Bougaa en 1985, premières impressions

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Jeu 11 Fév 2010 - 13:18

J 'ai longtemps voulu faire connaître mes premières sensations quand j' ai découvert l' Algérie

Mon père était né en 1910 à Aîn Abessa (douar Matrona) et ma mère à Aîn Tagrout en 1938.
Quand j' ai débarqué en mai 1985,soit 153 ans après le début de l'invasion Française, mon premier souhait était de voir cette Algérie que je ne connaissais qu'à travers des photos en noir et blanc surexposées et les lettres que j' écrivais pour ma mère,ma belle-sœur et quelques vieux algériens illettrés qui voulaient envoyer des nouvelles au pays et qui m'interpellaient dans la rue pour me demander d'écrire leurs courriers. L'Algérie avait en ce temps la l'image d'adresses commençant par Beni Oussine daïra de Bougaa wilaya de Sétif, Cité Ouaoua Madani M'sila, et dans les lettres que j' étais amené à lire revenait souvent l' anagramme BBA. En ce temps la je comprenais très peu la dialectique de la région(et même des autres régions) et je la parlais encore moins. Ma langue est le Français, et aujourd'hui je massacre l'arabe bien plus que l' anglais. La différence est que les bonnes âmes arrivent à communiquer avec moi et que j' arrive à les comprendre ce qui me rend heureux car j' ai la possibilité de pouvoir parler avec mes oncles et tantes(et aussi mes cousins) restés au pays.

Mon frère ainé qui est né en Algérie avait décidé de revenir s'installer au pays, et il y est toujours et c' est donc naturellement chez lui que je suis venu, à Beni Oussine ou nous avons une maison. Je suis resté deux ans et demi en Algérie en essayant de m'intégrer à la société locale,et d'adopter les us et coutumes en vigueur à cette époque. J'avais toujours connu un système ou la mixité était la normale, ma mère travaillait, ma belle-sœur avait le permis de conduire et conduisait la voiture, et à l'école nous allions à la piscine sans séparation aucune. Dans la société que je connais les femmes occupaient des postes à tous les niveaux et dans toutes les fonctions et il était tout à fait normal pour moi de les côtoyer de leur adresser la parole etc. Je ne vous dit pas combien j' ai été désorienté quand j' ai connu Bougaa à cette époque car passé le charme de ses petites rues en pente et de atmosphère si montagnarde je ne voyais dans les rues et dans les cafés que des" Mohamed-avec-les-moustaches "(expression que j'emprunte à l'excellent Fellag). Je ne voyais qu'une société exclusivement masculine, moi qui avait toujours connu que la France, et les boums du lycée,et les virées entre copains et copines etc..

Au village quand vous arriviez chez quelqu'un, la première chose que la personne faisait était de préparer votre passage en enfermant les femmes de la maison dans un endroit ou vous ne pouviez pas les voir. Ma belle-sœur qui,je précise était native du coin et était venue vivre en France après s'être mariée avec son cousin ( mon Frère,ça aussi c' était pour moi une découverte) , et qui vivait en France à l'occidentale, subitement ne prenais plus la voiture et ne sortait plus seule, ni sans s'être recouverte de son Haïk et de s'être voilée le visage. Bien que surpris avec tous ces changements j' avais accepté d'assimiler tout ça et de me faire une raison, après tout c' est la coutume du pays, et même si on se sent en désaccord on n'a pas le droit de vouloir imposer ses vues quand on est l'élément rapporté et je devais faire avec.

Je m' arrête ici pour le moment mais si cela vous a intéressé , faites le moi savoir et je poursuivrai cette narration
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Ven 12 Fév 2010 - 19:56

magic,
ce récit n"est autre que la réalité de certaines régions voir villes du pays, c"est l"homme qui impose, la femme s"éxecute.
ça me touche, car je n"ai pas eu l"impression de vivre dans ce pays, à dire que la capitale ne fais pas partie de ce pays?
Par contre je l'ai bien vécu içi en France, dans le silence, la honte, le désespoir de ne plus voir le jour.............................................
En 2008, faisant le voyage alger mascara, où les femmes se font encore rare...........j'ai eu le sentiment d'être dans un autre monde. J'ai comme l'impression que l'image que tu avais de ton pays n'était autre qu'illusions. fort heureusement les mentalités ont bien changées, la vie a fait que ces braves gens se révoltent pour s'éxprimer ( surtout les femmes), mais il y a encore des progrès à faire!!
à quoi bon toute cette hypocrisie???????? c'est une question de survie pour l'homme, qui je pense a découvert depuis la nuit des temps, que la femme pourrait le dominer à sa guise. Alors il continue à l'opprimer.(désolée pour certains hommes ).
Un proverbe arabe dit: derrière toute puissance se trouve l'ombre d'une femme....................
magic, nous avons la chance d'avoir un beau pays, une riche culture....

au plaisir magic.
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Mar 16 Fév 2010 - 14:01

Je ne sais pas si les mentalités on réellement changé, et je vais même te le dire franchement ,ce n'est pas mon impression.Je suis resté longtemps sans revenir en Algérie, en 1992, j' etais sur le bateau quand j' ai appris la mort de Boudiaf .Cet homme m'avait impressionné dans son parcours, dans son discours et dans sa volonté .Enfin quelqu'un qui osait dire les choses et briser cette absurdité dans laquelle s'enfonçait le pays .Après cet évènement je n' avait plus foi en mon pays et je n' y suis revenu que 15 ans plus tard en 2005.

Pendant ce temps j' ai beaucoup voyagé, et je comparais ma vision à celle d'autres pays "arabes" et j'avoue que aucun ne m'a convaincu dans son projet de société .Je vis en France, j'y suis né mais je ne me sent pas accepté comme je rêverais de l' être c' est vrai, mais ce pays offre dans son système social une liberté d'action réelle .

Ce que tu me dis par rapport à ta vie en France est une réalité terrible, C 'est la réalité que doivent vivre les filles d'origine maghrébine quand leur parents originaires du monde rural continuent de vivre en système communautaire à l'intérieur même de la société française. Mais particulièrement pour les algériennes (l'émigration algérienne est plus ancienne que la marocaine ou la tunisienne) ça tend à s'estomper, car nous sommes arrivés à la troisième couche et même la quatrième. Une femme qui désire sortir du milieu familial peut le faire sans problème aujourd'hui, dans la plupart des cas. Le problème se pose souvent pour les familles qui viennent chercher une épouse en Algérie car la très souvent on a affaire à des gens peu évolués et circonstances aggravante, dont l'horloge est souvent restée bloquée 30/40 en arrière au moment de leur émigration.

J'ai une fille de 15 ans, et je ne lui impose rien. Je veille sur elle, mais elle peut sortir aller se promener, aller à la piscine, discuter avec les garçons, s'habiller comme elle le désire (sans provocation bien sur), et si demain elle manifeste le désir de plus d' indépendance je lui permettrais d'habiter seule et même je l'aiderai à s'installer.

Pendant toutes ces années beaucoup de gens me disaient que l' Algérie avait changé, que rien ne ressemblait à ce que j'avais laissé, que le pays se modernisait etc...c' est pourquoi je suis venu voir par moi-même fidèle à mes principes et je suis resté 6 mois en 2005. Venir pour les vacances ne suffit pas pour se rendre compte, et seul un séjour long et ininterrompu peut permettre de constater. J ai vu que le pays avait beaucoup construit, que des quartiers entiers avaient surgi du sol, que des choses avaient disparues et d'autres étaient apparues. Mais la mixité sociale n' avait pas changé, et voire même reculé. Alger que j' avais tant aimé en 1985 était devenue grise, je n'ai pas vu cette ville comme tu l'a décrite, mais c'est parce que je ne me base pas sur les mêmes choses .

Au village c' était encore pire ! La première chose que mon frère avait faite en ramenant son épouse en France ce fut de la rendre autonome. Il l' avait inscrite à des cours d'alphabétisation, fait passer le permis de conduire acheté une petite voiture . Ils sortaient très souvent ensemble, allaient danser, au cinéma, restaurant, partaient en vacances en bord de mer etc...De retour en Algérie, la fille de mon frère n'a pas eu une très bonne scolarité et à 16 ans il l'a retirée de l'école et lui a refusé de la laisser suivre une scolarité dans l'enseignement technique à cause de l'idée générale que les filles du lycée technique sont soumises à des tentations déviantes.Et pourtant mon frère est très ouvert d'esprit, et il me disait que si ça lui fendait le cœur, il n' avait pas le choix si il voulait conserver à sa fille les meilleures chances de mariage .

Je déplore cela car contrairement à cette idée que tu exprimais " c'est une question de survie pour l'homme, qui je pense a découvert depuis la nuit des temps, que la femme pourrait le dominer à sa guise" je ne crois pas que les femmes viennent à dominer les hommes. Il n'y a pas une question de domination mais d' association dans la complémentarité et donc d' égalité fonctionnelle. Nous aurons toujours des problèmes pour allaiter et mettre au monde, et les femmes auront toujours des problèmes pour changer une roue de secours sans se briser un ongle (je sais c' est machiste comme exemple). Mais nous avons besoin des deux sexes pour faire tourner correctement une société et la j'ai l'impression que l'Algérie est unijambiste. Nos voisins Tunisiens et Marocains sont meilleurs que nous sur ce point et nos ferions bien de nous en inspirer.

Tu as parfaitement raison de dire que nous avons un beau pays et une riche culture, mais il ne faut pas enlaidir le pays ni dénaturer la culture et c' est ce qui fera que nous laisseront un héritage aux Algériens de demain. Ce pays ne nous appartient pas, il nous est prêté par nos enfants .
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Jeu 18 Fév 2010 - 19:13

magic,
Il serait probable que je me trompe sur le changement de mentalité, je parles de ce que j'ai constaté après 13 ans d'absence.
j'ai aussi pris l'initiative d'y aller, de voir par moi même,d'est en ouest, dans cette capitale (poubelle à ciel ouvert) où se cautoient filles et garçons, où la mixité se mèle sans tabou, j'ignore la vie rurale, mais je déplore cette situation où l"on doit sacrifier les études de son enfant cheri, par peur des qu"on dirat on? ne crois tu pas là un peu d"égoïsme de l'homme?
seule la femme peut s'en défaire de cette situation, mais à quel prix....................... je pèse bien mes mots magic! j'en ai fait l'éxperience!
à croire que nos voisins maghrébins sont à des milliers d'années en avance, leurs hommes ont compris qu'à deux, c'est à dire la main dans la main pouront construire leur avenir! j'en reviens pas de ce que j'ai vécu dans ces 2 merveilleux pays.
tu sais magic, en connaissance de cause, j'ai bien noté la domination de la femme sur l'homme mais par son intélligence, son savoir faire et changer les choses, je dirai juste, ( se tenir la main dans la main fortement, traverser sur l'autre rive, là où le jardin rassemblant toutes les fleurs du monde, offre un spéctacle enchanteur,où chacun trouvera place et vivra son bonheur!) hélas! nous devont attendre ce jour qui ne se lèvera pas pour nous, mais pour nos enfants, nos petits enfants.
la complémentarité des deux est primordiale, nous nous complétont.
Dieu merci, je sorts à peine de ma prison dorée, je refuse catégoriquement d'inffliger à mes filles cette idée malsaine de se mélanger avec les garçons, de sortir ou autre. mais, où est le mal?
bien évidement, sans braver les limites, car seule il est plus difficile d'assumer les deux roles.
je leur ai appris le respect de soit, des autres, des valeures en espèrant qu'elles aient un avenir meilleur.
quand à moi désolée, si je t'ai offensé, je pense que je suis un peu neuneu! en croyant au changement, mais je t'assure que je l'ai bien renssenti.

merci pour cet écrit.................
Le problème se pose souvent pour les familles qui viennent chercher une épouse en Algérie car la très souvent on a affaire à des gens peu évolués et circonstances aggravante, dont l'horloge est souvent restée bloquée 30/40 en arrière au moment de leur émigration.



j'ai quitté le pays en 85, j'ai donc vécu trop d'interdit, alors que je travaillait comme comptable avec des hommes, faisant croire à ma famille que nous les femmes étions seules dans nos locaux, hé oui, à ma stupéfaction, un jour où je me trouvait chez ma famille la sonnette retentit j'ouvre la porte un jeune homme demande après ma soeur, wawww!!!!!!!! je suis restée de marbre, j'ai vite compris un petit changement au sein de ma propre famille. pourtant je ne vois aucun mal à reçevoir un copain, aller voir un film, se faire un resto, mais bon si ma pauvre mère a pris conscience du mal, pour moi c'est un pas en avant,
aujourd'hui, je suis née une seconde fois, et je me battrai jusqu'au dernier souffle!!!!!!!
au plaisir de te lire magic.
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Ven 19 Fév 2010 - 16:01

Voilà le truc qui me stresse !!
Qu'une fille soit obligée( ou se sente obligée ) de mentir à sa famille pour quelque chose d'aussi naturel que de vouloir aller travailler ou aller à l'école, faire du sport, ou s'impliquer dans une activité quelconque : associatif, social , artistique, culturel etc ...Encore une fois je m'oppose à ta vision concernant une quelconque supériorité d'un sexe sur l'autre car c' est ma conviction : cela n' existe pas. Nous avons connu dans l'histoire des personnes de l'un ou l'autre sexe qui se sont distinguées dans bien des domaines qui sont supposés être la prédilection du sexe opposé. S'il existe par contre un domaine ou les femmes on surpassé les hommes c' est dans l'art de la paix, mais comme nous vivons dans un monde à prédominance masculine on pourrai se demander si elles auraient été meilleures si la situation était inversée .Moi je plaide en faveur de l'ouverture du domaine public en Algérie aux femmes et à une mixité intelligente .En Tunisie grâce à l'épouse de Bouguiba les femmes ont obtenu plus de droits, au Maroc,grâce à leur coutumes les femmes ont plus d'autonomie et nous en Algérie à cause de nos coutumes nous avons un univers monochrome qui ne me plait pas . L'avenir de ma nièce selon son père réside dans un bon mariage, car pour lui les études doivent être brillantes ou ne pas être. Cette vision manichéenne je ne la partage pas du tout, je pense que tu l'auras certainement compris. La vie d'une femme dans mon village est simple : libre jusqu'à sa puberté, elle retrouvera sa liberté à sa vieillesse .Le pire dans cette histoire est que ce sont les mères qui transmettent cet héritage .

C'est drôle ,tu as quitté l' Algérie quand je la découvrai, à cette époque Alger était blanche et fêtait ses 20 ans dans la joie de la fête de la jeunesse. Jeune à cette époque, je trouvais fantastique ce pays qui savait offrir de la joie à sa jeunesse, je découvrai Woodstock made in Algéria et je ne m'attendais pas du tout à ce que j' allais connaître par la suite à Bougaa, Sétf et M'sila les villes dans lesquelles j' allais passer beaucoup de temps.

La force de cette terre est d'avoir créé en moi un attachement alors que je n' étais pas du tout d'accord avec le mode de vie. Mais la beauté de ses paysages, la gentillesse de ses habitants on su plus que tout me faire aimer le pays et aller à la rencontre de mon histoire .

Ne demandez pas à votre pays ce qu'il peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays. Auteur : John Fitzgerald Kennedy

J 'aimerais beaucoup savoir ce que je pourrais faire pour le pays.
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Ven 19 Fév 2010 - 20:38

magic, ne stress pas,
quoi de plus vilain que de mentir à ses proches? c"est juste une question de survie, c"est la raison pour laquelle j"ai pris la décision d"éduquer mes filles autrement que ce qui m"a été inculqué.
je me suis battu pour poursuivre mes études (en parti)
Mais qu"es ce que j'aurai pu faire d'autre? rester à la maison à attendre le prince que j'aurai servi? déjà que l"on ne m'a pas laissé le choix ni la parole pour défendre la cause du refus d"appartenir à un homme, faire partie des meubles. sur ce point j"ai échoué mais au moins j"ai pu faire des études sortir du quoditien( ménage, cuisine.....) pour me réfugier je lisait à longueur d'années de peur de penser comme ma mère, ma tante, et les autres. Mais un jour......................
Je pense, et je suis persuédée que seule la femme peut changer les mentalités, car tout le secret se trouve dans chaque foyer, chaque famille, c"est un long combat mais persuadée d"obtenir le fruit de cette bataille! oui bataille, de chacune d"entre nous.
je vais te surprendre encore, içi les études sont accessibles à tous, et si je te disais que je préparais un concours en cachète de mon boureau, et lorsque j"ai été reçue, il n'en revenait pas jusqu"à faire le déplacement pour voir mon nom sur la liste des candidats, tu vois: je peux en dire plus, NOUS LES FEMMES NOUS DETENONT LA CLEF!!!!!!!!!
tu sais magic, moi aussi je plaide en faveur de l'ouverture du domaine public, à la mixité intélligente, seulement je reviens à ce que j"ai dis: la cléf est entre les mains de chaque femme Algerienne! donc chaque changement commence dans chaque foyer, où les femmes ou du moins certaines detiennent le secret de leur règne!
Je refuse de transmettre à mes filles ce que ma mère m"a transmis, ou du moins cette partie où il faut s'écraser sans aucune réaction dans le silence et la peur! non et non!!!!!!!! je refuse qu'elle subissent ce que tant de femmes ont subit leur mère y compris! je me suis réveillée tard! le combat a duré 20 années,mais au moins je suis debout la tête haute la force dans le coeur pour refuser toute opression, je pense que tous les hommes ne sont pas des macchistes, mais plutôt c"est une question d"éducation! dans tous les sens propres du mot.
Comme tu vois j"ai quitté ma ville blanche au printemps de ma jeunesse, de la sienne aussi.
fière de toi de t'attacher à la terre de tes ailleux, alors que tu n"y a pas vécu aussi longtemps.
Mon pays ne m"a rien donné, mais je l"aime, et que pourrai- je faire pour lui_?

Merci magic, nous pourrons débattre sur ce sujet encore et encore, c"est un pays qui a tant soufert!
au plaisir.
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Jeu 25 Fév 2010 - 15:31

Il y a quand même une chose que j'avais remarqué, qui est aussi assez troublante : les universités en Algérie
J' ai fait la connaissance d'une fille qui était étudiante en 2005 à l'université de Bejaia. Aujourd'hui elle est devenue professeur et continue dans la recherche, et nous sommes toujours en contact .Son souhait, comme beaucoup est de venir en France pour continuer de s'accomplir professionnellement car sa spécialité est le Français. Elle m'avait invité cette année là ainsi que plusieurs étudiants à venir les rencontrer à l'université ce que j' ai fait à plusieurs reprises avec beaucoup de plaisir. J 'ai de solides connaissances en informatique et comme le matériel qu'ils possédaient à l'époque était un peu dépassé je leur ai fait découvrir Linux .
La première chose : il y avait une majorité évidente d'étudiantes et comme j' ai par la suite constaté ce fait sur d'autres universités, je me suis rendu à la conclusion que les études universitaires en Algérie étaient plus prisées par le filles que par les garçons .J 'ai mis cela sur le compte du désir d'émancipation des filles, qui trouvent là un moyen d'échapper un peu au carcan familial et social . Je pense que peut être grâce à ça dans un futur que j' espère proche nos filles, soeurs et cousines trouveront une voie vers plus d'égalité , mais je me pose la question quand au poids des traditions : est-ce que ces futures mères sauront aider leur enfants des deux sexes à évoluer favorablement ?
Je déplore également le fait que de vieux caciques totalement debordés par la modernité refusent de laisser la place aux générations montantes et perpétuent dans la médiocrité .
Il faut aussi accepter d' être critiqué et de se remettre en question, il ne faut pas rédhibitoirement tourner le dos à ce que l'on ne comprend pas .Il faut soit chercher à s'améliorer,soit faire confiance à ceux qui possèdent les capacités qui nous font défaut quelles qu'en soient les raisons
Je me suis inscrit sur ce forum, parce que je voulais faire corriger des fautes d'orthographe entre-autres (l'une d'entre elle continue de s'afficher). Plusieurs personnes se sont un peu braquées, pour des raisons tout à fait honorables, mais voila, une faute énorme c' est comme si quelqu'un marche dans la rue avec la braguette ouverte : ça fait con ! Et je voudrais pas que mes compatriotes aient l'air con. Dans un post sur le forum, ça ne porte pas trop à conséquence, mais en haut de la page web su site ??
Hier je lisais le mot du recteur de l'université de Bejaia,

Mot du Recteur



Vous avez choisi l'université de Béjaia et le LMD parceque vous voulez devenir les meilleurs.

Nos enseignants chercheurs vont vous transmettre les connaissances nécessaires et vous accompagner pour valoriser vos aptitudes intellectuels,académiques,sportives et artistiques.


Nous nous engageons à tous mettre en oueuvre pour améliorer constamment le niveau et la qualité de votre formation.La lisibilité,l'ouverture sur le monde,la qualité du produit de formation et l'employabilité sont les éléments constitutifs de la vision inscrite dans le projet de développement de l'université de Bejaia.


Mon voeu est que les étudiants de l'université de Béjaia soient plus heureux et plus créatifs.mon souhait est qu'ils soient optimistes,qu'ils aient confiance en eux même,qu'il développent le goût du travail en équipe et de la réussite.

on peut voir ce mot ici http://www.univ-bejaia.dz/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=27

j 'ai trouvé un florilège de toutes les fautes qu'il est possible de faire dans un texte aussi court, ce qui venant d'une pareille sommité est quand même un comble !!

Je vous invite à les compter et de grâce si quelqu'un est en relation avec le webmaster du site de Bougaa corrigez nous le mot lancement ( écrit lencement du site de Hammam-Guergour)
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par filledebougaa le Jeu 25 Fév 2010 - 17:27

:sunny:Bonsoir magiQue salut
Marhaba bik et inchAllah, on aura beaucoup à apprendre avec vous.
J'ai une seule question, si vous me le permettez,vous qui parlez d'errata sur notre forum, êtes - vous certain que dans vos textes, il n'y a pas de fautes d'orthographe?devrais-je dire que c'est la faute à vous ou c'est la faute au clavier Question Smile
Pour les propos du recteur, j'en ai trouvées trois,lui c'est sa faute tout comme voltaire, rousseau et l'abbé mouret... même à zep, tiziri, zizou , moi et à tous les forumistes... Eh oui décidemment, les fautes, ça abonde de partout depuis le temps....ne dit-on pas que l'erreur est humaine? lol!
De toute mon amitié salut
avatar
filledebougaa
Langue pendue

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par zeppelin le Jeu 25 Fév 2010 - 17:58

study Magicbenoit, je vais vous raconter une petite histoire; au lycée les filles avaient la manie de faire passer un beau registre, bien relié, a toute la classe pour que chacun y inscrive un petit mot a l'intention de sa proprietaire, on appelait ca un "cahier de souvenirs". Une fois entre mes mains la cloche sonna, la fille me dit de le prendre et de le lui ramener le lendemain apres y avoir ecrit un truc.
study Une fois chez moi, je me suis mis a lire ce que mes camarades de classe lui ont griffonné, on etait en deuxieme AS, y en a qui ont ecrit en arabe d'autre en français et d'autres encore en anglais. Je me suis mis a corriger toutes les fautes, celles de français et celles d'anglais. Mon pere, Allah yerahmou, passait et m'a vu faire ca, il m'a sermoné un bon moment, puis il m'a dit : laisse les ecrits tels quels, n'y change rien, pense que chacun y a mis le meilleur de lui meme, que ce soit en idées ou en redacton, ce sont de simples mots, corrects ou faux, leur sens demeurera réel et perdurera malgré le temps.
study Ceci dit, n'y attachez pas trop d'importance aux fautes qui sautent aux yeux, elles n'altèrent en rien le sens des propos. Du moment que le sens ne choque pas, pas la peine de parler de braguette ouverte, ca peu aller.
Ne vous cassez pas trop la tete, Wallah les instituteurs (ices) se donnent un mal fou pour inculquer les rudiments de la langue francaise aux eleves, et ca s'arrete la, entre les murs de la classe. Meme en France, prenez dix personnes et faites leur une dictée, affraid vous serez etonné du nombre de fautes qu'elles peuvent faire,
Magicbenoit, s'il vous plait, si c'est trop haut pour enjamber bounce , faites le tour lol! mais faite passer les fautes pour des droleries lol!
avatar
zeppelin
Langue pendue

Nombre de messages : 188
Age : 45
Localisation : Tassili hoggar
Date d'inscription : 28/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Ven 26 Fév 2010 - 1:09

Ah! Du répondant !

Ben voyez-vous, moi j'aime ça la critique car elle aide à l'amélioration et donc cela ne me fait pas peur.
Fille de Bougaa ,je fais des fautes en écrivant et aussi en tapant, car je ne suis pas très doué en dactylographie, et aussi parce que malgré tous mes efforts je ne suis pas une machine et je me pose très souvent la question sur l'orthographe d'un mot et/ou sur la/les règle(s) grammaticale(s) à appliquer et donc il m'arrive de me tromper plus souvent que je ne le voudrai. Ceci dit, je l' ai déjà confessé dans un autre post de ce forum, je reconnais (mea-culpa) que j' ai une légère tendance à la maniaquerie (pas seulement sur ce sujet).

Seulement voilà, quand on me dit que je me suis trompé, une fois la chose entendue je corrige le tir. L'erreur est humaine, et je trouve tout a fait remarquable la pratique que vous avez tous de la langue française, et ,ce d' autant plus que contrairement à moi ce n' est pas votre langue maternelle.

Zeppelin, un texte personnel, ça fait partie de sa poésie que de comporter des pattes de mouches et autres perles et je rejoins l'opinion de ton père Allahi rahmou sur sa philosophie.
Je ne veux pas parler du niveau général du français moyen, car ce n'est pas non plus le sens de mon propos, mais je veux mettre l'accent sur la présentation et la représentation .

imajiné ke ge vou eksplik ke pou soté vair une otr parti du faurom du cite wèbe de Bougaa il fo celexioné le liain du sugeai

C' est sympathique mais en en-tête de présentation ça fait quand même cloche et Dieu merci les dégats n'en sont pas à ce niveau. Donc je ne vois aucun mal à signaler certaines petites erreurs, et l'intelligence n'est pas de les avoir remarquées, mais de les avoir corrigées.

Vous savez quand j'utilise un logiciel de messagerie instantanée (ICQ,MSN etc..) je ne suis pas aussi rigoureux car j'essaye de taper aussi vite que possible, et puis contrairement au cas présent je ne me relis pas. Mais quand j' ai le temps et la possibilté de bien faire ,pourquoi donc je m'en priverai ?

Avouez quand même que le recteur de l'université aurait pu en premier relire son texte, et en second utiliser cet outil si simple qu'est le correcteur d'orthographe, qui existe même gratuitement sous OPEN OFFICE et, au pire, profiter de sa fonction pour donner le texte à corriger à l'un de ses professeurs en français !

J'attache de l'importance à une certaine image de marque, et quand je suis au Maroc je critique beaucoup les marocains pour leur meconnaissance de la langue française par rapport aux algériens qui les surpassent de loin dans ce domaine (un des rares malheureusement) et de voir cette faute dès que je me connecte sur le site de ma ville d'origine, ça me travaille . Avouez tout de même que ce n' est pas grand-chose que de remplacer ce "e" par un "a" non ?

Et bien croyez moi c' est très symptomatique de notre pays! On tient absolument à se contenter de peu alors que le correct est à portée de main ! Une table bancale, on glisse une cale, alors que de raboter le pied en face aurait pris 5 minutes, et bien non ! On préfère mettre une cale, qui va glisser chaque fois qu'elle le peut, se perdre etc...Une vitre cassée : un bout de plastique, une fuite : une bassine . Les toits des maisons sont toujours ornés des ferailles "en cas", les maisons jamais finies, crépies, peintes.

L' oeuvre de Dieu est magnifique et achevée dans toute son expression: quoi de plus beau qu'une montagne, un arbre, un océan ,un animal ,ou un enfant ? Vous qui avez la chance d' être arabophones, croyez vous que les textes sacrés du Coran soient inachevés ? Et bien je pense que de chercher l'amélioration en toute chose relève du devoir sacré .





Mot du Recteur



Vous avez choisi l'université de Béjaia et le LMD parceque (parce que)vous voulez devenir les meilleurs.

Nos enseignants chercheurs(enseignants-chercheurs) vont vous transmettre les connaissances nécessaires et vous accompagner pour ( afin de ) valoriser vos aptitudes intellectuels,académiques,sportives (intellectuelles, académiques, sportives)et artistiques.


Nous nous engageons à tous( tout ) mettre en oueuvre( oeuvre ) pour améliorer constamment le niveau et la qualité de votre formation.La lisibilité,l'ouverture ( formation. La lisibilité, l'ouverture ) sur le monde,la ( monde, la )qualité du produit de formation et l'employabilité sont les éléments constitutifs de la vision inscrite dans le projet de développement de l'université de Bejaia.


Mon voeu est que les étudiants de l'université de Béjaia soient plus heureux et plus créatifs.mon ( créatifs. Mon )souhait est qu'ils soient optimistes,qu( optimistes, qu )'ils aient confiance en eux même( eux-mêmes ),qu( , qu )'il( ils ) développent le goût du travail en équipe et de la réussite.

En rouge : fautes d'orthographe (sans pitié ) 7
En vert : fautes de style (je pinaille un peu ) 2
En bleu : fautes de frappe principalement les espaces de ponctuation ( j' avoue, je pinaille franchement ) 6

A mon compteur une quinzaine de fautes pour 8 lignes, de la part d' un recteur d'université, c' est impressionnant ...

pinailler, définition, synonymes et conjugaison du mot pinailler. Définition : Ergoter... ... Conjugaison du verbe pinailler (verbe du 1er groupe)
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Lun 1 Mar 2010 - 23:51

salut le chipoteur!!

Tu vois magic, à force de chipoter tu t'es fait des amis!!! hihi.
Personellement je fais assez souvent des fautes, car je ne prends pas le temps de me relire, mais bon! ne met pas le paquet aussi lourd comme tu le fais voyons!!! prend le temps de t'installer sur ce forum, ensuite ( hat errazma diyalek) comme on dit!
Tu me fais rappeler mon père (qu'il repose en paix) à chaque faute que nous faisions mes frères et soeurs, nous avions droit à un coup de bâton sur la main (Aïiiiiiiiii)
Je pense que si chacun prenait le temps de se relire, il y aura moins de fautes qui te feront sursauter!!!
Moi pas aller à l'école comme toi, alors moi écris et toi corrige!!!
Au plaisir magic.
Zep, FDB comment allez vous????? hadi ghiba, amki tsilim ayarach nathmourtiw?
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Mar 2 Mar 2010 - 20:55

Moi chipoteur ??

Hum...Parfois, c' est peut-être vrai, mais sur ce coup là, il faut reconnaitre que c'est le mot du RECTEUR sur le site de l' Université quand même !!
L' exemple vient quand même du temple du savoir, et je me dis qu'il est dommage de décorer si mal sa vitrine.

Tiziri, je vois que ton père (Allahi Rahmou) avait de la culture, et ça se sent dans ton écriture, car à première vue tu n'as pas trop de coups de bâton sur la main ! 3 seulement si l'on exclue les accords de conjugaison, mais ce n' est pas grave car tu n'es pas recteur d'une université .Je râle contre les gros trucs très marquants, mais pas contre les inperfections mineures qui elles, relèvent du charme de la spontanéîté comme le disait le père de Zep (Allahi Rahmou).
Si tu écris une lettre à caractère solonnel tu feras attention quand même à ce que l'orthogrape et le style soient corrects. C'est ce que je met en évidence en fait.
C' est vrai que je suis un rien pinailleur, mais c' est gravé en moi et même si j'essaye de mettre la pédale douce, j' ai du mal à ne pas réagir. J'ai une amie psychologue qui me demande toujours combien de fautes j' ai trouvé dans les mails qu'elle m'envoie.
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Mar 2 Mar 2010 - 21:10

magic,
J'admire ton franc parlé, je pense que tu es un homme dont on s'abreuve de cette source de connaissances, sans se lasser.
Reste tel que tu es pinailleur, mais juste, celui ou celle qui refuse toute remarque n'est autre qu'un minable frustré.
Quand à ce Monsieur qui représente les futurs élites du pays, j'ai honte de lui, il est leur éxemple, mais bon à ton avis pourquoi ne cèdent ils pas la place à ceux qui la méritent?
Retour à la case départ! fric fric fric.
hihi, j'observe mes mains elles sont plus abîmées par la vieillesse que par les coups de bâton!
C'est du plaisir à te lire magic.
Amicalement
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Mar 2 Mar 2010 - 21:27

Je me retire sur la citation de V. HUGO

Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison !!

Au plaisir à vous tous.
Tiziri
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Jeu 4 Mar 2010 - 20:35

Waouw!
Quelle dithyrambe !(j'avoue, sur ce coup ci j' ai poussé le bouchon), je reconnais d' ailleurs très facilement mes erreurs mais je suis comme ça : entier et fier de l'être . Je ne suis pas de ceux qui vont faire les entrées les plus discrètes ni de ceux qui peuvent se lancer dans une carrière diplomatique, c' est clair. D'ailleurs dans la vie on me remarque assez facilement du fait de ma stature (je suis assez imposant), de ma grosse voix, et de ma grande gueule . Et puis c' est vrai je mets rarement des gants et il m'arrive assez souvent de mettre les pieds dans le plat. Mais, hamdullah, ça ne gêne ni mes amis, ni ma famille . Et c' est les valeurs les plus importantes de la vie d'un homme de toute époque : la famille, et l'amitié.

Je te remercie tiziri pour ta gentillesse et aussi les autres membres pour leur sympathie, et sachez que de toute façon un chat restera un chat, et un rat restera un rat !

A bientôt pour mon prochain coup de gueule ...


Dernière édition par magicbenoit le Ven 30 Avr 2010 - 12:12, édité 1 fois
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Ven 5 Mar 2010 - 20:57

magic,
Tu n'es pas Dionysos, ce ne sont ni des éloges, ni des flatteries. Je dis ce que je pense, après tout libre à chacun de penser et l'éxprimer, seulement si l'autre sais écouter!!!!!!!!!!
(évidement içi c'est les yeux et les doigts qui parles)
au plaisir magic
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Jeu 11 Mar 2010 - 3:13

tiziri a écrit:magic,
Tu n'es pas Dionysos, ce ne sont ni des éloges, ni des flatteries. Je dis ce que je pense, après tout libre à chacun de penser et l'éxprimer, seulement si l'autre sais écouter!!!!!!!!!!
(évidement içi c'est les yeux et les doigts qui parles)
au plaisir magic

Mes souvenirs d'école sont bien loins aujourd'hui mais j'etais passionné de mythologie, ( je suis d'ailleurs devenu mythomane ) et je suis allé réveiller les vieux souvenirs qui me disaient que ce Dyonisos n'etait pas très recommandable comme personnage : c' est en fait la correspondance greque de Bacchus, "divinité" du vin, de la vigne, des débauches alcoliques et autres satrapes .
Wikipédia a écrit:

Dans le panthéon grec, Dionysos est un dieu à part : c'est un dieu errant, un dieu de nulle part et de partout. À la fois vagabond et sédentaire, il représente la figure de l'autre, de ce qui est différent, déroutant, déconcertant, anomique.

« Le retour de Dionysos chez lui à Thèbes, s'est heurté à l'incompréhension et a suscité le drame aussi longtemps que la cité est demeurée incapable d'établir le lien entre les gens du pays et l'étranger, entre les autochtones et les voyageurs, entre sa volonté d'être toujours la même, de demeurer identique à soi, de se refuser à changer, et, d'autre part, l'étranger, le différent, l'autre. »

— Jean-Pierre Vernant, « Dionysos à Thèbes », dans L'univers, les dieux, les hommes p.190

Dionysos est avant tout un dieu du vins et des alcooliques, la végétation arborescente et de tous les sucs vitaux (sève, urine, sperme, lait, sang),


Il a été adopté par les Romains sous le nom de Bacchus (du grec Βάκχος, un de ses autres noms[1]), assimilé au dieu italique Liber Pater.


Je me suis posé la question sur la relation que tu fais entre Dyonisos et moi dans ta dernière remarque, et je dois avouer que je suis passé complètement à coté . Tiziri, ton érudition est impressionante, je te tire ma révérence car tu viens de m'en boucher un coin !

Wikipédia a écrit:
Il est surtout le père de la comédie et de la tragédie (du grec τράγος / trágos, « bouc »). C'étaient au départ des sortes d'« illustrations » du culte, qui se donnaient au théâtre grec au cours des Dionysies, en présence de ses prêtres (comme les mystères que l'on jouait au Moyen Âge sur les parvis des cathédrales). Elles avaient une forme littéraire scandée particulière, le dithyrambe. Les chants et musiques dionysiaques font appel aux percussions et aux flûtes. Ils sont dissonants, syncopés, provoquent la surprise et parfois l'effroi. En ce sens, il est l'antithèse d'Apollon, qui patronne l'art lyrique et l'harmonie. D'ailleurs les flûtistes (aulètes) étaient perçus comme des bateleurs et non des musiciens, car l'usage de l'instrument déformait leur bouche, ce qui heurtait l'esthétique grecque et donnait lieu à des plaisanteries.

Petite définition :

Dictionnaire de Français Littré a écrit:

dithyrambe
nm (di-ti-ran-b')

* 1 Terme d'antiquité. Poëme lyrique en l'honneur de Bacchus et du vin.

Danse accompagnée de chant et de musique instrumentale en l'honneur de Bacchus.
* 2Aujourd'hui, poëme qui se rapproche de l'ode par le mouvement et l'enthousiasme et qui en diffère par l'irrégularité des stances.
* 3 Fig. et familièrement. Grandes louanges. Il entonna un dithyrambe en son honneur.

En ce sens, dithyrambe a souvent un sens moqueur, qui vient de la nature même de ce poëme : le dithyrambe étant consacré au dieu du vin, les poëtes essayaient de peindre leur ivresse par un style et des pensées décousues.



Avis : Tiziri est une dame de très grande culture

Tiziri , tout le plaisir est pour moi .
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par zeppelin le Ven 12 Mar 2010 - 0:37

Elle porte tout un bric a brac cette 404 ma foi, c mille fois mieux que le concasseur, mliiiiiiiiiiih MB, Tata tiziri hakmetek fi chouka dhayka,,,,, zzaguet aalik
avatar
zeppelin
Langue pendue

Nombre de messages : 188
Age : 45
Localisation : Tassili hoggar
Date d'inscription : 28/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Ven 12 Mar 2010 - 20:19

Chez Peugeot ils avaient fait d'autres pick-up avant la 404 et après mais c'est la meilleure auto qui soit sortie pour l'Afrique en général et l'Algérie en particulier. Elle est increvable, robuste, pratique facile à entretenir, relativement sobre et confortable. Tout Algérien rêverai de trouver ces qualités chez son épouse !

Pour ce qui est de tata Tiziri, manich Raef 3aleha. C'est une Lady Algeria.

Tiziri et Zep, et même tous ceux qui désirent se creuser les méninges : il y a un clin d'oeil caché dans cette 404 , je vous invite à le découvrir.

C 'est un truc qui remonte aux années 80, et c' est relatif aux femmes, mais la j' en ai trop dit.....
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par zeppelin le Ven 12 Mar 2010 - 22:29

Mis a part le fait que les concessionnaires franzouskis l'appelaient 'Fatma" lorsque le client est algerien, je ne vois pas ou est le truc....
avatar
zeppelin
Langue pendue

Nombre de messages : 188
Age : 45
Localisation : Tassili hoggar
Date d'inscription : 28/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par tiziri le Ven 12 Mar 2010 - 23:19

Allons Zep!
tata tiziri ma hakmet hata wahed fechouka!!
et pour ta gouverne Zep, je ne suis pas la 404, je suis juste moi....
au plaisir Zep
avatar
tiziri
Langue pendue

Nombre de messages : 273
Localisation : région Pacca
Date d'inscription : 14/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par magicbenoit le Sam 13 Mar 2010 - 10:33

Autour des années 80 le hijab à l'iranniene faisait son apparition en Algérie. Cette horreur informe allait perturber de façon irrémédiable les coutumes vestimentaires des algériennes. Il faut aller voir au musée de Bejaia pour retrouver les robes et habits des femmes de Bougaa (il y a plusieurs tableaux de la région, dont un sur les femmes de Bougaa en habit traditionnel). Les femmes de Sétif, Constantine et d' une grande partie de l' est algerien portaient de tres belles robes et le Haik noir avec le liseret rouge, celles d'ailleurs portaient le Haik blanc. A cette époque, le gouvernement algérien importait massivement des mazda pick-up , et par analogie nous appelions les femmes qui portaient le haik, les 404 bachées, car ça représentait l'ancien temps, et celles qui portaient le hijab(tout nouveau à l'époque), les mazda bachées.

Aujourd'hui, tout cela a disparu, les femmes mettent des vêtements qui n' ont plus rien d'algérien ( des abayas !), ni même de religieux (le foulard par dessus des vêtements ultra-moulants).

Nous perdons notre culture à très grande vitesse et ce que j'ai connu de l'Algérie il y a trente ans, on ne le voit plus que dans les archives .
avatar
magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 93
Age : 53
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par zeppelin le Sam 13 Mar 2010 - 13:28

C vrai MB, meme moi je disais Bachée si une fille porte le hijab, sinon 3aryana, nue (au sens figuré). Quand aux effets vestimentiares on les laissera pour plus tard
avatar
zeppelin
Langue pendue

Nombre de messages : 188
Age : 45
Localisation : Tassili hoggar
Date d'inscription : 28/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par filledebougaa le Sam 13 Mar 2010 - 14:14

zeppelin a écrit:C vrai MB, meme moi je disais Bachée si une fille porte le hijab, sinon 3aryana, nue (au sens figuré). Quand aux effets vestimentiares on les laissera pour plus tard

Zep où est le mal si une fille porte le hijab, qu'il soit large où moulon,de toute manière lemlaya ressemble bcp au tchador.... :batman: et chacun est libre de porter ce qu'il veut même un hijab décapotable lol!
avatar
filledebougaa
Langue pendue

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 20/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par zeppelin le Sam 13 Mar 2010 - 16:33

FDB!! :smurfin: arrete s'il te plait, j'ai dis "je disais".. a l'epoque c'etait l'avenement des freres musulmans, avec leurs idées "strictes", mes camarades de classe ont commencé a se vetir autrement que d'habitude, je me rappelle une fille de ma classe en 5 A Primaire, qui a 'grandi' vite, portait une mlaya.
Sinon au CEM ou au lycée c'etait normal de les voir vetues comme ca, c'etait devenu banal, vu le conjoncture d'epoque..
Franchement je respecte profondement les femmes, qui n'ont pas voulu adopter cette tenue vestimentaire malgré les pressions de la societe "hypocrite" durant les années 90, elles s'habillaient decement depuis toujours, pourquoi alors changer ??
"L'habit ne fait pas le moine", lol! cette realite creve les yeux de jour en jour, et lemlaya est une tenue que j'aime beaucoup, elle reflete ma region et la tienne, elle a une histoire tres noble et ne ressemble en rien au tchador..
Yew nahkmek ya jeddek Boulet Boulet



Tu te rappelle le jour ou le Monsieur a grosse barbe est venu? Tu n'as pas voulu poser pour sa toile, et tu restais dans ton coin a compter des douros, je revenais du souk et quelle aubaine, je t'ai tout pris, tu criais, je t'ai tapé sur le front et tiré les chvx, puis ghadtini, je t'ai acheté des pois chiche sucrés.. Deja depuis toujours :flower: :flower:
avatar
zeppelin
Langue pendue

Nombre de messages : 188
Age : 45
Localisation : Tassili hoggar
Date d'inscription : 28/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bougaa en 1985, premières impressions

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum