Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Dim 4 Jan 2009 - 21:19

Les super ordinateurs



Ces ordinateurs, essentiellement développés pour effectuer des calculs scientifiques intensifs, cumulent tous les superlatifs : les plus rapides, les plus avancés technologiquement, les plus chers, et donc les plus impressionnants !

1955 : IBM lance l'IBM 704 développé par Gene Amdahl. Il s'agit de la première machine commerciale disposant d'un coprocesseur mathématique. Puissance : 5 kFLOPS (milliers d'opérations en virgule flottante par seconde). On considère souvent que cette machine marque le début de l'ère des super ordinateurs dédiés au calcul scientifique. Elle utilisait une mémoire à tores de ferrite de 32768 mots de 36 bits et allait 3 fois plus vite que l'IBM 701. Grâce aux tores de ferrite, cette machine était très fiable (pour l'époque) et ne tombait en panne qu'une fois par semaine :-) C'est sur cette machine que sera développé le langage FORTRAN.

1958 : Pierre Chenus, Jean Bosset, et J.P. Cottet de la Compagnie des Machines Bull développent le Gamma 60, le premier superordinateur Français dédié au calcul intensif avec un support hardware du multithread. Cette machine très rapide et très en avance sur son temps sera fabriquée à 12 exemplaires.

- 1958 : Lancement du premier ordinateur commercial entièrement transistorisé, le CDC 1604, développé par Seymour Cray.

1959 : L'ordinateur ATLAS I étudié par l'université de Manchester et Ferranti introduit deux nouvelles technologies fondamentales pour les ordinateurs modernes : la mémoire virtuelle et la multiprogrammation (on dirait aujourd'hui multi-tache).
L'execution des instructions s'effectuait en "pipeline" et la machine disposait d'une unité de calcul sur les entiers et une unité de calcul en virgule flottante. Elle développait une puissance de 200 kFLOPS.

- 1961 : Le premier IBM 7030 Stretch est installé au Los Alamos National Laboratory (LANL). Il s'agit d'un projet débuté en 1956 et mené conjointement par IBM et le LANL. Grâce à cette technologie, son processeur est deux fois plus rapide et sa mémoire 6 fois plus rapide que l'IBM 704.

- 1964 : Lancement du super ordinateur CDC 6600 développé par Seymour Cray. Sa mise au point sera délicate mais ce sera un grand succès.. Puissance : 3 MIPS.

Control Data rencontrera de gros problèmes à cause d'IBM qui annoncera presque aussitôt le super ordinateur IBM 90 concurrent direct du CDC 6600. L'annonce de cette machine non existante avait pour but de retenir les clients d'acheter un CDC 6600 en attendant la sortie de la machine IBM. IBM tentera à nouveau la même opération lors de la sortie du CDC 7600 en 1969 mais sera cette fois-ci lourdement condamné pour ce genre de pratiques.

- 1965 : Développement du super ordinateur soviétique BESM-6 sous la direction de Sergei Alexeevich Lebedev de la société ITMiVT. Cette machine équipée d'une processeur 48 bits à 9 MHz et de 192 Ko de mémoire à tores de ferrite développait une puissance de 1 MIPS.

Cette machine d'usage civil et militaire sera fabriquée à 350 exemplaires jusqu'au début des années 80. Le dernier BESM-6 a été démonté en 1992.

- 1965 : Premier super ordinateur à architecture vectorielle : l'ILLIAC IV de Burrough. Il combinait une architecture parallèle et pipe-line composée de 64 processeurs (256 processeurs avaient été prévus). Performance : 200 MIPS !

Cette machine fut un échec du fait d'énormes problèmes de mise au point. Le projet commença en 1964. Le premier Illiac IV fut installé à la Nasa en 1972 et il ne fonctionnera vraiment qu'a partir de 1975.

1969 : Lancement du super ordinateur CDC 7600 développé par Seymour Cray. Evolution du CDC 6600, il est basé sur une architecture "pipeline".

- 1973 : Mise au point du super ordinateur soviétique M10 sous la direction de Mikhail Kartsev. Il sagissait d'une machine multiprocesseur d'une puissance de 20 ou 30 MIPS.

Cet ordinateur militaire est longtemps resté secret car utilisé dans le réseau SPRN dédié à la détection du lancement des missiles ennemis par analyse des données satellites et au suivi de la trajectoire de ces missiles par radar.

Des dizaines de M10 ont été fabriqués pendant 15 ans et beaucoup sont encore en opération.

- 1976 : Cray Research Inc. présente le premier super ordinateur d'une longue lignée qui va utiliser avec succès une architecture vectorielle : le CRAY I.

- 1979 : Mise au point du super ordinateur vectoriel multiprocesseur soviétique M13 sous la direction de Mikhail Kartsev. La machine à base de circuits intégrés LSI développait une puissance entre 50 et 200 MIPS.

- 1981 : Dans la course à la puissance que se livrent les constructeurs de super-ordinateurs, CDC, après le CYBER 203 en 1979 sort le CYBER 205, l'ordinateur le plus puissant de son époque. Sa mémoire centrale est de 32 Mo et il délivre une puissance de 200 MFLOPS.

- Août 1982 : Annonce du Cray X-MP, le premier super-ordinateur Cray multiprocesseur. Il pouvait comporter 2 ou 4 processeurs tournant à 105 MHz et développant une puissance de 235 Mflops chaque. Il pouvait aussi être équipé de 2 disques SSD (Solid State Disks, en fait composés de mémoire RAM) d'une taille maximale de 1 Go et d'un débit de 150 Mo/s ! C'est le Cray qui se vendra le mieux puisque 189 exemplaires seront construits jusqu'en 1988. (Le SSD est visible au premier plan, l'unité centrale est à droite sur la photo).

- 1985 : Commercialisation du CRAY 2, premier ordinateur à dépasser la puissance de 1 Gflop (1 Milliard de calculs en virgule flottante par seconde). La machine est équipée de 4 processeurs tournant à 250 MHz et peut adresser directement jusqu'à 4 Go de mémoire vive. Elle tourne sous Unix System V : UNICOS. Chaque processeur a une puissance de 488 Mflops. Un programme de multiplication de matrices utilisant les 4 processeurs dispose d'une puissance de 1.7 Gflops.

L'unité centrale (sur la droite) est entièrement immergée dans un liquide conducteur de chaleur et isolant électrique (fluorinert) pour assurer son refroidissement. Les colonnes transparentes visibles à gauche servent à évacuer les bulles se formant dans le liquide entrant partiellement à ébullition au contact des circuits de l'unité centrale.

- 1986 : La société Thinking Machines commercialise le premier super ordinateur massivement parallèle d'un nouveau type : la Connection Machine CM-1 pouvant comporter jusqu'à 65536 processeurs ! La machine est un peu conçue comme le cerveau humain car chaque processeur effectue un travail très réduit mais ce qui compte, c'est la façon dont sont reliés les processeurs entre eux. La machine reconfigure les connexions internes entre les processeurs pour résoudre un problème donné.
L'inconvénient de cette architecture est, bien sur, l'extrème complexité de la programmation et surtout de l'optimisation des programmes pour la vitesse.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mar 6 Jan 2009 - 21:26

- La micro informatique

L'ordinateur personnel est de nos jours répandu dans toutes les entreprises et dans beaucoup de foyers, c'est devenu un produit de grande consomation. Voici l'histoire de ces machines qui nous sont devenues quasiment indispensables.

Mai 1966 : Steven Gray fonde le club Amateur Computer Society. On peut considérer qu'il s'agit de la naissance de l'informatique personnelle.

été 1971 : Bill Fernandez et un certain Steve Wozniak créent à partir de pièces mises au rebut par des sociétés d'informatique locales un ordinateur avec des switchs et des diodes qu'ils baptisent the Cream Soda Computer.

Novembre 1971 : Intel commercialise le premier micro ordinateur MCS-4 basé sur son tout nouveau microprocesseur 4004 et contenant aussi une Rom Intel 4001, une Ram Intel 4002 et un registre à décalage Intel 4003.

automne 1971 : Le National Radio Institute vend pour 503 $, le premier kit permettant de monter un micro ordinateur soi même.

- 1971 : Apparition de l'ordinateur en kit Kenback-1 vendu 750 $ avec 1 Kbit de mémoire MOS.

1972 : Bill Gates et Paul Allen fondent la compagnie Traf-O-Data qui vend un système basé sur un Intel 8008 pour mesurer le trafic routier.

- Mai 1973 : Le premier micro-ordinateur vendu tout assemblé apparaît : il s'agit du Micral conçu par François Gernelle de la société R2E dirigée par André Truong Trong Thi. Ce micro est basé sur le microprocesseur Intel 8008.
La machine ne survécût pas au rachat de R2E par Bull.

Juin 1973 : Le mot microcomputer (micro-ordinateur) apparaît pour la première fois dans la presse Américaine dans un article au sujet du Micral.

1973 : Gary Kildall écrit le premier système d'exploitation pour micros : CP/M (Control Program for Microcomputers). Il devint le système d'exploitation de prédilection pour les premiers micro ordinateurs à usage professionnel. Au milieu des années 70, il semblait devoir durer définitivement mais le choix d'un interpréteur Basic dans les premiers micro ordinateurs à usage personnel fit qu'il disparut rapidement de la scène.

1973 : Apparition de l'ordinateur en kit Scelbi-8H basé sur un Intel 8008 et vendu 565 $ avec 1 Kbit de mémoire programmable.

Juillet 1974 : Article dans Radio Electronics magazine pour construire soi même le micro-ordinateur Mark-8 (Intel 8008) conçu par Jonathan Titus.

1974 : Apparition de la première revue consacrée à la micro : The Computer Hobbyist magazine.

Fin 1974 : Gary Kildall auteur du CP/M, et sa femme fondent Intergalactic Digital Research Inc. (renommé par la suite Digital Research Inc.) dans le but de commercialiser ce système d'exploitation pour micros.

- Février 1975 : Paul Allen présente son tout nouveau BASIC écrit pour l'Altair à Ed Roberts, son concepteur. Bill Gates et Paul Allen vendent une licence de BASIC à MITS, la compagnie d'Ed Roberts. Le BASIC devient le premier langage évolué disponible sur micro.

Sur la photo ci-contre datée de 1977, on peut voir Paul Allen à gauche et Bill Gates à droite, posant au milieu des micro ordinateurs équipés de leur BASIC.

- Mars 1975 : Première réunion du Homebrew Computer Club dans un garage de Menlo Park en Californie. Parmi les 32 participants, on peut noter la présence de Steve Wozniak. Une démonstration de l'Altair est effectuée. (la photo présentée est plus récente car on peut remarquer un Apple I sur la table)

- Avril 1975 : Harry Garland et Roger Melen reçoivent le second prototype de l'Altair construit par Ed Roberts. Le premier prototype fût perdu en 1974 par le transporteur lors de l'envoi à la revue Popular Electronics. L'altair était basé sur le nouveau processeur Intel 8080 tournant à 2 MHz, adressant 64 Ko de mémoire et exécutant 640000 instructions par seconde. MITS commence à le vendre en Avril pour 395 $ (498 $ assemblé) avec 256 octets de mémoire.
Le nom de cette machine vient d'un épisode de la série Star Trek : "Voyage to Altair".

Juin 1975 : Bill Gates et Paul Allen renomment leur compagnie Traf-O-Data en Micro-Soft (le tiret disparaîtra plus tard).

Juillet 1975 : Bill Gates et Paul Allen mettent en vente les version 4 Ko et 8 Ko de leur Basic 2.0

Septembre 1975 : Le premier numéro de la revue Américaine Byte magazine est publié.

Decembre 1975 : Paul Terrell ouvre le premier magasin consacré à la micro-informatique : Byte Shop à Mountain View en Californie.

1975 : Michael Shrayer écrit le premier logiciel de traitement de texte pour micro ordinateur sur son Altair : Electric Pencil.

Fevrier 1976 : Bill Gates publie une première lettre ouverte dans la presse pour se plaindre du piratage informatique (déjà !!!).

- Mars-Avril 1976 : Steve Jobs (21 ans, travaillant chez Atari) et Steve Wozniak (26 ans, travaillant chez Hewlet Packard) finissent leur ordinateur qu'ils baptisent Apple Computer. Ils fondent la société Apple le 1er Avril 1976. L'ordinateur sera vendu au Byte Shop pour 666.66 $ avec 256 octets de ROM, 8 K octets de RAM et une sortie vidéo sur téléviseur. Sa ROM lui permet d'être opérationnel dès l'allumage car elle contient un petit programme appelé "moniteur" qui permet de rentrer le code hexadécimal directement au clavier. Il suffit alors de rentrer les 4 K octets de code hexadécimal du Basic à la main pour pouvoir utiliser ce langage avec les 4 K octets restants. On raconte que Steve Wozniak connaissait le code par coeur et pouvait le saisir en 20 minutes :-)

Une carte qui permettait de brancher un magnétophone fut ensuite vendue à 75 $ avec la cassette contenant le Woz's BASIC. Grâce à cela, la machine devint facile d'emploi car programmable en Basic presque dès son allumage.

Avril 1976 : Bill Gates publie une seconde lettre ouverte dans la presse pour se plaindre du piratage informatique (il insiste !!!).

Août 1976 : Steve Wozniak commence à concevoir ce qui deviendra l'Apple ][

Décembre 1976 : Steve Wozniak et Randy Wigginton présentent le premier prototype de l'Apple ][ lors d'une réunion du Homebrew Computer Club.

- 1976 : La société IMSAI lance l'IMSAI 8080, basé sur le processeur Intel 8080 et utilisant le système d'exploitation CP/M. Cette machine contribua au grand succès de CP/M.

Février 1977 : Apple Computer déménage du garage de Steve Jobs vers un bureau à Cupertino en Californie.

- Avril 1977 : Apple Computer présente son ordinateur Apple ][ lors du West Coast Computer Faire à San Francisco. Il est équipé d'un processeur 6502, de 16 Ko de Rom, 4 Ko de Ram, de 8 slots d'extension, d'une carte graphique couleur, d'un clavier, de manettes de jeu, d'un écran et du Basic intégré en ROM. Il est vendu 1300 $. Il s'agit du premier micro-ordinateur capable d'afficher des graphiques en couleurs. 35000 exemplaires seront vendus lors de la première année alors que seuls 175 kits de l'Apple I se sont vendus depuis 1976.

- Avril 1977 : Lors de ce même salon, Commodore Business Machines Inc. présente son ordinateur PET. Il est équipée d'un processeur 6502, de 14 Ko de Rom, 4 Ko de Ram, d'un clavier, d'un écran et d'un lecteur de cassettes. Il est vendu pour 800 $ (7600 F).

- Août 1977 : La division Radio Shack de Tandy présente sont ordinateur TRS 80. Muni d'un processeur Z80, de 4 Ko de Rom, de 4 Ko de Ram, d'un clavier, d'un écran et d'un lecteur de cassettes, la machine est vendue 600 $. 10000 exemplaires seront vendus lors du premier mois.

- 1977 : La société Belge INDATA commercialise son micro ordinateur DAI. Une véritable machine multimédia très en avance sur son temps :
microprocesseur Intel 8080A à 2 MHz, 48 Ko de Ram, graphismes en 336x256 pixels en 16 couleurs, son sur 4 voies stéréo (enveloppe programmable), coprocesseur mathématique optionnel, ports série, parallèle, 2 lecteurs de micro cassettes, joysticks analogiques et surtout 6 entrées/sorties digitales/analogiques permettant de piloter des automatismes divers dont un bras robotisé sans oublier une carte optionnelle permettant l'incrustation d'images vidéo !
Malheureusement, tout ceci avait un prix : 15000 Francs, bien trop cher pour assurer le succès de cette machine de rêve.

Janvier 1978 : Apple présente son premier lecteur de disquettes lors du CES de Las Vegas. Il sera vendu 495 $.

* - Décembre 1978 : Atari présente ses ordinateurs personnels Atari 400 et Atari 800 basés sur le processeur 6502A à 1.8 MHz et munis de 10 Ko de Rom et 8 Ko de Ram (16 pour le 800).

1978 : Apple Computer commence à travailler sur un super-Micro Ordinateur. Nom de code Lisa.

1978 : John Barnaby et John Rubinstein écrivent le premier logiciel de traitement de texte commercial pour micro ordinateur : WordStar.

Mai 1979 : Software Arts présente le premier logiciel tableur : Visicalc développé par Bricklin et Frankston. 100000 exemplaires à 200 $ chaque furent vendus la première année.

Juin 1979 : Apple Computer lance l'Apple ][ Plus muni de 48 Ko de Ram pour 1195 $.

- Juin 1979 : Texas Instruments lance le TI 99/4 muni du processeur 16 bits TMS 9940 pour 1500 $. Une version plus évoluée et munie d'un clavier mécanique est sortie en 1982 : le TI 99/4A (qui fût mon second micro ordinateur :-).

La particularité de cette machine était la gestion par le matériel de "sprites", ce qui permettait une animation de petits pavé graphiques reprogrammables avec une fluidité sans égale à l'époque.

Décembre 1979 : Un groupe de développeurs de chez Apple dont Steve Jobs assiste à une démonstration de l'Alto au Xerox PARC. Ils avaient été invités par Xerox qui, ayant investi dans la toute jeune société Apple, souhaitait leur montrer ce qui était en cours de développement au PARC.
Cette visite va donner une nouvelle orientation au projet Lisa, en cours depuis 1978.

- Février 1980 : Acorn annonce l'Atom, basé sur le processeur 6502 à 1 MHz et muni de 4 Ko de Rom et 2 Ko de Ram. Il pouvait produire des graphiques en 256x192 ou en 128x192 en 4 couleurs. Prix : 400 $.

- Février 1980 : Sinclair Research annonce le ZX 80, un micro ordinateur basé sur le processeur NEC 780-1 à 3.25 MHz et muni de 4 Ko de Rom et 1 Ko de Ram extensibles à 16 Ko. Il ne coûte que 1250 F avec 1 Ko et 1900 F avec 16 Ko de Ram.

- Avril 1980 : La société Française Lambda Systèmes commercialise le Victor Lambda au prix de 4000 F. Il est équipé d'un microprocesseur Intel 8080A à 4 Mhz, de 2 Ko de Rom, de 16 Ko de Ram et d'un lecteur de cassettes intégré. Il a pour particularité d'afficher du texte et des graphiques assez grossiers : texte en 12 lignes sur 17 colonnes et graphiques en 113x77 pixels !

Juillet 1980 : IBM recherche un système d'exploitation pour son projet de micro ordinateur. Ils pensèrent d'abord naturellement au CP/M de Digital Research, le plus répandu. Gary Kildall n'étant pas la le jour du passage de l'équipe d'IBM (il faisait de l'avion), celle-ci s'est alors tournée vers Microsoft, connu pour vendre beaucoup de licences CP/M grâce à sa "Soft-Card" CP/M pour Apple ][.

Août 1980 : Tim Patterson de l'entreprise Seattle Computer Products développe en 2 mois, la version 0.10 de QDOS (Quick and Dirty Operating System), clone de CP/M reprogrammé pour les processeurs Intel 16 bits. En 1 mois de plus, l'éditeur EDLIN est développé. Il présentera QDOS sous le nom de 86-DOS en Septembre à Microsoft. En Octobre, Microsoft, cherchant alors dans l'urgence un système d'exploitation pour micro ordinateurs pour satisfaire la demande d'IBM, achète pour 50000$, les droits de 86-DOS.

Novembre 1980 : un contrat est signé entre Microsoft et IBM pour que Microsoft porte son Basic et un OS pour le futur micro ordinateur de chez IBM. Microsoft recevra le premier prototype un mois plus tard.

1980 : Wayne Ratliff, ingénieur à la NASA écrit le premier logiciel de bases de données pour micro ordinateur : dBase II.

- Janvier 1981 : Commodore présente le VIC 20 équipé d'un processeur 6502A, de 5 Ko de Ram extensibles à 32 Ko et d'un affiche couleur de 23 lignes de 22 caractères pour 300 $ (2000 F). Il s'en vendra jusqu'à 9000 exemplaires par jour.

Janvier 1981 : Charles Simonyi qui avait développé le premier traitement de textes WYSIWYG au Xerox PARC rejoint Microsoft ou il dirigera la réalisation de plusieurs logiciels dont MS Word.

Février 1981 : Steve Wozniak, co-fondateur d'Apple, créateur de l'Apple I et de l'Apple ][ est victime d'un grave accident aux commandes de son avion personnel qui lui occasionnera une perte de mémoire à court terme pendant une longue durée. Il ne retournera au travail chez Apple qu'en Juillet 1983 et quittera la société en Février 1985.

- Mars 1981 : Sinclair annonce le ZX 81, un micro ordinateur basé sur le processeur Z80A et muni de 4 Ko de Rom et de 1 Ko de Ram extensibles à 48 Ko. Prix de vente : 200 $ (environ 1000 F en France).

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par @ zizou le Mer 7 Jan 2009 - 19:43

Merci Said B verément interessant de savoir comme ces informations

_________________
Vive Wled Bladi

@ zizou
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 332
Localisation : USA
Date d'inscription : 15/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 14 Jan 2009 - 18:26

La micro informatique. (Suite 1)

Avril 1981 : Osborne Computer Corporation présente l'Osborne 1 équipé d'un processeur Z80A, de 64 Ko de Ram, d'un écran 5", de deux lecteurs de disquettes 5"25 100 Ko et d'un modem. Il coûtait 1800 $ et était fourni d'origine avec CP/M, Basic, tableur SuperCalc et traitement de texte WordStar. Bien que pesant 12 Kilos, il s'agit du premier micro "portable". Il s'en est vendu jusqu'à 10000 par mois mais Osborne a disparu deux ans et demi après.

Août 1981 : IBM lance son 5150 Personal Computer équipé d'un processeur Intel 8088 à 4.77 MHz, de 64 Ko de Ram, de 40 Ko de Rom, d'un lecteur de disquettes 5"25 et du système d'exploitation PC-DOS 1.0 pour 3000 $. Une version haut de gamme avec carte graphique couleur CGA (640x200 en 16 couleurs) coûtait 6000 $. Il n'apporte rien d'original par rapport aux machines déjà présentes sur le marché sinon le "poids" d'IBM.

1981 : Apple commercialise l'Apple ///, une évolution de l'Apple ][ munie d'un microprocesseur 6502A à 2 MHz, de 128 Ko de Ram, d'un lecteur 5"1/4 intégré et d'une carte 80 colonnes. Plutôt orienté vers l'entreprise, des problèmes de fiabilité (il était parfois nécessaire d'appuyer sur les composants pour les remettre en place !) et une compatibilité limitée avec l'Apple ][ entraineront l'échec de cette machine.

1981 : Acorn commercialise le Proton, plus connu sous le nom de BBC car c'est l'ordinateur qui était utilisé lors de cours d'informatique diffusés à la télé Anglaise. Basé sur un processeur 6502A à 2 MHz, intégrant 16 Ko de Ram et 32 Ko de Rom sous formes de modules, le BBC disposait de l'un des meilleurs Basic du moment et d'un grand nombre de programme disponibles sous formes de modules de ROM enfichables. Il était aussi possible de monter un petit réseau comportant jusqu'à 255 machines. Cette machine, bien qu'un peu coûteuse pour la maison (6000 F) connaîtra un grand succès en Angleterre grâce aux émissions télé et à son utilisation dans les écoles.

1981 : VISICORP lance VISION, le premier logiciel intégrant à la fois les fonctions d'un traitement de textes, d'un tableur et d'un gestionnaire de bases de données.

1981 : Michell Kapor de la société LOTUS commercialise le premier tableur pour le PC d'IBM : LOTUS 1-2-3.

1981 : Apple Computer signe un accord secret avec Apple Corps Limited (la maison de disques des Beatles) autorisant Apple Computer à utiliser ce nom à condition qu'ils ne vendent jamais d'équipements audio/vidéo dotés de capacités de lecture ou d'enregistrement audio !

Janvier 1982 : Microsoft signe un accord avec Apple pour le développement de logiciels sur ce qui deviendra le Macintosh. Microsoft reçoit un des premiers prototypes pour réaliser ces développements.

Février 1982 : Création de la société Compaq Computers.

Avril 1982 : Sinclair lance son ZX Spectrum pour succéder au ZX 81. La machine est munie d'un microprocesseur Z80A à 3.5 MHz, de 16 Ko de Rom, de 48 Ko de Ram et peut afficher en 256x192 pixels en 8 couleurs.

Malgré ses quelques défauts : clavier à touches cahoutchouc et multiples commandes Basic sur chaque touche (jusqu'à 6 !) ce sera le plus grand succès commercial de Sinclair, il s'en vendra plusieurs millions.

Mai 1982 : Microsoft commercialise la version 1.1 de son MS/DOS pour IBM PC et aussi, c'est plus original, une version 1.25 pour compatibles PC !

Août 1982 : Microsoft commercialise un logiciel tableur Multiplan pour IBM PC et Osborne 1.

Septembre 1982 : Commodore commercialise le Commodore 64, une machine dotée d'un microprocesseur 8 bits 6510, de 64 Ko de Ram, de 20 Ko de Rom, du Basic, d'un circuit son spécialisé et de graphiques couleur pour le prix très attractif de 600 $ (4000F). C'est encore à ce jour le modèle d'ordinateur le plus vendu : entre 17 et 22 millions d'unités.




Novembre 1982 : Compaq présente le Compaq Portable PC doté d'un 8088 à 4.77 MHz, de 128 Ko de Ram, d'un lecteur 5"25 et d'un écran monochrome 9". Il est vendu 3000$ est est compatible avec le PC d'IBM. Compaq a dépensé 1 million de $ pour entièrement recréer une ROM BIOS qui permette à sa machine d'être compatible PC sans violer les Copyrights d'IBM.

1982 : Tangerine commercialise l'ORIC 1, un micro familial 8 bits équipé du processeur 6502 à 1 MHz et de 16 Ko de Rom et de 16 ou 64 Ko de Ram. Malgré ses défauts (clavier presque aussi abominable que la sauvegarde et relecture des programmes sur cassette audio !), son faible prix (2000 F puis rapidement seulement 1000 F) lui assurera un certain succès en France et en Angleterre.

1982 : Dragon Data Ltd commercialise le Dragon 32, un micro familial 8 bits équipé d'un microprocesseur 6809e à 0.9 MHz, de 16 Ko de Rom, de 32 Ko de Ram et d'un VRAI clavier pour 3500 F. Il pouvait afficher des graphiques en 256x192 pixels et, grâce à un convertisseur Digital Analogique, produire une grande variété de sons. L'horloge pouvait être temporairement poussée à 1.78 MHz par programmation mais rester en permanence à cette fréquence risquait d'endommager le CPU par surchauffe !

1982 : Thomson commercialise le TO 7. Equipé d'un 6809e à 1 MHz, de 8 Ko de Ram, d'une trappe pour insérer des cartouches de ROM contenant des programmes, d'un clavier type "membrane" et capable d'afficher des graphiques couleur en 320x200, le tout pour 3700 F.
L'originalité de la machine, c'est son stylo optique qui permet de dessiner directement sur la télé avec un logiciel de dessin ou des programmes écrits en Basic.
Bien sur, le succès de cette série d'ordinateurs viendra surtout du Plan Informatique pour Tous du gouvernement Français qui va garnir toutes les écoles (et leurs placards ?...) de machines Thomson.

Janvier 1983 : Apple présente un nouvel ordinateur exceptionnel : le Lisa (Local Integrated Software Architecture). Il comprend un 68000 à 5 MHz, 1 Mo de Ram, 2 Mo de Rom, un écran graphique intégré de 12" d'une résolution de 720x364 pixels, deux lecteurs de disquette 5"25 contenant 871 Ko, un disque dur de 5 Mo interne et surtout, il est entièrement et exclusivement utilisable à la souris grâce à son interface graphique. Le développement de cet ordinateur a coûté extrêmement cher à Apple (50 millions de $ pour le matériel et 100 millions de $ pour le logiciel), ce qui explique son prix élevé de 10000 $. Malgré ce prix, il s'agit tout de même du premier ordinateur personnel à interface graphique.

Du fait de son prix, cette machine rencontrera un succès limité (100000 exemplaires vendus).

Janvier 1983 : Commodore vend son millionième VIC 20.

Janvier 1983 : Apple lance l'Apple //e, évolution de l'Apple ][ de 1977 et muni de 64 Ko de Ram, Basic Applesoft, écran 80 colonnes et graphiques en 560x192 pour le prix de 1400 $.

Mars 1983 : IBM commercialise son IBM PC XT équipé d'un disque dur de 10 Mo et d'un port série pour le prix de 5000 $. Il tourne sous MS/DOS 2.0 qui amène le support des disques dur jusqu'à 10 Mo, les disquettes de 360 Ko et la notion d'arborescence de répertoires sur le disque dur ou les disquettes.

Avril 1983 : John Sculley, ancien patron de Pepsi Cola est embauché par Apple au poste de COO (Chief Operating Officer).

Juin 1983 : Apple vend son millionième Apple ][.

Novembre 1983 : Microsoft pour "occuper le terrain" promet formellement que son interface graphique pour l'IBM PC sortira en Avril 1984.

C'est aussi ce mois-ci que fut commercialisé Microsoft Word 1.0 pour MS/DOS.

1983 : La firme Japonaise ASCII et Microsoft s'allient pour définir le standard MSX (MicroSoft eXtended) dans le but de construire de nouveaux ordinateurs compatibles entre eux et concurrencer les autres ordinateurs 8bits, tous incompatibles.

La norme MSX fut définie à partir d'une machine existante, le Spectravideo 318 :

microprocesseur Zilog Z80 à 3.58 MHz
32 Ko de Rom contenant le MSX Dos et le Basic Microsoft
de 8 à 64 Ko de Ram
16 Ko de mémoire vidéo
texte en 40x24 ou 32x24, graphiques en 64x48 ou 256x192
son sur 3 canaux, 7 octaves
Les ordinateurs à cette norme eurent une réussite très moyenne en Europe, en Amérique du sud, en URSS et au Japon et absolument aucun aux USA.

Exemples de machines à cette norme : Yashica YC-64, Yeno DPC 64, Yamaha YIS-503, Sanyo MPC 64...

Janvier 1984 : Lors de la mi temps du Superbowl, Apple diffuse le spot publicitaire "Orwellien" 1984 :

On January 24th, Apple Computer will introduce Macintosh. And you'll see why 1984 won't be like "1984".

Ce spot a été diffusé une seule fois mais, du fait de son aspect exceptionnel, il a été rediffusé des dizaines de fois lors des journaux télévisés.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 14 Jan 2009 - 18:28

La micro informatique. (Suite 2)


24 Janvier 1984 : Steve Jobs présente l'Apple Macintosh au public. L'ordinateur se présentera lui même en disant "Hello, I am Macintosh and I am glad to be out of that bag" :-)
Le Macintosh est équipé d'un 68000 tournant à 8 MHz, de 128 Ko de Ram, 64 Ko de Rom, d'un lecteur de disquettes 3"1/2 400 Ko, d'une souris et d'un écran noir et blanc intégré 9" d'une résolution de 512x384 pixels.
Comme le Lisa, le Macintosh s'utilise entièrement à la souris grâce à son interface graphique. Son prix plus raisonnable de 2500 $ (25000 F) permettra à la machine de remporter un grand succès.

Février 1984 : IBM intente et gagne un procès contre les cloneurs Eagle Computer et Corona Data Systems pour violation de Copyright sur la Rom BIOS de l'IBM PC.

Mars 1984 : IBM commercialise l'IBM PCjr équipé de 64 Ko de Ram, un lecteur de disquettes 5"25 et sans moniteur pour 1300 $. Du fait de nombreux défauts (nombreux problèmes de compatibilité logicielle, 3 slots internes non compatibles PC, alimentation extérieure, clavier infrarouge et touches type "calculatrice"), la machine sera vivement critiquée par la presse, et fera un flop d'autant plus retentissant qu'il s'agit d'une machine IBM !

Avril 1984 : Apple commercialise l'Apple //c similaire à l'Apple //e mais d'un design plus compact et intégrant lecteur 5"1/4, 128 Ko de Ram, carte 80 colonnes, souris pour 1300 $. 52000 exemplaires de cette machine se vendront le jour même de la commercialisation.

Avril 1984 : Microsoft présente Interface Manager (renommé par la suite Windows), un concept d'interface graphique pour le PC, et annonce sa sortie prochaine.

Juin 1984 : Ashton Tate commercialise le logiciel de gestion de bases de données DBASE III.

Juillet 1984 : Jack Tramiel, fondateur de Commodore et ayant quitté cette société en Janvier 1984 prend le contrôle d'Atari pour 240 Millions de $.

Août 1984 : Commodore rachète une petite société en train de mettre au point un nouveau micro ordinateur aux caractéristiques audio/vidéo révolutionnaires : Amiga Corporation.

Août 1984 : IBM commercialise le PC AT. Equipé du processeur 80286 à 6 MHz, de 256 Ko de Ram, d'une carte vidéo et d'un disque dur de 20 Mo, la machine coûte 6700 $.

Septembre 1984 : Digital Research commercialise son interface graphique GEM pour IBM PC.

1984 : Sublogic commercialise Flight Simulator, un simulateur de vol pour Commodore 64.

1984 : Lancement de l'Oric Atmos, évolution de l'Oric 1, muni d'un microprocesseur 6502 à 1 MHz, de 64 Ko de Ram et d'un vrai clavier.

1984 : Pour succéder au ZX Spectrum, Sinclair lance le QL (Quantum Leap). Il était muni d'un processeur 8/32 bits Motorola 68008 à 7.5 MHz, de 128 Ko de Ram, de 48 Ko de Rom contenant un système d'exploitation multi-taches et d'un Basic et pouvait afficher en 512x512 en 4 couleurs. La machine était aussi équipée de deux lecteurs de microcassettes de 100 Ko chacune et était vendue avec 4 logiciels de bureautique écrits par Psion.

Du fait du manque total de fiabilité de ses lecteurs de micro cassettes et du positionnement curieux comme machine de bureau, ce sera un échec total et la dernière machine Sinclair.

1984 : Amstrad commercialise un micro familial 8 bits bon marché : le CPC 464 qui rencontrera un très grand succès en Europe.
La machine est dotée d'un Z80A à 4 MHz, de 32 Ko de Rom, 64 Ko de Ram et intègre d'origine un lecteur de cassettes et un écran, le tout pour 3000 F (ou 4500 F avec écran couleur).

1984 : Thomson commercialise le MO 5. Processeur 6809e à 1 MHz, 16 Ko de Rom, 48 Ko de Ram et clavier caoutchouc pour 2400 F.
Encore une fois, le plan Informatique Pour Tous garantira le volume de vente de cette machine et assurera le remplissage des placards des écoles Françaises...

Janvier 1985 : Atari présente l'Atari 130 ST pour 400 $ et l'Atari 520 ST pour 600$ (9500F en France). Muni de 128 Ko de Ram pour le premier et 512 Ko de Ram pour le second, il dispose du processeur 16/32 bits Motorola 68000 à 8 MHz, de 192 Ko de Rom, d'une souris, d'un lecteur de disquettes séparé, de ports MIDI et il est capable d'afficher des graphiques en 512 couleurs. La grande originalité est son interface entièrement graphique : GEM développé par Digital Research.

En référence à Jack Tramiel, patron d'Atari et au Macintosh, le ST est rapidement surnommé Jackintosh.

Janvier 1985 : Microsoft lance son logiciel de traitement de textes Word pour Macintosh.

Janvier 1985 : Commodore commercialise le remplaçant du CBM 64 : le CBM 128. Cette machine disposait de 2 microprocesseurs : un 8502 tournant à 1 MHz en mode compatible CBM64 ou à 2 MHz en mode CBM 128 et un Z80 pour pouvoir faire démarrer l'ordinateur sous CP/M si un lecteur de disquettes était connecté. La machine disposait de 128 Ko de Ram et de 44 Ko de Rom contenant un Basic nettement amélioré par rapport au CBM 64.

La machine, sortie un peu tardivement remporta un succès relatif.

Mars 1985 : Le cofondateur d'Apple, Steve Wozniak quitte la société pour fonder une société de jeux vidéo.

Mai 1985 : Le cofondateur d'Apple, Steve Jobs est "viré" de la direction par John Sculley, nouveau patron d'Apple et ex patron de Pepsi Cola.

Mai 1985 : Microsoft présente sa nouvelle interface graphique Microsoft Windows 1.0 lors du salon Comdex et annonce sa vente pour Juin au prix de 95 $.

Mai 1985 : Microsoft lance la première version de son nouveau tableur graphique Excel pour Macintosh.

Juillet 1985 : Commodore présente l'Amiga 1000, une machine révolutionnaire pour l'époque, à la fois pour son système d'exploitation multitaches muni d'une interface graphique, le Workbench, mais aussi par ses performances graphiques hors du commun dues non seulement au microprocesseur Motorola 68000 qui l'équipe mais aussi aux composants spécialisés qui s'occupent de la gestion du graphisme et du son. La machine est ainsi capable d'afficher des images en 4096 couleurs, d'afficher plusieurs résolutions différentes sur des parties de l'écran et de jouer du son digitalisé en stéréo sur 4 canaux.

Munie de 256 Ko de Ram, d'un lecteur de disquettes 3"1/2 de 880 Ko et d'une souris, la machine sera vendue 1300 $ (18000F en France).

Novembre 1985 : Microsoft met enfin Microsoft Windows 1.0 sur le marché, deux ans après son annonce, au prix de 100 $.

1985 : Chips & Technologies lance un ensemble de 5 composants (chipset) permettant de fabriquer un PC AT 100% compatible pour bien moins cher qu'en achetant les 63 composants utilisés dans un PC IBM.

La disponibilité de ce jeu de composants et de ROM BIOS compatibles marque le début de l'explosion du marché des compatibles PC et aussi la perte de contrôle du marché du PC par IBM.

1985 : Novell lance Netware son logiciel serveur de fichiers pour groupe de travail de PC.

1985 : Aprés le succès très moyen de la norme MSX, Microsoft et la firme Japonaise ASCII ont retenté l'opération avec la norme MSX 2 :

microprocesseur Zilog Z80 à 3.58 MHz
48 Ko de Rom contenant MSX Dos 2.0 (très proche de MS-DOS 3.3)
64 Ko de Ram minimum
64 Ko de mémoire vidéo minimum
graphismes jusqu'en 512x512, 16 ou 256 couleurs parmi 512
son sur 3 canaux, 7 octaves
Devant l'absence de réussite de cette norme qui faisait pale figure devant les tout nouveaux Atari ST et Amiga, Microsoft quitta le projet.

1985 : Aldus commercialise son logiciel de mise en page assistée par ordinateur Page Maker pour le Macintosh.

1985 : Apple commercialise sa première imprimante laser Postscript au prix de 7000 $.
L'ensemble Macintosh + imprimante laser Postscript + logiciel de mise en page va donner naissance au marché de la PAO (Publication Assistée par Ordinateur) qui va révolutionner l'imprimerie.

Septembre 1986 : Lancement de l'Apple IIgs qui se veut le successeur de l'Apple ][. Il est équipé d'un processeur 16 bits Western Digital 65C816 tournant à 2.8 MHz ou à 1 MHz en mode compatible 6502, lui permettant ainsi d'être compatible avec l'Apple ][. Il dispose de 128 Ko de Rom, 256 Ko de Ram extensibles à 1.2 Mo, peut afficher en 640x200 en 4 couleurs et dispose d'un circuit sonore Ensoniq de très bonne qualité.

Cette machine plus couteuse que les Atari ST et Amiga et peu soutenue par Apple qui favorisait surtout le Macintosh s'est assez peu vendue.

Septembre 1986 : Alors que tous les constructeurs attendent qu'IBM se décide à sortir un PC muni d'un processeur 80386 pour le cloner, Compaq décide de prendre tout le monde de vitesse et sort son Deskpro 386 qui rencontrera un grand succès.

1986 : En Angleterre, Amstrad prend le controle de Sinclair.

1986 : Adobe commercialise Illustrator pour l'Apple Macintosh. Il sagit du premier logiciel de dessin Postscript.

1986 : Berkeley Softworks lance l'interface graphique Geos pour Commodore 64.

1986 : Apple lance une version améliorée du Macintosh : le Mac Plus muni de 1 Mo de Ram extensible à 4 Mo, d'une interface SCSI, d'un lecteur 3"1/2 de 800 Ko de capacité et d'une interface réseau Appletalk.

1986 : Atari commercialise de nouvelles versions de l'Atari ST avec lecteur de disquette et alimentation intégrés : Le 520 STf avec 512 Ko de Ram au prix de 4000 F et le 1040 STf avec 1 Mo de Ram au prix de 10000 F.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 14 Jan 2009 - 18:46

Les calculatrices programmables

Plus qu'un simple outil, ces calculatrices programmables ont aussi été pour beaucoup d'entre nous le premier contact avec l'informatique et la programmation. Que d'heures passées pendant les cours à programmer jeux et utilitaires au lieu de travailler :-)

1968 : Hewlet Packard présente sa première calculatrice de bureau programmable fonctionnant en notation Polonaise inversée (RPN), la HP 9100. Elle n'était pas constituée de circuits intégrés mais de transistors et d'une mémoire à tores de ferrite, ce qui explique sa taille et son poids de 20 Kg !

Caractéristiques :

196 pas de programmes ou 16 mémoires (se recouvrant, ce qui permet d'écrire du code automodifiable)
lecteur enregistreur de cartes magnétiques (capacité : 196 pas de programme par carte)
Affichage par écran cathodique.
Prix : 5000 $
Boite d'extension mémoire de 3472 pas de programme pour 3690 $

1972 : Hewlet Packard présente la première calculatrice de poche programmable : la HP 65.

Caractéristiques :

100 pas de programmes
lecteur enregistreur de cartes magnétiques
Prix : 800 $
Les astronautes de la mission Apollo - Soyouz en 1975 (mission d'arrimage des vaisseaux Américains et Russes en orbite) avaient des HP 65 à bord pour effectuer les calculs en cas de panne de l'ordinateur de bord et aussi pour calculer les corrections de trajectoire et le pointage de l'antenne.

La publicité de l'époque disait (à juste titre) qu'il s'agissait du plus petit ordinateur programmable de tous les temps.

Septembre 1975 : Texas Instruments présente sa première calculatrice de poche programmable : la TI SR 52.

Caractéristiques :

224 pas de programme et 20 mémoires
lecteur enregistreur de cartes magnétiques
Prix : 395 $

Mai 1977 : Texas Instruments présente une nouvelle gamme de calculatrices de poche programmables qui auront un grand succès : les TI 57, TI 58 et TI 59 (en photo) aux prix de 80 $, 125 $ et 300 $.

Caractéristiques :

TI 57 - 50 pas de programme et 8 mémoires (ma première calculatrice programmable :-)
TI 58 - 480 pas de programme ou 60 mémoires (partitionnables), cartouches de ROM
TI 59 - 960 pas de programme ou 100 mémoires (partitionnables), cartouches de ROM et un lecteur enregistreur de cartes magnétiques
En 1979 est sorti la TI 58C identique à la TI58 mais avec mémoire constante (ma deuxième calculatrice et je l'ai toujours :-)

1979 : Hewlet Packard présente une calculatrice de poche programmable alphanumérique trés puissante et extensible : la HP 41C.

Caractéristiques :

Ecran LCD alpha numérique
63 registres ou 200-400 pas de programmes (partitionnables)
extensibles avec 4 modules de RAM à 319 registres (ou 1000-2000 pas)
Possibilité de stocker plusieurs programmes en mémoire
Nombreuses extensions : imprimante, lecteur de cartes, modules de Ram et de Rom, horloge, sortie vidéo, etc...
Prix : 295 $

Octobre 1980 : Sharp commercialise le premier ordinateur de poche programmable en Basic : le Sharp PC 1211 muni de 1,9 Ko de Ram, d'un grand écran LCD de 24 caractères au prix de 1500 F. Une interface optionelle permettait d'utiliser un magnétophone comme unité de sauvegarde.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Sam 17 Jan 2009 - 15:15

Les réseaux (Arpanet, Internet...)

Les réseaux

L'ordinateur est un outil très pratique mais, une fois en réseau, l'étendue de ses possibilités devient pratiquement infinie ! Voici l'histoire des moyens de communication et des réseaux informatiques qui ont permis l'apparition d'Internet.

1792 : Les frères Chappe inventent le télégraphe optique en France. Il permet d'envoyer des messages rapidement sur une longue distance en utilisant un réseau de tours surmontées d'un bras articulé pour transmettre à vue des signaux codés.

1836 - 1838 : Les Anglais Edward Davy, William Looke et Charles Wheastone vont inventer et mettre au point le télégraphe.
Le peintre Américain Samuel Morse invente le code qui porte son nom utilisant des points et des traits pour représenter les caractères à transmettre.

24 Mai 1844 : Samuel Morse effectue la première démonstration publique du télégraphe en envoyant le message "What hath God wrought ?" sur une distance de 60 km entre Philadelphie et Washington.
Les réseaux télégraphiques vont très rapidement se développer dans le monde (37000 km de lignes installlées en 10 ans).

1858 : Le premier cable transatlantique est tiré entre les Etats Unis et l'Europe pour interconnecter les systèmes de communication Américains et Européens. Il cessa de fonctionner au bout de quelques jours ! Un second cable transatlantique fût tiré en 1866 et resta en exploitation pendant une centaine d'années.

1876 : L'Américain Graham Bell invente le téléphone et fonde la compagnie Bell Telephone Company.

1955 : Premier réseau informatique à but commercial : SABRE (Semi Automated Business Related Environment) réalisé par IBM. Il relie 1200 téléscripteurs à travers les Etats-Unis pour la réservation des vols de la compagnie American Airlines.

1957 : Suite au lancement du premier Spoutnik par les Soviétiques, le président Dwight D. Eisenhower crée l'ARPA (Advanced Research Project Agency) au sein du DoD (Department of Defense) pour piloter un certain nombre de projets dans le but d'assurer aux USA la supériorité scientifique et technique sur leurs voisins Russes.

Juillet 1958 : Le premier bunker du réseau SAGE (système de défense Américain) devient opérationnel. L'ordinateur AN/FSQ7 (dont le WhirlWind de 1951 était le prototype) dans chaque bunker est capable de gérer 400 avions simultanément. Le dernier bunker du réseau SAGE fermera en Janvier 1984.

1958 : La BELL crée le premier Modem permettant de transmettre des données binaires sur une simple ligne téléphonique.

Juillet 1961 : Leonard Kleinrock du MIT publie une première théorie sur l'utilisation de la commutation de paquets pour transférer des données.

Octobre 1962 : Le docteur J.C.R. Licklider du MIT est nommé à l'ARPA pour diriger les recherches pour une meilleure utilisation militaire de l'informatique. Il avait écrit en Août une série de notes décrivant sa vision d'un "réseau galactique" permettant à toute personne d'accéder rapidement à toute information ou tout programme, où qu'il se trouve. Il convaincra ses successeurs, Ivan Sutherland, Bob Taylor et Lawrence G. Roberts du MIT de l'importance de ce concept de réseau.

1964 : Leonard Kleinrock du MIT publie un livre sur la communication par commutation de paquets. Il va convaincre Lawrence G. Roberts du bien fondé de l'utilisation de la commutation de paquets plutôt que de circuits dédiés pour réaliser un réseau.

1965 : Lawrence G. Roberts va, avec Thomas Merill, connecter l'ordinateur TX-2 au Massachussets avec l'ordinateur Q-32 en Californie par une liaison téléphonique. Cette expérience va prouver la faisabilité et l'utilité d'un réseau d'ordinateurs. Elle va aussi achever de convaincre Roberts de la supériorité de la commutation de paquet par rapport à l'utilisation de circuits dédiés comme ce fût le cas dans cette expérience.

1967 : Lawrence G. Roberts, récemment arrivé à la tête du projet de réseau informatique à l'ARPA, publie ses "Plans pour le réseau ARPANET" au cours d'une conférence. Lors de cette conférence sera aussi publié un papier sur un concept de réseau à commutation de paquets par Donald Davies et Robert Scantlebury du NPL et également un papier de Paul Baran de la RAND au sujet de l'utilisation d'un réseau à commutation de paquet pour transmission sécurisée de la voix, même en cas de destruction partielle du réseau en cas de guerre nucléaire.
Il est amusant de noter que ces groupes ont travaillé en parallèle sur des concepts similaires et sans avoir connaissance des travaux des autres pour aboutir en même temps à la même conclusion !

C'est aussi à cause de la similitude entre le projet de la RAND et le projet de l'ARPA qu'est née la fausse rumeur selon laquelle le réseau ARPANET avait été lancé à cause du besoin de relier les ordinateurs entre eux par un réseau insensible aux destructions d'une guerre nucléaire.

Aout 1968 : Lawrence G. Roberts et la communauté de chercheurs "sponsorisée" par l'ARPA ont défini la structure et les spécifications du futur réseau ARPANET. Ils lancent un appel d'offre pour la réalisation d'un composant clé du réseau : le commutateur de paquet appelé aussi IMP (Interface Message Processor). La société BBN (Bolt Beranek and Newman) remportera l'appel d'offre en Décembre 1968.

Septembre 1969 : BBN installe le premier équipement réseau IMP (basé sur un mini-ordinateur Honeywell 516 avec 12 Ko de Ram, voir photo ci-contre) à l'UCLA et le premier ordinateur (XDS SIGMA 7) y est connecté. Un ordinateur (XDS 940) de l'équipe de Douglas C. Engelbart de la Stanford Research Institute est alors relié via une liaison à 50 kbits/s. Les premières données sont échangées entre ces machines. Peu après, un ordinateur (IBM 360/75) situé l'université de Santa Barbara et un autre (Dec PDP-10) situé à l'université de l'Utah à Salt Lake City sont raccordés. Le réseau ARPANET initial constitué de 4 ordinateurs est alors en fonctionnement fin 1969.
Voici un schéma de l'époque représentant ce réseau.

Lors d'une interview, le professeur Kleinrock de l'UCLA raconta la première expérience réalisée avec ce réseau : se connecter à l'ordinateur de la SRI depuis celui de l'UCLA en tapant LOGIN :
Nous avons appelé les gens de SRI par téléphone.
Nous avons alors tapé L puis demandé au téléphone "Vous voyez le L ?"
La réponse vint alors : "Oui, nous voyons le L"
Nous avons alors tapé O puis redemandé au téléphone "Vous voyez le O ?"
"Oui, nous voyons le O"
Nous avons alors tapé G et tout le système a crashé !!!


1969 : Création de la norme de connexion série RS232.


Dernière édition par Said B le Sam 17 Jan 2009 - 15:16, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Sam 17 Jan 2009 - 15:16

Les réseaux (Arpanet, Internet...) (Suite)

Les réseaux (Suite)



Décembre 1970 : Le Network Working Group sous la direction de S. Crocker termine le protocole de communication entre ordinateurs pour le réseau ARPANET appelé Network Control Protocol ou NCP. De nouveaux ordinateurs furent rapidement branchés sur ARPANET et l'implémentation de NCP sur la période 1971-1972 permit aux utilisateurs de ce réseau de développer les premières applications.

Avril 1971 : A cette époque, le réseau ARPANET est constitué de 23 ordinateurs sur 15 sites différents reliés par des liaisons à 50 kbits/s.
En voici le schéma.

Mars 1972 : Ray Tomlinson de BBN réalise la première application réseau majeure pour ARPANET : un logiciel basique de courrier électronique répondant au besoin de communication des développeurs du réseau.

Juillet 1972 : Lawrence G. Roberts améliore les possibilités du courrier électronique en écrivant un logiciel permettant de lister, lire sélectivement, archiver, répondre ou faire suivre son email. A partir de cet instant, la messagerie électronique va devenir pour les dix années qui vont suivre l'application réseau majeure.

Octobre 1972 : Une démonstration publique du réseau ARPANET fut réalisée lors de la première conférence sur les communications informatiques à Washington. Un IMP et 40 terminaux furent raccordés au réseau pour la durée de la conférence. Plusieurs pays se mirent d'accord sur la nécessité de mettre en place des protocoles de communication communs, ce qui mena à la création du groupe de travail INWG (InterNetwork Working Group), dirigé par Vinton Cerf.

1972 : L'ARPA est renommé DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency).

1972 : Le succès du programme d'email sur ARPANET a presque aussitôt entraîné la création des mailing-lists (listes de diffusion).

L'une des premières mailing-list avec un volume de messages très important fût SF-LOVERS, dédiée à la discussion entre fans de Science Fiction :-)

1972 - 1973 : Bob Kahn travaille au sein du DARPA sur un projet de commutation de paquets par radio ce qui nécessite la création d'un nouveau protocole capable de transmettre les paquets d'informations, quelles que soient les perturbations radio. Ayant été un architecte majeur de l'ARPANET, il envisagea d'utiliser NCP (protocole réseau de l'ARPANET). Mais ce protocole étant insuffisant (pas de contrôle d'erreur, pas de possibilité d'adresser des machines au delà d'un IMP (équipement réseau). Il décida alors, en collaboration avec Vinton Cerf, chercheur à Stanford, de réaliser un nouveau protocole répondant à ce cahier des charges et permettant de relier les réseaux (internetting). C'est ainsi que fut crée TCP/IP (Transmission Protocol, Internet Protocol).
Un premier papier sur TCP/IP fut publié par ces deux chercheurs en Septembre 1973 lors d'une conférence de l'International Network Working Group (INWG).

Janvier 1973 : A cette date, 35 machines sont maintenant connectées sur le réseau ARPANET. Une première liaison satellite est mise en place pour raccorder l'Université de Hawai sur le réseau.

1973 : Bob Metcalfe met au point l'interface réseau Ethernet chez Xerox en s'inspirant des principes du réseau informatique radio de l'université de Hawai : Alohanet.

1974 : La société BBN lance Telenet, le premier réseau à commutation de paquets à usage commercial (utilisation des technologies employées sur ARPANET)

1975 : Première release du Jargon File par Raphael Finkel !

1976 : Fondation de la firme U.S. Robotics.

1976 : Les laboratoires Bell d'AT&T développent UUCP (Unix to Unix Copy Program). Il s'agit du premier protocole d'échanges de données largement disponible et qui sera énormément utilisé avant l'avènement de TCP/IP et d'Internet.

1976 : Le DoD (Department of Defense) commence ses expérimentations sur TCP/IP et décide rapidement de migrer le réseau ARPANET vers ce protocole.

1976 : A ce moment, le réseau ARPANET, en incluant les liaisons radio et satellite est composé de 111 ordinateurs.

1976 : Adoption de la norme X25 par le CCITT (Comité Consultatif International Télégraphique et Téléphonique) décrivant l'interfaçage des terminaux sur un réseau de communication par paquets. Cette norme a été définie dans l'urgence pour éviter qu'IBM n'impose mondialement sa propre norme propriétaire SNA (Systems Network Architecture).

Juillet 1977 : Première démonstration de l'interconnexion des réseaux ARPANET, Packet Radio Net et SATNET grâce à l'utilisation du protocole TCP/IP.

Février 1978 : Création du premier BBS (Bulletin Board System) à Chicago par Ward Christianson et Randy Suess. Il s'appelait RCPM (Remote C/PM).
Ward Christianson est par ailleurs l'auteur du protocole de transfert de fichiers par modem XModem.

1978 : La DGT installe sur toute la France son réseau de communication à haut débit TRANSPAC fonctionnant sur le principe de la commutation de paquets.

1978 : Le CCITT définit le modèle standard de transmission de terminal à terminal, ou modèle OSI (Open Systems Interconnect) en 7 couches pour amener la standardisation au sein de la jungle des protocoles de communication de tous les constructeurs informatiques.

Juin 1979 : Bob Metcalfe quitte le Xerox Parc ou il a mis au point le réseau Ethernet et fonde sa propre société 3Com pour commercialiser des cartes Ethernet.

Juillet 1979 : Compuserve lance son premier service en ligne pour les fans de micro informatique : MicroNET.

1979 : Hayes sort un modem 110/300 bauds pour l'Apple ][. Il est vendu 380 $.

Fin 1979 : Apparition des groupes de conversation USENET (Unix User Network). Tout a commencé quand Steve Bellovin (de l'université de Caroline du Nord) a écrit un script shell sous Unix V7 pour tester un système d'échange de messages classés par catégorie entre serveurs Unix en utilisant le protocole UUCP. Tom Truscott, Jim Ellis et Dennis Rockwell (de l'Université de Duke) avaient eu cette idée en utilisant un programme d'échange local de messages utilisé dans les deux universités.

Un autre étudiant de l'université de Duke, Stephen Daniels réécrivit ce shell en langage C, donnant ainsi le jour à la première version officielle appelée A News.

Deux serveurs, un dans chaque université, reliés par UUCP, formèrent le début d'USENET (USEr NETwork). Les premiers groupes de nouvelles étaient subdivisés en deux hiérarchies : net.* et dept.* L'un des premiers groupes de nouvelles créé fut net.chess

Août 1980 : Vinton Cerf, scientifique au DARPA propose un plan d'interconnexion (inter-network connection) entre les réseaux CSNET et ARPANET utilisant le protocole TCP/IP. Il sagit du point de départ du réseau internet tel que nous le connaissons actuellement.

été 1980 : De nouveaux sites s'interconnectent sur le réseau USENET. Voici un schéma de l'époque représentant les interconnexions :

reed phs 1) duke Duke University
\ / \ 2) unc University of North Carolina at Chapel Hill
uok --- duke --unc 3) phs Physiology Dept. of the Duke Medical School
/ \ 4) reed Reed College
research vax135 5) uok University of Oklahoma
| 6) research Bell Labs Murray Hill
ucbvax 7) vax135 Bell Labs Murray Hill
Cool ucbvax University of California at Berkeley

1980 : La DGT lance une expérience d'Annuaire Minitel Electronique en Bretagne.

Août 1981 : Nombre de machines connectées sur Internet : 213

1981 : La DGT lance une expérience à grande échelle de son terminal télématique Minitel à Vélizy, Versailles et Val de Bièvre.

1981 : La NSF (National Science Foundation) lance CSNET (Computer Science Network), un réseau d'ordinateurs universitaires reliés entre eux par des liaisons 56 kBits/s et non reliés à ARPANET.

1981 : Matt Glickman et Mark Horton de l'université de Berkeley écrivent la version "B" du logiciel gérant les news USENET. vous trouverez ici un schéma du réseau de l'ensemble des serveurs de News de l'époque. Voici la première liste des newsgroups publiée sur USENET le 26 Janvier 1982.

Mai 1982 : Nombre de machines connectées sur Internet : 235

1982 : L'ARPA choisis les protocoles TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet Protocol) pour la communication sur le réseau ARPANET.

1982 : Le réseau EUnet (European Unix network) est mis en place pour interconnecter les machines Européennes et permettre la circulation de l'email et des news USENET. Les premiers pays raccordés sont la Hollande, le Danemark, la Suède et l'Angleterre.

1er Janvier 1983 : Le réseau ARPANET bascule du protocole NCP vers le protocole TCP/IP.

Aout 1983 : Nombre de machines connectées sur Internet : 562

1983 : Une passerelle est mise en place pour interconnecter ARPANET et CSNET.

1983 : Gene Spafford organise le Backbone USENET, c'est à dire un ensemble de serveurs reliés entre eux sur Internet et s'échangeant les news rapidement pour aider au fonctionnement global d'USENET. C'est de la qu'est née la légende du Backbone Cabal, devenue depuis la Usenet Cabal, formée des administrateurs des serveurs de News du Backbone participant à une mailing-list décidant de la création des nouveaux groupes de nouvelles.

Janvier 1984 : Suite à un long procès pour violation de la loi antitrust la société AT&T Bell Systems est dissoute et réorganisée en de nombreuses sociétés plus petites surnommées les Baby Bells.

Juin 1984 : Le logiciel FidoBBS est programmé par Tom Jennings , sysop du serveur FidoBBS à San Francisco. Grâce à ce logiciel, il a été possible de mettre en place un réseau de micro ordinateurs permettant l'échange de courrier et de forums entre toutes les machines interconnectées, créant ainsi le réseau mondial Fidonet entièrement géré par des particuliers.
A la fin de l'année 1984, plusieurs dizaines de BBS étaient déjà interconnectés.
Avant d'être sur internet, votre serviteur a passé beaucoup de temps entre 1990 et 1995 sur ce réseau :-)

Octobre 1984 : Nombre de machines connectées sur Internet : 1024

1984 : Sandy Lerner et Len Bosack fondent la société Cisco Systems dans le salon de leur maison (Cf. photo !) pour fabriquer et vendre les premiers Routeurs permettant d'interconnecter divers réseaux entre eux pour former un réseau global.

Ils viennent tous deux de l'Université de Stanford ou ils ont mis au point le réseau global du campus.

Le nom de la société vient de San FranCisco ou ils habitaient et le logo de la société est une représentation du Golden Gate bridge.

1984 : Mise en place du DNS (Domain Name Server) sur Internet. Jusque la, pour trouver une machine sur Internet, il fallait soit connaître son adresse numérique, soit tenir à jour un unique fichier texte contenant le nom et l'adresse numérique correspondante de toutes les machines de l'Internet, ce qui est rapidement devenu impossible avec la rapide croissance de ce réseau.

Octobre 1985 : Nombre de machines connectées sur Internet : 1961

1985 : La NSF (National Science foundation) forme le réseau NSFNET reliant 5 sites équipés de super ordinateurs avec des liaisons à 56 kbits/s : L'université de Princeton, Pittsburgh, l'université de Californie à San Diego, l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign et l'université de Cornell.
Ce "backbone" va également permettre de relier tous les réseaux régionaux utilisant le protocole TCP/IP, faisant ainsi disparaitre les frontières entre ces réseaux et former un vrai réseau global interconnectant toutes les universités américaines et aussi quelques réseaux Européens et Canadiens.

Février 1986 : Nombre de machines connectées sur Internet : 2308

Novembre 1986 : Nombre de machines connectées sur Internet : 5089

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 28 Jan 2009 - 13:28

Time Sharing et Unix

Je raconte ici l'histoire bien particulière des systèmes à "temps partagé" (Time Sharing) qui ont donné naissance à Unix.

Sur les premiers ordinateurs, le traitement se faisait en batch : on apportait son lot (batch) de cartes perforées contenant le programme, un opérateur insérait les lots de cartes en attente dans l'ordinateur qui alors faisait tourner le programme et donnait le résultat, le plus souvent sur imprimante. L'ordinateur était exploité au maximum de sa puissance car faisant tourner des programmes "utiles" en permanence. Par contre l'utilisateur ne récupérait souvent le résultat que le lendemain, le temps que son lot de cartes passe dans l'ordinateur, avec le risque de n'avoir qu'un message d'erreur sur l'imprimante en cas de faute de programmation !

C'est pour rendre l'utilisation de l'ordinateur plus "conviviale" qu'ont été développés les systèmes d'exploitation "temps partagé" permettant aux utilisateurs de se connecter à plusieurs sur un seul ordinateur tout en ayant l'impression de disposer d'un ordinateur personel interactif pour chacun.

C'est aussi chez les utilisateurs de ces machines que sont nées les idées de partage d'information et de communication électronique (email, chat).

1959 : L'ordinateur ATLAS I étudié par l'université de Manchester et Ferranti introduit deux nouvelles technologies fondamentales pour les ordinateurs modernes : la mémoire virtuelle et la multiprogrammation (on dirait aujourd'hui multi-tache).
L'execution des instructions s'effectuait en "pipeline" et la machine disposait d'une unité de calcul sur les entiers et une unité de calcul en virgule flottante. Elle développait une puissance de 200 kFLOPS.

Novembre 1961 : Fernando Corbato et Robert Fano du MIT font la demonstration de CTSS (Compatible Time Sharing System) le premier système d'exploitation multi-utilisateurs. Lors de cette démonstration, 3 utilisateurs se sont connecté simultanément sur un ordinateur pour y travailler comme si chacun disposait de sa propre machine.

CTSS sera utilisé en production au MIT entre 1963 et 1973.

1961 : Le projet MAC (Multi Access Computer) du MIT dirigé par John Mc Carthy a pour but de permettre à plusieurs personnes de travailler sur un même ordinateur en même temps pour éliminer les temps d'attente du traitement par lot.

1962 - Septembre 1964 : John Kemeny et Tom Kurtz du Dartmouth College développent le système d'exploitation DTSS (Dartmouth Time Sharing System) permettant à 32 personnes de se connecter simultanément sur un même ordinateur.

L'ensemble était utilisé pour donner des cours de langage BASIC aux étudiants.


1964 : Le MIT s'allie avec General Electric et les Bell Labs d'AT&T dans le projet MULTICS (Multiplexed Information and Computing Service) qui durera plusieurs années pour développer un prototype de nouvel ordinateur ainsi qu'un nouveau système d'exploitation temps partagé (time sharing). Le MIT et Bell Labs avaient déjà une expérience dans le domaine avec CTSS (MIT Compatible Time-Sharing System) et BESYS. Le but du projet était de créer un système d'exploitation pour ordinateur parfaitement fiable, capable de tourner 24H sur 24, 7 jours sur 7, utilisable par plusieurs personnes à la fois et capable en même temps de faire tourner des calculs en tâche de fond.

été 1969 Le Bell Lab d'AT&T se retire du projet MULTICS, considérant que celui-ci prendrait trop de temps pour arriver à un résultat concret.
Un groupe d'informaticiens mené par Ken Thompson et Dennis Ritchie avait commencé à réfléchir à la création d'un nouveau système d'exploitation temps partagé mais leur hiérarchie refusait d'en entendre parler.
Ils trouvèrent un Dec PDP 7 (ordinateur apparu en 1964, évolution du PDP-1) inutilisé (récupéré initialement par Thompson pour y faire tourner un jeu écrit par lui : Space Travel !) pour mettre leurs idées en pratique.
Certaines idées furent héritées du projet MULTICS : notion de process, système de fichiers arborescent, interpréteur ligne de commande tournant comme un simple programme utilisateur, représentation simple des fichiers texte et accès généralisé aux périphériques. D'autres nouvelles idées servirent de principe pour le développement : concevoir les outils comme un ensemble de petits programmes simples, faire en sorte que le résultat d'un programme puisse devenir l'entrée du programme suivant, etc...
Un noyau Unix primitif, un shell, quelques programmes utilitaires, un éditeur et un assembleur furent rapidement mis au point sur le PDP 7.
Ce n'est que par la suite qu'un nom fût trouvé par Brian Kernighan pour ce nouveau système d'exploitation : UNIX (par opposition au projet MULTICS).

Cette version est connue sous le nom "Unix Time-Sharing System V1".

Avril 1970 : Lancement de la ligne de mini-ordinateurs PDP-11 par Digital Equipment Corporation. Il s'agit d'une ligne de machines toutes compatibles entre elles basées sur un processeur 16 bits et qui rencontrera un grand succès.

1970 : Ken Thompson, pensant qu'UNIX ne serait pas complet sans un langage de programmation de haut niveau commence à porter le Fortran sur le PDP 7 mais change rapidement d'avis et crée en fait un nouveau langage, le B (en référence au BCPL dont il s'inspire).

Janvier à Mars 1971 : Portage du tout nouveau système d'exploitation UNIX sur PDP 11/20. Ken Thompson et Dennis Ritchie ont obtenu cette machine en prétextant le développement d'un logiciel de traitement de textes, les responsables du Bell Lab ne voulant plus entendre parler de systèmes d'exploitation suite à l'abandon du projet MULTICS.
Sur cette machine disposant de 24 Ko de mémoire, le noyau Unix occupait 16 Ko, 8 Ko restant disponibles pour les utilisateurs. Le disque dur avait une taille de 512 Ko et les fichiers une taille maximale de 64 Ko. Le formateur de texte roff fût porté sur cette machine, ce qui permit à trois personnes du service des brevets d'utiliser effectivement la machine comme traitement de textes et ce en même temps que Thompson et Ritchie qui continuaient le développement d'applications.
Le succès de cette expérience a prouvé l'utilité d'Unix et a rendu possible la poursuite du développement sur PDP 11/45

Cette version est connue sous le nom "Unix Time-Sharing System V2".

1971-1973 : Dennis Ritchie du Bell Lab d'ATT reprend le langage B écrit par Ken Thompson pour PDP/7 en 1970 pour mieux l'adapter au PDP/11 sur lequel UNIX vient juste d'être porté. Il fait évoluer le langage et le dote d'un vrai compilateur générant du code machine PDP/11 (le B était un langage interprété).
Le langage C est à la fois proche du matériel, permettant ainsi de réécrire le noyau UNIX en C (Cf. été 1973) et suffisament généraliste, le rendant ainsi facilement portable. Les développements et les succès du langage C et d'UNIX sont intimement liés.

été 1973 : Le noyau du système d'exploitation UNIX est entièrement réécrit en langage C par Ken Thompson. Au vu de la qualité du résultat, tous les autres outils utilisés sous Unix vont être réécrits en C.

Cette version est connue sous le nom "Unix Time-Sharing System V4".

L'Université de Californie à Berkeley sera la première à disposer d'Unix (sources y compris) en dehors d'AT&T.

Mai 1976 : Sortie de "Unix Time-Sharing System V6" aux Bell Labs d'AT&T qui sera plus généralement disponible pour les universités pour une somme symbolique et avec les sources.

1976 : Les laboratoires Bell d'AT&T développent UUCP (Unix to Unix Copy Program). Il s'agit du premier protocole d'échanges de données largement disponible et qui sera énormément utilisé avant l'avènement de TCP/IP et d'Internet.

1977 : Première expérience de portage d'UNIX sur un autre type d'ordinateur, l'Interdata 8/32, par Ken Thompson, Dennis Ritchie et Steve Johnson.

A cette date, environ 600 machines tournent déjà sous UNIX. Beaucoup sont des machines de recherche et de développement aux Bell Labs. Une partie est utilisée pour controller des autocommutateurs téléphoniques. Une dernière partie est utilisée dans les universités pour l'enseignement.

Mars 1978 : Apparition de 1BSD une nouvelle distribution d'UNIX réalisée à l'université de Berkeley principalement par Bill Joy et basée sur les sources d'Unix Time-Sharing System V6.

Janvier 1979 : Sortie de "Unix Time-Sharing System V7" aux Bell Labs d'AT&T.
Cette version est la première à disposer en standard d'UUCP. Elle tournait sur PDP/11 et VAX.

Août 1980 : Microsoft commercialise Xenix OS, un UNIX portable pour machines à base de Intel 8086, Zilog Z8000 et Motorola M68000.

1980 : Apollo lance une ligne de stations de travail hautes performances, basées sur le processeur Motorola 68000 et optimisées pour le travail graphique. Ce type de stations aura un grand succès dans le domaine de la CAO et du calcul numérique. La station représentée en photo est une Apollo DN100.

1980 : Onyx présente son ordinateur Onyx C 8002 équipé d'un processeur Z8000, de 256 Ko de Ram, d'un disque dur, d'un lecteur de bandes, de 8 ports série et tournant sous Unix pouvant accueillir 8 utilisateurs pour 20000 $. Il s'agit du premier micro ordinateur tournant sous Unix.

Novembre 1981 : Fondation de la société Silicon Graphics Incorporated par James Clark.

Novembre 1981 : L'Unix System Group (USG) d'AT&T publie Unix System III.

Janvier 1982 : Création de la société Sun Microsystems par Andy Bechtolsheim, Vinod Khosla et Scott Mc Neally, tous étudiants à Stanford, dans le but de commercialiser une station de travail.

Le matériel a été initialement développée par Andy Bechtolsheim à Stanford et connecté sur le réseau de l'université : le Stanford University Network ou SUN (mais le nom SUN se voulait aussi un clin d'oeil au premier fabricant de stations de travail : Apollo)

Rapidement, Bill Joy, développeur de l'Unix de l'Université de Berkeley, va rejoindre la société pour s'occuper de la partie logicielle et créer SunOS 1.O, dérivé de 4.1BSD.

La société commercialise la station de travail Sun 1 équipée d'un microprocesseur 68000, tournant sous Unix et munie d'origine d'une interface Ethernet et de TCP/IP.

Janvier 1983 : L'Unix System Development Lab d'AT&T publie Unix System V.

1983 : L'Université de Berkeley distribue une nouvelle version de son Unix BSD 4.2 incluant d'origine le protocole TCP/IP.

1983 : Silicon Graphics commercialise son premier terminal graphique IRIS 1000 basé sur un microprocesseur 68000 à 8 MHz, 4 Mo de Ram et sans disque dur.

SGI publie aussi la première version de sa librairie graphique dédiée au graphisme 3D : IRIS Graphics Library ou GL.

Avril 1984 : Silicon Graphics commercialise sa première station de travail Unix avec moteur 3D intégré.

1984 : Le MIT commence à développer le X Window System, un logiciel permettant de gérer l'affichage graphique des stations de travail Unix. Plus qu'une simple interface graphique, il s'agit d'un système client-serveur évolué capable par exemple de gérer plusieurs écrans sur une même machine ou d'afficher sur l'écran d'une machine distante.

1984 : Silicon Graphics commercialise sa première station de travail graphique SGI IRIS 1400 dotée d'un microprocesseur 68010 à 10 MHz, de 1.5 Mo de Ram, d'un disque dur de 72 Mo et tournant sous UNIX.

1985 : Commercialisation du CRAY 2, premier ordinateur à dépasser la puissance de 1 Gflop (1 Milliard de calculs en virgule flottante par seconde). La machine est équipée de 4 processeurs tournant à 250 MHz et peut adresser directement jusqu'à 4 Go de mémoire vive. Elle tourne sous Unix System V : UNICOS. Chaque processeur a une puissance de 488 Mflops. Un programme de multiplication de matrices utilisant les 4 processeurs dispose d'une puissance de 1.7 Gflops.

L'unité centrale (sur la droite) est entièrement immergée dans un liquide conducteur de chaleur et isolant électrique (fluorinert) pour assurer son refroidissement. Les colonnes transparentes visibles à gauche servent à évacuer les bulles se formant dans le liquide entrant partiellement à ébullition au contact des circuits de l'unité centrale.

1986 : Le MIT publie la première version de son environnement graphique pour station Unix : X v10.4.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 28 Jan 2009 - 19:03

L'interface graphique

Je regroupe ici à la fois l'histoire du graphisme 2D ou 3D assisté par ordinateur et l'histoire des interfaces graphiques conviviales qui sont tous deux apparus bien avant les premiers micro ordinateurs.

1963 : Au MIT, Ivan Sutherland met au point le premier logiciel graphique interactif utilisant un stylo optique pour dessiner sur écran des schémas techniques.

1967 : Le département informatique de l'université de l'Utah, dirigé par les professeurs David C. Evans et Ivan Sutherland s'est spécialisé dans l'imagerie informatique en 3 dimensions.
On peut voir ci-contre leurs étudiants en train de numériser la Coccinelle d'Ivan Sutherland et le résultat à l'écran.

Ils fonderont la société Evans & Sutherland en 1968.

1968 : Douglas C. Engelbart de la Stanford Research Institute fait une démonstration d'un environnement graphique avec des fenêtres à manipuler avec une souris. Il démontre dans cet environnement l'utilisation d'un traitement de texte, d'un système hypertexte et d'un logiciel de travail collaboratif en groupe.

1970 : Création par Xerox du centre de recherches PARC (Palo Alto Research Center) à Stanford. Le chercheurs du PARC travaillent dans la plus grande liberté, Xerox ne leur ayant pas assigné d'objectifs commerciaux. De nombreuses innovations sortiront du PARC mais Xerox ne saura jamais les exploiter correctement.

Il faut noter que plusieurs personnes du Xerox Parc ont avant travaillé avec Douglas Engelbart. L'équipe de recherche était dirigée par Bob Taylor qui avant avait dirigé l'équipe à l'origine du réseau ARPANET.

Mars 1973 : Le premier prototype de la station de travail Xerox Alto démarre pour la première fois. Son écran graphique affiche une image représentant un personnage de "1 Rue Sésame", le mangeur de gâteaux :-)

Le premier prototype opérationnel est terminé en Avril.

La station de travail conçue au PARC utilise le langage orienté objet SmallTalk, une interface graphique, une souris et peut être mise en réseau via Ethernet.

Avril 1973 : Dick Shoup du Xerox PARC met au point une machine dotée de la première carte graphique couleur capable d'afficher une image de 640x486 en 256 couleurs et aussi de numériser un signal vidéo. Il réalise le programme Superpaint qui est à la fois un logiciel de dessin en couleurs et aussi le premier logiciel d'effets vidéo numériques.

Comme ce projet était à l'opposé des objectifs de Xerox, il sera rapidement annulé. Dick Shoup démissionnera 2 ans plus tard et fondera sa propre société, Aurora Systems, qui commercialisera les premiers équipements permettant de génerer les logos et cartes météo numériques pour la télévision.

Février 1975 : Le premier traitement de texte WYSIWYG (What You See Is What You Get) : Bravo est développé au PARC sur Xerox Alto par Charles Simonyi.

1978 : Apple Computer commence à travailler sur un super-Micro Ordinateur. Nom de code Lisa.

Décembre 1979 : Un groupe de développeurs de chez Apple dont Steve Jobs assiste à une démonstration de l'Alto au Xerox PARC. Ils avaient été invités par Xerox qui, ayant investi dans la toute jeune société Apple, souhaitait leur montrer ce qui était en cours de développement au PARC.
Cette visite va donner une nouvelle orientation au projet Lisa, en cours depuis 1978.

Avril 1981 : Pour essayer de tirer parti de toutes les bonnes idées mises au point avec l'Alto, Xerox commercialise le Star 8010, une machine dotée d'origine de 1 Mo de Ram, de 8 Mo de disque dur, d'une interface Ethernet, d'un écran graphique, d'une souris deux boutons, d'une imprimante laser et surtout d'une interface entièrement graphique utilisant au maximum le "Drag&Drop", le copier-coller et les menus contextuels ! Par exemple, sauvegarder un fichier ne se faisait pas en ouvrant une boite de dialogue "enregistrer" comme sur MacOS ou Windows mais systématiquement par Drag&Drop de la fenêtre du document vers la fenêtre contenant les icones représentant les fichiers sur le disque. L'impression se faisait par Drag&Drop de la fenêtre du document vers l'imprimante.

Les applications incluses d'origine incluaient un tableur, un traitement de texte WYSIWYG et un logiciel de messagerie électronique (Cf. une photo d'écran).

Le Star était une machine incroyablement en avance sur son temps ! Il faudra 10 ans à Apple et 15 ans à Microsoft pour avoir un équivalent fonctionnel. Malheureusement la machine, trop chère (17000 $) et trop en avance sur son temps, ne répond pas à la demande du marché de l'époque et n'aura aucun succès commercial.

1982 : John Warnock et Chuck Geschke ont développé au Xerox PARC un langage de description de page pour imprimante : Interpress.

Devant le manque d'interet de Xerox pour cette technologie, ils démissionnent et fondent leur propre compagnie : Adobe pour commercialiser leur propre langague de description de page : Postscript qui ouvrira la voie à la PAO (Publication Assistée par ordinateur).

Janvier 1983 : Apple présente un nouvel ordinateur exceptionnel : le Lisa (Local Integrated Software Architecture). Il comprend un 68000 à 5 MHz, 1 Mo de Ram, 2 Mo de Rom, un écran graphique intégré de 12" d'une résolution de 720x364 pixels, deux lecteurs de disquette 5"25 contenant 871 Ko, un disque dur de 5 Mo interne et surtout, il est entièrement et exclusivement utilisable à la souris grâce à son interface graphique. Le développement de cet ordinateur a coûté extrêmement cher à Apple (50 millions de $ pour le matériel et 100 millions de $ pour le logiciel), ce qui explique son prix élevé de 10000 $. Malgré ce prix, il s'agit tout de même du premier ordinateur personnel à interface graphique.

Du fait de son prix, cette machine rencontrera un succès limité (100000 exemplaires vendus).

Novembre 1983 : Microsoft pour "occuper le terrain" promet formellement que son interface graphique pour l'IBM PC sortira en Avril 1984.

C'est aussi ce mois-ci que fut commercialisé Microsoft Word 1.0 pour MS/DOS.

24 Janvier 1984 : Steve Jobs présente l'Apple Macintosh au public. L'ordinateur se présentera lui même en disant "Hello, I am Macintosh and I am glad to be out of that bag" :-)
Le Macintosh est équipé d'un 68000 tournant à 8 MHz, de 128 Ko de Ram, 64 Ko de Rom, d'un lecteur de disquettes 3"1/2 400 Ko, d'une souris et d'un écran noir et blanc intégré 9" d'une résolution de 512x384 pixels.
Comme le Lisa, le Macintosh s'utilise entièrement à la souris grâce à son interface graphique. Son prix plus raisonnable de 2500 $ (25000 F) permettra à la machine de remporter un grand succès.

Avril 1984 : Microsoft présente Interface Manager (renommé par la suite Windows), un concept d'interface graphique pour le PC, et annonce sa sortie prochaine.

Septembre 1984 : Digital Research commercialise son interface graphique GEM pour IBM PC.

1984 : Le MIT commence à développer le X Window System, un logiciel permettant de gérer l'affichage graphique des stations de travail Unix. Plus qu'une simple interface graphique, il s'agit d'un système client-serveur évolué capable par exemple de gérer plusieurs écrans sur une même machine ou d'afficher sur l'écran d'une machine distante.

Janvier 1985 : Atari présente l'Atari 130 ST pour 400 $ et l'Atari 520 ST pour 600$ (9500F en France). Muni de 128 Ko de Ram pour le premier et 512 Ko de Ram pour le second, il dispose du processeur 16/32 bits Motorola 68000 à 8 MHz, de 192 Ko de Rom, d'une souris, d'un lecteur de disquettes séparé, de ports MIDI et il est capable d'afficher des graphiques en 512 couleurs. La grande originalité est son interface entièrement graphique : GEM développé par Digital Research.

En référence à Jack Tramiel, patron d'Atari et au Macintosh, le ST est rapidement surnommé Jackintosh.

Mai 1985 : Microsoft présente sa nouvelle interface graphique Microsoft Windows 1.0 lors du salon Comdex et annonce sa vente pour Juin au prix de 95 $.

Juillet 1985 : Commodore présente l'Amiga 1000, une machine révolutionnaire pour l'époque, à la fois pour son système d'exploitation multitaches muni d'une interface graphique, le Workbench, mais aussi par ses performances graphiques hors du commun dues non seulement au microprocesseur Motorola 68000 qui l'équipe mais aussi aux composants spécialisés qui s'occupent de la gestion du graphisme et du son. La machine est ainsi capable d'afficher des images en 4096 couleurs, d'afficher plusieurs résolutions différentes sur des parties de l'écran et de jouer du son digitalisé en stéréo sur 4 canaux.

Munie de 256 Ko de Ram, d'un lecteur de disquettes 3"1/2 de 880 Ko et d'une souris, la machine sera vendue 1300 $ (18000F en France).

Septembre 1985 : Steve Jobs et 5 ex-dirigeants d'Apple fondent NeXT Incorporated pour développer un "meilleur Macintosh".

Novembre 1985 : Microsoft met enfin Microsoft Windows 1.0 sur le marché, deux ans après son annonce, au prix de 100 $.

1985 : Aldus commercialise son logiciel de mise en page assistée par ordinateur Page Maker pour le Macintosh.

1985 : Apple commercialise sa première imprimante laser Postscript au prix de 7000 $.
L'ensemble Macintosh + imprimante laser Postscript + logiciel de mise en page va donner naissance au marché de la PAO (Publication Assistée par Ordinateur) qui va révolutionner l'imprimerie.

1986 : Adobe commercialise Illustrator pour l'Apple Macintosh. Il sagit du premier logiciel de dessin Postscript.

1986 : Berkeley Softworks lance l'interface graphique Geos pour Commodore 64.

1986 : Le MIT publie la première version de son environnement graphique pour station Unix : X v10.4.

--------------------------------------------------------------------------------

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Ben le Mer 28 Jan 2009 - 19:13

Les jeux vidéo

Les jeux sur ordinateur sont apparus quasiment en même temps que l'informatique ! Il était donc normal qu'assez rapidement, il se construise des ordinateurs dédiés au jeu, en voici l'histoire.

1958 : Willy Higinbotham, physicien au Brookhaven National Laboratory crée le premier vrai jeu vidéo de l'histoire basé sur une machine dédiée construite à base de lampes. Il s'agissait d'un jeu très similaire au jeu Pong qu'Atari sortira en 1972.

1960 : SpaceWar!, le second jeu vidéo de l'histoire (en fait le premier jeu vidéo interactif tournant sur ordinateur) est développé sur Dec PDP-1 par S. Russel, J.M. Graetz et W. Wiitanen, étudiants au MIT.

Par la suite, Dec fournit gracieusement Space War avec chaque machine vendue.

Un étudiant de l'université de l'Utah ou se trouvait un PDP-1 passa beaucoup de temps à jouer avec Space War. Il s'agissait d'un certain Nolan Bushnell qui fonda plus tard la firme Atari !

1966 : Création de la première console de jeu vidéo pour la maison par Ralph Baer : la Magnavox Odyssey I. Il s'agissait d'une console se branchant sur le téléviseur et disposant de 13 jeux sur 6 cartouche enfichables. Une option était disponible avec un pistolet à pointer sur la télé et 4 jeux additionnels l'utilisant.

Comme Pong ressemblait beaucoup à l'un des jeux de cette console, Magnavox intenta un procès contre Atari pour violation de Copyright.

1971 : Nolan Bushnell tente de vendre sans succès le jeu vidéo Computer Space, inspiré du jeu Spacewar! de 1961.

Novembre 1972 : Création de la firme Atari par Nolan Bushnell Ted Dabney. Ils avaient initialement choisi le nom Syzygy mais comme celui-ci était déjà déposé (!), ils se sont alors rabattu sur Atari, terme issu du jeu de Go.
Sortie de la première borne de jeu d'arcade : Pong, un jeu de ping-pong programmé par Al Alcorn.

La première borne fut installée au bar "Andy Capps" de Sunnyvale en Californie. Le patron du bar appela deux semaines après car le jeu ne marchait plus. En fait, il était bloqué car le monnayeur était rempli de pièces et plus aucune ne pouvait rentrer !

Entre 8000 et 10000 bornes Pong furent rapidement installées et ce fut le début du succès pour Atari.

1977 : Atari présente sa console de jeux Video Computer System ou VCS. Par la suite, elle sera vendue sous le nom d'Atari 2600.

Avril 1979 : Taito lance son célèbre jeu Space Invaders.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10492
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par magicbenoit le Mar 16 Mar 2010 - 10:26

Excellent exposé qui m'a rappelé bien des souvenirs. Le ZX81 de Sinclair fut mon premier micro-ordinateur. Je l'avais commandé dans la revue "Electronique Pratique" en kit pour 500 francs à l'époque, puis j' avais egalement commandé l' extension de mémoire de 16 Ko pour encore 300 francs .On le branchait directement sur le téléviseur (canal 21) et on synchronisait un magnétophone à cassette pour lire et sauvegarder ses programmes. Aujourd' hui quand j' appuie sur le bouton marche de mon PC, je peux pas m'empêcher de penser à cette époque. Toutes les instructions étaient en Basic et si on voulait avoir plus d'efficacité et programmer en assembleur, il fallait faire un premier jet en Basic, puis le passer à la moulinette assembleur, ouvrir le micro, switcher l'interpréteur et rentrer le code.

Le fondateur de Free a également commencé sur ce micro pour la petite histoire, mais lui est devenu riche !!

magicbenoit
Langue pendue

Nombre de messages : 112
Age : 52
Localisation : Beverly hills
Date d'inscription : 05/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chromos de l'informatique: Consultation Thématique.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum