Magazine > Traditions > Coutumes > Le trousseau de la mariée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Magazine > Traditions > Coutumes > Le trousseau de la mariée

Message par Ben le Dim 1 Sep 2013 - 11:01

Magazine > Traditions > Coutumes > Le trousseau de la mariée
Source : Le Mariage et ses rites d'hier à aujourd'hui chez Archives&Culture
PIÈCE DU MUSÉE DE NORMANDIE (Photos) - CAEN


Le trousseau de la mariée
Bien particulier de l'épouse, le trousseau restait en sa possession en cas de décès de son époux ou de remariage. Souvent associé à la dot, le trousseau avait à la fois une valeur pratique et symbolique. Il témoignait de la situation financière de la famille et du soin qui avait été donné à l'éducation de la jeune fille. C'était une garantie en quelque sorte. Aujourd'hui, de nombreux couples vivent ensemble avant d'officialiser leur union devant le maire. La tradition du trousseau s'est perdue après la Seconde guerre mondiale pour laisser place à d'autres usages comme la liste de mariage. Toutefois, pour les plus nostalgiques d'entre nous, cette coutume ne manque pas de charme et traduit très joliment l'image de l'oiseau qui s'apprête à s'envoler du  nid...

Que doit contenir un trousseau de mariage Question 
Dans le trousseau de mariage, on trouve essentiellement du linge de maison et des vêtements : draps, serviettes, torchons, chemises, mouchoirs conçus pour résister toute une vie. Dans les familles riches, les étoffes et les objets choisis sont plus précieux. Au XIXème siècle, des manuels de savoir-vivre et autres chroniques mondaines détaillent le contenu du trousseau idéal selon son budget. Pour les modèles haut de gamme, il faut compter au moins "douze dizaines de chemises de jour, six douzaines en toile très fine et six en baptiste. Autant de chemises de nuit. Deux douzaines de jupons courts pour la promenade ; six jupons de bal en mousseline à longue traîne et douze jupons de robe de chambre..." (Le Guide des convenances, édité par Le Petit Echo de la mode, 1920).

Dans les foyers plus modestes, le trousseau est confectionné au fil du temps par la mère et la jeune fille, bien souvent dès l'adolescence. Cette dernière économise sur ses fins de mois pour acheter au fur-et-à-mesure les différentes pièces nécessaires à son trousseau. Ensuite, elle brode de ses initiales le linge lui appartenant.

Dans les familles aisées comme dans les familles plus modestes, le trousseau est une véritable fierté qui s'expose dans le foyer. On avait par exemple coutume de laisser une armoire ouverte où l'on laissait entrevoir les différentes pièces de linge constituant le trousseau. Dans les campagnes, notamment en Bretagne et en Normandie, la veille du mariage donnait lieu à un cortège tout à fait exceptionnel. A l'aide d'une charrette, le lit et l'armoire achetés par la famille de la jeune fille, ainsi que le reste du trousseau, étaient transportés jusqu'au domicile des futurs époux. Le marié réceptionnait alors le joyeux cortège autour d'un petit verre...

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10487
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La traditionnelle voiture-balai de mariage

Message par Ben le Dim 1 Sep 2013 - 11:05

La traditionnelle voiture-balai de mariage

Véritable point de repère des invités, la voiture-balai ferme la marche et indique l'itinéraire à suivre pour se rendre sans encombre de la cérémonie civile au lieu de réception final.



Les mariés ont besoin d'avoir l'esprit totalement libre pour profiter pleinement de leur journée. C'est pourquoi il est nécessaire que le chauffeur de la voiture-balai connaisse l'itinéraire sur le bout des doigts ! Bien souvent, ce sont les témoins du mariage qui jouent le rôle de chauffeurs de la voiture-balai. Ils doivent bien connaître les invités et être en mesure de prendre en charge les éventuels égarés et de s'assurer que tout le monde est bien arrivé à bon port.  Si vous communiquez  à vos convives leurs numéros, ils sauront qui contacter en cas de détresse.
En ce qui concerne la décoration de la voiture-balai, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination. Le principal est qu'elle doit être la plus visible possible. Traditionnellement, on surnommait la voiture-balai le « pendu ». Des mannequins représentant les mariés étaient pendus la corde au cou, parfois même accrochés à un balai, pour signifier la fin du célibat. Si vous trouvez cette représentation un peu morbide ou glauque, rien ne vous empêche de faire une décoration plus à votre goût du moment que la voiture-balai reste bien identifiable par vos invités.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10487
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pièce montée de mariage : la petite histoire

Message par Ben le Dim 1 Sep 2013 - 11:13

Pièce montée de mariage : la petite histoire

Il faut attendre la fin du XIXème siècle pour qu'apparaissent les imposantes pièces montées à l'origine de celles que nous connaissons aujourd'hui. Le sucre, une denrée encore rare à l'époque, était synonyme de bonheur et de prospérité pour les jeunes mariés qui partageaient leur dessert avec leurs invités dans un geste de communion. Les filles à marier repartaient des festivités avec une part du gâteau dans l'espoir qu'il leur porterait chance pour une union future.

Du Croquembouche à la pièce montée

Le Croque-en-bouche appelé plus tard Croquembouche en un seul mot, est une pâtisserie imaginée par le chef français Antonin Carême (1783-1833). A l'origine, c'est une pyramide de fruits, de noix ou de marrons glacés assemblés avec du caramel. Ce dessert fut servi la première fois à la table du prince Berthier. Au début du XXème siècle, les fruits glacés au caramel furent abandonnés au profit des choux à la crème pour cette sensation si agréable de croquant puis de moelleux.

CROQUIS DE CROQUEMBOUCHES IMAGINÉS PAR ANTONIN CARÊME

Pierre Lacam (1836-1902), illustre pâtissier et glacier de Charles III, Prince de Monaco, s'inspire plus tard des Croquembouches de Carême pour créer la pièce montée, le gâteau de mariage par excellence ! Impressionnante, majestueuse, la pièce montée consiste à superposer plusieurs gâteaux ou à réaliser une construction pâtissière très élaborée. C'est bien souvent le clou d'une réception de mariage comme en témoigne cette célèbre description extraite de Madame Bovary :
« On avait été chercher un pâtissier à Yvetot, pour les tourtes et les nougats. Comme il débutait dans le pays, il avait soigné les choses, et il apporta, lui-même, au dessert, une pièce montée qui fit pousser des cris. A la base d'abord, c'était un carré de carton bleu figurant un temple, avec portiques, colonnades et statuettes de stuc tout autour, dans des niches constellées d'étoiles en papier doré ; puis, se tenait au second étage, un donjon en gâteau de Savoie, entouré de menues fortifications en angéliques, amandes, raisins secs, quartiers d'orange, et enfin, sur la plate-forme supérieure, qui était une prairie verte où il y avait des rochers avec des lacs de confitures et des bateaux en écalles de noisettes, on voyait un petit Amour, se balançant à une escarpolette de chocolat, dont les deux poteaux étaient terminés par deux boutons de rose naturelle, en guise de boules, au sommet. » - Gustave Flaubert, 1857.

Autre source : Le Mariage et ses rites d'hier à aujourd'hui chez Archives&Culture

Une belle pièce montée toute simple à réaliser

Pour les plus pressées, vous pourrez bien entendu acheter des madeleines toutes faites, on ne le dira à personne... Bien entendu, vous pourrez utiliser cette recette pour le jour de votre mariage, vos fiançailles, ou bien encore pour le lendemain des noces. Vous êtes prêtes Question  A vos fourneaux Exclamation 

Matériel nécessaire pour confectionner la pièce montée

- 1 cône en polystyrène 28 cm
- 1 moule en silicone pour 8 mini-madeleines (prévoir 4 fournées)
- 4 petits bols
- Une trentaine de cures dents
- Quelques bonbons soucoupes

Ingrédients pour une base de 32 madeleines
Pour les madeleines

- 160 g de farine + 1 sachet de levure chimique (ou 160 g de farine avec poudre lavante incorporée)
- 160 g de sucre semoule
- 160 g de beurre salé
- 4 gros œufs

Pour le glaçage

- 1 boîte de 3 ou 4 colorants alimentaires
- 180 gr de sucre glace
- 1 blanc d'oeuf
- 1 cuillère à café de jus de citron

Réalisation de la pièce montée étape par étape

1 - Préchauffez le four à 240°C . Faites fondre le beurre à feu doux dans une casserole ou au four à micro-ondes puis laissez-le tiédir. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure et le sucre. Cassez les œufs en séparant les blancs des jaunes. Ajoutez les jaunes d’œufs au mélange farine-sucre et mélangez à l'aide d'une cuillère en bois. Fouettez légèrement les blancs d’œufs avec une fourchette, sans les monter, puis incorporez-les à l'ensemble. Versez le beurre fondu et mélangez vivement à l'aide d'une fouet.
Petites variantes
Au choix, vous pourrez incorporer à cette pâte nature différents ingrédients : 260 g de chocolat After-eight fondu, pour des madeleines très british. 200 g d'ananas coupés en dés (ou 160 g d'ananas et 20 g de noix coco râpée)
pour des saveurs plus exotiques.

2 - Versez 1 cuillerée à soupe de pâte dans chaque alvéole du moule à madeleines préalablement beurré et fariné, si nécessaire. Mettez les madeleines au milieu du four à 240°C  pendant 4 minutes, puis baissez la température à 180°C (th.6) et laissez cuire pendant encore 4 minutes. Faites de même avec les trois autres fournées. Démoulez les madeleines aussitôt et laissez-les refroidir sur une grille.


3 - Pendant ce temps, réalisez les glaçages. Battez le blanc d’œuf en neige sans trop insister. Toujours en tournant, ajoutez alternativement le sucre et le jus de citron. Arrêtez de fouetter quand la préparation est bien homogène. Versez des portions égales de cette préparation dans quatre petits bols puis ajoutez une pointe de couteau ou une goutte (pas plus) d'un des colorants par bol. Mélangez bien chaque couleur avec une petite cuillère différente puis laisser reposer une vingtaine de minutes.


4 - Étalez un peu de glaçage sur les madeleines disposées au préalable sur une grille (car le mélange peut être coulant). Laissez sécher une heure puis piquez chaque madeleine par le dessous le long du cône. Il ne faut pas voir le cure dent ressortir de l'extérieur. Lorsque les madeleines sont en place, piquez quelques soucoupes dans les espaces vides pour la déco. Et voilà, c'est prêt Exclamation

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10487
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Magazine > Traditions > Coutumes > Le trousseau de la mariée

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum