SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 18 Déc 2011 - 21:26

@ zizou a écrit:Merciiiii Said B

Mais de rien mon cher Zizou

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 20 Déc 2011 - 16:46

NEWS

La pilule contraceptive modifie la mémoire Exclamation

Les femmes sous contraception orale auraient tendance à se souvenir de l’impact émotionnel d’un événement, plutôt que de ses détails.

Cette étude est la première à établir un lien entre la pilule contraceptive et la mémorisation. « Nous parlons ici d’une modification du type d’informations dont ces femmes se rappellent, pas d’un déficit de mémoire », insiste Shawn Nielsens, membre d’une équipe de chercheurs attachés à l’université de Californie.

Dans un article publié par la revue « Neurobiology of Learning and Memory », ils détaillent notamment une expérience conduite auprès d’un panel de femmes, bénéficiant ou non d’une contraception orale. Elles ont été invitées à visionner des photos d’une mère, de son fils, et d’un accident de voiture. Une bande son « dramatisante » accompagnait la projection. Une semaine plus tard, les femmes ont été interrogées « par surprise » sur ces faits. Il s’est avéré que les dames qui prennent la pilule ont davantage tendance à se remémorer les aspects traumatisants de l’événement (crash, transport de l’enfant à l’hôpital, tentatives pour le sauver…), alors que les autres ont plutôt évoqué le déroulement des séquences de manière, disons, logique, en rapportant plus de détails factuels, comme la présence d’une bouche d’incendie à côté de la voiture.

Bien évidemment, la teneur des narrations n’est pas aussi clairement tranchée, mais cette expérience met en évidence un processus de mémorisation différencié. Logiquement, les auteurs attribuent leur constat aux modifications hormonales induites par la pilule contraceptive, avec influence sur l’activité cérébrale. Ils indiquent par ailleurs que leur découverte dégage de nouvelles perspectives dans la compréhension des différences de mémorisation entre les hommes et les femmes.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 20 Déc 2011 - 16:49

NEWS

Régime : le petit déjeuner, on le saute ou pas Question

Faire l’impasse sur le repas du matin pour perdre du poids Question Les nombreuses études réalisées à ce sujet aboutissent à des résultats contradictoires. Nouveaux éléments.

Si l’on suit un raisonnement strictement arithmétique, le fait de sauter le petit déjeuner se traduit par une diminution du nombre total de calories ingérées durant la journée, pour autant que l’on s’impose une discipline stricte durant le reste de la journée (pas de compensation par le grignotage – « l’appel du sucre » en milieu de matinée… - ou en augmentant les portions à midi et/ou le soir).

Toutefois, ce calcul ne tient pas compte d’une série de processus physiologiques, sur lesquels nous n’avons pas de prise. Ainsi, de récentes recherches conduites par une équipe de la Mayo Clinic (Etats-Unis) tendent à mettre en évidence une perturbation de la sécrétion d’insuline en cas de prolongement du jeûne après une nuit de sommeil, avec un impact sur le stockage des sucres et des corps gras dans les cellules. Pour faire simple, ces chercheurs considèrent que les jeûnes matinaux à répétition peuvent induire une prise de poids.

Une autre étude (Consumer Reports National Research Center – New York) s’est quant elle penchée sur les habitudes alimentaires de quelque 1.300 Américains, et aboutit à la conclusion que ceux qui prennent un petit déjeuner à la maison affichent – globalement – un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à ceux qui l’avalent à l’extérieur, ou (surtout) qui n’en prennent jamais.

De fait, ces résultats donnent à considérer que le petit déjeuner participe au contrôle du « poids santé » ; d’autant qu’il est l’occasion, pour beaucoup, d’intégrer des aliments sains, trop négligés dans la composition des autres repas. On pense en particulier aux fruits, aux céréales, ainsi qu’aux produits laitiers. Sur base de ces données, on peut donc en déduire qu’un petit déjeuner intégrant des aliments sains et peu caloriques s’inscrit comme une stratégie intéressante dans la maîtrise de son poids.


_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 20 Déc 2011 - 16:51

NEWS

Ils vivent leur « vraie » vie comme dans un jeu vidéo

Les accros aux jeux vidéo reproduisent dans leur vie quotidienne, et de manière inconsciente ou non, les gestes, les raisonnements, les attitudes…, inspirés de leur passion virtuelle.

Ils « transfèrent », comme disent les spécialistes. Des chercheurs attachés aux universités de Nottingham (Grande-Bretagne) et Stockholm (Suède) ont conduit des entretiens approfondis avec une quarantaine de jeunes (de 15 à 21 ans) passionnés de jeux vidéo (dix heures ou davantage par semaine).

Qu’en ressort-il, comme ils l’expliquent dans la revue « International Journal of Cyber Behaviour, Psychology and Learning » Question En fait, qu’une proportion importante de ces « accros » rapporte un « transfert » du jeu vers la vie réelle. Quelques exemples : adopter le schéma de raisonnement d’un personnage virtuel pour résoudre un problème ; utiliser la fonction « annuler » pour tenter d’effacer un contretemps ; s’imaginer une ressemblance entre des personnes croisées en rue ou des situations réelles et des personnages ou des situations de jeux ; visualiser sa pensée sous la forme d’un menu de jeu ; ou encore adopter les attitudes, les tics, la manière de se mouvoir…, de son personnage favori.

Les auteurs concluent donc à « un véritable engagement émotionnel », qui se prolonge de l’univers virtuel vers le monde réel.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 20 Déc 2011 - 16:54

NEWS

Le ronflement peut être mortel Exclamation

Le ronflement chronique constitue, en soi, un facteur de risque de mortalité, affirment des spécialistes américains.

La méthodologie utilisée dans cette étude est détaillée par le Dr Philippe Tellier, attaché au « Journal international de médecine » (JIM). Conduite par des spécialistes ORL du Walter Reed Army Medical Center (Washington), elle a intégré quelque 77.000 sujets, qui ont tous bénéficié d’une évaluation des événements survenus durant le sommeil. « Leur enregistrement a été réalisé à l’aide d’un appareil portable utilisé en ambulatoire, qui a permis de prendre en compte les caractéristiques du ronflement chronique et des troubles associés, et ceci avec une finesse extrême. En effet, une analyse acoustique du ronflement a été effectuée avec évaluation de sa fréquence horaire, de son volume sonore (en décibels) et de sa forme clinique impliquant ou non le palais dans sa genèse ». Rien n’a été laissé au hasard, donc.

Une corrélation entre la mortalité et les caractéristiques cliniques du ronflement a été recherchée. Les résultats (publiés dans la revue « Otolaryngology – Head and Neck Surgery ») indiquent, poursuit le Dr Tellier, que « le ronflement chronique – dans ses formes les plus marquées, et sans rapport avec un dysfonctionnement du palais - est associé à une augmentation significative de la mortalité globale, même en l’absence de syndrome d’apnées obstructives du sommeil et avec indice de masse corporelle inférieur à 30 ». Les facteurs favorisation le ronflement (l’alcool et le tabac, en particulier) pourraient intervenir dans ce phénomène, que constatent mais que n’expliquent pas les auteurs.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Jeu 22 Déc 2011 - 18:15

NEWS

Faux départs : les sprinteuses favorisées Exclamation

Des spécialistes américains considèrent que les starting-blocks devraient être paramétrés différemment, selon que les athlètes soient des hommes ou des femmes.

En fait, observent-ils, les capteurs placés dans les starting-blocks, et destinés à réagir en cas de faux départ, sont réglés en fonction de la puissance musculaire des athlètes masculins. Ainsi que l’expliquent nos confrères d’Eos Sciences, « le système de contrôle censé déterminer un faux départ enregistre la force exercée par le sprinteur sur le starting-block. Après le coup de feu, un sprinteur exerce une impulsion explosive, ce qui fait augmenter la puissance mesurée. Les scientifiques ont constaté qu’une force de 25 kgF – kilogramme-force – correspond au moment effectif du départ. Quiconque exerce une force égale à cette valeur plus rapidement qu’un dixième de seconde – 100 millisecondes - après le signal de départ se voit infliger un faux départ ».

Or, il apparaît que ces paramètres favorisent clairement les femmes, car il leur faut un peu plus de temps pour produire cette valeur de référence. Après avoir analysé le temps de réaction de plus de 400 sprinteurs et sprinteuses présents aux Jeux olympiques de Pékin, les chercheurs (qui publient leur étude dans la revue « PloS One ») ont constaté que l’homme le plus rapide au démarrage (hors faux départ) réagissait après 109 millisecondes, contre 121 millisecondes pour la femme la plus « explosive ».

En d’autres termes, en raison d’une masse musculaire plus importante (et cela n’a donc rien à voir avec la capacité de réaction « cérébrale »), l’athlète masculin atteint beaucoup plus rapidement les 25 kgF. Pour résumer : sur base des paramètres actuels, une sprinteuse qui réagit en-dessous des 121 millisecondes provoque plus que probablement un faux départ, mais celui-ci n’est pas enregistré comme tel. Conclusion des chercheurs : « Il serait plus honnête de fixer des seuils différents pour les hommes et les femmes, et d’établir celui des sprinteuses à 19,4 KgF. »

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Jeu 22 Déc 2011 - 18:19

NEWS

Une petite bière pour garder les os solides Exclamation

Une étude confirme qu’une consommation régulière – mais modérée Exclamation – de bière contribue au maintien de la densité osseuse, et préviendrait donc, dans une certaine mesure, l’ostéoporose.

Ce n’est pas la première fois que le Pr Jonathan Powell, directeur de recherches en nutrition à l’université de Cambridge, souligne les bienfaits de la bière pour la prévention de la perte osseuse. Cette fois, il a conduit une étude (résultats publiés dans la revue « Nutrition ») auprès d’un panel de quelque 1.700 femmes, âgées en moyenne de 48 ans. Et il a observé une densité osseuse sensiblement plus élevée chez les consommatrices régulières de bière, par rapport à celles qui n’en boivent jamais.

Un verre par jour suffit, puisque l’association bière-densité osseuse n’est pas dose-dépendante (l’effet bénéfique n’augmente pas avec la quantité). Il semblerait que ce soit le silicium contenu dans le breuvage qui explique cette relation : la bière constitue une source privilégiée de ce minéral, qu’elle permet par ailleurs à l’organisme d’absorber de manière optimale.

De précédentes études avaient déjà mis en évidence le lien entre le silicium et la densité osseuse, par une action hormonale. Le Pr Powell recommande dès lors aux femmes de boire une petite bière chaque jour ; en ajoutant, pour celles qui n’aiment pas la bière, que l’éthanol contenu dans le vin semble lui aussi présenter un intérêt sur ce plan.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Jeu 22 Déc 2011 - 18:34

NEWS

QI d’un jour, pas forcément pour toujours

Une étude britannique montre que le quotient intellectuel (QI) peut sensiblement évoluer durant l’adolescence.

Le groupe sur lequel ont porté ces recherches est relativement restreint – dix-neuf garçons et quatorze filles -, mais les spécialistes qui les ont conduites estiment cependant que leurs travaux, étant donné la manière dont ils ont été menés, bénéficient d’une grande crédibilité.

Ces spécialistes de l’University College London ont évalué le QI (verbal et spatial) de ces ados aux âges de 14 et de 18 ans ; en les soumettant parallèlement à des scanners du cerveau. Résultat (publié dans la revue « Nature ») : dans un sens positif ou négatif, une évolution du QI verbal a été observée chez 39% des adolescents, et du QI spatial chez 21% d’entre eux. Les modifications des deux facettes du QI étaient corrélées à des modifications de la densité de certaines zones spécialisées du cerveau.

L’enseignement, selon les auteurs de cette étude Question « Nous avons tendance à évaluer les enfants et à déterminer le cours de leur scolarité relativement tôt. Mais ici, nous avons montré que leur intelligence est susceptible d’être encore en développement. Nous devons faire attention à ne pas écarter les moins performants à un âge précoce, alors qu’en fait leur QI peut s’améliorer de manière significative ».

A contrario, peut-on ajouter, les adolescents dont on pense qu’ils ne rencontreront pas de problèmes liés à ces paramètres ne doivent pas dormir sur leurs lauriers. Enfin, des études plus approfondies sont évidemment nécessaires pour comprendre les raisons de cette évolution du QI. Et encore faut-il que l’on accorde une importance déterminante à cette indication…

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Jeu 22 Déc 2011 - 18:39

CONSEIL DU JOUR

Réveillonner sans grossir Exclamation

Quelques astuces pour réveillonner sans prendre deux ou trois kilos en seulement deux soirées Exclamation

Ne vous rendez pas au réveillon l'estomac vide. Prévoyez un repas normal le midi et une collation comme goûter: une tasse de thé avec quelques toasts, une tasse de soupe, etc.

• A l'apéritif, ne vous ruez pas sur les zakouskis, chips, cacahuètes et autres préparations à base de graisses et de sauce. Limitez le nombre de petits toasts/fours ingérés. Craquez pour les légumes, les verrines, voire les potages. Avancez l'excuse que vous souhaitez garder de la place pour la suite du repas. Si vous avez le choix, privilégiez une boisson non sucrée sans alcool ou bien une coupe de champagne brut. Evitez les cocktails sucrés, le kir, le porto ou autres.

• A table, buvez énormément d'eau plate. Essayez de limiter votre consommation d'alcool à un verre de vin par plat et donc max. 1/2 bouteille de vin par personne pour tout le repas festif. Ne buvez pas de vin par soif mais par envie.

Ignorez les petits pains disposés à table.

Faites le plein de légumes, limitez votre consommation de viande (150g) et de sauce. S'il y a des croquettes de pommes de terre ou d'autres aliments frits, faites l'impasse ou limitez-vous à une croquette par exemple.

Buvez un verre d'eau plate entre chaque plat.

Ne vous resservez pas ... donc pas de repasse pour vous.

Ne saucez pas vos plats avec du pain.

Ayez la main légère sur la salière, le beurre ou encore le sucre.


Si vous ne pouvez échapper au plateau de fromages, évitez de craquer sur le pain et la baguette. Privilégiez un crackers et un petit morceau de fromage de chèvre. Evitez les fromages coulants style brie, camembert ainsi que les bleus.

Côté dessert, si l'incontournable bûche/coeur vous nargue, optez pour un petit morceau de gâteau et évitez les mignardises avec le café ou le thé. Ne craquez pas pour un digestif.

Bons réveillons... sans trop d'excès Exclamation

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Sam 24 Déc 2011 - 7:01

NEWS

Cigarette électronique : côté nicotine, c’est kif-kif Exclamation

Pour autant, évidemment, qu’elle intègre une dose de nicotine, les utilisateurs de la cigarette électronique en absorberaient autant que les « vrais » fumeurs.

Il s’agit, semble-t-il, de la première étude réalisée, à ce sujet, auprès de « consommateurs » habituels de la cigarette électronique. Jusqu’à présent, en effet, les tests avaient réalisés en laboratoire, après une brève utilisation de ces produits ; et avec des résultats tendant à indiquer que les taux de nicotine dans l’organisme se situaient à des niveaux très faibles.

Une équipe de chercheurs, attachés aux universités de Genève (Suisse) et d’Auckland (Nouvelle-Zélande), a quant à elle procédé à des analyses « sur le terrain », auprès d’utilisateurs assidus d’e-cigarette. Après dosage des concentrations en cotinine (résultat de la dégradation de la nicotine), ils ont mis en évidence des taux similaires à ceux présentés par les fumeurs de cigarettes « classiques ». Dans un article publié par la revue « European Respiratory Journal », les spécialistes insistent sur le fait que cette donnée importante doit être prise en considération lors de l’élaboration des réglementations relatives à la cigarette électronique.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Sam 24 Déc 2011 - 7:06

NEWS

Les bactéries fécales adorent… le GSM Exclamation


Une étude britannique montre que 90% des téléphones portables regorgent de bactéries, et que dans un cas sur six, elles sont d’origine fécale.

Et il n’y a objectivement aucune raison de considérer que ce constat serait… propre à la Grande-Bretagne, et qu’il ne s’appliquerait donc pas chez nous.

Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à l’hygiène des mains, des spécialistes attachés à deux universités anglaises ont parcouru une douzaine de villes, et ils y ont effectué plusieurs centaines de prélèvements sur des téléphones portables et sur les mains de leurs propriétaires. Résultat, donc : neuf GSM sur dix sont contaminés par des bactéries, avec 16% des GSM abritant des germes fécaux (notamment… E. coli). En cause, dans ce dernier cas Question Des mains pas ou incorrectement lavées après un passage aux toilettes. Sachant que ces microbes se transmettent par contact direct entre individus ou par le biais d’un support souillé, cela fait du GSM une – nouvelle – source potentielle de contamination.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Sam 24 Déc 2011 - 7:10

NEWS

Le café, c’est bon aussi contre la dépression

Parmi l’éventail de vertus attribuées au café, il apparaît qu’il pourrait agir positivement sur le risque de dépression.

Ce constat a été posé au terme d’une étude observationnelle, réalisée auprès de quelque 50.000 femmes, intégrées dans la fameuse cohorte des infirmières américaines (NHS Study). Les informations concernant la consommation de café, et de boissons contenant de la caféine (cola, thé…), ont été croisées avec les diagnostics de dépression.

Dans un article publié par la revue « Archives of Internal Medicine », les auteurs de ces recherches indiquent que par rapport aux femmes qui ne boivent pas ou très peu de café (moins d’une tasse par semaine), les consommatrices modérées (deux à trois tasses par jour) présentent un risque réduit de 15% de souffrir d’une dépression ; un risque diminué de 20% chez les consommatrices assidues (plus de quatre tasses par jour). Un bénéfice significatif a également été observé en cas d’apport élevé de caféine, toutes sources confondues. Par contre, le décaféiné n’engendre pas d’effet positif.

Le Dr Boris Hansel (« Journal international de médecine ») commente : « Compte tenu des biais potentiels, ces études ne permettent pas de recommander la consommation de café pour des raisons de santé, et en l’occurrence à visée antidépressive. Elles justifient néanmoins de ne pas demander à un fort buveur de café de s’en abstenir ou de réduire la quantité consommée. A condition toutefois que cette consommation de café (ou de caféine, Ndlr) ne soit pas associée à un apport exagéré en sucre et qu’elle n’ait pas d’effet délétère sur le niveau d’anxiété et la qualité du sommeil ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Sam 24 Déc 2011 - 7:14

CONSEIL DU JOUR

La dinde de Noël: une viande bonne pour la santé Exclamation

La sacro-sainte dinde de Noël aura, cette année encore, une place de choix sur la table ce 24 au soir ou le 25 à l'heure du déjeuner. Manger cette volaille particulièrement maigre et facile à digérer est une véritable tradition des menus de Noël, tant au nord qu'au sud du pays. Et c'est tant mieux Exclamation En effet, la dinde est une viande noble, peu grasse et peu calorique, bref bonne pour la santé.

Selon le morceau choisi, la dinde affichera entre 3 et 15 % de graisse (blanc, cuisse, etc.).

Sachez que pour une volaille comme la dinde, la graisse se situe le plus souvent sous la peau. Une dinde avec peau contient 10% de graisse de plus qu'une dinde consommée sans peau Exclamation Si vous voulez limiter l'apport calorique, nous ne saurions que vous conseiller d'ôter la peau de la volaille de Noël.

Une dinde entière avec peau a un apport calorique de +/- 140 kcal/100g (pour autant qu'elle n'ait pas été farcie) alors qu'un filet de dinde n'affiche que 85 kcal et une cuisse +/- 120 kcal. Ce qui est nettement moins qu'un simple morceau de poulet ou qu'une viande rouge.

Reste la préparation de la traditionnelle dinde de Noël et c'est là que le bât blesse. En effet, comme la dinde peut après cuisson être assez sèche, on n'hésite généralement pas à l'arroser d'un fond de volaille, de la cuire à grand renfort de matière grasse, voire à la farcir de hachis avec des pistaches, des fruits secs, des cèpes ou des truffes ou encore CE QUI VOUS PLAIRA... Et là, les calories grimpent en flèche Exclamation

Evitez d'ajouter trop de matière grasse lors de la cuisson. Privilégiez un jus d'agrumes ou encore de l'eau et un peu de margarine.

En ce qui concerne la farce, pourquoi ne pas opter pour une farce végétarienne avec quelques carottes, oignons, champignons.

Enfin, peut-être vaut-il mieux préparer des filets de dinde (moins gras à la base) qu'une dinde entière.

Pour l'accompagnement, privilégiez les sauces allégées, par exemple, à base d'orange. Evitez les raisins, les fruits secs, les crèmes de marron, la confiture d'airelles, etc.

N'hésitez pas à accompagner la volaille de nombreux légumes comme des petits chicons ou des champignons.

Veillez également à avoir lors de la cuisson et de la préparation, une hygiène des mains irréprochable. La volaille, afin d'éviter des bactéries qui peuvent être responsables de sérieuses maladies comme la salmonellose, doit être manipulée avec précaution. Toujours vous laver les mains et cuisiner avec des ustensiles de cuisine à usage unique. La volaille doit être bien cuite. La chair doit être uniformément blanche, et surtout pas rose en certains endroits Exclamation

Après avoir manipulé de la volaille crue, lavez-vous les mains à l'eau et au savon et essuyez-vous les mains à l'aide d'un essuie propre afin d'éviter la propagation de bactéries issues de la viande crue de vos mains à d'autres objets ou aliments Exclamation C'est une règle d'hygiène fondamentale lorsqu'on cuisine de la volaille Exclamation Vous éviterez ainsi ce qu'on appelle une contamination croisée.

Dès que la dinde sera cuite, mettez-là au frigo (2°C à 4° C). Essayez de cuire la dinde le jour où vous l'achetez. En effet, il est déconseillé de conserver de la dinde crue ou de la volaille crue plus de 72 h au frigo. Par contre, une dinde ou volaille cuite se conservera facilement trois jours au frigo après préparation.

Bon appétit et joyeuses fêtes de Noël... avec ou sans dinde aux marrons Exclamation

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:12

NEWS

Le gène de l’obésité n’est pas tout puissant Exclamation

La forme hyperactive d’un gène baptisé FTO accroît nettement le risque d’obésité. Bonne nouvelle : l’activité physique l’affaiblit considérablement.

La prédisposition génétique à l’obésité est souvent considérée comme inéluctable, c’est-à-dire échappant à toute prise en charge thérapeutique. Une méta-analyse, regroupant quelque 230.000 personnes obèses, adultes et enfants, montre qu’il n’en va pas du tout ainsi.

Il apparaît en effet (les résultats sont publiés dans la revue « PloS One ») que si le gène FTO augmente sensiblement le risque d’obésité, celui-ci est très inférieur (de l’ordre de 30%) chez les « porteurs » physiquement actifs, par rapport aux sédentaires. En d’autres termes, l’activité physique permet de maîtriser... l’hyperactivité du gène FTO, confirmant ainsi qu’il s’agit d’un recours efficace – chez les personnes prédisposées ou non – pour combattre l’obésité.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:18

NEWS

Alcool : lever le… pied trois jours par semaine Exclamation

Il n’y a pas que la quantité d’alcool ingérée qui compte, mais aussi la fréquence : des experts britanniques estiment que les recommandations, dans ce domaine, doivent évoluer.

Les experts du Royal College of Physicians (RCP) ne contestent évidemment pas le bien-fondé des conseils de prévention fixant la consommation maximale d’alcool à vingt et un verres (standards…) par semaine pour les hommes et à quatorze verres pour les femmes ; soit trois verres par jour maximum pour les premiers, et deux pour les secondes. Toutefois, ils regrettent que le rythme, que la fréquence de consommation ne fasse pas l’objet d’une attention suffisamment soutenue.

Un avis émis par le RCP conseille, en fait, de s’abstenir de boire de l’alcool trois jours par semaine, ce qui aiderait à prévenir, notamment, les atteintes du foie. Cette prise de position a été critiquée, en objectant que ceux qui la suivraient, tout en continuant à boire les mêmes quantités hebdomadaires, n’auraient d’autre… choix que d’augmenter notablement leur consommation les jours où l’alcool serait « autorisé ». Les spécialistes du Royal College of Physicians réfutent, en considérant, en substance, qu’un buveur modéré ne va pas s’enivrer pour le plaisir d’atteindre son quota hebdomadaire.

Sur un autre plan, ces experts observent que les recommandations en matière de consommation d’alcool reposent sur des données relevées auprès d’adultes d’âge jeune ou moyen, et qu’elles ne sont pas adaptées aux personnes âgées, plus vulnérables aux méfaits de l’alcool en raison des modifications physiologiques liées au vieillissement.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:25

NEWS

Hôpital : Une main sale dans un gant de latex.

Les soignants qui portent des gants seraient moins susceptibles de se laver les mains avant et après le contact avec un patient.

C’est en tout cas le constat posé au terme d’une des plus vastes études jamais réalisées, en milieu hospitalier, sur la relation entre le port de gants en latex et l’hygiène des mains. On sait qu’un strict respect de celle-ci est impératif pour prévenir les infections nosocomiales (c’est-à-dire contractées lors d’une hospitalisation) ; une problématique extrêmement préoccupante.

Une équipe du Royal Free Hospital (Londres) a scruté, dans une quinzaine d’hôpitaux britanniques, le comportement du personnel médical et soignant, à l’occasion de plusieurs milliers de contacts/patients. Dans un article publié par la revue « Infection Control and Hospital Epidemiology », ils concluent, d’abord, à une hygiène des mains globalement « décevante ». Et ils ajoutent que « la probabilité de lavage des mains, avant ou après un contact avec le patient, s’avère sensiblement plus faible en cas de port de gants ».

Le Pr Sheldon Stone, qui a coordonné ces recherches, poursuit : « Nous appelons cela le phénomène de « la main sale dans le gant de latex » ; et ce constat devrait inciter à prendre des mesures spécifiques dans le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales ».

De fait, les gants constituent une barrière (très) efficace contre la propagation directe des germes, mais peuvent du même coup induire un sentiment de « propreté » ; et ils n’empêchent pas, en particulier, le risque de contamination des mains par des fluides lorsqu’ils sont retirés. D’où la nécessité d’une désinfection systématique, avant et après le contact avec un patient.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:29

NEWS

Le stress fait tomber les cheveux des femmes Exclamation

Les follicules capillaires des femmes sont particulièrement sensibles au stress, mais aussi à des comportements néfastes comme le tabagisme et l’abus d’alcool.

Deux études, présentées dans le cadre d’un récent congrès de la société américaine de chirurgie plastique, abondent dans le même sens : Le cheveu de la femme subit de plein fouet les effets d’un stress important (avec risque de chute massive par exemple après un divorce ou le décès de l’époux). Les mauvaises habitudes de vie (fumer, boire trop d’alcool, voire s’exposer sans prudence au soleil Exclamation ) nuisent elles aussi à l’intégrité des follicules capillaires, les « fabricants » de nos cheveux. En ce qui concerne les messieurs, ces paramètres néfastes interviennent également, mais dans une moindre mesure : leurs gènes jouent un rôle autrement plus déterminant.

Toujours est-il que les chercheurs qui ont procédé à ces travaux recommandent donc de corriger les mauvaises habitudes pour préserver sa chevelure ; voire même, chez certain(e)s, pour aider à la repousse.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:35

CONSEIL DU JOUR

Comment faire manger du fromage aux enfants Question

Les petits rechignent souvent à manger du fromage voire des produits laitiers sous prétexte qu'ils trouvent qu'ils sentent mauvais. Comment vous y prendre pour que vos bambins ingèrent leur ration quotidienne de fromage, importante pour l'apport en calcium Question

Voici quelques trucs et astuces... pour leur faire manger du fromage sans qu'ils se braquent Exclamation


Si votre enfant ne souffre pas de surcharge pondérale ni de diabète, proposez-lui des fromages rien que pour lui, c'est-à-dire des produits laitiers au packaging attractif et aux portions faites pour lui: petits fromages blancs aux fruits, petits laits aux fruits, petites portions de fromage à tartiner avec quelques bâtonnets de dégustation, des carrés de fromage à la crème de lait ou encore de petites meules de fromage moelleux enrobées d'une célèbre coque de cire rouge, etc. L'enfant, de par le côté ludique, appréciera ces petits fromages. En général ces fromages, rien que pour eux, sont appréciés par les plus jeunes vu leur goût, la quantité par portion, leur texture.

Lorsque vous êtes à table, que vous dégustez un morceau de fromage, voire que vous proposez un plateau de fromages à vos convives, essayez de susciter la curiosité de l'enfant en plaçant, par exemple, de petits drapeaux sur chacun des fromages, en les servant sur des assiettes avec la carte des fromages de France ou encore avec de belles petites chèvres ou quelques dessins amusants. Proposez à l'enfant de goûter un fromage dont la forme est comique, avec ou sans trous par exemple, dont la couleur lui plaît... S'il n'aime pas, ne le forcez pas. Faites en sorte qu'il ne se braque pas sur l'odeur parfois forte de certains fromages. S'il n'aime pas trop le fromage proposé, n'en faites pas un drame. Sachez qu'il existe également des fromages de chèvre aux fruits confits, secs ou frais, ainsi qu'un fromage au chocolat... avec quelques granulés en chocolat fondant... Une belle amorce ! Le tout avec modération, bien sûr Exclamation

Expliquez également à l'enfant que manger du fromage est bon pour les os, les dents, la santé mais aussi pour combattre certaines maladies et que la croûte de certains fromages est très riche en pénicilline.

Intégrez des fromages à vos potages, sauces, quiches, purées, salades, gratins ou encore à l'apéritif. Par la suite, révélez-lui qu'il a mangé du fromage dans cette soupe qu'il aimait tant Exclamation Faites-lui goûter le fromage nature...

Pour le fromage blanc, passez par l'étape du cheesecake ou encore du gâteau au fromage blanc.

Surtout ne le forcez pas, vous pourriez obtenir l'effet inverse.

Avant de vous lancer dans cette mission "fromagère", assurez-vous que l'enfant ne soit pas allergique au lactose, au gluten et/ou qu'il digère bien les produits laitiers et dérivés.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Mar 27 Déc 2011 - 8:56

CONSEIL DU JOUR

Vivre normalement avec le diabète

Il n’est pas encore possible de guérir le diabète, néanmoins, on peut essayer d’éviter voire de limiter les complications invalidantes.

Les causes du diabète Question

Le diabète ou taux de sucre/glucose trop élevé dans le sang est une maladie silencieuse mais dont les conséquences peuvent être graves. Le glucose, pour rappel est l’une des sources principales d’énergie cellulaire. Afin de pouvoir y avoir accès, les cellules ont besoin d'insuline qui telle une clé ouvre la porte des cellules pour recevoir du glucose. Lorsqu’il y a trop peu ou pas d’insuline produite ou si l’insuline est moins efficace, le glucose n’atteint pas la cellule et le taux de sucre augmente dans le sang. C’est ce qui se passe en cas de diabète. L’insuline est une hormone produite dans le pancréas.

Les types de diabète

Il existe différentes formes de diabète. Les deux principales sont le diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant et le diabète de type 2 ou diabète des vieux. Ces 2 formes sont fort distinctes tant dans les symptômes que dans leurs mécanismes physiopathologiques, des traitements que dans leurs conséquences. Environ 6 adultes sur 100 souffrent de l’une des 2 formes, surtout du type 2. Pour les personnes de plus de 65 ans, le taux atteindrait même 16 personnes sur 100 Exclamation Pathologie sourde, on estime que de nombreux diabétiques s’ignorent.

• En cas de diabète de type 1, le pancréas produit peu d’insuline et ce, souvent depuis l’enfance.
• En cas de diabète de type 2 : le pancréas produit trop peu d’insuline et/ou les cellules sont moins sensibles à l’insuline. Ce type de diabète apparaît généralement vers 40 ans.

Complications

Aucune des 2 formes susmentionnées ne sont guérissables mais on peut essayer de garder la maladie sous contrôle en analysant le taux glycémique en le maintenant le plus possible au seuil normal. On peut ainsi diminuer les complications sévères comme une chute ou une hausse importante du glucose dans le sang qui pourrait entraîner un coma et des lésions au cerveau…mais aussi le développement à long terme de cécité, de problèmes rénaux, d’amputation des membres surtout inférieurs.

Contrôle en cas de diabète de type 1

Via des injections quotidiennes d’insuline. Il en existe diverses sortes selon leur temps d’action. La prise et la durée d’action de l’insuline varient d’une personne à une autre d’où l’intérêt pour les diabétiques de réaliser plusieurs fois par jour des contrôles de glycémie et d’injecter en fonction des résultats obtenus la dose d’insuline requise. Le nombre de contrôles journaliers à effectuer dépend du type de traitement, du type d’insuline, des repas et des encas, de l’effort physique etc. Afin d’avoir une vue globale sur les courbes glycémiques, 3 à 4 contrôles par jour sont nécessaires. L’auto-contrôle est devenu plus facile notamment grâce à la technologie des appareils de mesure : De petits appareils, ‘glucotests’ aux stylos d’insuline (injecteurs d’insuline) pour diabétiques. Le diabétique devra se rendre tous les 2 à 3 mois chez son médecin traitant pour des examens sanguins approfondis et contrôler le traitement en cours. On portera une attention toute particulière aux symptômes, plaintes ou plaies qui pourraient apparaître ou qui pourraient notamment entraîner ou révéler des troubles de la circulation sanguine ou une déficience visuelle.
L’objectif principal du traitement est de normaliser le glucose dans le sang :
pour le type 1 :entre 60 et 150 mg/dl et
pour le type 2 : entre 140 et 180mg/dl

Comme les risques liés aux traitements seraient entre autres d’augmenter l’hypoglycémie, les taux de glycémie chez les diabétiques de plus de 65 ans sont un peu plus élevés : 140 et 180 mg/dl.

Contrôle du diabète de type 2

Dans ce cas-ci, on aura la prise d’insuline et de médicaments par voie orale. La clé du traitement repose sur une diète ferme et sévère qui vise essentiellement une perte de poids. Même quelques kilos de moins permettront d’améliorer le profil glycémique. La maladie peut disparaître d'elle-même tant qu’un contrôle diététique et qu'un contrôle de poids seront observés. Cet amaigrissement aura des effets sur le cholestérol, la tension ce qui entraînera une diminution des maladies cardio-vasculaires auxquelles les diabétiques sont plus fortement exposés.

Un régime nutritionnel qui colle à la peau

Pour le diabète de type 1, un contrôle soigné de l’alimentation peut être très efficace. Le régime doit être adapté au cas par cas en fonction des goûts, des besoins, des efforts physiques, de l’âge et du poids, des traitements médicamenteux et des autres pathologies de la personne. Le plus souvent, il convient de s’en référer à un médecin généraliste ou diététicien. Il ne faut pas que le régime soit diamétralement opposé à ce que les autres membres de la famille mangent, le milieu social sinon le diabétique se sentira exclu. Il convient de le laisser choisir son propre programme, son menu sans pour autant qu’il ne retombe dans ses stéréotypes fautifs du passé.
L’alimentation doit avant tout être équilibrée, saine comme pour tout un chacun. La nourriture doit apporter 55% de glucides, 30 à 35% de lipides et 10 à 15% de protéines. Sans oublier les sels minéraux, vitamines et fibres (au moins 30 à 40g/jour).
Il convient pour les diabétiques de limiter les graisses. Une croyance populaire pense que le sucre ne se trouve que dans les sucreries. Faux ! Les grasses sont à proscrire : pâtisseries, charcuteries, pain blanc, viennoiseries, crème glacée, fromages, foie gras, plats en sauce Exclamation
Attention aussi car les patients diabétiques ont un risque accru d’athérosclérose. La glycémie est surtout influencée par les glucides et leur nombre ingéré au cours d’un repas. La vitesse avec laquelle cela se produit dépend du temps que mettent les glucides pour être extraits du reste des aliments ingérés et convertis en glucose mais cela peut aussi dépendre s’ils sont ingérés ou non avec d’autres graisses, des fibres ou des protéines.

Bouger

La pratique d’une activité physique régulière est le troisième pilier du traitement du diabète surtout pour celui de type 2. cela donnerait de bons résultats à long terme. En ce qui concerne le type 1, la pratique régulière de sport ne fait pas partie du traitement de référence. Néanmoins, la pratique d’une activité physique peut contribuer au bien-être général.

Les diabétiques de type 1 peuvent pratiquer n’importe quel sport. Prenons par exemple l’ex-footballeur suédois d’Anderlecht, Pär Zetterberg qui est diabétique et qui a mené, entre autres, une belle carrière chez les "mauves". Il conviendra cependant d’éviter l’alpinisme, la plongée ou encore la voile en solitaire vu les risques de taux glycémiques qui peuvent chuter brusquement.

Diabète et surcharge pondérale

Le diabète de type 2 qui survient habituellement chez les personnes plus âgées est malheureusement de plus en plus fréquent chez les jeunes et les enfants. Et c'est très inquiétant Exclamation La cause Question Une surcharge pondérale dont leurs parents sont aussi bien souvent affectés. La prévention pour ces enfants est de mise surtout au niveau de mesures diététiques avec une suppression de snacks, sucreries, plats préparés, soda, friandises souvent mangés et bus au détriment d’eau, de soupes, de thé, de fruits et de légumes. On préconise au moins 30 min de sport 3x/semaine.

Pour plus d’infos : Ligue Belge du Diabète ABD
Arrow www.diabete-abd.be

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 8:51


C’est une tradition, début janvier, les gens se souhaitent une bonne année…
Je m'en voudrait de ne pas respecter cette politesse mondiale et vous souhaite, si vous avez survécu à 2011, de tenir le coup jusqu’à 2012 Exclamation Exclamation , et 2012 c'est aujourd'hui.

J'invite tous ceux et celle qui parcoure le "FORUM DE BOUGÂA.COM" en tant que visiteur ou invité à prendre une bonne résolution pour 2012, c'est de s’enregistrer sur le Forum, et de participer un tant soit peut à l’évolution du forum, d'y poster ce que vous voulez et d'y répondre aussi aux sujets poster.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 18:02

NEWS

AVC : Mieux soigner les patients à haut risque.


Près de 40% des patients souffrant de fibrillation auriculaire ne prennent pas d’anticoagulants, et s’exposent dès lors à un risque majeur d’accident vasculaire cérébral.

La fibrillation auriculaire, le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque, multiplie par cinq le risque d’accident thromboembolique, singulièrement l’accident vasculaire cérébral (AVC), en l’absence de traitement anticoagulant adéquat. Or, comme cela été souligné à l’occasion d’un récent congrès réunissant des spécialistes en pharmaco-économie, près de quatre patients européens sur dix, souffrant de fibrillation auriculaire, ne suivent pas de traitement anticoagulant pour prévenir l’AVC.

L’enquête a été conduite auprès de quelque 60.000 adultes, résidant en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni, et donc représentatifs des pays « avancés », en matière de soins de santé, sur notre continent. Il apparaît, fort heureusement, que la prise d’anticoagulants augmente parallèlement au statut de risque d’AVC ; sachant cependant qu’une proportion significative de patients affichant un risque élevé ne sont pas convenablement traités sur ce plan.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 18:05

NEWS


La chaise de bureau qui fait… salle de gym !


Muscler ses triceps et renforcer sa ceinture abdominale pendant les heures bureaux : c’est possible, grâce à une chaise conçue par des designers autrichiens.

Le concept de cette chaise de bureau - baptisée fitness@work (ou fit@work) - repose sur le principe que le sang doit bien circuler dans toutes les parties du corps, tout au long de la journée, explique Relax News. Elle intègre des dispositifs adaptés permettant de faire des abdos, du rameur et de s’étirer tout en restant confortablement assis.

Développé par le designer autrichien Benjamin Cselley, en collaboration avec l’université des Arts appliqués de Vienne, ce modèle n’est pas encore commercialisé, mais l’équipe espère pouvoir le proposer à brève échéance. « Après huit heures passées au bureau, il est difficile de se motiver à faire du sport en soirée », explique Benjamin Cselley. « Il faut donc que l’entraînement physique se déplace dans l’enceinte de travail ».

En attendant de trouver cette nouvelle chaise dans le commerce, Relax News renvoie vers la « Gymygym », une chaise ergonomique équipée d’élastiques de résistance pour effectuer des exercices ; ou le « TrekDesk Treadmill Desk », un bureau que l’on peut adapter à un… tapis de course. Recommandé par le magazine Forbes, s’il vous plaît.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 18:07

NEWS


La cigarette excite les hormones sexuelles.


Le tabagisme après la ménopause accroît les niveaux d’hormones sexuelles, dont des taux élevés constituent un facteur de risque de cancer du sein et de l’endomètre, ainsi que de diabète de type 2.

Ainsi que le rapporte Santé Log, cette étude, publiée dans la revue « Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism », constate que « les femmes qui fument après la ménopause ont des niveaux d’œstrogènes plus élevés », et ces taux sont d’autant plus élevés que le tabagisme est important.

Réalisées par une équipe de l’université d’Utrecht (Pays-Bas), ces recherches ont porté sur quelque deux mille femmes ménopausées (âgées de 55 à 81 ans), réparties en trois groupes (fumeuses actuelles, anciennes, et « jamais »), avec analyse d’échantillons de sang. « L’augmentation des niveaux d’hormones sexuelles avec l’inhalation de fumée de cigarette suggère que, mis à part les effets des substances toxiques et cancérigènes, les hormones jouent aussi leur rôle dans le développement de maladies chroniques », indique Judith Marque, coordinatrice de ces travaux. Qui ajoute : « La bonne nouvelle porte sur le caractère réversible de l’effet de la cigarette, avec une réduction presque immédiate des niveaux d’hormones sexuelles chez les femmes qui cessent de fumer ».

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 18:10

NEWS


Pontage coronarien : mieux vaut être marié !


Après un pontage coronarien, les taux de survie à quinze ans sont nettement plus élevés chez les patients mariés (et heureux de l’être !), et ceci est surtout vrai pour les femmes.

Une équipe de chercheurs de l’université de Rochester (Etats-Unis) a suivi, durant quinze ans, un groupe de quelque 250 patients, après qu’ils aient subi un pontage coronarien. Les personnes mariées avaient été invitées, après la chirurgie, à évaluer leur niveau de satisfaction par rapport à leur vie conjugale. On notera que cette étude n’a pas considéré, en tant que tels, les patients non mariés mais en concubinage ; mais il est probable que des résultats similaires auraient été observés dans leur situation.

Toujours est-il, indique le Pr Kathleen King, coordinatrice de ces recherches (publiées dans la revue « Health Psychology ») : « Il y a quelque chose dans une bonne relation de couple qui aide les gens à garder le cap ». En fait, après « neutralisation » d’une série de paramètres potentiellement confondants (âge, sexe, éducation, dépression...), il s’avère que, quinze ans après le pontage coronarien, le taux de survie est nettement plus élevé chez les personnes mariées et heureuses dans cette relation, par rapport à celles qui sont malheureuses dans leur vie de couple, ou qui sont célibataires. Et cette différence est particulièrement remarquable chez les femmes.

Un mariage heureux interviendrait donc de manière déterminante dans le taux de survie. L’explication ? Le patient marié, et heureux de l’être, est sans doute davantage motivé pour prendre soin de lui-même, alors que le rôle du conjoint apparaît crucial, en encourageant les comportements sains – condition essentielle à la survie à long terme des malades cardiaques -, comme l’arrêt définitif du tabac, une alimentation équilibrée ou la pratique d’une activité physique régulière.



_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Ben le Dim 1 Jan 2012 - 18:15

CONSEIL DU JOUR


Attention en faisant sauter le bouchon de champagne !


On n'y pense pas toujours dans l'ambiance festive des réveillons et du Jour de l'An, mais déboucher une bouteille de champagne n'est pas sans risque ! Ce n'est pourtant pas une raison pour opter pour une tradition ancestrale - pouvant également être dangereuse voire davantage - qui consiste, pour rappel, à sabrer le champagne, c'est-à-dire à enlever le bouchon et une partie du goulot de la bouteille à l'aide d'un sabre ou long couteau !

La vitesse avec laquelle un bouchon de champagne peut sauter avoisine les 65 km/h !

Cela peut occasionner d'importantes lésions au visage et surtout aux yeux !


Selon une étude menée aux Pays-Bas, on dénombrerait chaque année, quelque vingt cas assez sérieux de personnes blessées après contact avec un bouchon de champagne ! Cela peut faire sourire au premier abord, mais les lésions sont parfois très graves. On n'en prend pas conscience dans l'enthousiasme des festivités. Cependant, sachez que trois à quatre de ces personnes perdront lors du réveillon de la St Sylvestre ou le Jour de l'An la vue... suite à un bouchon de champagne trop explosif ! En effet, l'arrondi de la tête d'un bouhon de champagne en sautant peut parfaitement s'encastrer dans l'orbite et entraîner d'importantes lésions oculaires.

Soyez prudent lorsque vous ouvrez une bouteille de champ... mais également lorsqu'on ouvre une bouteille de bulles à proximité de vous. Si 75% des blessures touchent la personne qui ouvre ladite bouteille, un quart des accidents concernent les convives!

Lorsque vous ouvrez une bouteille de champagne, il ne faut pas que le bouchon saute ou fasse du bruit pour attester du prix ou de la qualité du vin pétillant. Lorsque vous ouvrez une bouteille, tenez-là dans un angle de 45°C par rapport à vous. Prenez le bouchon en main, éventuellement à l'aide d'un torchon ou d'un linge propre. Tournez lentement la bouteille et/ou le bouchon. Lorsque vous sentez que le bouchon commence à réagir et à se détacher, retirez-le lentement du goulot sans vouloir faire d'effet théâtral. Maintenez le bouchon dans l'axe du goulot à l'aide de votre pouce. Vous limiterez ainsi les risques de blessures à l'oeil et/ou au visage.

Et puis n'oubliez pas que dès que le champagne a été ouvert, il faut le boire !

Alors, à votre santé ! Et bonne année 2012 !


_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SITE SCIENTIFIQUE/PASSION SANTE/Le site de votre bien être.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum