne s'appelant Mary. Les portes des maisons sont également décorées d'une couronne de houx. Avant le repas de Noël, on se rend volontiers à la messe et aux pubs.

Pendant longtemps, il était de coutume de laisser la table dressée après le dîner avec des fruits secs et du pain, du lait et une grosse bougie en signe de bienvenue aux voyageurs.

Les cadeaux sont offerts le 25 décembre aux enfants.

Les 11 jours qui suivent Noël jusqu'à l'épiphanie sont des jours de fête. Puis il est de coutume d'ôter toutes les décorations le 6 janvier. Les prolonger porterait malchance.

ITALIE

La fête de Noël dure trois jours en Italie, du 24 au 26 décembre. Le 26 décembre, fête de Saint-Etienne, est férié en Italie.

La crèche est originaire d'Italie. Selon la tradition, les familles italiennes l'installent neuf jours avant la naissance du Christ. Le sapin de Noël se fait le 8 décembre, jour qui est également férié.

On offre à ses proches, ses collègues de travail et ses voisins des douceurs, des gourmandises, et des gâteaux à l'effigie des principaux protagonistes de la période : le Père Noël (Babbo Natale) ou l'enfant Jésus. Cette tradition de cadeaux offerts aux voisins prend certainement sa source dans une vieille tradition rurale. La nuit de Noël, tous les enfants du village faisaient en effet le tour des maisons en chantant et en récitant des voeux de bonheur, de prospérité et de bonne récolte. En échange, ils recevaient la plupart du temps des cadeaux alimentaires comme de la farine, des oeufs et, les bonnes années, de la viande séchée.

Les traditions de Noël varient d'une région à l'autre. Dans le nord de l'Italie, c'est le père Noël, Babbo Natale ou le Petit Jésus, Gésu Bambino qui apportent les cadeaux le 25 décembre.

Ailleurs, c'est Sainte Lucie le 13 décembre. Selon la légende, Sainte Lucie apportait de la nourriture à ses amis chrétiens cachés dans les catacombes.

Les derniers servis à Rome et en Italie du sud devront attendre jusqu'au 19 janvier, date sacrée où Befana, la vieille sorcière aux cheveux blancs passera. Vêtue de noir avec de vieilles chaussures toutes déchirées, elle se déplace sur son balai et distribue des friandises aux enfants sages et du charbon aux autres. Bien sûr, les enfants veillent à disposer des chaussettes vides dans un coin de la maison pour y recevoir les bonbons.

LETTONIE

Lorsqu'en Lettonie les jours commencent à rallonger, après le solstice d'hiver le 21 décembre, les Lettons fêtent depuis des temps très lointains le retour du soleil, et ces traditions se mélangent à celles du Noël chrétien.

Autrefois, les habitants se promenaient dans les rues, le visage dissimulé derrière un masque d'ours, de cheval, de loup, de chèvre, de nain ou de géant pour effrayer les mauvais esprits.

Aujourd'hui, la tendance est plutôt encline à décorer de cent bougies l'arbre de Noël, sans oublier de préparer de délicieux cookies au gingembre.

LITUANIE

Il est de coutume en Lituanie de nettoyer la maison de fond en comble la semaine avant le réveillon. Noël est une fête familiale très importante pour les Lituaniens.

Traditionnellement, les Lituaniens jouent à des jeux de bonne aventure durant la soirée du réveillon. La mère de famille verse par exemple sur la table des graines de blé. Plus vous arrivez à en prendre dans vos mains, plus vous serez riche l'année suivante.

Les filles tirent aussi à la courte paille. La paille la plus courte signifie que la fille se mariera et la paille la plus épaisse signifie que la fille sera heureuse et aura une vie longue et prospère.

Les cadeaux sont distribués avant de se rendre à la messe de minuit.

LUXEMBOURG

Les enfants sont les premiers à la fête avec l'arrivée du Klesschen et du Hoséker ou Père fouettard. Ces deux derniers arrivent en hélicoptère, train ou même en âne selon les cas !

La nuit du 5 au 6 décembre, près des chaussettes de chaque enfant, des gourmandises mais aussi un verre de vin les attendent pour les aider à prendre des forces. En échange, ils déposent les cadeaux et le fameux "Bonhomme en culotte " ou Boxemännchen. Jusqu'à Noël, les enfants se régaleront de ces bonshommes briochés ouverts en deux avec du beurre ou de la confiture.

Puis l'ambiance de fêtes gagne tous les adultes. On prépare les Stollen, ces biscuits aux fruits secs et aux raisins qui seront dégustés à Noël.

Les marchés de Noël animent les places publiques chaque dimanche jusqu'à Noël. On aime partager entre amis un verre de vin chaud épicé ou un Egg Nogg, boisson au lait sucré, à la crème fraîche, à la vanille et au rhum. On se régale alors de sucreries ou de Gromperekichelcher, spécialité aux pommes de terre et aux œufs.

C'est le 24 décembre que la fête bat son plein dans une ambiance très familiale dès l'après-midi.

MALTE

Les fêtes sont célébrées avec ferveur de la période de l'Avent à la nouvelle année. Quatre semaines avant Noël, on plante des graines de millet qu'on va laisser pousser dans l'obscurité. Privées de chlorophylle, les pousses seront blanches, comme la barbe du Père Noël. Cette Gulhiena sera exposée à la fenêtre ou à côté du sapin et de la crèche, le 24 décembre au soir.

Les rues et les intérieurs sont très illuminés et multicolores. Des bougies, des boules de Noël en verre scintillent de toutes parts.

Les crèches sont nombreuses, dans les églises, sur les places et dans les maisons. Vivantes, en bois, en argile, on en fabrique même en pain.

PAYS-BAS

L'effervescence des fêtes de fin d'année commence aux Pays-Bas dès la mi-novembre. C'est en effet à ce moment que débute le périple du très populaire Saint-Nicolas, Sinterklaas, qui quitte l'Espagne en bateau pour aborder les côtes hollandaises et accomplir son devoir auprès de tous les enfants. Il choisit chaque année un port d'arrivée différent.

Il est suivi par des millions d'enfants pendant son périple en bateau retransmis à la télévision. Il est accueilli par une foule immense lors de son arrivée au port. Le 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas, les cadeaux sont distribués aux enfants, emballés dans des pochettes surprises qui ne doivent pas laisser deviner leur contenu. La veille, des petites chaussures ont été disposées pour recevoir les cadeaux.

Suivie par tous et très joyeuse, cette fête familiale n'est pourtant pas un jour férié en Hollande. Certes, les bureaux ferment plus tôt le 5 décembre. Mais tous les Hollandais travaillent le 6.

Noël est une fête plus paisible. Les 25 et 26 décembre sont fériés. On prépare un bon repas le soir du 25 décembre. Les maisons sont décorées de sapin et de lumières. On raconte des contes de Noël.

POLOGNE

En Pologne, Noël s'appelle Gwiazdka ou "Petite étoile". Andrzejki, la Saint André, la veille du premier dimanche de l'Avent, donne le point le départ des festivités de Noël. Lors de cette soirée, d'étranges rituels sont accomplis pour prédire l'avenir de chacun, comme faire passer de la cire à travers le trou d'une serrure.

Au fil du temps, des coutumes très anciennes se sont mêlées aux rites chrétiens. La période est dédiée à la régénération des force vitales du monde, c'est à dire des hommes, des animaux et de la nature, pour que s'accomplisse dans les meilleures conditions le cycle du temps qui passe.

Les traditions d'aujourd'hui associent magie, bénédictions de la nouvelle année à venir, décoration de la maison et symboles de conciliation.
Les chants de Noël sont encore très présents pendant cette période. Dans certaines régions, les "cantiqueurs", groupes d'enfants ou de jeunes adolescents vont quêter de maison en maison avec des étoiles multicolores et des crèches.

La tradition de la crèche est arrivée en Pologne avec les franciscains au 13e siècle. La crèche a deux étages : au-dessus la nativité et au-dessous les héros nationaux. La crèche de Cracovie est remarquable, maquette de la ville, elle représente son âme et son charme, mais aussi l'espoir apporté par Noël.

Le 24 décembre, avant le repas tous les enfants ont le regard dirigé vers le ciel parce qu'ils attendent l'apparition de la première étoile avant de se mettre à table. L'étoile annonce donc le début de la fête. Pour la préparation de la table de Noël, on glisse de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable. Avant de commencer le repas, tous partagent le pain azyme (oplatek), marqué de scènes de la nativité, en s'offrant leurs vœux les meilleurs.  

Le 26 décembre est un jour férié. A l'origine, les cadeaux étaient distribués uniquement à la Saint-Nicolas. Aujourd'hui, les enfants reçoivent également des cadeaux le 24 au soir, que la bonne "étoile" leur apporte sous le sapin.
Enfin, la messe est un passage "presque" obligatoire. Les églises son bondées.

PORTUGAL

Au Portugal, la veille de Noël est fériée, tous assistent à la messe de minuit. Au moment où sonnent les douze coups de minuit, tous les fidèles se dirigent à l'église locale pour y célébrer la Missa do Galo, littéralement "la messe du coq".

Selon les croyances, un coq aurait chanté le matin du 25 décembre, célébrant à sa façon la naissance de Jésus Christ.

Au Portugal, on appelle Consoada le réveillon de Noël, qui comprend le repas en lui-même et l'ouverture des cadeaux, plus tard dans la nuit du 24 au 25 décembre. Selon la tradition, ces présents ne sont pas apportés par le Père Noël, mais par le Petit Jésus.

Au moment de l'ouverture des cadeaux, l'habitude veut que l'on offre une orange à chacun des convives. A l'époque, ce fruit d'hiver était considéré comme un produit précieux, au point de devenir l'un des symboles de Noël.

Dans les maisons pourvues d'une cheminée, le 24 décembre on allume un feu à l'aide d'un petit tronc d'olivier ou de châtaignier. Les cendres de ce feu doivent être maintenues pendant une semaine jusqu'au jour de l'An.

Le sapin n'est dressé dans les maisons que depuis peu de temps mais il est vite devenu une coutume. Pour preuve, Lisbonne a récemment érigé le plus grand conifère illuminé d'Europe, haut de 62 mètres.

Lors de la nuit de Noël, les musiciens et chanteurs de chaque ville et village, arpentent les rues pour chanter et jouer aux portes des habitants.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

L'ambiance des fêtes de fin d'année commence dès le premier dimanche de l'Avent, quatre dimanches avant Noël. En famille ou entre amis, on va d'église en église où résonnent les chants, les Tchèques visitent les crèches de toute sorte, qu'ils soient croyants ou non (la République tchèque reste le pays le plus athée d'Europe).

Les femmes commencent à préparer des petites pâtisseries maison ("cukroví") selon leurs propres recettes, en essayant d'en avoir le plus possible de différentes.

Les sapins ne sont jamais dressés avant le  24 décembre. Après le repas du réveillon, les Tchèques ont rendez-vous avec la magie de Noël au pied du sapin. On y reçoit les cadeaux mais on y lit aussi l'avenir grâce à quelques accessoires.

Si vous arrivez à voir une étoile dans une pomme coupée en deux, c'est que celle-ci vous protégera tout au long de la nouvelle année. Lorsque vous cassez quatre noix d'affilée, si toutes sont saines, alors la santé sera excellente.
Autres instruments de divination, des morceaux de fer fondus versés dans l'eau froide, qui, en fonction des formes qu'ils prennent, dévoilent les contours de la nouvelle année.

Après avoir déballé les cadeaux, les Tchèques peuvent se rendre à la messe de Noël, appelée "půlnoční" (messe de minuit).

Le 2 janvier, les sapins sont défaits et on peut commencer sous les meilleurs auspices l'année nouvelle.

ROUMANIE

En Roumanie, Noël  se dit Craciun et le père Noël Mos Craciun. Cette fête a gardé une vivante tradition religieuse et un folklore haut en couleur. Chaque région roumaine a ses propres coutumes. L'arbre de Noël est décoré avec des noix, des marrons, des noisettes, des bonbons et chocolats emballés dans du papier coloré et des pommes. Le sapin est conservé jusqu'à la Saint Jean, début janvier.

Dans les villes, on chante dans les maisons des amis. Dans les campagnes, les habitants portent la tenue traditionnelle et se déguisent avec des masques. Chants et danses accompagnent leurs processions.  Les hommes s’en vont avec une étoile, et chantent la chanson de l’étoile afin de recevoir des gâteaux ainsi que des noix et des pommes. Les enfants partent dans leur quartier ou village, pour chanter de quartier en quartier. Ils se désignent sous le nom des « colindatori ». Ces chants de Noël sont toujours de caractère religieux et annonce la Nativité de Jésus Christ. Quant aux plus grands, ils participent à la veillée de Noël et ont le plaisir de rencontrer le Père Noël en chair et en os ! Celui-ci leur demande de réciter une poésie ou de chanter et leur remet alors leurs cadeaux.

ROYAUME-UNI

Les Britanniques appellent Noël Christmas ce qui veut dire messe du Christ. Ce n'est pas la naissance du Christ qui est évoquée, comme dans les langues latines, mais la messe de la nuit de Noël comme en Allemagne.

Christmas est célébré au Royaume-Uni avec enthousiasme. Les cartes de vœux d'origine anglo-saxonne, sont apparues au XVe siècle, elles ne se développeront qu'au XVIIIe grâce au développement de l'imprimerie et notamment de la lithographie. Chacun en envoie aux personnes qu'il connaît et, dans chaque maison, nos voisins anglo-saxons accrochent les cartes reçues au dessus de la cheminée. La plupart des maisons sont décorées de plantes à feuillage persistant. Couronne de houx sur la porte d'entrée, guirlandes de houx, de lierre et de sapin à l'intérieur. Les Britanniques accrochent des bouquets de gui au-dessus des portes, et tout couple qui passe dessous doit s'embrasser !

Les Christmas Carols sont les chants de Noël que les enfants entonnent dans la rue pour obtenir quelques pièces de monnaie.

Le 24 au soir, les enfants vont déposer, avant d'aller se coucher, près de la cheminée, un petit plateau repas pour le Père Noël afin qu'il se restaure durant son long voyage. Les enfants au matin pourront ouvrir les petites surprises contenues dans leurs chaussettes, Christmas stocking, accrochées à la cheminée ou au pied de leur lit.

Le repas de Noël se fait traditionnellement le midi et ce n'est qu'une fois terminé que les enfants pourront ouvrir le reste de leurs cadeaux déposés au pied du sapin. Il est traditionnel d'écouter à 17h le discours de la reine retransmis à la télévision.

Le 25 est férié mais également le 26, c'est Boxing Day. C'est traditionnellement un jour où l'on rend visite à sa famille, à ses amis, mais c'est aussi un jour apprécié pour les matchs de football.

SLOVAQUIE

Les fêtes de Noël s'étendent en Slovaquie du 24 décembre au 6 janvier. Les 24, 25 et 26 décembre sont fériés. Le 1er janvier, on célèbre non seulement le Nouvel An mais aussi la naissance de l'Etat slovaque datant du 1er janvier 1993. Le 6 janvier est le jour des Rois (Epiphanie) mais également le Noël orthodoxe.

En Slovaquie, le dîner de Noël est très traditionnel et empreint de rituels religieux. Tout commence avec l'apparition de la première étoile dans le ciel de la nuit du 24 décembre. C'est le moment où une grande bougie est allumée et posée à table.

Pour célébrer Noël, les Slovaques aiment se rendre ensuite à la messe de minuit, appelée "polnočná omša"

SLOVÉNIE

Les fêtes de Noël sont les plus grandes fêtes familiales en Slovénie. Bien avant les fêtes chrétiennes, on célébrait déjà, à la même période de l'année, le Dieu Soleil et sa descendance. Au moment du solstice d'hiver, on célébrait en effet, la fin de l'ancien soleil et le début d'un nouveau cycle.

C'est pourquoi perdurent aujourd'hui encore un nombre incroyable de légendes, de traditions et même de superstitions autour de Noël. On retrouve néanmoins des traditions connues en Europe comme les décorations en hommage à la nature avec des branches d'arbres et des couronnes d'épineux et à la lumière avec des bougies.

Les Slovènes parlent des "3 Noëls" : le 25 décembre, le Nouvel An et les Rois. On donne des cadeaux le 24 décembre au soir. Les Slovènes chantent beaucoup durant les fêtes selon un répertoire de chants de Noël très riche. Les chorales se produisent en tous lieux pour porter bonheur. On brûle des encens dans les maisons.

SUÈDE

Les fêtes démarrent en Suède lorsque s'allume la première bougie du chandelier de l'Avent, le quatrième dimanche avant Noël. Dès lors, tous les habitants, mais aussi les entreprises, les magasins et les administrations participent à la composition d'un spectacle visuel nocturne.

Devant chaque fenêtre, scintillent les lumières des chandeliers et des étoiles de l'Avent.

Simplement de couleur rouge à l'origine, ces illuminations ont été développées depuis dans des formes plus élaborées. A Stockholm, des chandeliers à étages, comme des triangles, illuminent pendant tout le mois de décembre la moindre fenêtre dès le milieu de l'après-midi lorsque tombe la nuit.

Sainte Lucie est célébrée le 13 décembre : les Suédois défilent dans la rue et  se régalent de brioches au safran, Lussekatter, pour le goûter servi dans les écoles ou en famille au petit déjeuner du lendemain.

Le 24 décembre au soir, chaque cadeau offert à un ami ou un proche est accompagné de quelques vers en rimes. Cette coutume des "coups de Noël", est très ancienne : on frappait à la porte de ses voisins avant de jeter un paquet avec quelques rimes ironiques voire incisives. Aujourd'hui, les rimes sont même parfois prérédigées dans le commerce, mais la tradition perdure.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum