Les matchs de la phase final: 1/2 [ Demi Finale ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les matchs de la phase final: 1/2 [ Demi Finale ]

Message par Ben le Lun 7 Juil 2014 - 19:35

Les matchs de la phase final: 1/2 [ Demi Finale ]

MARDI 8 JUILLET | 22:00 | STADE MINEIRAO, BELO HORIZONTE  

Brésil - Allemagne

Sports › Mondial › 9 JUILLET 2014 À 00:14

7-1, l'Allemagne ridiculise le Brésil


L'attaquant Miroslav Klose célèbre le 2e but de l'Allemagne contre le Brésil en demi-finale, son 16e en Coupe du Monde, le 8 juillet 2014 au stade Mineirao (Photo AFP)

La Seleçao a totalement sombré en demi-finale de «sa» Coupe du monde.

Le Brésil a quitté «son» Mondial sur une déroute historique par son ampleur (7-1) en demi-finale face à l’Allemagne mardi à Belo Horizonte, plongeant ses supporteurs et le pays dans la désolation.

Des pleurs qui emportent le maquillage, des regards hébétés... L’avalanche de buts qui s’est abattue sur la Seleçao en milieu de première période -quatre en six minutes- a déclenché la consternation dans le stade de Belo Horizonte, comme dans les zones réservées aux supporteurs, notamment à Rio, sur la plage de Copacabana, ou à travers ce pays de 200 millions d’habitants, grand comme 14 fois la France.

Les tribunes de Belo Horizonte se sont (un peu) vidées, dans un silence pesant, à peine déchiré par les encouragements des Allemands, massés dans un coin du stade. Les spectateurs qui sont restés ont même chambré leur équipe en fin de match, accompagnant les passes adverses de «Olé!» habituellement réservés aux adversaires.

Cette déroute, qui restera dans l’histoire comme le «Mineirazo», du nom du stade de Belo Horizonte, efface le «Maracanazo», lorsque la Seleçao de 1950 avait laissé filer le titre -déjà à domicile- face à l’Uruguay... Depuis, le Brésil est devenu le pays le plus titré sur la planète football et rêvait d’effacer définitivement cette tache en raflant un sixième titre dimanche au Maracana. Raté.

Les Brésiliens ont notamment été trahis par une défense totalement dépassée en l’absence du capitaine Thiago Silva, suspendu. Les Allemands ont récité tranquillement leur partition pour enfiler les buts. L’ouverture du score, par Muller (11e), a donné le signal. Ensuite, Klose, Kroos (deux fois) et Khedira, se sont précipités pour inscrire quatre buts en six minutes, entre les 23e et 29e minutes.

Ce succès historique permet à la Nationalmannschaft, trois fois championne du monde (1954, 1974 et 1990) d’accéder pour la huitième fois de son histoire en finale. Dimanche au Maracana, l’Allemagne y affrontera le vainqueur de l’autre demi-finale, Argentine - Pays-Bas, disputée mercredi à Sao Paulo.

Le Brésil, lui, se contentera de la «petite» finale, le match pour la troisième place, samedi à Brasilia, face au perdant de l’autre demi-finale. En quatre jours, sur quels ressorts pourra agir le sélectionneur Luiz Felipe Scolari pour remobiliser ses joueurs ? Sans doute tentera-t-il de faire vibrer la fibre nationale.

Face aux Allemands, il avait appuyé sur la touche «seuls contre tous». la Fédération brésilienne de football (CBF) avait demandé à la Fifa d’ouvrir une procédure disciplinaire contre le Colombien Juan Zuniga, auteur du coup de genou qui vaut à l’attaquant vedette Neymar une quarantaine de jours d’arrêt. Mais la commission de discipline de l’instance mondiale avait rejeté cette requête, tout comme elle a fermé la porte au nez de la CBF qui demandait aussi l’annulation de la suspension de Thiago Silva.

La grave blessure de Neymar, forfait jusqu’à la fin du Mondial en raison d’une fracture d’une vertèbre récoltée face à la Colombie en quart de finale, avait également poussé Scolari à jouer sur cette corde sensible avant la déroute face aux Allemands.

Les Brésiliens sont arrivés au stade coiffés de casquettes portant l’inscription «Forza Neymar». Le capitaine David Luiz et le gardien Julio Cesar, émus, ont même exhibé le maillot de l’absent pendant les hymnes... L’esprit du génial Neymar a flotté sur l’estadio Mineirao, jusqu’à l’avalanche cauchemardesque de la première période.

A la sortie de la demi-heure de jeu, le Brésil était mené 5 à 0... Et il restait une heure de match à tuer. Les Brésiliens sont arrivés tant bien que mal jusqu’à la mi-temps, sans encaisser de but supplémentaire.

Pour préparer la finale, le sélectionneur allemand Joachim Löw a sorti son «vieux» buteur Miroslav Klose (36 ans), qui avait profité du récital pour inscrire son 16e but en phase finale de Coupe du monde, pour devenir le meilleur réalisateur de tous les temps sous les yeux du... Brésilien «O Fenomeno» Ronaldo, ancien détenteur du record. Son remplaçant ? Il s’appelle Andre Schürrle et joue à Chelsea. Et dans ce jour où tout réussit, il marqua les buts numéro 6 et 7 de la Mannschaft, qui inflige au Brésil la plus lourde défaite de son histoire, toutes compétitions confondues, depuis le premier match de la Seleçao en 1914. La précédente déroute (6-0) remontait à 1920... Cette défaite est également la plus lourde concédée par une équipe en demi-finale de Coupe du monde. C’est dire l’ampleur de la déroute... Et peu importe le but d’Oscar dans les derniers instants. Il ne sauva même pas l’honneur. - AFP

   

Le brésil a vécu une véritable déroute en se faisant dominer par l'Allemagne 7-1 en demi-finale.
Elle constitue la pire défaite d’un pays hôte dans l’histoire de la Coupe du Monde.
Une rencontre à revivre avec le match replay de RMC Sport.


 

Le score de la rencontre entre Mannschaft et Seleçao en demi-finale de la Coupe du monde a marqué les esprits des supporteurs.
Du côté des commentateurs le match a été vécu très différemment en Allemagne et au Brésil.
La preuve en images et en sons.




Le Brésil a quitté "son" Mondial sur une déroute historique par son ampleur en demi-finale mardi à Belo Horizonte.
La Seleçao a été humiliée 7-1 par l'Allemagne de Klose, devenu meilleur buteur de l'histoire du Mondial avec son seizième but. Durée:02:19



Mardi avait lieu la première demi finale de la coupe du monde de Football qui opposait le Brésil, pays organisateur à l'Allemagne qui s'est imposée 7-1.
une victoire humiliante pour le Brésil 6 fois champion du monde.
Bourdin Direct est une émission d’information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l’actualité.




****************************************




 Cool


Dernière édition par Said B le Jeu 10 Juil 2014 - 20:09, édité 3 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10595
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matchs de la phase final: 1/2 [ Demi Finale ]

Message par Ben le Mer 9 Juil 2014 - 4:18

MERCREDI 8 JUILLET | 22:00 | STADE ARENA DE SAO PAULO, SAO PAULO

Pays Bas - Argentine

Sports › Mondial › 10 JUILLET 2014 À 01:01

Mondial: l'Argentine rejoint l'Allemagne en finale


Le gardien argentin Sergio Romero arrête le tir au but du Néerlandais Wesley Sneijder, le 9 juillet 2014 à Sao Paulo (Photo Damien Meyer. AFP)

COMPTE-RENDU - Au terme d'un match fermé où les défenseurs ont pris le dessus, l'Argentine a battu les Pays-Bas aux tirs au but (4-2) en demi-finale.

Peut-on continuer à regarder du football? Après le match de mardi soir, n’est-on pas allé au bout de ce que l’on pouvait supporter en tant que spectateur, au moins pour quelque temps? L’Allemagne a massacré le Brésil, chez lui, à la télé, on a vu des dizaines de milliers de visages se décomposer de tristesse, en direct.

L’autre demi-finale, entre les Pays-Bas et l’Argentine, arrive presque trop tôt. On n’a pas encore eu le temps de s’en remettre. Dans le métro, les supporters brésiliens qui ont des tickets, sont venus, pour une fois, sans leur maillot jaune. La tunique de la Seleçao a, à part sur le dos des touristes, disparu des artères de la plus grande ville du pays. Dans les gradins, les Argentins encouragent à l’envie «la pulga», «la puce», le surnom de Messi, mais, régulièrement, ils ne se privent pas de rappeler le score de la veille aux Paulistas. «Siete, Siete», «Sept, sept», scandent-ils enjoués de ce mauvais tour.

Sur le terrain, la partie débute de manière équilibrée. Les deux équipes font attention à ne pas trop se livrer, la leçon des Auriverde a été retenue, mais ce n’est pas leur genre de toute façon. Van Gaal et Sabella, les deux sélectionneurs, préfèrent le résultat au beau jeu. Les Oranje dominent les premières minutes, puis c’est au tour de l’Albiceleste qui obtient une succession de corners. Aucun n’est vraiment dangereux. De Jong, deux fois plus large, marque à la culotte Messi.

L’Argentine prend un peu le dessus. Son bloc est bien en place, cette formation ressemble de plus en plus à une équipe au fil des matches. Mais la défense néerlandaise n’est pas vraiment inquiétée. Le portier Cillessen se permet même de dribbler dans sa surface Higuain. Il lui lance ensuite un regard d’enfant de choeur à faire passer Harry Potter pour un mauvais garçon. Le football, ce n’est pas que de la violence allemande contre des enfants brésiliens, c’est aussi de l’amour. A la mi-temps, le score est de 0-0.  

49e, les Pays-Bas obtiennent un bon coup-franc que Sneijder balance au-dessus. La bataille du milieu de terrain reprend, accompagné de sifflets des spectateurs qui veulent voir des buts. Dans cette partie d’échecs, les reines de chaque camp, Robben et Messi, sont bien maîtrisées et peu dangereuses.

Les supporteurs argentins chantent leur hymne national pour s’occuper, «Oíd, mortales, el grito sagrado: ¡Libertad, Libertad, Libertad!, Mortels !» «Écoutez le cri sacré : Liberté, liberté, liberté !». Les riches et blancs Brésiliens, de leur côté, règlent leur compte avec la présidente Dilma Rousseff. En l’absence de reines efficaces, ce sont les fous qui tentent leur chance. 70e, Lavezzi pénètre dans la surface mais sa frappe est contrée par un défenseur. Trois minutes plus tard, Van Persie tente quelque chose qui ressemble à un retourné, et qui termine au-dessus. Dans la foulée, Higuain, sur une bonne passe de Perez, devance son défenseur dans la surface et met la balle dans le petit filet extérieur.

Cela s’anime un peu. Les spectateurs trempés, il bruine et il fait froid, sont prêts à s’enflammer. Sabella veut forcer la décision. Il fait rentrer deux attaquants: Palacio à la place de Pérez et Aguero, qui revient de blessure, pour Higuain. Ce sont pourtant les Pays-Bas qui se créent la meilleure occasion à la 89e. Sur une belle talonade de Sneijder, Robben transperce la défense dans la surface, se présente seul face à Romero mais Mascherano revient bien et tacle la gonfle en corner.

Fin du temps réglementaire. On n'a aucune envie de regarder la prolongation, on voudrait passer directement aux penalties tant on sent que la situation est bloquée. On s’ennuie aussi, il faut le dire.

Tiens d’ailleurs, c’est ce qu’on fait dans ce compte rendu. 0-0 aux citrons, voilà les tirs au but. Van Gaal ne peut pas refaire le coup de Tim Krul, il a déjà effectué trois changements. Les deux équipes ne voulaient pas se livrer et ont même parfois semblé attendre la roulette russe des pénos, tant pis pour la perdante.

Ron Vlaar, auteur d’une excellente partie en défense, rate le premier péno pour la Hollande. Messi n'échoue pas, Robben non plus, Garaÿ réussit aussi. Pas Sneijder. Son tir est manifiquement détourné par le gardien albiceleste. Cela sent la tulipe fanée pour les Pays-Bas, surtout qu'Aguëro la met au fond. Kuyt entretient un instant l'espoir mais Maxi Rodriguez termine le travail, en force. Le portier Sergio Romero, remplaçant à l’As Monaco, a été l'homme fort de cette séance. Pour la petite histoire, il a débuté en Europe en 2007 à l’Az Alkmaar sous les ordres de Louis Van Gaal. «C'est peut-être nous qui lui avons appris à bien arrêter les pénos», a blagué, rire jaune, le sélectionneur batave en conférence de presse un peu plus tard.

L'Argentine retrouvera l'Allemagne au Maracana dimanche. Après 1986 et 1990, c'est la troisième fois que les deux sélections s'affronteront en finale, un record. Les supporteurs argentins peuvent chanter et faire exploser les pétards. Les Pays-Bas joueront la troisième place contre le Brésil, samedi. - Quentin GIRARD envoyé spécial à Sao Paulo



   Enter   
https://www.youtube.com/watch?v=vcj8bNJB-uU

 

L'Argentine est venue à bout des Pays-Bas aux tirs au but, mercredi 9 juillet, en demi-finale de la Coupe du Monde. Un match qu'OGC Nice TV a suivi en compagnie de Dario Cvitanich.

https://www.youtube.com/watch?v=vwPR4T6vvDM

La coupe du Monde a commencé, le temps pour Top Mercato et Sport.fr de vous présenter "Le journal du Mondial". Ne manquez rien sur les dernières infos du jour concernant le Mondial ! Aujourd'hui, retour sur l'humiliation du Brésil face à l'Allemagne ou encore sur un cartoon où l'on peut voir Thiago Silva enterrer ses coéquipier en compagnie de Thomas Muller, prêtre pour l'occasion !

https://www.youtube.com/watch?v=H3afsmvLxsU

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10595
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum