SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 22 Jan 2012 - 7:13

CONSEIL DU JOUR


Comment traiter les coudes rêches


De nombreuses femmes se plaignent régulièrement d'avoir les coudes rêches, rugueux et affublés de desquamations.

La plupart des scrubs corporels n'aident pas. Le mieux est d'opter pour une hydratation intense quotidienne. Pour ce faire, utilisez des produits à base de puissants agents hydratants, comme la glycérine par exemple, ou des produits surgras pour peaux atopiques. Certaines crèmes pour pieds desséchés et talons crevassés, appliquées sur le coude, donnent de très bons résultats.

Evitez de tenter absolument d'éliminer les couches de peaux mortes et/ou les desquamations en les grattant ou en les détachant avec vos ongles. Optez pour un exfoliant doux et appliquez matin et soir un soin corporel hydratant intense.

Sinon, vous pouvez également concocter votre recette miracle en appliquant le mélange suivant: prenez un peu de yaourt entier que vous mélangez avec quelques gouttes d'huile d'argan ou d'olive. Frottez-en vos coudes.

A moins que vous ne préfériez appliquer une sorte de masque adoucissant et hydratant pour coude: mélangez dans un bol un peu de fécule de maïs avec de l'huile d'olive ou d'argan. Frottez les zones rugueuses pendant quelques instants. Puis rincez à l'eau tiède. Effet garanti Exclamation


Vous pourrez ainsi facilement arborer de beaux coudes... sans pour autant devoir en jouer Exclamation


Dernière édition par Said B le Lun 23 Jan 2012 - 17:25, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 23 Jan 2012 - 17:20

NEWS


Un QI élevé pousse-t-il vers la drogue Question


Les enfants avec un quotient intellectuel (QI) supérieur s’exposent à une probabilité nettement accrue de consommer, plus tard, des drogues illicites.

Observation préliminaire : de nombreuses études ont montré qu’un QI élevé dans l’enfance présageait d’une vie adulte globalement plus saine, en termes de tabagisme, d’alimentation ou encore d’activité physique (sans parler d’un niveau socio-économique plus favorable).

Mais, mais… Si l’on en croit ces recherches conduites par des spécialistes de l’University College de Londres (qui en rendent compte dans le « Journal of Epidemiology and Community Health »), un QI élevé, calculé à 5 et 10 ans, exposerait à un risque sensiblement accru – avec évaluation, ici, aux âges de 16 et 30 ans – de céder aux drogues illicites, « douces » (cannabis…) ou « dures » (cocaïne, ecstasy…). Céder ne signifie pas forcément plonger dans la toxicomanie, indiquent les auteurs, qui ont posé ce constat au terme d’un très long suivi de quelque 8.000 enfants : dans la grande majorité des cas, il s’agit d’y avoir « goûté », sans pour autant devenir accro. Mais le danger est forcément présent.

Par ailleurs, si l’accroissement du risque est manifeste, la proportion reste faible, en chiffres absolus. Quant à expliquer le lien, une série d’hypothèses sont avancées (une tendance à prendre davantage de risques, à vouloir « tout » essayer… Question ), mais aucune n’est réellement convaincante.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 23 Jan 2012 - 17:23

NEWS


Mauvaises odeurs Question Ouvrez la fenêtre Exclamation


L’usage des bombes désodorisantes, mais aussi des bougies parfumées, risque de poser de sérieux problèmes allergiques.

C’est la mise en garde lancée par des spécialistes réunis lors d’un récent congrès de la société scientifique américaine d’allergie, asthme et immunologie (ACAA). Comme le souligne son président, « les désodorisants d’intérieur peuvent déclencher des symptômes allergiques, aggraver des allergies préexistantes, ainsi que l’asthme ».

Nombre de ces produits contiennent en effet des composés organiques volatils (COV), particulièrement irritants pour le tractus respiratoire et pour les yeux. Ils sont également impliqués dans la survenue de maux de tête, voire d’étourdissements. L’ACAA indique aussi que les produits qualifiés de « 100% naturels » ne sont pas à considérer comme inoffensifs. En fait, « la meilleure attitude est d’éviter l’exposition aux substances contenues dans les désodorisants, c'est d’ouvrir les fenêtres pour chasser les mauvaises odeurs Exclamation ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 23 Jan 2012 - 17:28

CONSEIL DU JOUR


Le shampooing pour bébés : bon pour les adultes Question


De nombreux adultes jalousent la brillance et la souplesse de la chevelure des enfants. Et ce, jusqu'à se demander si les shampooings extra doux pour bébés ou pour enfants ne seraient pas responsables de leur bonne santé capillaire. Les adultes peuvent-ils dès lors utiliser le shampooing de leur bambin Question

Sachez que la majorité des shampooings contient du sulfate de sodium qui, selon certaines personnes, dessècherait le cuir chevelu.

Le shampooing pour bébés est plus doux et donc par définition nettement moins agressif.

Notez que les shampooings pour bébés ne nettoient pas aussi bien que les solutions lavantes classiques. Cela peut être un inconvénient si vous utilisez du gel, des produits coiffants, de la laque, ou si vous vivez dans une ville très polluée.

En utilisant un shampooing pour bébés, vous devrez probablement vous laver les cheveux deux ou trois fois consécutivement alors qu'un seul lavage avec un shampooing classique devrait suffire.
Tout est au cas par cas en fonction de vos besoins et de votre type de cheveux.

L'utilisation d'un shampooing pour bébés représente néanmoins une bonne alternative pour les personnes qui se plaignent d'avoir un cuir chevelu ultra-sensible.

Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre dermatologue.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 23 Jan 2012 - 17:46

CONSEIL DU JOUR


Les maladies infantiles


Presque tous les enfants souffriront un jour ou l’autre d’éruptions cutanées, de taches sur la peau. Ces manifestations souvent bénignes partiront généralement comme elles sont venues. Elles s’accompagneront parfois de fièvre ou d’autres symptômes plus caractéristiques. Ces maladies contagieuses touchent les enfants, le plus souvent durant les premières années de leur existence quand leur système immunitaire est encore fragile. Elles sont causées soit, par un virus soit, par une bactérie. Elles portent le nom de maladies infantiles et sont au nombre de 9! L’avantage c’est que l’on ne peut les avoir qu’une seule fois. Des vaccinations existent également pour certaines d’entre-elles.

1. La varicelle

www.vaccineinformation.org

Maladie d’origine virale pour laquelle il existe un vaccin qui est préconisé aux Etats-Unis mais qui est sujet à polémique chez nous où l’on avance les arguments suivants : les risques de développer la varicelle à l’âge adulte (symptômes beaucoup plus virulents que chez l’enfant) seraient proportionnels à l’augmentation de la vaccination faite chez les enfants. Quoiqu’il en soit, si cette infection virale est désagréable notamment suite aux vésicules qui entraînent de fortes démangeaisons et qui, si on les gratte, laissent de vilaines cicatrices sur la peau, elle n’est pas dangereuse chez les enfants et les complications sont rares…ce qui n’est pas le cas à l’âge adulte.

Symptômes
la varicelle s’attrape généralement au printemps. Elle est due au virus zoster-varicella, le même qui, à l’âge adulte, peut se réveiller et provoquer un zona.
Très contagieuse, elle peut entraîner une fièvre constante mais peu élevée mais surtout d’importantes éruptions cutanées sous forme de vésicules gorgées de liquide (le virus) qui provoqueront d’importantes démangeaisons.
Les vésicules sècheront endéans les 5 jours après leur apparition ce qui fait que l’enfant sera affecté entre 8 à 12 jours.

Traitement
Repos, paracétamol contre la fièvre et les maux de tête…éosine pour assécher les vésicules voire un antihistaminique sous contrôle médical chez les plus âgés pour lutter contre les démangeaisons. Du talc peut aider. Comme les vésicules adorent se loger dans les muqueuses : narines, gorge etc., de l’eau glacée voire des glaçons peuvent atténuer douleurs et démangeaisons.
Il est recommandé pour prévenir les tentations de grattage de mettre des gants ou moufles aux enfants et de leur couper les ongles à ras. Chez l’adulte, les complications par exemple d’ordre pulmonaire peuvent être assez graves et fréquentes. On prescrira une cure d’acyclovir. Consultez quelque soit l’âge, le médecin ou pédiatre.


2. La rubéole


Infection virale particulièrement contagieuse et dangereuse pour la femme enceinte si elle ne l’a pas faite avant sa grossesse (risque de fausses couches et de malformation foetale). La durée d’incubation est de 2 à 3 semaines. La contamination se fait par des particules en suspension dans l’air : éternuement, toux. La rubéole est contagieuse 10 jours avant l‘apparition des taches rouges et jusqu’à 7 jours après les éruptions cutanées.

Symptômes
Un rhume accompagné de plaques roses d’abord dans le visage et puis sur le corps. Fièvre, ganglions gonflés, articulations douloureuses.

Traitement
Il existe en Belgique une vaccination obligatoire et combinée : la ROR : Rougeole-Oreillons-Rubéole qui peut se faire dès l’âge de 12 mois avec un rappel ensuite 6 mois plus tard et ensuite vers 5-6 ans. Cette vaccination peut encore se faire à l’âge adulte et ce, même si l’on a déjà fait 2 des 3 maladies infantiles pour lesquelles le vaccin est efficace.


3. La rougeole

www.vaccineinformation.org

Maladie virale qui se transmet via des particules de liquide ou par contact direct. Contagieuse de 6 à 3 jours avant les premiers signes cliniques jusqu’à une semaine après les éruptions cutanées.

Symptômes
Ils ressemblent à ceux d’un gros rhume (toux, éternuements, nez qui coule, maux de gorge importants, yeux infectés et une fièvre parfois très élevée). Après 3 jours, de petites taches blanches ressemblant à des grains de sel apparaîtront dans la bouche. Ce n’est que vers le 4e ou le 5e jour que l’enfant souffrira d’éruptions cutanées. D’abord sur le front et dernière les oreilles mais jamais sur les bras ou les jambes.

Traitement
Un vaccin existe (combiné pour oreillons et rubéole) et diminue fortement les risques de contagion de nos jours. Toutefois en cas de rougeole, il convient de faire baisser la fièvre rapidement en administrant du paracétamol, de faire boire l’enfant régulièrement et de consulter un médecin pour éviter les complications au niveau des oreilles et des voies respiratoires. Les encéphalites (infection du cerveau) sont l’une des conséquences les plus graves.


4. Les oreillons

www.vaccineinformation.org

Cette infection virale touche surtout les enfants et les ados. La période d’incubation est de 2 à 3 semaines. Le patient sera atteint pendant 18 jours. La contamination chez l’homme adulte de par le gonflement des ganglions et des testicules peut entraîner une stérilité mais nullement une impuissance.

Symptômes
Fièvre modérée à sévère, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, maux de gorge en mâchant, gonflement des glandes salivaires, des bajoues et des joues. Parmi les complications, on dénombre la méningite, une inflammation des testicules ou des ovaires. Risque de fausse couche chez la femme enceinte.

Traitement
Il y a le vaccin combiné ROR. Comme il s’agit d’une infection virale l’administration d’antibiotiques n’a aucun sens. Des compresses chaudes permettent d’atténuer la douleur des gonflements. L’alimentation liquide permet d’avaler plus facilement. Boire beaucoup d’eau et le repos sont les meilleurs alliés.


5. La coqueluche

www.vaccineinformation.org

Il s’agit d’une infection bactérienne particulièrement sévère, dangereuse et contagieuse des voies respiratoires causée par la bactérie Bordetella pertussis. La contagion est longue : les 3 à 4 premières semaines de la maladie. Contamination via des particules secrétées par la toux, le nez ou la salive. Les quintes de toux sont fréquentes, impressionnantes assorties d’un bruit caractéristique, strident et sifflant.

Symptômes
Tout commence comme un simple refroidissement suivi d’une fièvre légère, d’une toux d’irritation suivie par la suite de véritables quintes de toux, violentes et stridentes accompagnées de sifflements et d’expectorations conséquentes. L’enfant pourra à peine se nourrir tellement les quintes de toux seront sévères et continuera à tousser pendant 3 à 4 mois!

Traitement
Le médecin/pédiatre contacté prescrira un antibiotique par voie orale afin d’éviter toute contamination ainsi qu’un sirop antitussif qui n’aura que peu d’effet. Il conviendra de maintenir l’enfant au calme car le stress peut augmenter l’intensité des quintes de toux. Donnez de petites portions de nourriture voire une alimentation liquide afin d’éviter les vomissements importants durant les quintes de toux. Depuis 1960, la vaccination de la coqueluche est généralisée mais les cas les plus fréquents touchent les nourrissons vu que le schéma de vaccination est réparti en 4 injections de base : à 2, 3, 4 et 13 mois. Un rappel est nécessaire vers l’âge de 4 à 6 ans.


6. La roséole


C’est ce qu’on appelle la « sixième maladie infantile ». Elle survient généralement chez les enfants entre l’âge de 6 mois et de 3 ans. D’origine virale.

Symptômes
Forte fièvre soudaine, gonflement des ganglions du cou et derrière les oreilles. Après 3 à 5 jours, la température chute aussi vite qu’elle était montée et apparaissent de petites taches légèrement rouges dans le visage et le cou. Pas de démangeaisons. L’éruption cutanée sera de maximum 72h. Cette infection virale disparaîtra d’elle-même en quelques jours. Côté traitements, rien de bien particulier si ce n’est de combattre la fièvre et de bien hydrater l’enfant en lui donnant fréquemment à boire.


7. L’érythème infectieux


Egalement appelé la « cinquième maladie ou parvovirus B19 » qui comme son nom l’indique est une infection d’origine virale. Elle touche essentiellement les enfants entre 4 et 10 ans, au printemps et en été. Les éruptions cutanées envahissent vite le tronc, les cuisses, les fesses, les bras et les jambes. De petites pustules, elles évoluent vite en de vastes plaques rouges. L’enfant ne se sentira pas vraiment malade et les boutons disparaîtront endéans les 10 jours. Peu contagieux, l’érythème infectieux se transmet surtout par la salive (toux, mains, éternuement, en parlant...). Il n’y a pas de traitement spécifique, si ce n’est d’attendre que l’organisme élimine le virus. On enregistre un risque de 9% de fausses couches si la maladie est contractée lors de la première moitié de la grossesse.


8. Le croupe
Il faudrait plutôt parler de pseudo-croupe qui touche les enfants entre l’âge de 6 mois à 5 ans surtout lors d’un rhume. La première crise est toujours impressionnante.
Le scénario est quasiment toujours le même : l’’enfant enrhumé se réveille tard le soir ou tôt le matin en hurlant, il peut à peine respirer. Sifflements et toux ressemblent à des aboiements rauques. Les muqueuses des cordes vocales et les voies respiratoires supérieures sont enflammées et gonflées. L’enfant sera aphone, toussera et éprouvera des difficultés à respirer. L’anxiété et les pleurs ne vont faire qu’aggraver le problème. Consultez le médecin le plus proche dans les meilleurs délais si les symptômes persistent sinon de la vapeur d’eau (eau chaude d’une douche ou d’un bain) atténueront très vite les symptômes.


9. La scarlatine
Tout débute par une sérieuse et douloureuse inflammation de la gorge causée par une bactérie, un streptocoque pour être précis. Cette infection bactérienne peut survenir à tous les âges mais surtout chez les enfants à la maternelle.

Symptômes
Fièvre soudaine et élevée, mal de gorge sévère, inflammation des amygdales. Après quelques jours, on apercevra sous les aisselles et dans le cou, de petits points rouges qui ne tarderont pas à se propager sur l’ensemble du corps. La langue sera rouge vif et gonflée. La paume des mains et la plante des pieds vont desquamer après 1 à 3 semaines. Guérison spontanée sans cicatrices après quelques jours.

Traitement A
Aucun vaccin. Le médecin prescrira des antibiotiques pour l’infection bactérienne de la gorge.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 23 Jan 2012 - 18:07

CONSEIL DU JOUR


L’eczéma


L’eczéma est un terme collectif qui englobe tous les types d’éruptions cutanées. La peau présente des rougeurs, des desquamations, une sensation de chaleur, des gonflements voire des oedèmes, des gourmes rouges, des pustules, des cloques, des suintements, des croûtes ou encore des démangeaisons. Tous ces phénomènes peuvent apparaître isolément ou coexister.

1.L’eczéma séborrhéique
Cette éruption cutanée est très fréquente chez les nouveau-nés (de 6 à 16 semaines). La peau est rouge et recouverte de pellicules grasses et jaunâtres principalement sur la tête mais aussi parfois dans la région génitale. Dans ce cas, on parlera d’érythème fessier. Ce type d’eczéma peut aussi toucher les adultes dans les zones riches en glandes sébacées : cuir chevelu, sillon sino-nasal, joues, derrière les oreilles, entre les sourcils et au niveau de la poitrine.

2.Le pied d’athlète


Il s’agit d’une éruption cutanée au niveau du pied causée par une infection fongique. En fait, le terme ‘eczéma’ est ici utilisé de façon incorrecte. La peau est rouge, squameuse avec de fortes démangeaisons. Le pied d’athlète est très contagieux. Le champignon mis en cause se propage rapidement dans les endroits humides, chauds (piscine, douche, salle de sport, chaussures, pantoufles). Pour éviter les démangeaisons après le bain, il convient de sécher la peau par tapotements, de recourir à un spray antifongique, d’appliquer du talc qui calmera et surtout de porter des chaussures ou des pantoufles afin d’éviter de contaminer les autres. Un traitement antifongique à la fois local et oral sera préconisé.


3.La dermatite de contact
Il s’agit d’une réaction cutanée suite au contact avec une substance particulière. La zone touchée est celle qui aura été en contact avec la substance allergisante ou irritante. La peau sera rouge, irritée avec parfois de fortes démangeaisons, des éruptions cutanées parfois accompagnées de pustules ou de cloques. L’irritation peut ainsi résulter d’un contact avec des substances corrosives comme des agents blanchissants ou des colorants.
En cas d’allergie, on parlera d’une hypersensibilité à une substance spécifique : nickel, colle, parfum, vernis à ongles, caoutchouc, sève de certains arbres, certains fruits et légumes, des cosmétiques, des peintures, du savon, des bijoux…La cause exacte, sous-entendez, l’agent allergisant peut être détecté via un test cutané pratiqué chez le dermatologue.

4.La dermatite ou eczéma atopique
L’eczéma atopique ou constitutionnel (y compris la dermatite atopique, la névrodermite) est une inflammation de la peau très fréquente caractérisée par de fortes démangeaisons. Elle commence généralement les premières années de vie et cesse à la puberté, parfois plus tôt. Mais cela peu persister ou au contraire apparaître bien après ! Il s’agit d’une maladie chronique rythmée par des périodes d’éruptions violentes qui alternent avec des périodes de régression.
La dermatite atopique dans nos sociétés occidentales est de plus en plus répandue. On estime que 2 à 3% de la population adulte serait touchée. 6 à 7% des enfants en seraient affectés. Si l’on compare les chiffres par rapport à il y a 30 ans, 2 à 3 fois plus d’enfants seraient atteints d’eczéma atopique.
Pas de différences entre hommes et femmes. Environ 70% des patients atteints auraient un membre de leur famille souffrant d’eczéma, d’asthme ou encore de rhume des foins. Bien que l’eczéma ne soit pas mortel, il présente un caractère invalidant, irritant, douloureux qui a des implications au niveau de la vie sociale, professionnelle…bref sur la qualité de vie sans oublier les aspects psychologiques : troubles de l’humeur,
dévalorisation, manque de confiance en soi, moqueries…


A quoi cela ressemble-t-il Question


L’éruption cutanée peut toucher toutes régions du corps mais surtout le visage, les genoux et le coude chez les enfants. Parmi les caractéristiques principales on remarque une rougeur de la peau suite à une circulation sanguine accrue, de fortes démangeaisons, une peau sèche, squameuse, une lichénification. En effet, suite aux nombreuses démangeaisons, on constate un épaississement de la peau.
Les bactéries trouvent sur une peau atopique un terrain propice où s’implanter…surtout dans les plaies suite au grattage. Des érosions cutanées apparaissent d’où s’écoule un liquide jaunâtre…qui s’assèchera pour donner naissance à des croûtes jaunes.
En cas d’infection bactérienne, on peut voir apparaître des boutons. Des cloques ou pustules voire vésicules remplies de liquide se manifesteront dans les phases aiguës. On pourra aussi voir une modification de la pigmentation cutanée suite aux nombreuses démangeaisons situées à un même endroit.

Les causes d’un eczéma constitutionnel
On ne connaît pas encore les causes exactes. Divers facteurs peuvent jouer un rôle de concert ou séparément. Néanmoins, des facteurs environnementaux et génétiques sont indéniables.

Le facteur génétique
L’aspect inhérent à la constitution d’un individu d’où le nom d’eczéma constitutionnel est un facteur important. Si une personne possède ce terrain génétique, atopique malheureusement il en sera ainsi pour toute sa vie durant. Cela ouvre la porte à des pathologies allergiques mais aussi à de la dermatite atopique, de l’asthme ou encore des rhinites allergiques. C’est héréditaire. Et si toutes ces pathologies allergiques sont réunies, on parlera de syndrome atopique.


Le facteur environnemental.


L’environnement et la manière de vivre peuvent exercer une influence non négligeable sur l’eczéma. Des études attestent d’un lien entre l’eczéma et un niveau socio-économique élevé. Il serait présent dans de petites familles et en milieu urbain. Ce facteur augmente aussi la sensibilité cutanée des patients notamment via le stress, la nervosité, l’anxiété, l’ennui, l’excitation ou la vie trépidante et aussi le fait de penser aux démangeaisons. Sans oublier des produits irritants comme le parfum, les détergents, des substances allergènes ou encore le pollen, les poils d’animaux…

Prévention
Si les deux parents ont un terrain atopique, le risque que leurs enfants souffrent d’eczéma, d’asthme ou d’allergies sera très élevé. Il convient pour ce faire d’éviter au maximum que l’enfant soit en contact dès son plus jeune âge avec des allergènes (éviter certains revêtements de sol et muraux, les animaux).
Préférez l’allaitement ou alors un lait hypoallergénique et évitez certains aliments allergisants comme par exemple le lait de vache, le soja, l’arachide, le blanc d’oeuf, le blé, le poisson et certains fruits et légumes qui pourraient avec certains graminées ou pollens entraîner des réactions croisées par exemple pommes et bouleau.

Soins de la peau
Maintenir une bonne hydratation de la peau est capital car une peau atopique sera sèche et donc deviendra vite irritée. L’air froid et sec peuvent dessécher la peau par contre les rayons du soleil et la lumière améliorent les plaintes liées à l’eczéma mais il faut éviter les expositions au soleil prolongées et surtout les coups de soleil. L’eau calcaire et le savon assèchent la peau, optez pour des produits de lessives au pH neutre. Après le bain, hydratez la peau à l’aide d’une crème surgrasse mais neutre sans parfum en vente en officine. Brillance de la peau du visage et sensation d’avoir un film surgras sur la peau peuvent être très désagréables d’où l’utilisation de produits pour peau atopique.

Les médicaments
Des antihistaminiques afin de contrer l’histamine qui est produite lors de toute réaction allergique et qui entraîne des démangeaisons. Egalement une pommade souvent à base de corticoïdes afin de limiter l’inflammation.
Les corticoïdes locaux sont efficaces mais doivent être utilisés avec prudence et sur prescription médicale.
Pas d’utilisation prolongée dépassant les 3 à 4 semaines sur la même partie cutanée. Ne pas appliquer sur des plaies ou boutons. On pourra aussi utiliser en application locale des immuno-modulateurs qui contrôlent les réactions excessives du système immunitaire. On les déconseille néanmoins chez les personnes sensibles aux macrolides. Ils peuvent entraîner une sensation de brûlure cutanée et des rougeurs mais ces effets secondaires disparaissent généralement au bout de 2 semaines.

Déconseillés chez les femmes enceintes, qui allaitent et chez les personnes qui souffrent d’une infection virale aiguë comme par exemple la varicelle ou un herpès simplex. Ils pourraient augmenter le risque de cancer de la peau. Il convient donc en cas d’application d’éviter le soleil et/ou d’opter pour un écran total contre les UV. Enfin, les antibiotiques. Pour rappel, une peau qui est malmenée par un eczéma a de fortes chances d’être infectée par des bactéries. On préconisera l’utilisation d’une lotion ou crème à base d’antibiotique.

Toutefois, on n’administrera des antibiotiques par voie orale que lorsque l’infection bactérienne se traduira par l’apparition de boutons et/ou de plaques rouges infectés. Certains médecins iront jusqu’à proposer de la ciclosporine, un immuno-modulateur très efficace mais à prendre au maximum pendant quelques mois vu les nombreux effets secondaires dont des problèmes d’hypertension et rénaux.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 5:31

NEWS


Grippe : se laver les mains, oui mais…


Les enfants scolarisés sont les premiers à être touchés par la grippe. Leur inculquer des principes d’hygiène est important, mais pas suffisant pour prévenir la transmission virale.

L’étude a été conduite dans une dizaine d’écoles primaires de la région de Pittsburgh (Etats-Unis), et a regroupé, au total, quelque 3.400 enfants. Dans cinq établissements, les mômes ont suivi des leçons destinées à leur enseigner les principes de base d’une bonne « hygiène anti-microbes » : se laver et se désinfecter les mains régulièrement, éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche, se couvrir le nez et la bouche en cas de toux ou d’éternuements… Dans les cinq autres écoles, aucun cours particulier n’a été organisé sur le sujet. Durant l’année scolaire qui a suivi, les parents ont été invités à signaler tout épisode de syndrome grippal (confirmé ensuite par des analyses), ainsi que les périodes d’absentéisme.

Les résultats de ce suivi ont été publiés dans la revue « Pediatric Infectious Disease ». Et que disent-ils Question Que si les mesures d’hygiène ont été efficaces en termes de prévention de la transmission de la grippe A et d’absentéisme, le constat est beaucoup plus mitigé lorsqu’on calcule l’incidence cumulée des grippes A et B (sachant qu’ici, le virus de type B a suivi le type A d’environ un mois).

« En conclusion », poursuit le Dr Jean-Jacques Baudon (« Journal international de médecine »), « les précautions d’hygiène ont une efficacité limitée ». Evidemment, la proposition peut être formulée autrement : 1°) pourquoi ces mesures de prévention semblent-elles efficaces contre le virus grippal de type A et non pas le B Question ; 2°) dans quelle mesure une partie des élèves a-t-elle mieux intégré que les autres les conseils Question ; et 3°) comment ces recommandations ont-elles été effectivement mises en œuvre, à l’école et en dehors Question

Dans l’expectative, retenons qu’hormis la vaccination, on n’a encore rien trouvé de mieux que les précautions hygiéniques pour la prévention de la grippe.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 5:35

NEWS


Arrêter de fumer peut-il annoncer un cancer du poumon Question


Une très étonnante étude tend à démontrer que l’arrêt spontané du tabac peut être considéré, dans certains cas, comme l’un des premiers signes d’un cancer du poumon.

Le rapprochement est évidemment saisissant, mais il repose sur une étude extrêmement bien encadrée, réalisée par une équipe de l’université de Pennsylvanie. Elle a été conduite auprès d’un groupe de plusieurs centaines de militaires vétérans, fumeurs ou anciens fumeurs, souffrant d’un cancer broncho-pulmonaire, ou – pour former un panel comparatif – d’un cancer de la prostate ou ayant été victimes d’un infarctus du myocarde. Les caractéristiques du tabagisme ont été analysées pour les fumeurs actifs et pour les ex-fumeurs, en ajoutant pour ces derniers les circonstances de l’arrêt du tabac. Que peut-on retenir des résultats (publiés dans la revue « Journal of Thoracic Oncology ») Question

- Pour les patients souffrant d’un cancer broncho-pulmonaire (CBP) qui avaient arrêté de fumer, le délai entre l’arrêt du tabac et le diagnostic a été beaucoup plus court que dans les deux autres groupes : 2,7 ans, contre 24,3 ans pour le cancer de la prostate et 10 ans pour les infarctus.

- Beaucoup de « patients CBP » arrêtent spontanément de fumer avant le diagnostic, et ceci sans grosses difficultés. Dans cette étude, parmi les patients souffrant d’un cancer broncho-pulmonaire, près d’un sur deux a cessé de fumer avant le diagnostic de cancer et seuls 11% d’entre eux présentaient des symptômes évocateurs lors de la décision d’arrêter le tabac.

- Près de 40% des fumeurs actifs souffrant d’un CBP ont réduit de moitié leur consommation de tabac dans l’année qui a précédé le diagnostic (ce qui n’est le cas que pour 17% des cancers de la prostate et 4% des infarctus).

Les chercheurs en déduisent que le cancer broncho-pulmonaire est susceptible d’induire l’arrêt du tabac, avec comme hypothèse la sécrétion de substances qui moduleraient les effets de la nicotine. « Les auteurs croient que les gros fumeurs de longue date qui s’arrêtent spontanément de fumer sans grosses difficultés ont de grands risques de souffrir d’un cancer du poumon », écrit le Dr Roland Charpentier, du « Journal international de médecine » (JIM). « Mais ils ajoutent que cela ne doit pas être compris comme une incitation à ne pas s’arrêter de fumer Exclamation Exclamation Exclamation » On soulignera avec force les trois points d’exclamation Exclamation Exclamation Exclamation

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 5:40

CONSEIL DU JOUR


Soulager les jambes lourdes


En dehors des cas de stase veineuse, de varices ou de pathologie veineuse déjà sous traitement, il peut arriver que vous souffriez de jambes lourdes ou gonflées. Il peut s’agir d’un épisode isolé ou du début d’une insuffisance veineuse. Outre les veinotropes, il existe des moyens de vous soulager au quotidien.

-Bannissez les talons aiguilles ou les chaussures trop plates. Un talon "bottier" est idéal.
-Ne mettez pas des pantalons trop serrés.
-Surélevez votre lit avec des blocs de bois sous le sommier (pas avec un oreiller sous les jambes).
-Evitez l’air conditionné et le chauffage qui sortent du sol.
-Evitez les expositions solaires sur les jambes.
-Evitez les stations debout prolongées ainsi que d’être assis trop longtemps à la même place sans vous lever.
-Ne croisez pas les jambes en étant assis.
-Etendez les jambes sur un repose-pieds/tabouret qui est à bonne hauteur par rapport à votre assise.
-Faites régulièrement de la marche et montez les escaliers à un bon rythme. Cela active la circulation veineuse.
-Utilisez des gels ou crèmes pour défatiguer les jambes.

-Si vos chevilles ou pieds sont gonflés en fin de journée, prenez un bain de pied avec des cristaux de sel.

-L’un des meilleurs "trucs" est de prendre le pommeau de la douche et de le passer sur les jambes de bas en haut. Le tout avec de l’eau très froide. Cela agit merveilleusement bien le long des jambes en partant donc des chevilles jusqu’aux cuisses. Une "opération" à répéter plusieurs fois par jour.

- N’hésitez pas, été comme hiver, à mettre des bas de contention (en vente en officine) : mi-bas ou collants. Ils éviteront à vos gambettes de vous faire souffrir et de gonfler.

-En avion, levez-vous toutes les heures, buvez beaucoup d'eau et portez des bas de contention.

-Si vous souffrez de rétention d’eau, évitez une alimentation trop riche en sel.

En phytothérapie, des gélules ou des gels à base d'extraits de vigne rouge peuvent être efficaces.
En médecine allopathique, il y a des gels et des crèmes décongestionnants, relaxants et également des veinotropes. Parlez-en à votre médecin traitant et à votre pharmacien. Surtout pas d'automédication Exclamation

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 5:45

CONSEIL DU JOUR


Que faire en cas d'alopécie androgénique Question


La forme de chute des cheveux la plus courante est l’alopécie androgénique qui est hormono-dépendante puisqu’elle apparaît sous l’influence des androgènes, les hormones masculines. Ce type de chute capillaire touche aussi bien les hommes que les femmes. Il s’agit en fait d’une perte de cheveux qui survient à un certain âge.

Chez les hommes, cette alopécie démarre par un recul de la masse des cheveux sur le front et sur les tempes. Le crâne pourra également se dégarnir. Chez la femme, la chute sera plus discrète et évolue rarement jusqu’à une réelle calvitie. L’alopécie androgénique est héréditaire. Il y aurait donc un terrain génétiquement prédisposant qui fragilise chez certaines personnes la racine capillaire sous l’influence d’hormones masculines et ce, même si elles sont présentes à des concentrations normales. Le cycle capillaire est beaucoup plus vite terminé et la personne perdra davantage de cheveux qu’il ne lui en poussera.

Un réel déséquilibre capillaire s’installe. Cette forme de chute capillaire ne peut guérir mais il existe des moyens et des méthodes qui permettent de ralentir voire de stopper cette évolution. Certaines méthodes permettent même de stimuler la repousse capillaire. Il existe ainsi des lotions (en cure) à base de minoxidil® qui permettent une repousse des cheveux. Le produit sera utilisé à vie. Il suffit de l’appliquer tous les matins. Notez que ce type de lotion semblerait donner de meilleurs résultats chez les femmes que chez les hommes. La finastéride stimule, quant à elle, la repousse de nouveaux cheveux et ralentit la chute capillaire car elle contrecarre la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone. Ce traitement ne sera efficace qu’après 6 à 12 mois et devra être pris à vie. Il vous faudra avaler quotidiennement un comprimé. Lors de l’arrêt du traitement, la chute capillaire refera son apparition. On recense parmi les effets secondaires une hypertrophie de la prostate et un manque de libido. Ce médicament est interdit chez les femmes enceintes et chez les femmes en âge de procréer, notamment suite aux effets indésirables (effet tératogène e.a.). De récentes études ont montré que la combinaison des deux produits susmentionnés augmenterait la croissance capillaire. Des méthodes chirurgicales avec implants capillaires et/ou une réduction du front permettent également de donner des résultats très satisfaisants.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 6:05

CONSEIL DU JOUR


Le blanchiment des dents


Chez certaines personnes les dents seront blanches naturellement alors que chez d’autres, elles seront jaunes Exclamation Les dents peuvent changer de couleur pour diverses raisons. Beaucoup de personnes n’aiment pas voir leurs dents se colorer et veulent les faire traiter voire blanchir.

La couleur des dents
Les dents sont faites d’émail et de dentine. La couleur et l‘épaisseur de la dentine déterminent fondamentalement la couleur de la dent alors que l’émail est assez transparent. La couleur de la dentine est génétiquement déterminée ce qui fait que certaines personnes auront des dents plus blanches que d’autres. En général, les canines sont par nature plus jaunes que les autres dents. C’est dû au fait que l’épaisseur de dentine y est plus grosse. En fonction de changements au niveau de la dentine, on peut voir changer la couleur des dents.

Quelles sont les principales causes d’un jaunissement de la dentition Question

La dent morte


Au sein de la dent, on trouve une cavité remplie de vaisseaux sanguins et de fibres nerveuses, c’est ce qu’on appelle la pulpe dentaire. Suite à un accident ou à une carie, la pulpe dentaire peut s’enflammer ou encore mourir. Avec comme conséquences, une coloration gris-bleu de la dent. On compare ce genre de phénomène avec une ecchymose sur la peau. Une coloration de la dent peut également survenir après un traitement au niveau de la racine ou du collet quand les colorants du plombage de la dent ont été mis en place.

Vieillissement
A un certain âge, le processus du vieillissement peut entraîner une coloration de la dentition. Cela survient lorsqu’il y a par exemple une certaine usure dentaire, parce que les collets sont à nu, que l’émail est devenu fragile et que de petites fissures sont apparues à sa surface. La coloration des dents se fait dès lors plus rapidement via ces petites fissures puisque la dent et, a fortiori, son émail sont plus poreux. Enfin, en vieillissant la dentine s’épaissit ce qui confère aux dents une couleur plus foncée.

Accident
Suite à un coup ou à une chute durant l’enfance, il peut y avoir une surproduction de dentine à l’âge adulte. Cette dernière deviendra de plus en plus jaune.

La prise de médicaments
Lorsque de jeunes enfants prennent de la tétracycline (une sorte d’antibiotiques), il peut y avoir une coloration définitive de la dentition.

Des troubles de la croissance
Des troubles dans le développement et la croissance dentaires peuvent engendrer une coloration de la dentition. La fluorose est l’un de ces troubles. Elle résulte du fait que les enfants lors de la formation de la dentition définitive auraient reçu trop de fluor. Cela confère à la dentition une coloration superficiellement blanche au niveau de l’émail. Des maladies de longue durée pendant l’enfance peuvent aussi avoir eu des incidences au niveau du développement de l’émail et de l’apparition de taches sur les dents définitives.

Traitement de la coloration dentaire

On parvient en cabinet dentaire à venir à bout de diverses formes de coloration dentaire avec un blanchiment adapté des dents. Le meilleur résultat est obtenu en unifiant la coloration jaune. Le blanchiment de taches et des colorations sombres est moins évident. On aura recours à des substances artificielles ou encore à des jaquettes à poser sur l’émail. Parfois, la tache plus foncée peut être camouflée à l’aide d’un plombage blanc. C’est au dentiste que revient la décision de voir qu’elle sera la méthode qui sera la plus adaptée.


Blanchiment


Les dents peuvent retrouver une couleur blanche immaculée après un traitement spécial avec un agent blanchissant. La cause du jaunissement dentaire déterminera la technique de blanchiment qui sera utilisée en vue d’un résultat optimal. La durée totale du traitement variera entre une à six semaines. On dénombre deux méthodes de blanchiment des dents.
• Le blanchiment depuis l’intérieur d’une dent morte qui s’est colorée,
• Le blanchiment depuis l’extérieur d’une dent saine. Le dentiste aura parfois recours aux deux méthodes.

Le blanchiment de dents mortes
Cette méthode est pratiquée sur des dents dont la pulpe dentaire et les fibres nerveuses sont mortes ou sur une dent dévitalisée. La dent peut être blanchie depuis l’intérieur. Le dentiste veillera pour ce faire à ôter le plombage existant. Il procèdera comme suit : il introduira une sorte de magma assorti d’un agent blanchissant dans la dent qui sera ensuite ornée d’un beau plombage…blanc. Le processus naturel de blanchiment de la dent prendra quelques jours. En fonction du résultat obtenu voire du résultat souhaité, le traitement pourra être répété après quelques mois. Ce n'est qu'à partir de ce moment-là que la dent sera définitivement plombée.

Le blanchiment de dents saines
Les dents saines ou non dévitalisées peuvent subir un blanchiment selon deux méthodes de référence : un traitement blanchissant chez le dentiste ou un traitement à domicile.
Blanchiment par le dentiste
Le blanchiment se fait par le dentiste en cabinet en appliquant depuis l’extérieur de la dentition du peroxyde d’hydrogène. Afin d’éviter que cette substance n’atteigne des dents qui ne doivent pas être traitées, le dentiste placera un petit morceau de caoutchouc sur la dent à traiter. Le peroxyde d’hydrogène sera chauffé à l’aide d’une lampe spéciale afin d’activer le processus de blanchiment. Cette méthode sera répétée à plusieurs reprises.

•Le blanchiment à domicile
Le dentiste vous fournira une gouttière adaptée à votre dentition. On y placera un gel avant de placer la gouttière en bouche pendant 6 à 8 heures, le mieux étant de le faire pendant la nuit. Durant ce laps de temps, une petite concentration en peroxyde d’hydrogène sera administrée en continu sur la dentition. On observera les résultats après quelques jours voire quelques semaines… tout dépend bien entendu du point de départ et des attentes. Le gel pouvant irriter la gorge ou encore la gencive, il convient que la gouttière soit faite sur mesure afin que le gel ne puisse pas se répandre ailleurs que sur la(les) dent(s). Notez néanmoins que les dents et les gencives peuvent devenir sensibles voire douloureuses en cours de traitement.

• Blanchir ses dents soi-même
Certaines personnes songent à blanchir elles-mêmes leurs dents. C’est fortement déconseillé sans en avoir parlé avec le dentiste et surtout sans suivi. De plus, il se peut que vous appliquiez des produits toxiques sur les dents qui ne seront peut-être pas sans conséquences pour la santé future de votre dentition. Sans suivi du dentiste, le risque existe que vous prolongiez trop longtemps le traitement entraînant ainsi des dégâts irréversibles. Demandez toujours conseil à votre dentiste Exclamation

Les résultats du blanchiment des dents

• Il n’est pas toujours facile de voir si le résultat obtenu correspond à ce qu’on escomptait. Il faut tenir compte du fait que le résultat obtenu ne restera pas définitivement acquis. En effet, environ un an après le blanchiment des dents qui sont en pleine santé, on verra apparaître une dégradation à savoir une ‘recoloration’ de la dentition. Le résultat restera néanmoins plus longtemps visible chez de jeunes personnes que chez des personnes plus âgées. Environ 3 ans après le premier blanchiment, il conviendra de renouveler le traitement. C’est à la fois le cas pour les dents dévitalisées que pour les autres mais, notez, que le traitement durera moins longtemps.
Le blanchiment des dents rendra l’émail et/ou la dentine plus poreux ce qui ouvrira la porte à des colorants qui y pénètreront plus facilement. Chez les personnes qui fument ou qui boivent beaucoup de thé ou de café, la coloration dentaire reviendra encore plus vite.

• Enfin, sachez que des dents qui auront été blanchies, redeviendront tout comme celles qui ne l’ont jamais été, avec le temps de plus en plus jaunes.

• Lorsque des dents avec des plombages blancs sont blanchies, les plombages peuvent apparaître comme étant trop foncés. Il conviendra de les changer avec tous les désagréments que cela entraînera.

Les avantages et les désavantages du blanchiment des dents

Avantages

• La couleur de la dentition peut être modifiée, uniformisée sans pour autant que l’on ne doive toucher à la dent.
•En cas de blanchiment de la dent, surtout d’une dent morte, une jaquette ou l’application de gel peut être facilité.

Désavantages
•Le résultat n’est pas prévisible et diminuera au fil du temps.
•Dans les cas d’importante coloration, on peut adjoindre une jaquette ou un traitement à base de produits chimiques en complément.
• En cas de tabagisme ou de café/thé, la coloration reviendra très vite.
• L’effet à long terme sur les tissus de blanchiments répétitifs ne sont pas encore connus.
• Dentine, émail et plombages subiront tous une transformation, seront plus blancs. Dentine et émail deviendront plus poreux avec donc un risque accru de coloration future.
A déconseiller lors de la grossesse et de l’allaitement.

Remarques importantes et avis

Coût
Le coût d’un tel traitement dépend de la méthode, du nombre de dents traitées.

Continuer le traitement
Il est important de ne pas interrompre le traitement puisque chaque interruption allongera la durée totale du traitement. Afin d’avoir un suivi correct et un contrôle sur le traitement, faites contrôler régulièrement votre dentition par votre dentiste.

Effets
Certaines boissons, certains aliments peuvent entraver le processus de blanchiment des dents. Durant le traitement, évitez le café, le thé, le vin rouge, les agrumes, les boissons sucrées et pétillantes ou encore certaines confitures, sauces très colorées ou les betteraves par exemple.

Attaque suite au tabac et au thé
Certaines personnes ont une coloration des dents parce qu’elles boivent du thé ou qu’elles fument. Il peut aussi s’agir de taches plus sombres sur les dents. Le vin rouge est aussi incriminé suite au tanin. Cette attaque peut également entraîner des problèmes d’hygiène bucco-dentaire. Le dentiste pourra y remédier en polissant la dent attaquée.

Coloration suite à un plombage
Les plombages à base d’amalgame peuvent donner une couleur sombre à la dent. Il ne s’agit en fait pas d’une tache mais simplement du plombage qui passe à travers l’émail et on voit donc son aspect métallique. Un blanchiment ne pourra pas aider. Il conviendra de remplacer le plombage par un plombage blanc…parfois on ira jusqu’à placer une jaquette voire une couronne sur la dent afin de camoufler ce reflet disgracieux.

Blanchir avec des dentifrices spécialisés
On trouve sur le marché des dentifrices qui contiennent des agents blanchissants. Soyons réalistes, il est difficile lors d’un brossage biquotidien de blanchir les dents. Les résultats escomptés seront rarement obtenus. Cette méthode ne donnera jamais des résultats comparables à ceux observés via un traitement chez le dentiste ou sous la houlette de ce dernier. Des dentifrices spécifiques peuvent, néanmoins, être utilisés sur avis du dentiste afin de faire perdurer ou d’entretenir un blanchiment artificiel des dents.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 6:18

CONSEIL DU JOUR


L’hyperhidrose ou la transpiration excessive


On parle d’hyperhidrose lorsqu’il y a une transpiration massive voire excessive, d’un coup ou alors de façon continue surtout sous les aisselles, au niveau de la paume des mains ou de la voûte plantaire.

Il existe deux sortes de glandes sudoripares :
Les glandes sudoripares apocrines conduisent à un follicule pileux. On ne les retrouve pas sur toute la surface du corps mais à certains endroits : aisselles, région anale et autour des tétons. La sueur qu’elles dégagent est produite en continu tout au long de la journée et peut être influencée par les efforts ou les émotions.
Les glandes sudoripares eccrines sont situées au sein de la peau et sont amenées à la surface via un petit conduit vascularisé. Elles sont impliquées dans la thermorégulation du corps. L’innervation du système des glandes eccrines se fait via des fibres du système nerveux sympathique involontaire. Ces terminaisons nerveuses transmettent leur stimulus via des neurotransmetteurs aux glandes sudoripares, principalement de l’acétylcholine. Le nombre de glandes sudoripares varie de 120 à 620 par cm² avec un total de 2 à 5 millions pour tout le corps Exclamation

Les causes d’une transpiration excessive

Les causes principales et originelles restent inconnues mais il s’agit bel et bien d’une pathologie spécifique. On a jadis évoqué la piste d’une origine psychique mais des études psychologiques n’ont pu aboutir dans ce sens. L’origine d’un tel stimulus se trouve probablement dans le cerveau, dans l’hypothalamus. L’hérédité entre en ligne de compte. En effet, dans 30 à 50% des cas, on retrouve une prédisposition héréditaire. On parlera ainsi d’hyperhidrose lorsque la sudation excessive ne va pas de pair avec une autre maladie, bref, lorsqu’elle touche des personnes dites 'en bonne santé'. Cette hydrohidrose idiopathique (vu qu’aucune cause n’a été trouvée) est principalement localisée sous les aisselles, au niveau de la paume des mains et de la voûte plantaire. Cette dernière forme peut également découler d’une malformation de la colonne vertébrale. Lorsque toutes les glandes sudoripares sont hyperactives, les causes sont probablement sous-jacentes : une surcharge pondérale, la ménopause, une infection chronique comme par exemple la tuberculose, des maladies endocriniennes comme le diabète, une hyperthyroïdie, le cancer, certains médicaments. Enfin, notez que l’hyperhidrose est souvent l’une des conséquences d’une pathologie psychologique comme par exemple des troubles liées à l’angoisse.

Diagnostic

Un test iode-amidon permet facilement de localiser les endroits les plus sensibles à l’hydrohidrose. Pour ce faire, la peau sera parfaitement nettoyée au préalable et séchée. Elle sera enduite d’une solution alcoolisée à base de 20% d’iode. Après séchage de la peau, on appliquera de l’amidon. Ce dernier réagit avec l’iode en présence d’eau donc de transpiration et donne une coloration bleue foncée-noire à la place des gouttes de sueur. Très pratique !

Traitement

Jadis on préconisait l’application locale de certaines solutions alcoolisées ou de pommades à base de sels d’aluminium mais cela ne donnait que peu d’effets.

L’électrothérapie
Les petits canaux sudoripares seraient ainsi temporairement fermés. Ce qui aide surtout pour les cas de sudation peu importante. Cette thérapie doit être répétée régulièrement. Récemment, un appareillage a été mis au point qui permet une électrothérapie à domicile. Elle est à déconseiller pour les cas sévères. Un courant continu de faible intensité (max 20mA) passe via ce qu’on appelle un lit d’eau vers la main ou le pied. La thérapie durera environ 20 minutes. La sécrétion de sueur se normalise après 10 séances. Après, selon les résultats obtenus, il suffira d’opter pour un traitement dit d’entretien par iontophorèse à raison d’une fois par semaine.

Opération
Il existe des techniques plus invasives comme une sympathectomie thoracique au cours de laquelle on détruira quelques centres nerveux (ganglions). Les résultats oscillent entre 60 à 80% de réussite en diminuant considérablement la transpiration excessive. Il s’agit bien entendu d’une opération avec des risques postopératoires comme notamment des douleurs nerveuses. On pratique parfois de petites incisions au niveau de la couche cutanée avec excision des glandes sudoripares. Soit une micro-liposuccion. Cette opération comporte néanmoins des effets secondaires particulièrement pénibles et de nouvelles glandes sudoripares apparaissent en d’autres endroits après l’opération, ce qui rend l’effet de cet acte chirurgical assez modéré à long terme.

Les injections botuliques

Une nouvelles possibilité de traitement consiste à bloquer les sécrétions de sueur à l’aide de toxine botulique qui ‘anesthésie’ le nerf qui mène au muscle et donc la glande sudoripare qui ne reçoit plus de stimuli. Etant comme paralysée, elle ne travaille plus et donc ne produit plus de sueur. Seul bémol : une efficacité limitée dans le temps qui nécessite le renouvellement de ce traitement de façon régulière ! En médecine parallèle, on recommande des préparations à base de sauge, de camomille ou encore de valériane mais on ne dispose encore d’aucune donnée scientifique valable sur ce sujet. Il en va de même pour les plantes chinoises ou pour l’acupuncture, le biofeedback et l’hypnose.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 24 Jan 2012 - 6:26

CONSEIL DU JOUR


Se masser les doigts pour ne plus avoir mal aux yeux Exclamation


Nos mains renferment onze zones ou points de massage qui sont susceptibles d'atténuer nos bobos, inconforts, et de prévenir certains soucis de santé. Il suffit, bien entendu, de connaître le bon endroit de la main à masser pour "solutionner" un problème particulier. Bref, le tout est, dira-t-on, de trouver le bon point d'acupression.

Cette technique a ses adeptes comme ses détracteurs, qui l'assimilent à du charlatanisme, mais finalement, avouons-le, un massage des mains n'engage pas à grand chose... Alors autant tenter le coup Exclamation

Les adeptes ne verront que leurs convictions renforcées. Les sceptiques, quant à eux, n'auront qu'à vérifier... A chacun de se forger sa propre opinion.

Dans le conseil qui nous concerne, nous avons choisi de trouver une solution aux yeux fatigués, qui picotent suite à un travail intensif sur ordinateur. La fatigue oculaire se fait sentir.

Que faire au niveau de l'acupression et des zones réflexes de la main pour y remédier Question

C'est très simple. Pour défatiguer les yeux, il suffit de saisir l'index et le majeur avec la main opposée et de les masser tous les deux avec le pouce. Après quelques minutes, changez de main. Ce massage devrait stimuler la circulation sanguine et rafraîchir l'esprit et les idées. Il permet aussi aux yeux de se concentrer... sur autre chose.

Si vous êtes myope, massez surtout le majeur et l'index. Pour les presbytes, il conviendra d'insister sur l'annulaire et l'index.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par artistabet le Mer 29 Fév 2012 - 20:17

Merci pour ces informations mon oncle Said...
avatar
artistabet
Langue pendue

Nombre de messages : 100
Age : 37
Localisation : France
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 29 Oct 2012 - 14:04

Arrow Arrow

AVC - L'accident vasculaire cérébral : vos questions et réactions sur RTL TVI

Ce lundi 29 octobre, le thème de l'émission RTL+ sera "L'accident vasculaire cérébral".
Vous pouvez d'ores et déjà publier vos questions et réactions dans l'espace Commentaires au bas de cet article.

Ce 29 octobre a lieu la Journée Mondiale de l'accident vasculaire cérébral (AVC).
- Qu'est-ce qu'un AVC et quelles en sont les possibles conséquences Question
- Comment reconnaître les signes d'alerte et comment agir si on en est victime Question
- Quelle hygiène de vie adopter pour réduire les risques d'un AVC Question
- Quelles sont les conséquences d'un AVC sur le reste de la vie Question
- Quelle est la revalidation à prévoir et à suivre après un AVC Question
- Y a-t-il des catégories de la population qui sont plus à risque que les autres Question

Les invités:
Professeur Patrice Laloux, chef du service neurologie et Docteur Olivier Deceuninck, Cardiologue et rythmologue CHU Mont-Godinne (UCL)>> Namur en Belgique.

Réagissez

Loic Parmentier abordera vos questions et réactions en compagnie de ses invités en plateau ce lundi 29 octobre sur RTL-TVI. Si le sujet vous interpelle, vous pouvez profiter de l'espace Commentaires ci-dessous afin de nous faire part de vos questions et réactions. Certaines d'entre elles seront relayées à l'antenne.

Arrow Arrow Arrow http://www.rtl.be/info/magazinesdelaredaction/rtlplus/917100/l-accident-vasculaire-cerebral-vos-questions-et-reactions

Idea Idea L’accident vasculaire cérébral: des réponses à vos questions
Arrow Arrow Arrow http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/documents/bro_avc_0.pdf


Idea Idea De l’espoir après un AVC. Retrouver de la mobilité avec la Thérapie par le mouvement MOTOmed.
Arrow Arrow Arrow www.attaquedapoplexie.motomed.com/


Idea Idea Effets d'un accident vasculaire cérébral (AVC) - Maladies chroniques; Qu'est-ce qu'un AVC ? ... Quels sont les effets d'un AVC ? ... y compris la perte possible de tonus musculaire ou de la maîtrise du côté gauche ...
Arrow Arrow Arrow http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/cvd-mcv/stroke-accident_vasculaire_cerebral/effects-effets-fra.php


Idea Idea AVC - Questions possibles après un AVC - Quels types d'appareils d'assistance sont disponibles pour les patients d'AVC? ... À quel moment puis-je recommencer à voyager après un AVC? ... Qu'est-ce qu'un mini-AVC ou une ICT? ... - le sang sont habituellement prescrits après un AVC
afin d'empêcher la formation de nouveaux caillots, une des causes des AVC.

Arrow Arrow Arrow http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/b.5489079/k.EE6D/AVC__Questions_possibles_apr232s_un_AVC.htm


Idea Idea Idea La prévention d'un deuxième AVC ?
- Information pour le patient, sa famille...
Qu'est-ce que la prévention d'un second AVC ? Après un ... Les conséquences fonctionnelles dépendent des zones lésées du cerveau ...
- Quels sont les facteurs de risque d'un second AVC ? ... 2 Trouvez un partenaire d'exercice si possible.

Arrow Arrow Arrow Arrow http://www.medicine.mcgill.ca/Strokengine/autopdf/secondarystroke-fr.pdf

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 24 Mar 2013 - 7:27

Mâcher du chewing-gum muscle le cerveau

Le fait de mastiquer du chewing-gum améliore certaines performances cérébrales.

Il ne s’agit pas de la première étude réalisée sur le sujet et celle-ci ne tranchera pas le débat. Néanmoins, elle fournit quelques indications si pas cruciales, du moins intrigantes. Une équipe de l’Ecole de médecine de l’université de Chiba (Japon) a conduit une expérience sur un groupe de volontaires âgés de 20 à 34 ans. Le test consistait à réagir aussi rapidement et aussi précisément que possible aux changements d’orientation de flèches apparaissant sur un écran d’ordinateur, et ceci en mâchant ou non du chewing-gum. Durant ces séances, l’activité cérébrale des participants a été observée par imagerie médicale fonctionnelle (IRMf), qui permet de visualiser les régions du cerveau sollicitées.

Le résultat indique que la mastication active le cortex cingulaire antérieur (impliqué dans des processus comme la modulation de l’attention et la réponse motrice). En termes d’efficacité, le chewing-gum n’améliore pas l’exactitude des réponses, mais accélère le temps de réaction. Les chercheurs estiment que cet effet pourrait s’expliquer par un renforcement de la vigilance et un meilleur contrôle des mouvements, avec un état plus détendu. Rien n'empêche d'essayer...

[Source : Brain and Cognition]

Vive le chewing-gum en classe Exclamation

Voilà un exemple qui ne fera pas que des émules au sein des directions de nos établissements scolaires : une école allemande encourage ses élèves à mastiquer du chewing-gum dans la cour de récréation comme en classe, en considérant que cela stimule les neurones, favorise la concentration et soulage le stress des enfants !

« Nous testons ce système depuis deux ans. Personne n’est obligé de mâcher du chewing-gum, mais cela aide les enfants à se concentrer et leur ôte du stress, notamment pendant les épreuves écrites », affirme Hans Dasch, directeur de l’école primaire de Volkenschwand, en Bavière. « La condition élémentaire de l’apprentissage dans la joie est que les enfants viennent à l’école sans appréhension et qu’ils s’y sentent bien. L’environnement doit être conçu en conséquence », ajoute-t-il.

Le « projet chewing-gum » est soutenu par les autorités régionales, et repose sur certaines études qui ont conclu que cette pratique stimulait l’activité cérébrale, augmentant ainsi le niveau d’attention et la capacité de concentration. De plus, ajoute le directeur, « mâcher du chewing-gum sans sucre contribue à améliorer l’hygiène bucco-dentaire, en particulier après les repas, quand on n’a pas de brosse à dents sous la main ».

Règle absolue : On mastique la bouche fermée et on jette proprement le chewing-gum, emballé dans du papier, dans les petites poubelles prévues à cet effet.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 1 Avr 2013 - 13:56

Une infection pulmonaire doit toujours être prise au sérieux Exclamation

Une infection pulmonaire ou pneumonie est une maladie infectieuse grave qui touche les tissus pulmonaires et les voies respiratoires. Les personnes qui en souffrent ont en général d’abord été enrhumées ou ont souffert d’une grippe qui aura touché les muqueuses des voies respiratoires et affaibli leur système immunitaire des voies respiratoires mais ce n’est pas toujours le cas Exclamation

La pneumonie peut être virale ou bactérienne. Une infection pulmonaire doit toujours être prise au sérieux. La plupart des gens guérissent sans problème avec une antibiothérapie de courte durée mais certains patients doivent être admis à l’hôpital. L’issue peut même être fatale, surtout chez les personnes âgées et chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou qui présentent un système immunitaire affaibli. Prenez immédiatement contact avec un médecin si vous soupçonnez des risques d’infection pulmonaire. La pneumonie était jadis une cause importante de mortalité chez les jeunes adultes mais de nos jours, les jeunes se rétablissent au bout de 2 à 3 semaines. Lorsqu’il s’agit d’une infection bactérienne, le médecin prescrira un traitement par antibiotique dans les heures qui suivent le début de l’infection. La pneumonie a parfois une issue fatale de par les résistances aux antibiotiques et fait malheureusement souvent des victimes en milieu hospitalier où les patients parfois admis pour une autre pathologie contractent une pneumonie. On peut néanmoins se faire vacciner contre certains agents pathogènes qui seraient impliqués dans une pneumonie comme les pneumocoques, la grippe, l’Haemophilius influenzae.

Les symptômes suivants se présentent souvent dès les premières heures mais ils peuvent néanmoins varier selon les agents pathogènes responsables de l’infection :

Une toux douloureuse, des sifflements, des expectorations vert-jaune voire à base de sang, de la fièvre ou une température trop basse, des douleurs au niveau de la poitrine qui s’aggravent en respirant, un essoufflement, des difficultés pour respirer, un rythme cardiaque accéléré, des maux de tête, du délire ou de la confusion.

Chez les personnes âgées, ces symptômes typiques peuvent être absents. Notez que cette symptomatologie peut se retrouver dans d’autres pathologies comme la grippe, la bronchite, la bronchiolite, l’embolie pulmonaire ou la tuberculose. Lorsque le médecin suspecte une infection pulmonaire, il pourra demander une radio des poumons ou un CT-scan. Les expectorations pourront également être analysées en laboratoire afin d’établir quel est le micro-organisme qui a occasionné cette pneumonie bien que chez plus de la moitié des patients, on ne puisse pas établir avec précision quelles sont les microbes responsables ou les agents pathogènes.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 1 Avr 2013 - 14:00

Puis-je attraper la grippe par le vaccin antigrippal Question

Un vaccin antigrippal ne contient pas de particules vivantes du virus et ne peut donc pas provoquer la grippe. L'injection a pour but d'amener l'organisme à produire des anticorps, ce qui peut entraîner quelques légers désagréments, mais certainement pas rendre malade. Si jamais vous deviez tout de même tomber malade peu après votre vaccination, cela signifie probablement que vous avez dû être contaminé avant la piqûre ou par un autre virus, celui qui cause les refroidissements par exemple. Attention, même vacciné, vous pouvez néanmoins toujours attraper la grippe. Si vous avez été vacciné trop tard par exemple. Il faut ainsi savoir que votre organisme mettra environ deux semaines à produire suffisamment d'anticorps pour vous immuniser. Bref, si jamais vous êtes entré en contact avec quelqu'un atteint de la grippe dans ces deux semaines, vous risquez toujours de l'attraper. Il se peut également que le vaccin ait moins d'effet et qu’il protège moins bien les personnes dont le système immunitaire se trouve affaibli en raison de l'âge ou de certaines maladies, ou encore de la prise de médicaments. Le risque de tomber malade existe dès lors toujours, mais les conséquences seront moins graves. Enfin, sachez que le vaccin antigrippal ne protège que contre les virus qui figurent dans le vaccin en question et pas contre ceux qui provoquent des symptômes similaires, comme par exemple le rhume.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Ven 28 Juin 2013 - 13:05

Comment le faire maigrir vite !
Petit bedon, poignées d'amour... Vous aimeriez qu'il maigrisse ? 9 trucs pour lui faire perdre du poids, vite, sans qu'il s'en aperçoive ou presque...
Avec le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste.

Faites-vous aider par le médecin de famille !

"Les hommes sont moins enclins à suivre un régime que les femmes. Il faut arriver à les convaincre, preuve à l'appui", affirme le Dr Arnaud Cocaul. "Et ce qui marche le mieux c'est encore de leur faire peur !"

En pratique : Il faut leur expliquer que "la graisse qu'ils prennent sur le ventre augmente les risques cardiovasculaires". Et si votre cher et tendre vous déclare tout de go "qu'il y a des médicaments contre le cholestérol", le médecin se chargera de démontrer par les analyses sanguines que quelques mois de régime suffisent le plus souvent à retrouver un taux de cholestérol et de triglycérides acceptable.

Réduisez les quantités sans qu'il s'en aperçoive...

"A la différence des femmes qui ont tendance à grignoter toute la journée, le hommes, eux, sont des hyperphages. Le plus souvent ils mangent trop et trop vite, comme Obélix!", explique le Dr Arnaud Cocaul. "C'est vraiment leur problème n°1, plus que les déjeuners d'affaires, désormais bien moins riches et surtout moins arrosés."

En pratique : Réduisez les rations! Un truc qui peut aider à les limiter : au lieu de placer le plat sur la table, apportez les assiettes déjà pleines. Ainsi il ne sera pas tenté de se resservir.

Éloignez les aliments piégeurs

Si nous avons tendance à craquer sur le chocolat, nos chers et tendres, eux, se font volontiers piéger par le "petit noir". "Les hommes ont rarement le réflexe d'appuyer sur le bouton "sans sucre" de la machine à café", remarque le Dr Arnaud Cocaul. "Et comme ils en boivent souvent plusieurs dans la journée, les morceaux de sucre s'accumulent, ce qui augmente la charge glycémique et les triglycérides." Autre piège : les cacahuètes de l'apéritif dont on abuse sans s'en rendre compte avec un bon verre de whisky ou une bière.

En pratique : expliquez-lui que chaque morceau de sucre représente 40 calories et chaque cacahuète 10 calories. Quand on sait qu'il faut faire 10 minutes de pompes pour dépenser 100 calories...

Ne lui interdisez pas l'apéro !

Nos hommes ont déjà du mal à penser régime, si en plus, ils doivent renoncer à leurs petits plaisirs quotidiens, les chances d'atteindre le poids idéal s'éloignent. Un exemple : l'apéritif. Pas question d'y renoncer. Il suffit juste de bien l'organiser.

En pratique : "Plutôt qu'une canette de bière ou un whisky, préférez le vin rouge qui contient des antioxydants protecteurs sur un plan cardiovasculaire. Un à deux verres par jour sont parfaitement compatibles avec un régime. Oubliez les chips, même allégées, et le saucisson, et optez pour les olives vertes moins caloriques que les noires, les tomates cerises, les dés de carotte ou même de fromage", conseille Arnaud Cocaul.

Donnez-lui des bons gras

Votre Jules est accro au menu œuf mayo - steak frites ? Classique, mais plein de mauvaises graisses. Pour réussir à le faire passer à un autre registre alimentaire, il faut, estime le Dr Cocaul, ex-pli-quer, lui dire par exemple que, quitte à manger gras, autant choisir le bon.

En pratique : "Attention aux graisses de la charcuterie et de la viande rouge, mais aussi aux graisses cachées des friands et autres viennoiseries. En revanche, pas de problème avec les poissons. Maigres ou gras, ils constituent la bonne alternative à la viande". De plus, les poissons gras comme le saumon, le thon, ou les sardines sont pleins d’oméga 3 qui font baisser la mortalité cardiovasculaire des personnes à risques.

Organisez ses repas

"Trop souvent les hommes ont tendance à sauter les repas et notamment le petit déjeuner. Par ailleurs, ils sont également nombreux à déjeuner sur le pouce en 5 minutes sans prendre le temps de s'asseoir ou en engloutissant un sandwich devant l'ordinateur. Il est important d'arriver à modifier ces habitudes", explique le Dr Cocaul.

En pratique : "Il faut organiser trois vrais repas par jour, et y consacrer au moins 20 minutes afin d'avoir le temps de bien mastiquer. Ainsi on obtient une meilleure digestion et l'on est plus facilement rassasié."

Un régime hyper protéiné ?

On a tendance à penser que les hommes ont plus besoin de protéines que leurs compagnes. "C'est faux", explique le Dr Cocaul. "Comme pour les femmes, les protéines doivent représenter environ 15 % de leurs apports journaliers."

En pratique : Pas question donc de les faire maigrir avec des sachets hyper protéinés en guise de repas. "Ce type de diète peut être utile en cas d'urgence, lorsqu'il faut perdre des kilos très vite. Avant une opération du cœur par exemple, le chirurgien peut être amené à le demander. Mais en dehors de ces cas particuliers, le contrôle du poids doit passer par une alimentation équilibrée qui évite les carences", estime le nutritionniste.

Dites-lui qu'il perdra vite...

Si, au bout d'un an, les reprises de poids après un régime sont aussi fréquentes chez les deux sexes, les hommes eux bénéficient d'un avantage incontestable : "Comme ils présentent en général plus de masse musculaire que les femmes, ils brûlent plus facilement ce qu'ils consomment", affirme le Dr Cocaul.

En pratique : "Pour peu qu'ils restreignent un peu leurs apports et qu'il augmentent leurs dépenses caloriques en bougeant, ils perdent rapidement, ce qui est très encourageant et donne l'envie de continuer."

Faites le régime avec lui

Changer ses habitudes alimentaires, c'est plus facile lorsque l'on est en couple et que l'on s'y met à deux. Psychologiquement, on se soutient mutuellement. Mais attention tout de même, hommes et femmes ne sont pas tout à fait égaux devant le poids. "Les hommes ont besoin d'environ 400 à 500 calories de plus par jour", souligne le Dr Arnaud Cocaul.

En pratique : Ses rations à lui devront être un peu plus importantes que les vôtres. Si vos deux portions de poisson sont les mêmes, gonflez son assiette en légumes et glucides lents (pâtes, pommes de terre, céréales, etc.), et/ou proposez-lui une portion de fromage en plus de votre menu régime.

Faites-lui faire de l'exercice !

Côté poids et santé, la sédentarité est aussi mauvaise que les excès de table. "Elle conduit les hommes à voir la graisse s'accumuler au niveau du ventre, alors que chez les femmes, elle s'accumule plutôt sur les hanches. Or, on sait désormais que le risque de maladies cardiovasculaires mais aussi de résistance à l'insuline entraînant le diabète de type 2, est associé à une élévation du tour de taille", explique le Dr Arnaud Cocaul.

En pratique : Pour lutter contre la bedaine, il faut bouger. "Vingt à trente minutes de marche par jour, c'est le minimum et c'est sans danger", préconise le nutritionniste.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Alzheimer : les aliments "miracle"

Message par Ben le Dim 28 Juil 2013 - 16:06

Alzheimer : les aliments "miracle"

Le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer devrait doubler tous les 20 ans.
Chocolat, café, bière…
Certains aliments ont démontré qu’ils pouvaient la prévenir.
Voici la liste des plus essentiels à vos neurones Exclamation 


Alzheimer : définition

La maladie d’Alzheimer atteint le cerveau et provoque une dégénérescence de certaines de ses cellules nerveuses. Le cerveau se modifie et ne fonctionne plus comme avant. Il a de plus en plus de difficultés à analyser les informations venant du monde extérieur et à les utiliser de façon adaptée. Les personnes atteintes de cette maladie sont entravées progressivement dans leurs facultés de penser, de se souvenir, de comprendre et de prendre des décisions. Elles ont de plus en plus de difficultés à exécuter les tâches quotidiennes comme par exemple s’habiller, préparer un repas. Le plus souvent, ces troubles s’aggravent et la personne malade aura besoin de l’aide d’un tiers.

Alzheimer : causes

L’origine de cette maladie reste toujours inexpliquée et nous ne savons pas encore comment arrêter sa progression. Les chercheurs savent maintenant que la maladie d’Alzheimer :
- N’est pas un stade normal du vieillissement
- Est plus fréquente avec l’âge : la plupart des personnes atteintes ont plus de 65 ans, mais la maladie frappe parfois avant 50 ans
- N’est pas due au stress
- N’est pas contagieuse
- Elle pourrait frapper plus souvent les femmes que les hommes
- Elle pourrait être aggravée par des maladies vasculaires cérébrales.

Alzheimer : symptômes

La maladie concerne tous les aspects de la vie : la manière dont on pense et agit. Mais chaque malade est atteint d’une façon particulière. Il est difficile de préciser quels seront les symptômes, leur ordre d’apparition ou le rythme de leur progression.
En général, les premiers signes de la maladie d’Alzheimer sont des modifications comportementales imperceptibles. Le malade semble moins expressif, moins vivant et plus effacé. La personne peut avoir de la difficulté à :
- Se souvenir d’évènements récents
- S’adapter à de nouveaux lieux ou à de nouvelles situations
- Utiliser les mots correctement
- Apprendre de nouvelles choses
- Maîtriser ses émotions
- Faire des calculs ou s’occuper de finances
- Se nourrir, s’habiller ou à se laver

Alzheimer : prévention

Certains moyens permettraient de prévenir la maladie d’Alzheimer :
- Manger des aliments riches en vitamine E (huiles végétales, fruits secs, patate douce, mangue), C (cassis, poivron, citron, chou-fleur), B12 et B9 (banane, brocolis, légumineuses).
- Manger des poissons riches en oméga 3 (sardine, saumon, thon)
- Faire régulièrement de l’exercice (marche, vélo)
- Stimuler son cerveau (échecs, mots croisés…)
- Ne pas se renfermer sur soi

Alzheimer : examens

Il n’y a aucun test, ni examen simple et sûr pour diagnostiquer avec certitude la maladie d’Alzheimer. En général, le médecin commence par éliminer toutes les autres maladies pouvant être à l’origine des anomalies constatées (syndrome dépressif causé par le décès d’un proche, troubles de la thyroïde, une maladie cardiaque, troubles nutritionnels…). Le médecin fait ensuite passer plusieurs examens (scanner, IRM, doppler, analyses de sang). Mais il réalise surtout des tests cliniques simples : il demande à la personne malade de se souvenir de mots, d’écrire, de lire ou encore de faire de simples calculs. Après ces examens, le médecin doit adresser la personne à un spécialiste (neurologue, psychiatre) ou dans un service spécialisé (consultations mémoire). Après avoir étudié toutes ces données, le médecin peut établir un diagnostic de maladie d’Alzheimer avec une fiabilité de 90 %.

Alzheimer : Traitements

Aucun traitement ne permet à ce jour de guérir la maladie d'Alzheimer. Certains médicaments peuvent ralentir la progression symptomatique de la maladie :
- Les anticholinestérasiques continuent d’être prescrits contre les formes légères de la maladie. Ils  ralentissent la progression de la maladie et diminuent les troubles du comportement associés.
- Contre les cas modérés et sévères : les antiglutamates. Ils diminuent la dégradation de la mémoire, et peuvent améliorer les troubles du comportement. Enfin, des traitements sont prescrits pour pallier aux effets secondaires de la maladie (Xanax®, Laroxyl®, Deroxat®…).
Un vaccin est aussi à l’essai.

Alzheimer : évolution

L'évolution de la maladie d'Alzheimer est très progressive. L'autonomie disparaît progressivement. Le traitement médicamenteux retarde l'évolution de la maladie d'Alzheimer et la prise en charge fait appel non seulement aux médicaments mais aussi aux mesures sociales.

Un petit café, ça fait du bien Exclamation 

 Plusieurs recherches ont démontré que la caféine pouvait réduire les risques de développer la maladie d’Alzheimer. D’abord en 2009 où une étude présentée lors du 19e Congrès mondial de gérontologie et de gériatrie a annoncé que des souris ayant pris l’équivalent de 5 tasses de café par jour avaient obtenu de meilleurs résultats aux tests de mémoire et d’habilité mentale mais aussi, qu’au niveau cérébral, elles avaient 50% moins de plaques de protéines amyloides. Puis en 2012 où des scientifiques américains ont démontré sur une centaine de femmes et d’hommes que boire trois tasses de café par jour protégeait du développement de troubles cérébraux liés à la maladie d’Alzheimer.
En pratique : Il est recommandé d’avoir une consommation modérée de café, soit trois par jour maximum.

Des gâteaux aux graines de sésame

Parce qu’elles contiennent des substances appelées "lignanes", les graines de sésame empêchent l’élimination de la vitamine E par le foie. Or, "on sait que la vitamine E ralentit le processus de dégénérescence lié à la maladie d’Alzheimer" avance Patrick Wolf, hygiéniste nutrithérapeute. Cette vitamine peut également améliorer les performances cognitives des personnes dont la maladie d’Alzheimer est liée à un stress oxydant (ce stress endommage les composants des cellules et participe au vieillissement prématuré du cerveau).
En pratique : On trouve les graines de sésame dans les grandes surfaces (généralement aux rayons diététiques, biologiques ou avec les épices) ou dans les magasins d’alimentation biologique. Elles peuvent être vendues entières ou décortiquées, crues ou rôties. On peut les ajouter dans la confection de pains, de gâteaux ou encore de pâtisseries à base de miel et d’amandes.

Du jus de pomme contre Alzheimer

Dans une étude américaine menée en 2010 (1) auprès de 21 personnes atteintes d’Alzheimer modéré à sévère, deux verres de jus de pomme par jour ont été associés à une amélioration de certains symptômes comportementaux liés à la maladie (humeur, délires, agitation, apathie, dépression). Lors de recherches publiées en 2009, d’autres scientifiques avait pu observer que la prise quotidienne de la même boisson permettait de prévenir le déclin cognitif lié à l’âge et d'améliorer les performances aux tests de mémoire, chez des souris (2).
En pratique : Buvez du jus de pommes de temps en temps ne vous fera que du bien Exclamation
(1) AJADD, vol.25 n°4, p367-371.
(2) Science Daily.

Epinards et germe de blé : faites le plein de vitamines B Exclamation 

 Il est important d’avoir des niveaux suffisants de vitamines B pour contrer la maladie d’Alzheimer. Deux études(3) menées par des chercheurs de l’Université d’Oxford et d’Oslo sur près de 133 participants atteints de symptômes légers d’Alzheimer ont démontré que l’administration de fortes doses de vitamines B pouvait réduire de 30% les niveaux d’homocystéine dans le sang. Cet acide aminé soufré est censé disparaître de l’organisme au fur et à mesure qu’il se forme. En cas d’Alzheimer, son niveau croît régulièrement jusqu’à s’accumuler dans le sang et devenir toxique. En le réduisant, les vitamines B ralentissent le déclin cognitif, voire même renverse une déficience précoce. "Il semble aussi se vérifier que le taux d’homocystéine a une incidence sur le risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer" indique Patrick Wolf.
En pratique : Il est important de consommer régulièrement des aliments enrichis en vitamines B. Par exemple, les épinards, le germe de blé, la levure alimentaire, le foie (agneau, veau) ou encore les rognons.
Attention : Très riches en oxalate, les épinards peuvent provoquer des calculs chez les personnes prédisposées. Il faut plutôt limiter leur consommation.

(3)- International Journal of Geriatric Psychiatry, July 21 2011 DOI: 10.1002/gps.2758 Cognitive and clinical outcomes of homocysteine-lowering B-vitamin treatment in mild cognitive impairment: a randomized controlled trial. PLoS One 5(9): doi:10.1371/journal.pone.0012244 Homocysteine
- Lowering by B Vitamins Slows the Rate of Accelerated Brain Atrophy in Mild Cognitive Impairment: A Randomized Controlled Trial. (Visuel PloS ONE A: Placebo, B: Vitamin B).

Ne vous privez plus de chocolat Exclamation 

Aliment gourmand par excellence, le chocolat protègerait de la maladie d’Alzheimer. D’après des chercheurs de l'Université Harvard et de la compagnie Mars Incorporated(4), ce bienfait serait lié à sa teneur en flavonoides, des composés naturels antioxydants. Après avoir administré une boisson chocolatée enrichie en flavonoïdes à 34 personnes, ils ont observé une augmentation du flux sanguin de 8% en 1 semaine et de 10% en 2 semaines. "La circulation sanguine ralentit naturellement avec l'âge. La consommation d'aliments riches en flavonoïdes du cacao pourrait ralentir le déclin du flux sanguin, protégeant ainsi de la démence reliée à l'âge" ont-ils conclu. D’autres recherches menées en Italie(5) sur près de 90 personnes atteintes de légers troubles de la mémoire ont également démontré que celles ayant bu plus de cacao réussissaient mieux les tests cognitifs.
En pratique : Il est conseillé d’opter pour du chocolat noir fort en cacao (72 ou 80%) afin de bénéficier du maximum de flavonoïdes.
Attention : Le cacao est très riche en oxalate, qui élimine le calcium dans l'organisme et peut ainsi provoquer des calculs rénaux chez les personnes prédisposées. Chez eux, il faut plutôt en limiter la consommation.

(4)MedHeadlines
(5) Desideri G, et al. Benefits in cognitive function, blood pressure, and insulin resistance through cocoa flavanol consumption in elderly subjects with mild cognitive impairment. Hypertension 2012;HYPERTENSIONAHA.112.193060published online before print August 14 2012, doi:10.1161.

Un verre de vin de temps en temps

 Des recherches ont démontré que la consommation (modeste) de vin rouge pouvait freiner le développement de la maladie d’Alzheimer. "Le raisin noir (premier ingrédient du vin rouge, ndlr) renferme des composés particulièrement actifs, les tanins, […] ainsi que le resvératrol, un puissant antioxydant" explique Patrick Wolf. Le resvératrol aiderait à neutraliser la protéine toxique à l’origine de la maladie d’Alzheimer, appelée amyloïde beta.
En pratique : Consommez régulièrement du raisin noir, en l’associant si possible avec du pamplemousse (ou son jus) pour augmenter l’assimilation du resvératrol. Pour le vin, n’oubliez pas la recommandation officielle qui fixe la limite à 2 verres par jour pour la femme, et 3 verres pour l’homme.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Poissons : privilégiez le saumon et les sardines

 On sait que les omégas 3 sont de bonnes graisses pour l’organisme, notamment pour le cerveau. Une étude publiée en 2012(6) et rassemblant près de 1200 personnes a démontré qu’une supplémentation quotidienne était associée à une baisse de 20 à 30% de protéine beta-amyloides (protéine toxique dont la présence est associée à la maladie d’Alzheimer) dans le sang. Les recherches d’un scientifique quebecquois publiées en 2004(7) avaiant également souligné qu’une alimentation trop pauvre en omégas 3 pouvait aggraver les symptômes de la maladie d’Alzheimer, chez la souris. De plus, un manque d’omégas 3 était systématiquement associé à des signes pathologiques de la maladie au niveau cérébral.
En pratique : Une des plus grandes sources d’omégas 3 via l’alimentation est le poisson. Surtout les poissons "gras" soit le saumon, le maquereau ou encore la sardine. Mettez régulièrement ces aliments à vos menus !
(6) Neurology, Nutrient intake and plasma β-amyloid, Y. Gu, PhD, N. Schupf, PhD, S.A. Cosentino, D,
J.A. Luchsinger, MD and N. Scarmeas, MD, janvier 2012.
(7) Calon F,Lim GP,Yang F, Morihara T, Teter B, et al, Docosahexaenoic Acid Protects from Dendritic Pathology in an Alzheimer's Disease Mouse Model , Neuron, 2004, Vol. 43, 633-45.

De la bière pour éliminer l’excès d’aluminium

Riche en acide silicique*, la bière favorise l’élimination de l’aluminium présent en excès dans les cellules cérébrales des personnes atteintes d’Alzheimer. En se fixant sur l’acétylcholine, l’aluminium prive le cerveau de ce neurotransmetteur essentiel au bon fonctionnement du système nerveux central, notamment à la mémoire et aux capacités d’apprentissage.
En pratique : "Il n’est pas souhaitable de consommer d’importantes quantités de bières alcoolisées" prévient Patrick Wolf. Mieux vaut plutôt boire de la bière faiblement alcoolisée voire sans alcool, ou une eau minérale riche en silice (ex : Vichy Celestin, Badoit, Evian).
*Entre 30 et 50mg par litre

Curcuma, un puissant anti-inflammatoire !

Plusieurs recherches ont permis de mettre en évidence l’intérêt du curcuma contre la maladie d’Alzheimer. Grâce à son principe actif, la curcumine, cet épice serait antioxydant et anti-inflammatoire. Il serait ainsi capable de prévenir les dépôts de protéines bêta-amyloïdes dans le cerveau de personnes prédisposées à l’Alzheimer ou déjà atteintes. Il pourrait également favoriser leur destruction. Ces plaques de protéines sont le signe caractéristique du développement d’une maladie d’Alzheimer.
En pratique : Selon Patrick Wolf, la concentration nécessaire de curcumine requiert l’utilisation de 5 à 6g de curcuma longa par kg d’aliment. Pour une meilleure assimilation, il serait utile d’ajouter du poivre puisque ce dernier favorise le passage de la curcumine dans le sang.

Buvez du jus de myrtille

Riche en antioxydants, la myrtille est un petit fruit précieux pour le fonctionnement cérébral. Une étude parue dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry(Cool a ainsi montré qu’elle pouvait permettre de prévenir ou d’atténuer la neurodégénération. Dans leurs recherches, les auteurs ont suivi des volontaires de 70 ans atteints d’un déclin précoce de la mémoire. Certains ont dû boire 2 tasses de jus de myrtilles pendant 2 mois. Les autres, non. A l’arrivée, les premiers ont observé une amélioration de leurs fonctions d’apprentissage et de mémorisation. Les antioxydants de la myrtille neutraliseraient les radicaux libres qui causent le stress oxydatif, facteur prédominant dans le déclenchement de l’Alzheimer. Ils augmenteraient aussi les connections neuronales existantes, faciliteraient les communications entre cellules et stimuleraient la régénération des neurones.
En pratique : Le jus de myrtille est disponible en grandes surfaces. N’hésitez pas à en boire un verre de temps en temps. Vous pouvez aussi, l’été, profiter de la saison du fruit pour le manger frais, en salade ou en tarte.
(8)Blueberries may boost memory in older adults : study, J. Agric. Food Chem., 2010, 58 (7), pp 3996–4000.

Céréales : misez sur l’orge et l’avoine

Vous aimez les céréales ? C’est parfait pour votre cerveau ! Surtout si vous prenez de l’orge ou de l’avoine, deux céréales susceptibles de favoriser l’élimination de l’aluminium parce qu’ils sont riches en acide silicique (respectivement 240mg/100g et 425mg/100g).
En pratique : Les céréales peuvent être ajoutées quotidiennement au petit-déjeuner dans un bol de lait ou dans un yaourt en encas.

Huîtres : ne faites pas l’impasse sur leur richesse en zinc Exclamation 

Parce que c’est l’aliment le plus riche en zinc*, l’huître participe activement à la prévention de la maladie d’Alzheimer. "Si le zinc n’est pas présent dans l’organisme […] les cellules se retrouvent sans protection et fragilisées" explique Patrick Wolf. Un déficit très important en zinc peut conduire à une augmentation de calcium dans le cerveau induisant alors la mort de certaines cellules. Enfin, "un défaut de zinc dans l’organisme peut aussi provoquer la libération en grande quantité d’une substance, le glutamate, connue pour sa neurotoxicité" rappelle le spécialiste. Avec à la clé, une altération de la mémoire !
En pratique : Profitez des saisons de l’huître pour en déguster à volonté Exclamation 
*80mg/100g.

Le thé vert, excellent pour le cerveau Exclamation 

Boire régulièrement du thé vert pourrait protéger le cerveau de la maladie d’Alzheimer. Telle est la conclusion avancée par des chercheurs de l’Université de Newscastle en 2011(9). Pourquoi ? Parce que les polyphénols du thé (des substances antioxydantes) réduisent la toxicité du peroxyde d’hydrogène et de la protéine bêta-amyloïde, deux composés liés au développement de la maladie d’Alzheimer.
En pratique : Le thé vert est une boisson à consommer tous les jours, de préférence avant 17h pour éviter les troubles d’endormissement le soir, et en dehors des repas car il limite l’absorption du fer.
Attention : Le thé est une boisson riche en oxalate ce qui favorise la formation de calculs chez les personnes prédisposées. Chez elles, il faut en limiter la consommation.
(9)Université de Newcastle "Protective properties of green tea uncovered", Phytomedicine. DOI: 10.1016/j.phymed.2010.11.004 "In vitro protective effects of colon-available extract of Camellia sinensis (tea) against hydrogen peroxide and beta-amyloid (A(1-42)) induced cytotoxicity in differentiated PC12 cells."

Sources

Remerciements à Patrick Wolf, auteur du livre Alzheimer, Parkinson, le rôle essentiel de l’alimentation dans la prévention des maladies neurodégénératives aux Editions Grancher, 2007.
(1) AJADD, vol.25 n°4, p367-371
(2) Science Daily
(3) International Journal of Geriatric Psychiatry, July 21 2011 DOI: 10.1002/gps.2758 Cognitive and clinical outcomes of homocysteine-lowering B-vitamin treatment in mild cognitive impairment: a randomized controlled trial. PLoS One 5(9): doi:10.1371/journal.pone.0012244 Homocysteine-Lowering by B Vitamins Slows the Rate of Accelerated Brain Atrophy in Mild Cognitive Impairment: A Randomized Controlled Trial. (Visuel PloS ONE A: Placebo, B: Vitamin B)
(4) MedHeadlines
(5) Desideri G, et al. Benefits in cognitive function, blood pressure, and insulin resistance through cocoa flavanol consumption in elderly subjects with mild cognitive impairment. Hypertension 2012;HYPERTENSIONAHA.112.193060published online before print August 14 2012, doi:10.1161
(6) Neurology, Nutrient intake and plasma β-amyloid, Y. Gu, PhD, N. Schupf, PhD, S.A. Cosentino, D,
J.A. Luchsinger, MD and N. Scarmeas, MD, janvier 2012.
http://www.neurology.org/content/early/2012/05/02/WNL.0b013e318258f7c2.a...
(7) Calon F,Lim GP,Yang F, Morihara T, Teter B, et al, Docosahexaenoic Acid Protects from Dendritic Pathology in an Alzheimer's Disease Mouse Model , Neuron, 2004, Vol. 43, 633-45. Pour accéder au résumé de l’étude : www.neuron.org [Consulté le 8 septembre 2004].
(Cool "Blueberries may boost memory in older adults : study" J. Agric. Food Chem., 2010, 58 (7), pp 3996–4000.
(9) Université de Newcastle « Protective properties of green tea uncovered”, Phytomedicine. DOI: 10.1016/j.phymed.2010.11.004 “In vitro protective effects of colon-available extract of Camellia sinensis (tea) against hydrogen peroxide and beta-amyloid (A(1-42)) induced cytotoxicity in differentiated PC12 cells.”
- Urol Res. 2010 Oct;38(5):377-81. Oxalate content of green tea of different origin, quality, preparation and time of harvest.


Dernière édition par Said B le Dim 28 Juil 2013 - 17:14, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Maladie d'Alzheimer: les facteurs de risque

Message par Ben le Dim 28 Juil 2013 - 16:28

Maladie d'Alzheimer: les facteurs de risque

Il existe deux types de facteurs de risque en ce qui concerne la maladie d'Alzheimer: ceux qui sont modifiables et ceux qui ne le sont pas. Pouvons-nous modifier les premiers en changeant nos habitudes? Les réponses du Pr François Blanchard, professeur à l'université de médecine de Reims, chef du service de médecine interne et gérontologie au CHU Maison-Blanche de Reims

L'âge

 'L'âge est le premier facteur de risque non modifiable de la maladie d'Alzheimer', déclare le Pr François Blanchard, gérontologue. 'Elle débute exceptionnellement avant 60 ans, bien qu'il existe des cas de malades jeunes. Mais ensuite la courbe grimpe de façon exponentielle et, à 85 ans environ 10 à 15% de la population est touchée par cette maladie neurodégénérative.
Ensuite, curieusement, à partir de 90 ans, on observe une certaine stabilisation de l'incidence de la maladie, c'est-à-dire de nouveaux cas déclarés.' En tout cas l'augmentation de la prévalence avec l'âge explique pourquoi les femmes sont plus touchées que les hommes.

L'hérédité

 'Il existe une forme familiale de la maladie d'Alzheimer, elle ne représente que 2 à 3% de l'ensemble des malades et concerne notamment les personnes déclarant la maladie de façon très précoce. Ce sont des malades particuliers.',explique le Pr François Blanchard, gérontologue.
'Pour qui est de la forme la plus habituelle, la forme sporadique (98% de cas) le risque augmente légèrement si l'un des parents proche, père ou mère a été atteint. Il existe trois gènes identifiés qui augmente le risque mais ne déterminent pas le déclenchement de la maladie c'est pourquoi le dépistage générique n'est pas programmé. Cependant ces constatations montrent qu'il ne s'agit pas d'une fatalité, d'où l'importance de réduire les facteurs de risques sur lesquels nous pouvons agir.'

Les maladies vasculaires

'Les maladies cardio-vasculaires prédisposent aux démences vasculaires mais les études montrent qu'elles favorisent aussi la maladie d'Alzheimer', affirment le le Pr François Blanchard, gérontologue. 'Aussi tout ce qui peut permettre de lutter contre l'hyperlipidémie, l'hypertension artérielle, le diabète, aide à s'en prémunir.
Autrement dit, en protégeant son coeur et ses artères on protège aussi son cerveau! Il est donc recommandé de ne pas fumer, de mieux manger, en insistant notamment sur les bons lipides, acides gras insaturés comme les oméga 3, et les sucres lents indispensables au cerveau.'

Le manque de stimulation

 'Faire fonctionner son cerveau le protège de la maladie. Mais pas n'importe comment: on sait désormais que ce qui est le plus efficace, ce sont les activités effectuées en groupe. Faire des mots croisés ou jouer sur son ordinateur seul dans son coin ne sert pas à grand chose. La stimulation est bien meilleure à plusieurs, lorsqu'il faut s'ajuster aux autres, échanger.', constate le Pr François Blanchard, gérontologue.
'Par ailleurs un haut niveau d'études serait protecteur mais on n'a pas sur cette question, d'explication certaine: Est-ce parce que le cerveau est plus stimulé? ou les personnes compensent-elle mieux les premiers effets de la maladies? Pour le moment, on ne sait pas.'

L'abus d'alcool

 'On le sait, l'alcoolisme est associé à une augmentation du risque de développer la maladie d'Alzheimer.', constate le Pr François Blanchard, gérontologue. 'Ce phénomène commence à partir d'une consommation de trois à quatre verres par jour. En revanche, une consommation limitée à un verre de bon vin quotidien, au maximum, aurait plutôt, d'après certaines études, un effet protecteur.'

La sédentarité

'Avoir une activité régulière protège le cerveau en lui apportant l'oxygénation dont il a besoin.', explique le Pr François Blanchard, gérontologue. Il n'est pas nécessaire, cependant, de courir le marathon. 'Un peu de marche, de gym douce constituent une bonne prévention. Surtout si ces activités sont pratiquées en groupe, car l'échange avec d'autres est aussi un facteur protecteur.'

L'aluminium Question 

 'Ce soupçon a commencé avec les malades dialysées. Pour la dialyse, on faisait passer 50 l à 100 l d'eau dans le rein artificiel. Et ces patients avaient tendance à développer des démences aluminiques dont les manifestations sont proches de celles de la maladie d'Alzheimer: troubles de la mémoire et de la parole, notamment, tout en n'étant pas exactement la même maladie. Lorsque l'on a décidé de débarrasser l'eau employée pour les dialyse de l'aluminium, cette pathologie a disparu.', se souvient le Pr François Blanchard, gérontologue.
'De nombreuses études ont été ensuite lancées afin d'établir un lien entre aluminium et maladie d'Alzheimer. Les résultats ont été contradictoires et, pour le moment, rien n'est vraiment prouvé. Toutefois, dans le doute, mieux vaut rester prudent avec l'aluminium.'

Le traumatisme crânien

'Le traumatisme crânien augmente les risque de développer une maladie d'Alzheimer.', constate le Pr François Blanchard, gérontologue. 'C'est vrai lorsque les personnes ont subi un gros traumatisme avec perte de conscience. Mais ça l'est aussi en cas de micro traumatismes répétés. La démence des boxeurs est par exemple très bien connue.'  

Les traumatismes psychiques

'Certains psychiatres comme Jean Maisondieu ou Louis Ploton ont très tôt pensé que les gens entraient dans la maladie d'Alzheimer près avoir vécu des événements traumatiques. Ces traumatisme de vie ont certainement une incidence pour peu qu'ils n'aient pas été dépassés.', rappelle le Pr François Blanchard, gérontologue.
'C'est là qu'entre en jeu la notion de résilience. Ceux qui ont réussi à métaboliser en quelque sorte les événements tragiques ou douloureux auxquels ils ont été confrontés ont moins de risque d'être malades que ceux qui les revivent en permanence.'

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Recettes Santé Tarte aux myrtilles

Message par Ben le Dim 28 Juil 2013 - 17:28

Recettes Santé: Tarte aux myrtilles

Je vous propose une recette anti diabète à tester de toute urgence : La tarte aux myrtilles Exclamation 

Temps de préparation : 25 mn
Temps de cuisson : 30 mn
Budget : Bon marché
Difficulté : Facile


Pour 4 personnes

Ingrédients pour Tarte aux myrtilles

Pâte :
75 g de farine de blé complète
5 cl de lait demi-écrémé
1 demi-cuil. à soupe d’édulcorant de synthèse en poudre

Garniture :
100 g de fromage blanc à 0 % de MG
1 cuil. à soupe et demie d’édulcorant de synthèse en poudre
1 oeuf
15 g de farine de blé
125 à 150 g de myrtilles
5 cl de lait.

Préparation pour Tarte aux myrtilles

Préchauffer le four à 180 °C (th.6).
Mélanger et pétrir les ingrédients de la pâte dans un saladier. Former une boule de pâte. Laisser reposer 30 min sous un torchon humide.
Laver les myrtilles.
Etaler la pâte puis la déposer dans une moule à tarte.
Dans une jatte (Bol), mélanger le fromage blanc, l’édulcorant et la farine. Verser le lait et mélanger de nouveau.
Répartir les myrtilles sur la pâte puis verser la garniture dessus. Enfourner 30 min. Servir tiède ou froid.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Arthrite rhumatoïde : Manger du saumon une fois par semaine

Message par Ben le Jeu 15 Aoû 2013 - 9:25

Arthrite rhumatoïde : Manger du saumon une fois par semaine réduit le risque de développer la maladie

Des chercheurs du Karolinksa Insitute à Stockholm (Suède) ont découvert que les omégas 3 contenus dans certains poissons pourraient réduire le risque de développer de l’arthrite rhumatoïde.

 Le poisson c’est bon pour la mémoire, mais pas seulement Exclamation  Selon les chercheurs suédois, les omégas 3 présents en grande quantité dans l’huile de poisson  comme le saumon ou les maquereaux, réduiraient de moitié le risque d’arthrite rhumatoïde. Pour cela, les scientifiques ont étudié les cas de 32 000 femmes, de plus de 65 ans. La tranche d’âge la plus exposée aux risques d’arthrite. De 1987 à 1997, ces femmes ont rempli un journal dans lequel elles ont inscrit tout ce qu’elles mangeaient. Au cours de cette période, 205 ont développé de l’arthrite rhumatoïde. En étudiant leur journal, les scientifiques ont découvert que celles qui consommaient quotidiennement de l’huile de poisson riche en oméga 3, avaient 52% de risque en moins de développer la maladie. Les omégas 3 bloqueraient l’inflammation responsable des douleurs aux articulations. Selon les chercheurs, manger même une portion de n’importe quel poisson une fois par semaine pendant 10 ans réduit  le risque d’arthrite de 29%. Pour mettre toutes les chances de son côté, les chercheurs recommandent de manger du maquereau, du saumon, des sardines ou encore de la truite.

Saumon : des vertus fantastiques Exclamation 

Bon pour la vue, le coeur, anti-ostéoporose et anti-âge, le saumon est  excellent pour la santé Exclamation  Je vous fait le point sur ses bienfaits et vous livre, en prime, des idées de recettes Exclamation 

Saumon : des minéraux anti-âge Exclamation 

 Calcium, magnésium, zinc, fer, potassium, phosphore, cuivre, sélénium..
Le saumon regorge de minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre organisme Exclamation  Certains aident à lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement ou contribuent à notre bon équilibre hormonal tandis que d’autres sont nécessaires à notre santé nerveuse et assurent une bonne santé cardio-vasculaire.

Quelle quantité de saumon consommer Question  Idéalement, il est recommandé de manger du saumon deux fois par semaine.

A noter : 100g de saumon contiennent 415 mg de sodium, 228mg de calcium, 1060 mg de phosphore, 0.890 mg de fer, 28  mg de magnésium, 349  mg de potassium, 0.770 mg de zinc et 0.068 mg de cuivre.

Attention : Si vous envisagez une supplémentation, demandez conseil à votre pharmacien.

Arthrose cervicale : les traitements pour aller mieux

Raideur de la nuque, douleurs dans le cou, maux de tête... Vous souffrez d'arthrose cervicale Question  Fréquente après 50 ans, cette pathologie aussi appelée "cervicarthrose" est souvent très gênante au quotidien. Voici les conseils du Pr Bernard Cortet, rhumatologue, pour être rapidement soulagé.

 Commencer par prendre du paracétamol

Lesquels : Dès les premiers symptômes, les antalgiques (paracétamol) sont les premiers médicaments prescrits pour soulager la douleur*. "Les AINS** par voie orale peuvent être proposés en cas de crise d'arthrose aux douleurs importantes. Ils aident à réduire les symptômes et le niveau d'inflammation", explique le Pr Cortet. Sont ajoutés parfois des décontractants musculaires qui aident à atténuer les raideurs des muscles du cou et permettent aux personnes concernées de retrouver une mobilité au niveau de la nuque. Consultez votre médecin traitant ou un rhumatologue.

Contre-indications : Les AINS par prise orale ont l'inconvénient d'entraîner des effets secondaires digestifs comme des risques d'ulcère. Pour prévenir ces complications, des traitements peuvent être prescrits de manière concomitante (inhibiteurs de la pompe à protons).

* La douleurs résulte le plus souvent d’une poussée congestive dont la durée est de l’ordre de quelques jours. Elle n’excède pas 3 à 4 semaines.
** Anti-inflammatoire non stéroïdien.

En bref:
1. Commencer par prendre du paracétamol
2. Muscler le cou au quotidien
3. Un bon oreiller et des séances de piscine Exclamation 
4. Porter une minerve en cas de grosses douleurs
5. Tester l'acupuncture
6. Faire une cure thermale en complément
7. Sources

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

MÉDECINES DOUCES: Thym : un remède naturel miracle !

Message par Ben le Lun 9 Sep 2013 - 15:59

MÉDECINES DOUCES: Thym : Un remède naturel miracle Exclamation

Ballonnements, mauvaise haleine, mal de gorge, nez bouché, toux, transpiration… On n’y pense pas toujours mais le thym que nous utilisons en cuisine est aussi une excellente plante médicinale. En huile essentielle, en miel ou en tisane, voici comment vous soigner avec Exclamation 

Du thym contre les ballonnements

Le thym contient des principes amers reconnus pour faciliter la digestion. En clair, il ne faut pas hésiter à l’utiliser en fin de repas pour éviter les lourdeurs digestives, les ballonnements, les crampes d’estomac et les flatulences en général.

En tisane : Jeter 1 pincée de feuilles de thym séchées dans une tasse puis verser dessus de l’eau bouillante. Couvrir et laisser infuser pendant 5 à 10 minutes. Filtrer et boire une tasse à la fin des deux principaux repas. Ne pas dépasser 3 semaines de prise.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Biotechnologie: un ver marin aux pouvoirs miraculeux pour...

Message par Ben le Dim 25 Mai 2014 - 16:47

Biotechnologie: un ver marin aux pouvoirs miraculeux pour la médecine

 RTL info > Magazine > Sciences et Environnement > Afp | 25 Mai 2014 16h07



Le sang d'un simple ver marin pourrait bientôt révolutionner la médecine, grâce à son pouvoir oxygénant et à sa compatibilité avec tous les groupes sanguins, une découverte fortuite développée par une jeune société bretonne, Hemarina.
"J'ai identifié une molécule qui est un transporteur d'oxygène universel et qui pourrait ainsi être transfusée à tous les groupes sanguins", explique le Dr Franck Zal, l'un des fondateurs de la société implantée à Morlaix, dans le Finistère, premier département français dans le secteur des biotechnologies marines.
"Cette molécule est issue d'un ver marin, l'arénicole", poursuit le Dr Zal, en montrant un spécimen d'aspect plutôt repoussant, enfermé dans un tube à essai.
Un ver dont l'hémoglobine - molécule présente dans les globules rouges et qui a pour rôle de transporter l'oxygène dans le corps - est capable d'acheminer cinquante fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine. Contrairement à cette dernière, enfermée dans des globules rouges, celle de l'arénicole est extracellulaire.
De ce ver marin, mesurant habituellement entre 10 et 15 cm, on en connaît surtout les petits tortillons visibles sur les plages du littoral Atlantique européen. De couleur rouge-orangé, il est très prisé des pêcheurs car il constitue un appât de choix.
C'est en 2002 que le Dr Franck Zal, alors chercheur au CNRS, découvre, en tentant de comprendre comment le ver parvient à respirer entre la marée haute et la marée basse, ses étonnants pouvoirs. En 2007, il abandonne la recherche fondamentale et crée la start-up Hemarina, qui emploie aujourd'hui une trentaine de personnes, a déposé pas moins de 18 brevets internationaux et levé un total de 15 millions d'euros.
Depuis, le Dr Zal et son équipe s'emploient à développer différents produits thérapeutiques et industriels.
Des produits, très élaborés, destinés notamment à la préservation d'organes. "L'hémoglobine de ce ver permet d?oxygéner le greffon et donc de réduire considérablement les risques de rejet de greffe", assure l'entrepreneur de 47 ans, dont les résultats ont été publiés dans de nombreuses revues scientifiques. "L'organe est conservé dans un état physiologique proche de l'organisme du donneur", assure-t-il.
Pansements thérapeutiques
"Pour toute la communauté de la transplantation c'est un énorme espoir parce que c'est la première fois depuis très longtemps qu'on a peut-être une possibilité d'améliorer la conservation et la préservation des greffons", s'enthousiasme le Pr Yannick Le Meur, chef du service néphrologie à l'hôpital de la Cavale Blanche à Brest et responsable de l'essai clinique portant sur une soixantaine de patients qui aura lieu à la fin de l'année dans six centres hospitaliers en France.
Actuellement élevés aux Pays-Bas, les vers utilisés pour la production industrielle de ce produit baptisé HEMO2Life, le seront prochainement dans une ferme de Noirmoutier (Vendée), avec à la clé la création de plusieurs dizaines d'emplois.
Mais l'hémoglobine de l'arénicole permet aussi d'imaginer des pansements thérapeutiques capables de soigner des plaies chroniques, comme des ulcères du pied diabétique ou des escarres, grâce à un apport ciblé d'oxygène. "L'utilité de ce pansement est grande pour la médecine car il y a, rien qu'en France, plus de 350.000 plaies chroniques par an en attente d'un traitement réellement efficace", explique le Dr Zal.
Autre application, développée avec la marine américaine cette fois-ci : la lutte contre les pathologies d'anémie aiguë ou les syndromes hémorragiques lors de chocs traumatiques.
"La Navy voudrait avoir des doses d'hémoglobine en poudre, pouvant être reconditionnées et injectées directement sur des militaires blessés sur des champs de bataille", explique le Dr Zal, qui souligne qu'il manque 100 millions de litres de sang par an pour satisfaire les besoins de la population mondiale.
Actuellement, les seuls produits comparables, issus d'hémoglobine humaine ou bovine modifiée chimiquement, ont des effets secondaires importants.
"On pourrait pallier ce manque avec un produit sur étagère, lyophilisé et pouvant être transfusé sans problème de typage sanguin", assure-t-il, à propos du substitut sanguin développé dans ses laboratoires.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6636
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum