La psilocybine, selon une étude, crée un cerveau hyper ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La psilocybine, selon une étude, crée un cerveau hyper ...

Message par Ben le Dim 15 Mai 2016 - 9:45

La psilocybine, selon une étude, crée un cerveau hyper-connecté.



La psilocybine, selon une étude, crée un cerveau hyper-connecté

Une étude britannique permet de voir l’activité cérébrale en proie à l’action des drogues psychédéliques sous un nouveau jour. Les champignons hallucinogènes provoqueraient une expansion de l’esprit en hyper-connectant les réseaux neuronaux entre eux.


Une IRM du cerveau (image d’illustration)

Voila à quoi ressemblerait le cerveau d’une personne sous champignons hallucinogènes. C’est le résultat d’une étude de la Royal Society Interface publiée au mois d’octobre. Synthétisée dans les graphiques ci-dessous, elle donne à voir l’activité cérébrale en proie à l’action des drogues psychédéliques sous un nouveau jour.
Pour en savoir plus, voici le lien > (En Anglais) >> http://rsif.royalsocietypublishing.org/content/11/101/20140873.full



À gauche, une activité cérébrale normale. À droite, le cerveau stimulé par la psilocybine contenue dans les champignons hallucinogènes.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont administré par intraveineuse une pilule de psilocybine, le principe actif psychédélique des champignons, à une demi-quinzaine de volontaires, quand un groupe équivalent a reçu des placebos. Ils ont ensuite effectué des examens IRM sur chacun d’entre eux.

Un nouvel ordre cérébral hyper-connecté proche du rêve

Les scientifiques ont alors constaté qu’un nouveau type d’ordre semble émerger dans le cerveau lorsqu’il est sous l’influence de champignons hallucinogènes. Lors d’une activité cérébrale normale, il y a peu de liens entre les différents réseaux neuronaux du cerveau, les méta-réseaux. Mais sous l’emprise de psilocybine, des méta-réseaux qui n’ont jamais été reliés se rejoignent soudainement pour former un ensemble hyper-connecté.

Les chercheurs ont ainsi constaté une augmentation de l’activité cérébrale dans les méta-réseaux liés à la pensée émotionnelle. Une sorte d’expansion de l’esprit proche des phénomènes observés lorsqu’une personne rêve. De quoi expliquer comment les drogues psychédéliques produisent leurs effets psychotropes et un état de conscience accru symbolisés par des expériences sensorielles confuses et intenses comme les hallucinations visuelles et auditives.



Un nouvel espoir pour les dépressifs

Ces résultats font directement écho à des études qui ont récemment suggéré que les champignons pouvaient être utilisés pour traiter la dépression.
Selon le professeur David Nutt du Collège Impérial de Londres, une dose de psilocybine équivalente à cinq champignons pourrait suffire à neutraliser les zones du cerveau qui sont à l’origine de la maladie.



À la faveur d’une étude à petite échelle menée par son équipe, les scientifiques ont constaté une amélioration de l’humeur des patients jusqu’à deux semaines après l’injection de la drogue.

Expert, coauteur de l’étude et physicien au King Collège de Londres. Les résultats, qui ont été publiés dans le Journal de l’interface la Royal Society (Voir lien plus haut) , servent maintenant comme une pièce importante du puzzle d’une compréhension complète de la capacité du médicament de la psilocybine.



Pour l’étude, l’équipe a eu 15 volontaires en bonne santé qui participent à deux sessions, l’une avec un placebo et l’autre avec cette psilocybine hallucinogène. Au cours de chacune des sessions, les personnes ont reçu IRMf pour surveiller l’activité du cerveau.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10408
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum