Bougaa : Un monde fou devant l’ALEM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bougaa : Un monde fou devant l’ALEM

Message par Manou le Jeu 12 Avr 2007 - 19:00

L’agence locale d’emploi de Bougaâ voit quotidiennement une chaîne interminable se former à ses portes. Des centaines de jeunes chômeurs viennent, dès les premières heures de la journée, s’agglutiner pour s’inscrire et décrocher la fameuse « carte bleue ». « Cela fait plus d’un mois qu’on est en contact direct avec l’agence. Moi, personnellement, je n’ai pas pu m’inscrire à cause de la grande masse qui vient chaque jour. Les jeunes sont ici de bonne heure, d’autres passent la nuit devant le siège de l’agence pour être aux premiers rangs », dira un jeune prétendant à l’emploi. Un autre dira : « C’est la 5e fois que je pointe ici. Tous les jours, il y a une foule et je ne peux avoir une bonne place. Cette fois-ci, je me trouve bien placé car je suis ici depuis 4 h du matin ». La situation perdure depuis l’installation du groupe « Shaolin » le Chinois qui a obtenu l’exploitation des gisements de « Kaf Sammah » et de « Bougdama » de Bougaâ.

El Watan

_________________
Administrateur
www.bougaa.com
www.maghreb-medias.com
www.hammam-guergour.com

Manou
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 183
Age : 40
Localisation : France
Date d'inscription : 26/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.bougaa.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa : Un monde fou devant l’ALEM

Message par solensa le Dim 7 Oct 2007 - 15:29

Bougaâ : Gare routière, dites-vous ?
Le ras-le-bol des usagers de la gare routière de Bougaâ, n’ayant de gare que le nom est, le moins que l’on puisse dire, à son paroxysme, sachant que l’espace en question n’est plus fonctionnel et ne répond plus aux besoins, de plus en plus croissants, des habitués des lieux.

Rien n’est fait pour améliorer la situation .Trop exigu pour contenir le flux des voyageurs et des bus, l’endroit ressemble, dès l’aube, à une grande foire foraine. Et pour prendre place dans un engin roulant, il faut se bagarrer. Cette situation, qui perdure depuis des années et qui a, faut-il le rappeler, fait l’objet de doléances et de pétitions des citoyens de la région, n’offusque toujours pas les responsables concernés qui affichent, comme à l’accoutumée, un silence de marbre. Comment peut-il en être autrement, sachant que ces derniers se déplacent, individuellement, en véhicules de service climatisés de surcroît. « Les pauvres citoyens sont les seules victimes de l’anarchie qui s’est installée en maîtresse des lieux. Le manque de bus, devant desservir cette région, est l’autre casse-tête qu’il faudrait résoudre », dira, non sans une certaine amertume, un abonné de la ligne Bougaâ-Sétif, dégoûté par l’attitude des responsables.

affraid affraid

solensa
Langue pendue

Nombre de messages : 119
Age : 29
Localisation : alone in desert.
Date d'inscription : 03/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum