PROVERBE KABYLE TRADUIT EN FRANÇAIS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PROVERBE KABYLE TRADUIT EN FRANÇAIS.

Message par Ben le Sam 5 Nov 2011 - 22:58

Bonjour/soir à tous & à toutes,

J'ai dénicher pour vous et rien que pour vous un petit recueil de proverbes Kabyles traduit en français.

Proverbes kabyles


Sommaire

• 1 Relations familiales, mariage et voisinage
• 2 Indiscrétion, bavardage
• 3 Exigences excessives et fausses promesses
• 4 Courage, témérité et prétention
• 5 Fatuité, relativité et mauvaise foi
• 6 Mensonge, méchanceté et hypocrisie
• 7 Patience, savoir-vivre, égoïsme, injustice et naïveté...
• 8 Ruse et trahison
• 9 Intelligence, sagesse, perspicacité et liberté...
• 10 Charité et croyances populaires
• 11 Profiteurs, économie et cupidité
• 12 Le temps et les saisons



Relations familiales, mariage et voisinage

• Ur hamlagh agma ur hamlagh win athyewten.
Je n'aime pas mon frère mais je n'aime pas que quiconque l'agresse.
Wur nuriw yuggad enger, win yurwen yerwa adegger.
Celui qui n'a pas d'enfants redoute la ruine, celui qui en a est rassasié de bousculades.
Temlal tasa d-way turew.
Les entrailles et leurs fruits se sont retrouvés.
Ixxamen n medden weren, ma ur enɣin ad sdefen.
Les maisons des étrangers sont pénibles, si elles ne tuent pas elles font maigrir.

Indiscrétion, bavardage

• Tassusmi teghlev tamusni.
Le silence est plus fort que la connaissance.
Awal am ubeɣli, mi tekksed yiwen, ad d-yeɣli wayed.
La parole est comme un agencement de pierres, dès que tu en enlèves une, l'autre suit.
Kra n win iketren awal, ala lεar i deg yețnawal.
Toute personne trop bavarde, ne se fait que du tort.
Dacu t-teffzed a εemmi? d-llazuq n y-ilindi.
Que mâches-tu l'ami? la glu de l'an dernier.
Yiwen waεrab yččur ssuq.
Un arabe suffit à remplir le marché.
Tasusmi d-zzyen n-yimi.
Le silence embellit la bouche. "La parole est d'argent, le silence est d'or".

Exigences excessives et fausses promesses

• Yețnadi ɣef izuran n tagut.
Il cherche les racines du brouillard.
Yebɣa ad ț-yezzeg, ur turiw.
Il veut la traire, elle n'a pas vêlé.

Courage, témérité et prétention

• D-lqella n yergazan i k-yerran, a εli d-argaz.
C'est le manque d'hommes, ô Ali, qui fait de toi un homme.
Axir tideț yesseqrahen, wala lekdeb yessfrahen.
Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit.
A vu snat, bru i yiwath.
Toi qui court après deux choses, tu en perdras une.
Ulac win izegren asif ur yebzig.
Personne ne peut traverser une rivière sans se mouiller.
Ibeddel adrum, s-weɣrum.
Il a changé de clan, pour une bouchée de pain.
Win imumi teεreq tikli n tsekkurt, ad yetbeε tin n tyazit.
Qui a perdu la démarche de la perdrix, acquiert celle de la poule.

Fatuité, relativité et mauvaise foi

• Adfel yekkat deg wedrar, smum ines di swahel.
La neige tombe en montagne, son poison est dans la plaine.
A-y-aɣyul a bu ccama, yeğğan lehbab ɣef tama.
L'âne à la cicatrice indélébile, a écarté tous ses amis.
Tayazit tețțarew, ayazid iqerh-it uεebouv-is.
La poule pond, le coq a mal au ventre.
Aheqqar ekkes-as, neɣ ernu-y-as.
Le dédaigneux, retire-lui, ou rajoute-lui.
Ulac tirect ur nesεi akurfa.
Il n'y a pas de grains sans déchet.
Di tmurt iderɣalen, le myope aux yeux chassieux est beau.
Sεiɣ vava lameεna yemmut.
J'ai un père mais il est mort.
Anwa ikem icekren a tislit! d-yemma tehder xalti.
Qui t'a louée ô mariée! c'est ma mère en présence de ma tante.
Acu k-ixusen, a uεeryan?d-tixutam.
Que te manque-t-il toi qui vas tout nu? des bagues.
Simmal nețțidir la nsell.
Plus on vieillit, plus on en entend.

Mensonge, méchanceté et hypocrisie

• Azduz ddaw teslit, tislit teggumma ad anteq.
Le maillet est sous la mariée, la mariée ne peut pas parler.
Ayen yellan di teccuyt, ad t-id yessali uɣenja.
Ce qui est dans la marmite, la louche le fera remonter.
Ur yezmir yiwen ad yeffer itij s-uɣerbal.
Personne ne peut cacher le soleil avec un tamis.
Yuker hedreɣ, yeggul umneɣ.
Il a volé, je l'ai vu, il a juré, je l'ai cru.
Ljerh yeqqaz ihellu, yir awal yeqqaz irennu.
La blessure creuse est guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.
Awal d-awal kan, tisusaf d-aman kan.
Les insultes ne sont que des mots, les crachats ne sont que de l'eau.
Lemεanda n tnudin i ganghan arggaz ur nudhin.
La jalousie des brus qui a tué un homme en parfaite santé.

Patience, savoir-vivre, égoïsme, injustice et naïveté...

• Afus ut tezmired ad t-tɣezzes, suden-it.
La main que tu ne peux mordre, embrasse-la.
Ar d-illal ad as-nsemi hlal.
Attendons qu'il naisse pour l'appeler croissant de lune.
Bu yiles, medden ak ines.
La langue aimable, le monde est à elle.
Xedmeɣ lxir, yuɣal iyi-d d-ixmir.
J'ai fait du bien, et je reçois de la boue.
Adar ma inuda, ad d-yawi lada

Le pied qui va et vient, ne ramène que des ennuis. -
Adar ma inuda, ad yawi lada nagh ad yawi amdia
(Le pied qui va et vient, ne ramène que des ennuis et des conflits)
Ljerh yeqqaz ihellu, yir awal yeqqaz irennu.
La blessure creuse et guérit, la parole blessante ne cesse de creuser.

Ruse et trahison

• Izem d-Mhend i t-yenɣan, ecciεa-s d-Abu Sellan.
Le lion c'est M'hend qui l'a tué, la gloire c'est pour l'Abou Sellan.
Yusa-d ubesli, ad yessufeɣ anesli.
Le teigneux est venu s'installer, faisant du natif un exilé.
Ala aɣyul i yenekren lasel is.
Seul un âne renie ses origines.
Nnan-as i userdun, anwa i-d-baba-k? Yenna-y-asen, jeddi d-aεudiw.
On a demandé au mulet: qui est ton père? Il a répondu mon grand-père est un cheval.

Intelligence, sagesse, perspicacité et liberté...

• Yenna-y-as waɣyul, eğğ-i-y-i kan ad esserseɣ icenfiren-iw ɣef temzin.
Ainsi disait l'âne: laisse-moi seulement poser mes lèvres sur l'orge.
Limmer elliɣ d-win yesnen! yețțak-d ugudu lexrif?.
Ah! si j'avais été plus intelligent! un dépotoir donne-t-il des figues frâiches?
Win yellan d-lfahem yefhem, win yellan d-aɣyul ad yewhem.
Celui qui est intelligent a compris, celui qui est un âne reste ébahi.

Charité et croyances populaires

• Elmut fell-aɣ tețgani, tarewla ula sani.
La mort nous guette tous, nulle part ou s'enfuir.
Ddunit am axxam bu snat tebbura, ekk sya tefɣed syin.
Le monde est comme une maison à deux portes, tu rentres par-ci et tu sors par-là.

Profiteurs, économie et cupidité

• Aεebbud erɣib win i t-itebεen, ur iseεεu y-ara ahbib.
Le ventre est un vorace, qui l'écoute restera sans ami.
aɣyul mi yenti yiger, mkul ass ad yesniger.
Quand le champ est verdoyant, l'âne y revient souvent.
εerdeɣ-d aεrab, yečča-t ak.
J'ai invité l'arabe, il a tout mangé.
Efk-iyi yelli-k, ternud-i lεula-s d-irden.
Donne moi ta fille en mariage, et du blé pour la nourrir.
Axxam ur nesεi tamɣart, am urti ur nesεi tadekkart.
Une maison sans belle-mère, c'est comme un champ de figuiers sans arbre mâle.

Le temps et les saisons

• Itij n meɣres, yessibrik iɣes.
Soleil de mars, noircit l'os.
Yenteq yennayer ɣer Furar, yenna-y-as, εemmi Furar, smill-iț neɣ ad ț-smilleɣ.
Janvier interpelle Février, et lui dit, amis Février, fais-la pencher ou c'est moi qui la ferai pencher.
Lehmuregga n sbeh, heggit isɣaren i useqdeh, lehmuregga n tmeddit, heggit a teğğar εebbit.
Ciel rouge du matin, préparez le bois à brûler, ciel rouge du soir, colporteurs préparez et chargez vos bêtes.
Akken is- yenna wuccen, a wi yufan lexrif xerfayen, tafsut εamayen, tagrist d-unebdu yumayen.


Source: Arrow http://info7bejaia.tk/

Je ne fait que copier & coller.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10487
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum