Fin de l'euro: un scénario de plus en plus envisagé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fin de l'euro: un scénario de plus en plus envisagé.

Message par Ben le Mar 29 Nov 2011 - 12:31

Fin de l'euro: un scénario de plus en plus envisagé.

Pour éviter qu'il ne coule tous les Etats membres, l'euro pourrait être progressivement abandonné. Mais cela couterait aussi cher que la crise bancaire de 2008...

Le risque de la fin de la zone euro ou de sa fragmentation entre des pays qui iraient de l'avant et d'autres restant au bord de la route est désormais ouvertement évoqué, avec des conséquences imprévisibles tant l'imbrication des différentes économies est étroite.
Ces scénarios qui servaient d'épouvantail au début de la crise montent en puissance et beaucoup estiment même désormais que l'euro ne passera pas la fin de l'année.
Preuve du pessimisme ambiant, l'agence de notation financière Moody's vient de tirer la sonnette d'alarme en affirmant que l'aggravation rapide de la crise menace les notes de tous les Etats européens, même les plus solides comme l'Allemagne, la Finlande ou les Pays-Bas.
Pire, en l'absence de solution, un risque de "défaillances multiples (...) d'Etats de la zone euro" n'est plus "négligeable", pointe Moody's.

Un démantelement après 12 ans.

Un tel scénario déboucherait sur un démantèlement de l'euro, plus de douze ans après sa création, avec un risque de réactions en chaîne (faillite des entreprises, effondrement du système bancaire et des échanges commerciaux). Cela conduirait à l'affaiblissement de l'Union européenne au plan international.
Dans une étude, la banque helvétique UBS a tenté d'évaluer le coût d'une sortie de la zone euro: selon ses calculs, cela se situerait entre 9.500 euros et 11.500 euros par habitant la première année pour un pays endetté et affaibli, soit près de la moitié de la richesse produite par le pays.
Pour un Etat du noyau dur de la zone euro, comme l'Allemagne, le coût serait compris entre 6.000 et 8.000 euros par adulte la première année.

Plus cher que la crise de 2008.

Autant dire que la facture dépasserait largement la crise financière de 2008 précipitée par la faillite de la banque américaine Lehman Brothers.
Afin de limiter la casse, le tandem franco-allemand travaille actuellement à plusieurs options pour réformer l'Union européenne et sortir de la crise, et n'exclut pas d'avancer en petit comité si nécessaire.
Parmi les projets à l'étude, la mise en place d'un mini-traité de renforcement du Pacte de stabilité pour les pays de la zone euro qui le souhaiteraient.
"S'il y avait des refus" sur la réforme des traités "nous aurions une autre stratégie", éventuellement via des "accords intergouvernementaux", ce qui pourrait exclure certains Etats récalcitrants, avait prévenu jeudi le président français Nicolas Sarkozy lors d'un mini-sommet européen à Strasbourg.
"L'approche envisagée est de réaliser une réforme des traités d'abord à 27. S'il y a des pays parmi les 27 qui font des difficultés, qui estiment que ce n'est pas possible, cela passe alors" aux seuls pays de la zone euro, développe un diplomate européen. "Toutefois, si un ou deux pays de l'Union monétaire ne veut pas participer, on ne se laissera pas retenir par eux", précise-t-il.

Un projet qui agace la Commission européenne.

"Si le but final est de sauvegarder la stabilité de la zone euro, il va de soi que la fragmentation ne sert pas cet objectif, toute proposition doit être basée sur la préservation de l'unité de la zone euro", a répliqué le porte-parole aux Affaires économiques, Amadeu Altafaj lundi lors d'un point de presse.
En outre, "pour éviter de mettre fin à l'Union européenne, il faut faire attention aux relations entre les 17 de la zone euro et les 10 autres pays n'en faisant pas partie", avertit le groupe de réflexion European Policy Centre (EPC).
En attendant, les marchés attendent toujours une réponse massive à la crise de la dette et comptent pour ce, sur la Banque centrale européenne (BCE) qui pourrait racheter en grande quantité de la dette d'Etats en difficulté ou sur le Fonds monétaire international.
Des rumeurs, pourtant démenties, selon lesquelles le FMI pourrait débloquer entre 400 et 600 milliards d'euros en faveur de l'Italie faisaient rebondir les Bourses lundi à la mi-journée.

Van Rompuy n'y croit pas.

"Auparavant, nous avions une zone euro dans laquelle une série de pays étaient visés, mais entre-temps le climat de confiance a si mal évolué que désormais, c'est toute la zone euro qui est touchée", a indiqué le président du Conseil européen, le Belge Herman Van Rompuy.

Il a assuré cependant que l'euro ne disparaîtra pas. "On ne peut pas donner des garanties dures comme fer. Mais c'est vraiment notre volonté politique." L'euro est en effet "un projet qui a mobilisé trop d'énergie", a-t-il déclaré. Le président du Conseil européen laisse entendre que "des étapes importantes" seront franchies lors du sommet européen des 8 et 9 décembre.


Commentaires:

- L'euro c'est la definition des nouveaux riches qui appauvrissent les salaires moyen.

- De toute façon, le citoyen ordinaire n'a rien gagné avec l'Euro que du contraire, tout a augmenté Exclamation
Vive le franc belge.

- Une Dame qui travaillais il y a 36 ans à la commission européene pour un service de gardiennage pour être précis au Berlaimont a vu et entendu des choses et comprise les choses et elle a dit un jour a un fermier "Avant quand tu récoltait 4(quatre) bottes de foin il y en avait 1(une) pour l'europe et bien aujourd'hui quand tu en recolte 4 (quatre) il y en a que 1(une) pour lui et encore Exclamation Exclamation , et voila la preuve est là, la commision européenne nous coûte beaucoup TROP d'argent pour rien et on peut voir tout les pays qui sont dedans son en déficit. Question

- Marine Le Pen le prédit depuis longtemps Exclamation Bravo, Madame Exclamation

- Attention Exclamation , tout à fait d'accord mais méfions-nous de l'Allemagne elle est plus forte.

Info reprise et lue sur Namur "Journal La Meuse"

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6631
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de l'euro: un scénario de plus en plus envisagé.

Message par Ben le Mer 30 Nov 2011 - 9:03

Quand la langue française se fait subtile et le calembour facile...‏



C'est la crise...

Avec cette crise, tout le monde souffre
Les problèmes des boulangers sont croissants
Alors que les bouchers veulent défendre leur steak
Les éleveurs de volaillles se font plumer
Et en ont assez d'être les dindons de la farce
Les éleveurs de chiens sont aux abois
Les pêcheurs haussent le ton
Et bien sur, les éleveurs de porcs sont dans la merde
Les céréaliculteurs sont sur la paille
Alors que les brasseurs sont sous pression
Les viticulteurs trinquent
Heureusement, les électriciens résistent
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile
Certains plombiers en ont ras-le-bol
Et les autres prennent la fuite
Chez GM les salariés débrayent
Et la direction fait marche arrière
À l' Hydro les syndicats sont sous-tension
Mais Vandal ne semble pas au courant
Les cheminots voulaient garder leur train de vie
Mais la crise est arrivée sans crier gare
Les veilleurs de nuit vivent au jour le jour
Et les carilloneurs ont le bourdon
Les ambulanciers ruent dans les brancards
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied
Les croupiers jouent le tout pour le tout
Les cordonniers sont mis à pied
Les dessinateurs font grise mine
Les exterminateurs ont le cafard
Des militaires partent en retraite
Et les policiers se sont arrêtés
Les imprimeurs dépriment
Les météorologues aussi sont en dépression
Les pendus sont sur la corde raide
Les prostituées se retrouvent sur le trottoir
C'est vraiment une mauvaise passe...

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6631
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum