SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 2 Jan 2012 - 21:08

NEWS


Activité physique : 15 minutes, c’est mieux que rien. Exclamation


Pour rester en forme, l’idéal consiste à pratiquer une activité physique (même modérée) au moins une demi-heure chaque jour. Toutefois, un quart d’heure, c’est toujours ça de pris.

C’est la conclusion posée au terme d’une étude de suivi (d’une durée de huit ans), qui a porté sur quelque 400.000 adultes, des deux sexes et de tous âges. Les chercheurs taïwanais, qui publient leurs résultats dans la revue « Nature », ont évalué la fréquence et l’intensité de l’activité physique hebdomadaire (hors boulot). Ils ont classé les participants en cinq groupes : activité nulle, faible, moyenne, élevée et très élevée.

Il apparaît qu’en comparaison avec les sédentaires « absolus », les personnes pratiquant une activité physique faible - environ quinze minutes par jour – présentaient un risque de mortalité, toutes causes confondues, réduit de 15%. Logiquement, plus l’activité gagne en fréquence et en intensité, plus le bénéfice s’accroît (quel que soit l’âge, le sexe ou le risque cardiovasculaire initial). Comme le souligne Santé Log, « cette étude est rassurante et encourageante pour celles et ceux qui pratiquent une activité physique mais qui n’atteignent pas les trente minutes quotidiennes recommandées : Il vaut mieux faire quinze minutes d’exercices modérés par jour que rien du tout ». Mais bon : ce n’est certainement pas une raison pour s’en contenter…

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 2 Jan 2012 - 21:14

NEWS


Famille et boulot : Les femmes ne peuvent pas tout faire. Exclamation


Les mères au foyer s’exposent à un risque de dépression accru par rapport à celles qui travaillent… sauf lorsque ces dernières essaient de tout assurer sur les deux… fronts.

Le travail est bénéfique pour les mères de famille : s’extraire de l’univers strictement familial permet, disons, de s’aérer l’esprit. Par contre, elles doivent accepter le fait qu’il est impossible de tout faire, toute seule, sous peine de courir un risque majeur de sombrer dans la dépression, notamment liée à un sentiment d’échec. C’est la conclusion principale d’une étude conduite par Katrina Leupp, sociologue à l’université de Washington, et qui a détaillé ses travaux à l’occasion d’un récent congrès de l’Association américaine de sociologie.

Elle a d’abord observé, après examen d’une banque de données portant sur quelque deux mille femmes (mariées et âgées d’une quarantaine d’années), que les mères au foyer étaient davantage affectées par la dépression que les mères exerçant une activité professionnelle. Toutefois, elle a identifié, parmi les femmes qui travaillent, un « sous-groupe » à haut risque dépressif : celles qui affirment être capables de concilier toutes les exigences, tant d’ordre familial que professionnel. Elles adoptent ce que Katrina Leupp, sans pour autant vouloir être péjorative pour les autres mères, qualifie de « supermon attitude ».

De fait, poursuit la sociologue, les dames les moins affectées par la dépression se retrouvent au sein du « sous-groupe » travail + contraintes familiales « réalistes ». Elle souligne quand même, au-delà de la volonté de certaines « supermoms » de vouloir tout prendre en charge, qu’une (large) partie d’entre elles n’a pas vraiment le choix : à défaut d’un père de famille disposé à prendre sa part de responsabilités dans la gestion du ménage, elles sont en quelque sorte acculées à intégrer ce rôle de mère « multifonctions ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Lun 2 Jan 2012 - 21:28

CONSEIL DU JOUR


12 bonnes résolutions santé pour 2012. Exclamation


Comme chaque année, vous n'échapperez pas à la tradition qui consiste à démarrer l'an neuf la tête remplie de bonnes résolutions, parfois aussi diverses que farfelues. Le tout n'est pas de les formuler mais bien de les tenir Exclamation En cette année 2012, année bissextile, vous aurez 366 jours pour vous y conformer.

Nous vous proposons à titre de conseil, 12 résolutions santé pour 2012. Soit une par mois Exclamation Facile de vous y tenir. A vous, d'ores et déjà, de les coucher dans votre agenda Exclamation En effet, certains rendez-vous doivent se prendre de nombreux mois à l'avance. Certains examens ne peuvent se faire qu'en hiver ou à certaines périodes du cycle féminin... Tenez compte de tous ces paramètres.

Certes, ces résolutions "santé" ne seront pas forcément très enthousiasmantes, mais n'oubliez pas que la prévention en matière de santé permet très souvent d'éviter des catastrophes.
L'adage ne dit-il d'ailleurs pas : "Mieux vaut prévenir que guérir Exclamation " Question


1. Prendre rendez-vous chez le médecin généraliste pour effectuer une prise de sang, une sorte de check-up annuel. Il vous en coûtera le prix de la visite + les frais de laboratoire pour les analyses, mais vous pourrez en profiter pour demander quelques renouvellements d'ordonnances. La prise de sang se fera à jeun afin de pouvoir contrôler le taux de glucose et le taux de cholestérol sanguin. Vous pouvez également faire une prise de sang (sur base d'une prescription médicale) dans un laboratoire d'analyses médicales ou en milieu hospitalier.

2. Vérifiez si vos vaccinations sont à jour ainsi que celles de la petite famille.

3. Prenez un rendez-vous chez le dentiste pour une visite de contrôle. Normalement, vous devriez rendre visite à votre dentiste tous les six mois. Mal aux dents ou pas.

4. Si vous avez plus de 50 ans, n'oubliez pas de prendre rendez-vous chez votre gastro-entérologue pour une coloscopie visant, entre autres, à dépister des polypes aux intestins voire un cancer du côlon. Et ce, surtout s'il y a des antécédents de cancer du côlon (ou d'une autre partie de l'intestin) dans votre famille. Si l'examen se révèle négatif, vous serez tranquille pour cinq ans. Vous pouvez également demander à faire un test de dépistage chez votre médecin généraliste. Ce dernier, appelé test Hémoccult II, permet de détecter du sang dans les selles lors d'analyses de vos selles suite à culture en laboratoire. Le médecin devrait recevoir les résultats endéans la semaine.

5. Faites analyser vos urines afin de mesurer le taux d'urée, de protéines et d'éliminer tout risque d'infection urinaire par exemple. Très important si vous êtes diabétique.

6. Prenez rendez-vous pour une mammographie. Surtout si vous avez entre 50 et 69 ans. La Communauté française ou algérienne doit d'ailleurs vous envoyer une invitation à vous rendre gratuitement dans un centre de radiologie. Pour les femmes de 40 à 50 ans, dites à risques ou qui prennent la pilule, certains gynécologues, vu la virulence du cancer du sein entre 40 et 50 ans, préconisent également une mammographie annuelle. Elle sera parfois complétée par une échographie. La mammo se pratique toujours la semaine qui suit la fin des règles.

7. Si vous portez des lunettes ou des lentilles, ou si vous travaillez sur ordinateur, que vous avez l'impression que votre vision est moins nette que précédemment, que vous éprouvez des difficultés à voir de loin ou à conduire le soir, prenez rendez-vous chez l'ophtalmologue pour une visite de contrôle.

8. N'oubliez pas la visite annuelle chez le gynécologue pour, par exemple, un frottis de dépistage du cancer de l'utérus (actuellement tous les deux ans sauf en cas de problèmes), un renouvellement des ordonnances pour la pilule contraceptive ou encore pour le choix d'une autre contraception.

9. Privilégiez les mois d'hiver ou ceux où vous ne comptez pas vous rendre au soleil pour planifier une visite de contrôle chez votre dermatologue. Ce dernier vous examinera de la tête aux pieds afin d'observer vos grains de beauté, taches de naissance, naevi, etc. et s'assurera que vous ne développez pas un cancer de la peau. En effet, l'incidence du mélanome malin devient de plus en plus importante sous nos latitudes.

10. Si vous envisagez de faire du sport après plusieurs mois voire années sans pratique intensive, demandez conseil à votre médecin généraliste ou effectuez un bilan cardiologique de contrôle chez le cardiologue afin d'être certain que vous pratiquerez bien le sport qui vous convient et au rythme qui est judicieux pour vous.

11. Si vous fumez, abandonnez la cigarette Exclamation Demandez conseil à votre médecin traitant. Ce dernier pourra vous administrer un traitement de sevrage tabagique (comprimés, patches, etc.) ou vous renvoyer suivre une thérapie d'encadrement / de soutien psychologique. Il vous conseillera certaines brochures ou sites web.
Vous pouvez également contacter, du lundi au vendredi, le numéro 0800.111.00 (Belgique) ou aller sur le site wwww.tabacstop.be.

12. Enfin, pour les hommes, demandez - s'il y a des antécédents familiaux - le test sanguin de détection du cancer de la prostate ou PSA. Une simple prise de sang suffit.
Il est conseillé de le demander dès l'âge de 50-55 ans.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:37

NEWS

Sodas à l’école : les interdire... mais encore Question


Pavé dans la mare : au terme d’une vaste étude, des chercheurs américains affirment que l’interdiction de la vente de boissons sucrées dans les écoles donne des résultats (très) mitigés.

En interdisant l’accès aux sodas dans les établissements scolaires, l’intention consiste, évidemment, à détourner les élèves de ces boissons particulièrement riches en calories (sans parler, par exemple, de taux de sucres très nuisibles à la santé bucco-dentaire). Ceci étant, la question consiste à savoir si cette politique est efficace sur un plan global ; autrement dit, si elle incite les enfants à adopter de saines habitudes en dehors du milieu scolaire. Selon des chercheurs de l’université de l’Illinois (Chicago), la réponse est négative.

Pour aboutir à cette conclusion (publiée dans la revue « Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine »), ils ont conduit une enquête auprès de quelque 7.000 élèves, fréquentant des écoles publiques réparties sur l’ensemble du territoire américain. Ces établissements ont été classés en trois catégories : interdiction de toutes les boissons sucrées, interdiction des sodas uniquement, aucune interdiction. Résultat : la proportion d’enfants consommateurs réguliers de sodas est identique quel que soit le groupe (67%). Les auteurs ne rejettent pas pour autant le principe d’une interdiction des boissons sucrées en milieu scolaire, mais ils estiment qu’une telle mesure n’a pas beaucoup de sens si elle ne s’inscrit pas dans une politique de prévention globale de l’obésité chez les jeunes.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:41

NEWS


Manger lentement fait maigrir : la preuve Exclamation


Une étude établit un lien direct entre la vitesse à laquelle on mange et l’indice de masse corporelle (IMC).

Présentées dans le cadre d’un congrès de l’Obesity Society, ces recherches dégagent des perspectives intéressantes dans la prise en charge du surpoids. Conduites par une équipe de l’université de Rhode Island, elles montrent que les personnes affichant un IMC élevé mangent, en moyenne, beaucoup plus rapidement que celles qui présentent un IMC « normal ».

Selon le Dr Kathleen Melanson, qui a coordonné ces travaux, « nous devons apprendre aux personnes en surpoids à manger lentement », et en particulier en leur recommandant des aliments qu’il est nécessaire de mâcher plus longtemps. Il en va ainsi, notamment, des céréales entières par rapport aux céréales raffinées. Le fait de manger rapidement serait lié à des besoins énergétiques plus élevés ; propres aux personnes en surpoids donc, et spécifiques à l’homme par rapport à la femme, et ceci au-delà du « paramètre IMC ».

Le Dr Melanson a par ailleurs réalisé une expérience sur un panel de volontaires, afin de quantifier la vitesse d’ingestion des aliments. Elle a ainsi établi que les mangeurs rapides avalaient environ 90 grammes de nourriture par minute, contre 70 grammes pour les mangeurs « tranquilles », et 60 grammes pour les « lents ». Elle a également noté des différences très significatives entre hommes et femmes, ces dernières mangeant à un rythme nettement plus pondéré. Evidemment, la vitesse de consommation des aliments ne peut expliquer, à elle seule, la prise de poids. Mais la corriger peut aider à diminuer les quantités ingérées, et donc à maigrir.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:44

NEWS


Papillomavirus : après le cancer du col, la crise cardiaque


Les papillomavirus humains (HPV), responsables du cancer du col de l’utérus, seraient liés à un risque cardiovasculaire accru chez certaines femmes.

C’est ce qu’affirment les résultats d’une étude publiée dans le journal du Collège américain de cardiologie, et relayée par la revue médicale française « Le Généraliste ».

Réalisée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’université du Texas, elle est basée sur l’analyse de données médicales de près de 2.500 patientes. « Près de 20% des femmes souffrant de maladies cardiovasculaires n’ont été exposées à aucun facteur de risque classique ; ce qui indique que d’autres causes non-traditionnelles pourraient provoquer ces maladies et les HPV paraissent être l’une d’elles », indique le Pr Ken Fujise, responsable du département de cardiologie de l’université du Texas.

Ainsi que l’explique « Le Généraliste », « les chercheurs pensent que les HPV pourraient accroître le risque cardiovasculaire en désactivent le gène p53, qui joue un rôle-clé pour prévenir l’athérosclérose ». Ken Fujise poursuit : « Un tel lien – s’il est confirmé – aurait d’importantes implications cliniques, car le vaccin contre les HPV pourrait aussi prévenir des cas de maladies cardiovasculaires ». Il note encore que « les médecins doivent aussi surveiller les femmes souffrant d’un cancer utérin résultant d’une infection avec des HPV pour prévenir des risques de crise cardiaque et d’attaque cérébrale ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:47

NEWS


Cancer : marchez… jusqu’au bureau du collègue Exclamation


Le fait de travailler assis augmente sensiblement le risque de cancer, en particulier du sein et du côlon. Des pauses régulières, deux à trois minutes toutes les heures, diminuent considérablement le danger.

Il s’agit de l’une des recommandations majeures avancées au terme d’un récent congrès organisé par l’institut américain pour la recherche contre le cancer (AICR). Au-delà d’une activité physique régulière – la fameuse demi-heure de marche quotidienne -, il est important que les travailleurs sédentaires se lèvent de leur chaise et s’éloignent de leur poste de travail au moins une fois par heure. Les tâches professionnelles ne seront pas forcément interrompues : cette « pause » peut intervenir dans le cadre d’une conversation téléphonique, ou simplement en se déplaçant jusqu’au bureau d’un collègue, plutôt que de lui envoyer… un e-mail.

« De nombreuses opportunités se présentent tout au long de la journée pour pratiquer des « micros-activités physiques », permettant de s’activer et de prévenir, dans une certaine mesure, le risque de développer un cancer lié à la sédentarité », explique le Dr Alice Bender, porte-parole de l’AICR. Des interruptions d’une à deux minutes par heure suffisent, et se traduisent notamment par un effet positif sur l’insulino-résistance et l’inflammation, comme l’a indiqué un spécialiste australien, présent au congrès de l’AICR.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:49

NEWS


Des capsules dans le cœur


Des chercheurs français ont mis au point des microcapsules qui, administrées directement dans le muscle cardiaque, stimulent la croissance de nouveaux vaisseaux.

« Stimuler la croissance de vaisseaux sanguins, via la création de nouveaux vaisseaux et leur maturation, représente une solution thérapeutique prometteuse dans le traitement des maladies cardiovasculaires, telles que l’infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque chronique », indique un communiqué de l’Inserm, l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale.

Cette thérapie nouvelle est basée sur la diffusion de « facteurs de croissance », qui stimulent la migration et la prolifération de cellules vasculaires aboutissant à la formation et la croissance des vaisseaux sanguins. Le problème, c’est de déterminer à quels facteurs de croissance il convient de recourir, et de définir la meilleure méthode pour les diffuser.

Une équipe de l’Inserm annonce donc avoir mis au point une stratégie innovante, permettant la libération contrôlée de facteurs de croissance spécifiques (qui stimulent la création d’artère « matures ») contenus dans des microcapsules. « Cette combinaison, libérée par des microcapsules administrées directement dans le muscle cardiaque, stimule la croissance de vaisseaux sanguins cardiaques stables et fonctionnels », indique Ebba Brakenhielm, chercheuse à l’Inserm et coordinatrice de ces recherches.

Cette approche a donné d’excellents résultats chez le rongeur, et fait l’objet d’une demande de brevet par l’Inserm. « Notre thérapie pourrait s’adresser notamment aux patients souffrant de maladies coronariennes qui répondent mal aux traitement classiques pharmaceutiques et chirurgicaux ou aux patients développant une insuffisance cardiaque », conclut Ebba Brakenhielm.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:52

NEWS


Alzheimer : un GPS dans la chaussure


Une société américaine a lancé la commercialisation d’une chaussure équipée d’un GSP, destinée aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer.

« Ces chaussures peuvent sauver des vies », indique Andrew Carle, attaché à l’université américaine Georges Mason (Virginie), et qui a développé, en collaboration avec la société GTX Group (spécialisée dans les systèmes miniatures de géolocalisation), le premier GPS spécifiquement conçu pour les malades d’Alzheimer. Objectif : pouvoir les retrouver dès qu’ils s’égarent.

Ce dispositif – un GPS intégré dans le talon d’une chaussure, donc – permet de suivre le patient à distance, via un logiciel installé sur un ordinateur ou un smartphone. Un périmètre est défini au préalable : si la personne le franchit, un système d’alarme se déclenche. Les concepteurs rappellent que la désorientation liée à la maladie d’Alzheimer s’accompagne d’un risque réel que le patient se perde, avec les dangers que cela suppose. Ils soulignent aussi le caractère particulièrement discret de leur dispositif.

Des modèles sont d’ores et déjà commercialisés par la société Aetrex (www.aetrex.com/aetrex-gps-shoe).

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:56

NEWS


Fumer = un an de ménopause en plus Exclamation


Les fumeuses sont ménopausées un an en moyenne avant les autres femmes.

On parle ici de ménopause précoce « naturelle » (qui diffère, évidemment, de la ménopause prématurée d’origine chirurgicale, médicamenteuse, radio-thérapeutique, etc.). En passant en revue onze études d’envergure (intégrant quelque 50.000 femmes au total), une équipe de chercheurs américains et chinois a établi que le risque, pour une fumeuse, de connaître une ménopause précoce augmentait de 35% à 49%, par rapport à une non fumeuse. Et en moyenne, donc, la ménopause survient un an avant l’âge-repère habituel.

Dans un article publié par la revue médicale « Menopause », les auteurs de ces travaux rappellent qu’une ménopause précoce est notamment liée à un risque accru de troubles cardiovasculaires, et plus globalement de décès prématuré. Ce qui aggrave encore les dangers directement induits par le tabagisme…

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 19:58

NEWS


Vous voulez un enfant Question Mangez méditerranéen Exclamation


Une étude espagnole conclut que les femmes qui suivent un régime alimentaire de type méditerranéen rencontrent moins de difficultés à être enceintes.

Fruits, légumes, grains entiers, poisson, huile d’olive… : les bienfaits attribués au régime méditerranéen sont nombreux (en particulier en termes de prévention des maladies cardiovasculaires). Des chercheurs de l’université de Navarre ont pour leur part entrepris de déterminer si ce type d’alimentation exerçait une influence sur le processus de conception.

Dans un article publié par la revue « Fertility and Sterility », ils indiquent avoir procédé auprès d’un panel de quelque deux mille femmes, ayant ou non rencontré des (gros) problèmes pour tomber enceintes. Chacune a été invitée à remplir un questionnaire détaillant son régime alimentaire. Il s’avère, indiquent les résultats de cette étude, que seulement 17% des femmes qui ont scrupuleusement suivi un régime méditerranéen traditionnel ont rencontré des difficultés à concevoir un enfant, alors que cette proportion grimpe à 26% parmi celles qui ont privilégié une alimentation reposant sur la consommation de viande rouge, de produits laitiers entiers et gras, de pommes de terre, de céréales raffinées, de plats préparés, de sodas…

Les auteurs avancent comme hypothèse que le régime méditerranéen présenterait un effet protecteur contre le phénomène de résistance à l’insuline ; ce dernier pouvant engendrer des troubles de l’ovulation, liés à des perturbations hormonales. En tout état de cause, ils recommandent aux femmes qui désirent un enfant d’augmenter leurs chances de grossesse en privilégiant une alimentation méditerranéenne.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 20:01

NEWS


Quelle espérance de vie pour un jeune obèse Question


ne étude vient de déterminer que le fait d’entrer dans l’âge adulte en souffrant d’obésité expose à un risque majeur de mortalité prématurée.

Ainsi que l’observe le Dr Rodi Courie, du « Journal International de Médecine » (JIM), « l’association entre obésité à l’âge adulte et risque accru de mortalité semble bien documentée. Cependant, l’impact chez les individus qui entrent dans l’âge adulte déjà obèses » l’est beaucoup moins.

C’est dans ce contexte qu’une équipe de spécialistes danois a passé en revue les données portant sur près de 400.000 jeunes hommes, sur base du dossier médical constitué dans le cadre de leur service militaire. Au final, un échantillon d’un peu plus de 5.000 sujets a été retenu ; avec un tiers d’obèses (IMC médian de 32,7) et deux tiers présentant un poids « normal » (IMC médian de 21,4). Ces jeunes adultes, recrutés entre… 1943 et 1977, ont donc été suivis, pour certains, durant près de septante ans !

Ainsi qu’ils le détaillent dans la revue « International Journal of Obesity », les chercheurs soulignent qu’à tout âge, entre 18 et 80 ans, il y a deux fois plus de décès au sein du groupe « obèses », par rapport aux « minces ». Vers l’âge de 75 ans, 50% de ces derniers étaient encore en vie, contre 25% parmi les sujets en surpoids.

« Par ailleurs, la survie médiane est de 8 ans inférieure pour les obèses, comparés aux minces », poursuit le Dr Rodi Courie. De fait, « selon les auteurs, les hommes qui entament leur vie adulte déjà obèses sont deux fois plus à risque de décès prématuré ; des résultats qui renforcent le besoin d’implémenter des programmes efficaces de prévention de l’obésité », et ceci dès le plus jeune âge.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 8 Jan 2012 - 20:09

CONSEIL DU JOUR


Comment éviter d'attraper une gastro-entérite Question


La grippe intestinale ou gastro-entérite est particulièrement contagieuse. Elle sévit souvent à chaque changement de saison, et... après les fêtes de fin d'année Exclamation

La plupart des personnes s'imaginent que la grippe intestinale ne s'attrape que sur les toilettes.

En fait, il s'agit d'une infection virale très contagieuse qui se répand généralement à la vitesse "grand V" par les mains mais également suite à des contacts avec une personne infectée ou des ustensiles, objets qu'elle aurait pris en main: poignée de porte, couverts, téléphone, jouet, GSM, télécommande, clavier de PC, etc. Il convient également d'observer une hygiène rigoureuse du frigo ainsi que des aliments qui y sont stockés. Lavez bien les fruits et les légumes. Si possible, consommez les légumes et les fruits cuits et/ou sans la peau.

On observe souvent des épidémies de grippe intestinale dans les crèches, écoles, maisons de repos et autres institutions. Les résidents d'une maison de repos ne sont pas les seuls qui risquent d'êtres contaminés. Le personnel qui y travaille ou les visiteurs, en cas d'épidémie, sont tous exposés.

Si vous souffrez de grippe intestinale ou que vous devez soigner une personne qui en est affectée, veillez à vous laver plusieurs fois par jour les mains à l'aide d'eau et de savon. Utilisez des lingettes anti-bactériennes avant de porter les mains à la bouche et pour désinfecter des objets. Lavez-vous les mains après avoir soigné ladite personne et surtout avant que vous ne mangiez ou prépariez les repas. Veillez à désinfecter, à l'aide de lingettes anti-bactériennes, la planche des WC, les poignées de porte, les télécommandes, etc., ainsi que la plupart des objets que le malade aurait pu toucher.

Nettoyez méticuleusement les jouets des enfants. Lavez les doudous, peluches, tapis d'éveil, etc., ainsi que la vaisselle, les verres et les couverts. Utilisation de serviettes, mouchoirs, nappage, serviettes éponge à usage unique.

Enfin, sachez que les nourrissons de moins de 6 mois peuvent être vaccinés contre les variantes les plus importantes du rotavirus, l'une des principales causes d'infection intestinale chez le jeune enfant. Demandez conseil à votre pédiatre.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:25

NEWS


Gale : comment faire face Question

Quelques conseils simples pour limiter le risque de transmission de la gale, et la traiter efficacement.

La gale est causée par un acarien microscopique (le sarcopte), dont la femelle creuse des sillons dans la couche superficielle de la peau humaine, afin d’y déposer ses œufs. Ceci provoque de vives démangeaisons. Contrairement à une idée reçue, tous les milieux sociaux peuvent être affectés. Dans une récente fiche d’information, la revue médicale « Prescrire » avance une série de conseils à destination des médecins, mais « à partager avec les patients », insiste-t-elle.

- Eviter la transmission. La gale se transmet par simple contact avec une personne atteinte. Après un tel contact, il est recommandé de se laver les mains à l’eau et au savon. « L’alcool et les solutions hydro-alcooliques sont inefficaces », indique « Prescrire ». En ce qui concerne le linge et la literie contaminés, il convient de les désinfecter par lavage à plus de 60°, ce qui détruit les parasites. Les objets non lavables qui ont été en contact avec une personne infectée sont à mettre dans un sac plastique fermé pendant quatre jours, les parasites isolés ne survivant pas au-delà.

- Quel traitement Question Pour détruire les parasites chez les personnes atteintes, un insecticide en crème, la perméthrine à 5%, constitue « le traitement par voie cutanée le plus efficace et le moins toxique : c’est le traitement de premier choix ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:28

NEWS


Les femmes grossissent après le mariage, les hommes après le divorce

Au-delà l’âge de 30 ans, les « transitions conjugales » influent sur la prise de poids, mais de manière très différente selon le sexe.

C’est le constat posé au terme d’une étude conduite par des chercheurs de l’Ohio State University, qui en ont présenté les résultats dans le cadre d’un congrès de l’association américaine de sociologie.

Ils se sont en fait basés sur une vaste banque de données, regroupant quelque dix mille personnes, représentatives des hommes et des femmes âgés de 14 à 22 ans en 1979. Tous les deux ans, les participants sont soumis à un questionnaire détaillant, notamment, l’évolution de leur IMC (indice de masse corporelle) et, pour ce qui nous occupe, les changements dans leur vie sentimentale.

Il apparaît donc, indique le Pr Qian, coordinateur de cette étude, qu’au-delà de l’âge de 30 ans (surtout), les hommes sont plus susceptibles de prendre du poids après un divorce, alors que pour les femmes, c’est après un mariage. Il est à noter que lorsque cette « transition conjugale » se produit aux alentours de la vingtaine, l’impact sur le poids peut être considéré comme nul.

Triple remarque : il s’agit de données globales, et donc sujettes à des variations sensibles d’un individu à l’autre ; lorsque prise de poids il y a, elle est généralement limitée à quelques kilos ; alors que cette observation statistique ne trouve pas – encore - d’explication très claire.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:31

NEWS


La réglisse provoque des… problèmes cardiaques Exclamation


L’acide glycyrrhizique, le principe actif de la réglisse, peut être à l’origine de troubles cardiaques, prévient l’autorité sanitaire américaine.

La Food and Drug Administration (FDA) met surtout en garde les personnes âgées de plus de 40 ans, en leur recommandant de limiter leur consommation de réglisse, en particulier sous forme de bonbons. « Le fait de manger 60 grammes de réglisse par jour pendant deux semaines peut envoyer certains gourmands à l’hôpital », indiquent les experts de la FDA, qui s’appuient sur cet exemple assez extrême pour illustrer leur propos.

Ils soulignent le fait que l’acide glycyrrhizique peut perturber le bon fonctionnement du système cardiovasculaire, avec risque d’hypertension, d’arythmie et d’insuffisance cardiaque.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:35

NEWS


Comment le moustique vous repère Exclamation


Le moustique femelle est attiré par les émanations de CO2 et les odeurs de la peau, mais pas de n’importe quelle manière.

Des chercheurs de l’université de Californie (Riverside) ont identifié les mécanismes par lesquels le moustique – vecteur de maladies potentiellement gravissimes (paludisme, fièvre jaune, dengue…) – parvient à localiser sa victime, en particulier humaine. Ces recherches pourraient permettre de développer des mesures de protection (des pièges, notamment).

Rappelons tout d’abord que seul le moustique femelle pique, sachant que l’alimentation en sang est nécessaire à la maturation des œufs. On sait de longue date que le CO2 (dioxyde de carbone, émis par la respiration et la transpiration, intervient comme un facteur-clé dans le processus de repérage; tout comme l’odeur cutanée, liée à la sudation (plusieurs centaines de substances ont été identifiées comme étant susceptibles d’attirer les moustiques). Mais comment cela se déroule-t-il, concrètement Question

En observant, en laboratoire, le comportement de femelles de l’espèce Aedes aegypti, les spécialistes américains (qui publient leurs conclusions dans le « Journal of Experimental Biology ») ont d’abord déterminé que les émanations de CO2 ne suffisent pas, en elles-mêmes : il faut que le flux soit discontinu – à l’instar du processus d’inspiration-expiration - pour capter l’attention du moustique. Dans ce contexte, ils ont également constaté qu’une élévation minime des concentrations en C02 dans l’air ambiant parvenait à susciter une réaction du moustique. Quant à l’odeur corporelle, elle n’est pas suffisante (odeur ne signifie pas proie vivante).

En d’autres termes, comme l’explique Futura Sciences, « le mélange parfait pour attirer le moustique, c’est d’abord un faisceau non continu de C02, auquel viennent ensuite s’ajouter les émanations odorantes d’un hôte. C’est en effet lorsque le moustique approche de sa proie que ces dernières sont importantes, afin de choisir l’endroit exact de la piqûre ». Et la spécificité de ces odeurs explique la raison pour laquelle, au sein d’un groupe, certains « attirent » autant les moustiques, alors que les autres sont (relativement) épargnés.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:39

NEWS


Dépistage systématique du sida aux urgences Question Inutile Exclamation


Des chercheurs français affirment que l’organisation d’un test de dépistage du VIH pour tous les patients admis dans les services d’urgence n’apporterait pas grand-chose.

Le dépistage précoce d’une infection au VIH, avec la mise en œuvre d’une thérapie médicamenteuse, joue un rôle-clé dans le contrôle de l’épidémie, et permet de réduire la mortalité liée au sida dans des proportions considérables. Dans ce contexte, « pour faire baisser le nombre d’infections non diagnostiquées et améliorer la détection précoce, le dépistage par test rapide du VIH dans les établissements de soins a été promu dans plusieurs pays, les Etats Unis, le Royaume-Uni, et plus récemment la France », indique une équipe de chercheurs attachés à l’Agence nationale française de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS).

« En France, parce qu’on estime que 25% des habitants vont aux urgences dans l’année, ce terrain s’avère idéal pour évaluer le principe du dépistage non ciblé » (autrement dit, systématique). Une étude a donc été réalisée dans une trentaine de services d’urgence, durant six semaines consécutives pour chacun d’entre eux. Quelque 13.000 patients, hommes et femmes confondus, âgés de 18 à 64 ans, ont accepté de se soumettre au test VIH.

Au total (les résultats sont publiés dans la revue « Archives of Internal Medicine »), 0,14% des participants – moyenne d’âge de 33 ans - ont été diagnostiqués positifs au VIH. Et parmi ceux-ci, 67% ont rapporté un précédent dépistage (sur base spontanée), remontant en moyenne à un an. Enfin, 94% des patients positifs au VIH font partie de groupes à risque connus. En conclusion, comme le rapporte Santé Log, les auteurs observent que si ce dépistage permet de couvrir un grand nombre de personnes, il ne semble identifier que peu de nouveaux diagnostics, et souvent déjà à un stade tardif, et auprès de patients à haut risque déjà dépistés auparavant.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:42

NEWS


Discuter de ses problèmes, c’est un truc de filles ! Exclamation


Les garçons – et les hommes, par la suite – ne voient pas l’utilité de parler de leurs problèmes. Ils considèrent, en fait, qu’il s’agit d’une perte de temps.

Financée par l’institut américain de la santé mentale, l’étude a été conduite par une équipe de psychologues de l’université du Missouri. Les chercheurs ont recruté deux mille enfants et adolescents, filles et garçons, afin de mieux comprendre dans quelle mesure les unes et les autres étaient enclins à discuter de leurs problèmes personnels, et les éventuels écueils qui les en dissuadaient.

Ainsi que l’explique le Pr Amanda Rose, coordinatrice de ces travaux, « nous avons observé que, comme pour les jeunes filles, les garçons n’ont pas exprimé d’angoisse particulière – crainte de sentir gênés, notamment – à discuter de leurs difficultés. La différence tient au fait qu’ils ne considèrent pas cela comme une activité particulièrement utile ; et qu’ils estiment, somme toute, qu’il s’agit d’une perte de temps ».

Dans un article publié par la revue « Child Development », Amanda Rose indique que si les filles ressentent le besoin de confier leurs problèmes, c’est pour se sentir aimées, comprises, moins seules. Et ce décalage, poursuit-elle, perdure à l’âge adulte, et risque de compliquer la vie de couple, avec une sorte de processus de « mise en retrait » du partenaire, qui aurait tendance à fuir le dialogue.

Pour schématiser, le Pr Amanda Rose invite les parents à essayer de convaincre les garçons réticents qu’il est utile de parler de temps à autre de ses problèmes, et de faire comprendre aux filles (très) volubiles que s’il est important d’exprimer ses difficultés, en parler encore et encore n’est pas suffisant pour les surmonter.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:45

NEWS


La dépression de la mère modifie le cerveau de l’enfant


C’est un constat étonnant que posent des chercheurs canadiens : les enfants qui grandissent aux côtés d’une mère dépressive présentent des structures cérébrales différentes des autres mômes.

Cette conclusion repose sur l’examen, par imagerie médicale, du cerveau d’enfants âgés de 10 ans, dont la maman souffre de dépression chronique. Coordinatrice de ces recherches (publiées dans la revue « PNAS »), le Dr Sonia Lupien, attachée à l’université de Montréal, explique que ces mômes présentent des amygdales (en tant que structure cérébrale) d’une taille plus importante que celle observée habituellement. L’amygdale, pour rappel, joue un rôle crucial dans les réactions émotionnelles, fonctionne comme un signal d’alerte majeur face à une menace, et détermine l’attitude que nous adoptons en cas de risque réel ou potentiel.

L’augmentation du volume du complexe amygdalien chez l’enfant de mère dépressive s’expliquerait, mais ce n’est qu’une hypothèse, par la nécessité de développer un système renforcé de protection émotionnelle. Des études antérieures avaient montré que la taille des amygdales était notablement augmentée chez les enfants qui avaient vécu durant une longue période dans un orphelinat avant d’être adoptés, alors que leur volume était tout à fait « normal » chez ceux qui avaient été adoptés tôt dans l’existence.

Le Dr Lupien recommande en tout cas de réaliser des recherches approfondies sur les conséquences éventuelles, à long terme, de cette singularité ; et de réfléchir à des stratégies de prise en charge spécifique des enfants de mamans dépressives chroniques.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:48

NEWS


On apprend mieux quand on est payé Exclamation


Lorsque qu’une récompense financière est en jeu, nous apprenons plus vite, et mieux Exclamation

L’expérience a été conduite par une équipe de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Elle a proposé à un groupe de volontaires de participer à un test consistant à regarder, sur un écran, la reproduction d’un clavier d’ordinateur, avant d’appuyer le plus rapidement possible – et simultanément – sur trois touches désignées par les chercheurs. Une récompense financière avait été proposée à chaque participant : soit 10 euros, soit 10 cents.

Il s’est avéré (le constat est publié dans la revue « Brain ») que le sous-groupe « 10 euros » a obtenu des résultats bien meilleurs, en termes de coordination motrice, que les « 10 cents ». Ce phénomène, poursuivent les chercheurs français, serait directement lié à une libération accrue de dopamine – un neurotransmetteur – dans le cerveau.


_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:51

NEWS


L’ecstasy contre le cancer


Dans une forme (très) modifiée par rapport à la drogue, l’ecstasy pourrait présenter des propriétés intéressantes contre certains types de cancer.

Les chercheurs, une équipe anglo-australienne, ont procédé sur des formes particulières de lymphomes, des tumeurs du système lymphatique (un élément essentiel, à titres divers, pour le bon fonctionnement de l’organisme). En laboratoire – « en éprouvette » -, ils ont soumis ces cellules cancéreuses à un dérivé d’ecstasy, (notablement) modifiée par l’ajout de groupes moléculaires spécifiques. Et ils ont observé, comme ils le détaillent dans la revue « Investigational New Drugs » (« drugs », dans le sens de médicaments), que ce composé manifestait une activité extrêmement intéressante contre les cellules tumorales.

Ils ajoutent cependant que bien d’autres (longues) recherches sont encore nécessaires avant de pouvoir envisager un traitement à usage humain.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:54

NEWS


Banc solaire : quatre fois par an, c’est déjà trop Exclamation


Une étude américaine confirme les dangers du bronzage artificiel. Et plus on commence jeune, plus le risque de cancer de la peau explose.

Les trois types de cancer cutané les plus fréquents ont été retenus : le carcinome basocellulaire, le carcinome spinocellulaire et le mélanome malin. Entre 1989 et 2009, quelque 70.000 femmes (participant à la fameuse étude de cohorte NHS) ont été suivies par une équipe de la Harvard Medical School (Boston). Les chercheurs ont croisé les diagnostics de cancer de la peau avec les habitudes de bronzage artificiel, et ceci durant les études secondaires, les études supérieures (le panel est constitué d’infirmières), et la vie professionnelle active.

Résultat (présenté dans le cadre d’un congrès de l’association américaine pour la recherche sur le cancer) : par rapport aux non-utilisatrices de banc solaire, le risque de cancer de la peau augmente, en moyenne, de 11% (pour le mélanome) à 15% (pour les deux autres formes) par tranche de quatre séances par an (avec un effet dose-dépendant : au plus on en fait, au plus le danger s’accroît). Et l’impact est d’autant plus prononcé que le recours au bronzage artificiel a commencé tôt.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 9:57

NEWS


Le flair du chien détecte aussi le cancer du poumon


Les capacités olfactives du chien semblent décidément inépuisables : une étude allemande montre que l’animal est capable d’identifier un patient souffrant d’un cancer du poumon.

Des recherches récentes avaient abouti au même constat concernant le cancer de la prostate. Cette fois, les chercheurs (qui publient leurs résultats dans la revue « European Respiratory Journal ») ont sélectionné quatre chiens renifleurs, spécifiquement entraînés : deux bergers allemands, un berger australien et un labrador. Dans le même temps, ils ont constitué un groupe d’environ deux cents sujets, la moitié en bonne santé, un quart de patients souffrant d’un cancer du poumon, et un autre quart de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Chacun a été invité à expirer dans un appareil « capteur ». Les échantillons ont ensuite été soumis au flair des chiens.

Résultat : dans l’écrasante majorité des cas, les animaux ont identifié les patients atteints d’un cancer du poumon, sans confusion avec la BPCO, et sans être gênés par des odeurs qui auraient pu interférer (relents de cigarette, notamment). Les chercheurs indiquent que la prochaine étape consiste à isoler les molécules odorantes qui semblent liées au cancer pulmonaire, et à faire en sorte qu’elles puissent être reconnues par des « nez électroniques ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 15 Jan 2012 - 10:02

NEWS


Obésité : ça commence dans le… ventre de maman Exclamation


On sait qu’un enfant de mère en surpoids s’expose à un risque accru d’obésité, avec les troubles qui lui sont liés. Des chercheurs anglais démontrent que le phénomène démarre dans l’utérus.

Cette équipe du Chelsea and Westminster Hospital (Londres) a procédé en recourant à l’imagerie médicale. Dans un article publié par la revue « Pediatric Research », les spécialistes expliquent avoir « scanné » (pendant leur sommeil) une centaine de nouveau-nés, afin de déterminer la quantité de graisse dans le foie, la quantité de graisse totale dans l’organisme, ainsi que sa distribution.

Résultat : ces taux augmentent parallèlement à l’IMC (l’indice de masse corporelle) de la maman, calculé au début de la grossesse. En fait, ce processus n’est pas identifié « que » pour les mères obèses, mais bien dès que l’IMC franchit le seuil considéré comme « satisfaisant » (24/25). Double observation, selon le Pr Neena Modi, néonatologue et coordinatrice de cette étude : 1°) une attention particulière doit être accordée aux bébés de mères en surpoids, afin d’adopter au plus tôt une stratégie anti-obésité spécifique ; et 2°) il serait utile de déterminer l’IMC idéal avant une grossesse, afin d’informer au plus juste les futures mamans.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum