Mondial au Brésil, c’est parti ! - Résumé matchs de poule

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mondial au Brésil, c’est parti ! - Résumé matchs de poule

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 5:27

Le Mondial au Brésil, c’est parti!
Résumé vidéo) - Jeudi 12 juin 2014 - 21h45

Après la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde, suivez Brésil-Croatie.



 Enter   Toutes les photos de la cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture du vingtième Mondial de football s’est déroulée à 20h15 (15h15 heure locale) au stade Arena Corinthians de Sao Paulo.

Suivie par plus d’un milliard de téléspectateurs, la cérémonie d’ouverture a célébré la diversité culturelle du Brésil en fin d’après-midi, à l’Arena Corinthians, le stade de Sao Paulo de 61.600 places qui n’était encore qu’aux deux-tiers plein.

Pendant environ 25 minutes, quelque 650 danseurs ont mis en lumière la nature luxuriante et la diversité raciale et culturelle de ce pays de 200 millions d’habitants.

La cérémonie s’est achevée sur l’hymne du Mondial «We are one», interprétée par le superstar américaine Jennifer Lopez, la Brésilienne Christine Leitte et le rappeur Pitbull, qui portait le maillot du Brésil, comme la grande majorité des spectateurs. Le trio était accompagné par les Tambours afro-brésiliens d’Olodum.

Un spectacle donné en présence de la présidente brésilienne Dilma Rousseff et de onze autres dirigeants mondiaux.


Situation sociale tendue

Des échauffourées entre manifestants radicaux masqués et policiers militaires de Sao Paulo ont pris fin jeudi à quelques minutes de la cérémonie d’ouverture du Mondial dans la mégapole brésilienne.

En fin de matinée, la police avait dispersé avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes une soixantaine de manifestants hostiles à la Coupe du monde qui venaient de se rassembler aux abords d’une station de métro derrière une banderole rouge proclamant : « Si nous n’avons pas de droits, il n’y aura pas de coupe ».

Une heure après, les heurts ont repris avec une centaine de manifestants qui ont arraché des panneaux et feux de signalisation et incendié des poubelles avec lesquelles édifier des barricades. Vêtus de noir et encagoulés comme les anarchistes Black Bloc, ils ont lancé des pierres sur les forces de l’ordre au cours d’un long face à face sur l’avenue Alcantara Machado.




Dernière édition par Said B le Lun 23 Juin 2014 - 16:26, édité 4 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial: victoire du Brésil sur la Croatie (3-1) > Vidéo

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 5:50

Mondial: victoire du Brésil sur la Croatie (3-1) et premières polémiques.
(Résumé Vidéo) - Jeudi 12 juin - 21h45


Neymar par deux fois et grâce à un penalty contesté a répondu à l’autogoal de Marcelo. Oscar a mis fin à tout suspense dans les arrêts de jeu.



Ceux qui avaient des doutes sur la sélection brésilienne avant le début de la Coupe du monde doivent certainement être confortés dans leur sentiment. Auteur d’un début de rencontre trop timide, Le Brésil a été rapidement sanctionné dès la onzième minute de jeu. Sur un centre d’Ivica Olic, Marcelo trompait son propre gardien et mettait son équipe dans une position difficile et alors que Jelavic avait déjà eu une très belle occasion de la tête.

Dos au mur, les Brésiliens vont alors avoir besoin de quelques minutes à rentrer dans le match mais ils vont s’en remettre à l’inévitable Neymar. Le joueur de Barcelone va tout d’abord égaliser d’une frappe croisée à ras de terre à la demi-heure et ce, alors qu’il avait donné un coup de coude deux minutes plus tôt à un joueur croate. Cela allait mieux pour le Brésil qui avait tout de même du mal à mettre en difficulté la formation croate.

Et la délivrance viendra d’un penalty accordé tout de même généreusement à Fred, invisible ce jeudi soir, suite à une faute de Lovren. Une occasion convertie par Neymar malgré que Pletikosa soit parti du bon côté. Un avantage qui ne va pas pleinement rassurer le pays hôte qui va même se faire peur en fin de rencontre Julio César étant contraint de s’employer à l’une ou l’autre reprise. Finalement, Oscar donnera un peu plus d’ampleur au score sur une frappe lointaine où le gardien croate n’est pas exempt de tout reproche.


Ponnet : « Le penalty, c’est un cadeau »

Le Brésil a donc remporté son match d’ouverture mais n’a guère convaincu et a connu beaucoup de problèmes à mettre les Croates sous pression. Une rencontre qui a déjà eu son lot de polémiques avec un coup de coude de Neymar et un penalty sifflé en faveur des Auriverde.

Pour l’ancien arbitre international Alex Ponnet, le penalty qui permet au Brésil de prendre l’avance est « un cadeau. Les joueurs se poussent toujours un peu dans la surface. Pour moi, c’est presque une simulation du joueur brésilien. Le bras du joueur croate n’est pas suffisant. C’est un cadeau et c’est malheureux parce qu’on va encore dire qu’on avantage l’équipe qui joue à domicile. »

Et puis, il y a le coup de coude de Neymar en première mi-temps : « C’est jaune-orange même rouge. Si on applique le règlement en Belgique, il prend la rouge. Il ne joue pas du tout le ballon. Mais bon, c’est le match d’ouverture. »



 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=etCTEaR2vts

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Mexique bat le Cameroun 1-0

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 6:08

Le Mexique bat le Cameroun 1-0, l’arbitrage de nouveau décrié.
(Résumé en vidéo) - vendredi 13 juin - 17h50


Le Mexique rejoint le Brésil en tête du groupe A.



Les Mexicains ont dû attendre l’heure de jeu pour tromper Charles Itandje, le gardien camerounais, dans cette deuxième rencontre de la Coupe du monde. Auteur d’une prestation collective intéressante, les Tricolores se sont créé de nombreuses occasions et n’ont pas eu besoin de forcer leur talent pour venir à bout d’une équipe camerounaise souvent trop individualiste.

Les Lions Indomptables auront malgré tout eu les occasions d’inscrire un but suite à un tir manqué de peu par Samuel Eto’o (21e Ochoa) et à un coup franc d’Assou-Ekotto (58e), dévié à quelques centimètres du but défendu par Ochoa. Les Mexicains ont tremblé jusqu’au bout puisque dans les arrêts de jeu, l’ailier camerounais Benjamin Moukandjo s’est élevé plus haut que tout le monde pour placer une tête puissante, magnifiquement captée par le gardien mexicain Guillermo Ochoa. Le manque de réalisme coûte aujourd’hui la victoire à l’équipe de Volker Finke.

L’arbitrage à nouveau décrié

Une rencontre au cours de laquelle l’arbitrage a à nouveau été critiqué. Trois buts ont été annulés en première mi-temps pour cause de hors-jeu, dont deux auraient dû être validés pour le Mexique. Le Mexique rejoint donc le Brésil en tête de ce groupe A, où la tâche du Cameroun semble compliquée quand on sait que les Lions Indomptables doivent encore affronter la Croatie puis le Brésil.



https://www.youtube.com/watch?v=78OKywezxcA


https://www.youtube.com/watch?v=v9UqRgNy_z8


https://www.youtube.com/watch?v=4CnL2SvTPD4


Dernière édition par Said B le Ven 20 Juin 2014 - 18:03, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial: l’Espagne fait naufrage face aux Pays-Bas (1-5)

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 6:37

Mondial: l’Espagne fait naufrage face aux Pays-Bas (1-5)
(Vidéos) - vendredi 13 juin - 20h50


C’est la plus grosse défaite de l’Espagne en Coupe du monde depuis 1950.



Le but inscrit sur penalty par Xabi Alonso (28e) a conforté le choix des parieurs qui voyaient l’Espagne battre les Pays-Bas dans ce premier match du groupe B. Mais c’est un tout autre scénario qui s’est déroulé dans l’Arena Fonte Nova de Salvador. L’égalisation de Robin van Persie (44e) sur un beau centre de Daley Blind a redonné espoir à l’équipe néerlandaise.

En seconde mi-temps, le champion du monde en titre est complètement passé à côté de son match. Les réalisations de Robben (53e, 80e), Stefan de Vrij (64e) et de Robin van Persie (72e) ont scellé le score à 1-5. Les Espagnols, avec notamment Torres qui a remplacé Diego Costa, ont galvaudé les quelques timides occasions qu’ils se sont créés.




La revanche de Robben

Malheureux lors de la dernière finale de Coupe du monde en 2010, la star du Bayern Munich s’est réconciliée avec l’Histoire en signant une prestation de haut vol. L’équipe entraînée par Louis van Gaal, présentée comme inexpérimentée et en transition, a bel et bien montré qu’il faudra compter sur elle dans la compétition.

Robin van Persie a déclaré qu’il voulait « profiter de l’instant présent. On va éviter l’euphorie mais nous savons que nous sommes capables de faire de belles choses dans ce Mondial. On va maintenant se concentrer sur les deux derniers matchs de poule afin d’espérer éviter le Brésil en huitième de finale ».





Spain 1 - 5 Netherlands A. Robben par f100000575791389


Dernière édition par Said B le Lun 16 Juin 2014 - 17:48, édité 2 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le Chili plus difficile que prévu contre l'Australie

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 7:14

Le Chili plus difficile que prévu contre l'Australie. (Vidéo)
Vendredi 13 juin - 23h50


Le Chili a rencontré quelques difficultés à s'imposer face à l'Australie. Tim Cahill a donné du fil à retordre aux Chiliens. Score final : 3 - 1 pour les Chiliens.



Le Chili a rejoint les Pays-Bas (5-1 contre l'Espagne) en tête du Groupe B du Mondial-2014 après sa victoire, 3-1 (mi-temps: 2-1) contre l'Australie, vendredi soir (samedi en Belgique) à l'Arena Pantanal de Cuiaba. Mais après un début en fanfare, l'équipe sud-américaine n'a pas été en mesure de poursuivre sur la lancée, surtout après la réduction du score par le vétéran Tim Cahill (34 ans). Elle a certes résisté à son adversaire soudain déchaîné, mais n'aura justifié qu'une petit demi-heure la flatteuse réputation dont elle faisait déjà l'objet lors du tirage au sort des poules où tout le monde voulait l'éviter...0-2 après 14 minutes.

Beausejour plie le match

Le gardien australien du FC Brugeois Mathew Ryan se souviendra de ses débuts dans ce Mondial-2004. Marc Wilmots l'a toujours dit: le Chili, c'est vraiment très fort. La preuve: 1-0 par Alexis Sanchez (FC Barcelone) dès la 12-ème minute sur la première attaque, puis 2-0 à la 14-ème par Jorge Valdivia, sur passe de... Sanchez. Heureusement pour les amateurs de suspense, Tim Cahill, de la tête, réduisit la marque à la 35-ème (son 33-ème but en 70 sélections), avant de contraindre Bravo à une difficile intervention du pied 2 minutes plus tard. Le gardien chilien se montra encore très brillant pour s'opposer avec succès à une double frappe de Bresciano (58-ème). Wilkinson sauva sur la ligne quelques instants plus tard, Vargas n'ayant pas assez appuyé son envoi. L'ex-gantois Jean Beausejour, entré à la 68-ème, rassura enfin ses compatriotes inquiets dans les arrês de jeu (3-1).



https://www.youtube.com/watch?v=UtD3bOmTwa8


https://www.youtube.com/watch?v=iwWOi-Mkk3E



Dernière édition par Said B le Ven 20 Juin 2014 - 18:07, édité 2 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Colombie débute son Mondial par une victoire 3-0

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 7:38

La Colombie débute son Mondial par une victoire 3-0 face à la Grèce.
(Vidéo) Samedi 14 juin - 18h00


Les trois buts colombiens ont été inscrits par Armero, Gutiérrez et Rodriguez.



Seize ans après sa dernière participation à une Coupe du monde, la Colombie de José Pekerman n’a pas manqué son entrée dans la compétition. Les Cafeteros, privés de leur attaquant vedette, Radamel Falcao, non remis de sa rupture des ligaments croisés du genou, s’est imposé 3-0 face aux champions d’Europe 2004.

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour voir le premier but de la soirée tomber dans l’escarcelle colombienne. Six minutes exactement. Servi par Cuadrado, Armero, bien aidé par la nonchalance de Manolas, surprenait Karnezis (1-0). Réputée pour son organisation défensive, la Grèce montrait pourtant qu’elle pouvait aussi avoir du répondant offensif. Notamment via Koné, auteur juste avant la pause d’une frappe tendue que Karnezis déviait du bout des gants.

Deux buts supplémentaires en seconde période

Fort de son avantage, la Colombie a soigné ses statistiques en inscrivant deux nouveaux buts lors du deuxième acte. Étrangement seul, Gutiérrez prolongeait un corner de Rodriguez dévié dans un premier temps par Aguilar (58e, 2-0). Pas assez précise devant le but d’Ospina, à l’image de cette tête de Gekas sur la transversale (63e), la Grèce n’allait jamais revenir dans la partie. Rodriguez inscrivait même un 3e but pour les Colombiens dans les arrêts de jeu. En attendant Côte d’Ivoire – Japon, disputé cette nuit à 3 h, la Colombie prend donc la tête du groupe C avec trois points. Pour les Grecs, sous peine de se diriger sérieusement vers la sortie, il s’agira de se reprendre vendredi prochain face au Japon. Quant à la Colombie, elle jouera son 2e match jeudi soir contre la Côte d’Ivoire.





 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=dcJE71OhVe4


Dernière édition par Said B le Dim 15 Juin 2014 - 7:53, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial-le Costa Rica crée la sensation en battant l’Uruguay

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 7:53

Mondial: le Costa Rica crée la sensation en battant l’Uruguay 3-1.
Samedi 14 juin - 21h00




Demi-finaliste et finalement quatrième de la dernière Coupe du monde, l’Uruguay s’est fait surprendre par le Costa Rica dès son entrée en lice dans le groupe D. Sans Suarez, toujours gêné au ménisque et resté sur le banc tout au long de la rencontre, le double champion du monde (1930 et 1950) a subi une cruelle désillusion. Car à la pause, rien ne laissait présager un tel scénario sur la pelouse de l’Estadio Castaleo de Fortaleza. Cavani, sur un penalty obtenu par son capitaine Godin, avait en effet mis l’Uruguay sur orbite dès la 24e minute. Mais la fusée bleue est bien retombée sur terre en seconde période. En l’espace de trois petites minutes, les Ticos ont complètement renversé la vapeur pour mener 1-2. Homme du match, Campbell a d’abord inscrit, à 21 ans, son 10e but en équipe nationale. Tandis que Duarte, le défenseur du Club de Bruges, a conclu parfaitement à la 57e minute un coup franc au second poteau de Bolanos pour inscrire le premier but de sa carrière dans une Coupe du monde. Transparent, à l’image de l’Uruguay lors du second acte, Forlan est sorti après une heure de jeu. Au moment même où Campbell donnait une fois de plus des sueurs froides à Muslera en décochant une frappe du gauche qui effleurait le cadre uruguayen. C’était toutefois partie remise pour l’équipe du capitaine Bryan Ruiz, passé par Gand et remplacé par Urena, auteur du 3e et dernier but du Costa Rica à cinq minutes du terme de la rencontre.

Maxi Pereira est le premier exclu du Mondial

Il aura donc fallu attendre la 3e journée de la Coupe du monde pour voir un joueur exclu. Frustré à l’image de tout un pays, l’Uruguayen Maximiliano Pereira a logiquement écopé d’un carton rouge pour avoir séché Campbell sans même regarder le ballon. Décevant, principalement en seconde période, l’Uruguay est de nouveau battu en ouverture de son Mondial. Les joueurs d’Oscar Tabares, en place depuis 2006, n’ont en effet plus gagné leur premier match depuis 1970. Pour la Celeste, la désillusion est énorme. Opposé jeudi à l’Angleterre, avec Suarez (?), l’Uruguay n’aura plus le droit à l’erreur. Petit Poucet de la compétition, le Costa Rica, qui affrontera vendredi prochain l’Italie, a lui d’ores et déjà réussi sa Coupe du monde avec cette victoire face à une équipe qu’il n’avait jamais battue lors de ses huit précédentes confrontations.

Le deuxième match de ce groupe D opposera l’Angleterre à l’Italie sur le coup de minuit.



https://www.youtube.com/watch?v=cXObqsYO0l4


https://www.youtube.com/watch?v=loznhLN4mmU


Dernière édition par Said B le Ven 20 Juin 2014 - 18:21, édité 2 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Balotelli offre à l’Italie une victoire d’entrée de jeu cont

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 8:07

Balotelli offre à l’Italie une victoire d’entrée de jeu contre l’Angleterre (1-2).
(Résume Vidéo) Samedi 14 juin - 0h00 <-> 15 juin


Grâce à Marchisio et Balotelli, les Italiens sont venus à bout des Anglais pour rejoindre le Costa Rica en tête du groupe D.



Du rythme, de l’intensité et des actions de but. Cette rencontre entre deux anciens champions du monde n’aura pas déçu. Et comme en 1990, lors de leur unique confrontation en Coupe du monde jusqu’à ce jour, et en 2012 en quarts de finale de l’Euro, la Squadra Azzura s’est imposée face à des Three Lions qui auront eu les plus belles occasions en première période, via des frappes de Sterling et d’Henderson tombées en tout début de rencontre. Mais c’est bien l’équipe de Cesare Prandelli qui a ouvert la marque à la 35e minute. Sur une feinte de corps du maître à jouer Pirlo, Marchisio a trompé Hart d’une frappe lointaine. Piqué dans son orgueil, l’Angleterre n’a pas mis bien longtemps à répondre à son homologue. Sur un centre de Rooney au second poteau, Sturridge égalisait en effet pour l’Angleterre à la 38e minute.

Balotelli répond présent avec la Squadra

Mario Balotelli n’a pas son pareil pour répondre présent lors des grands événements. Le fantasque attaquant du Milan AC l’a encore prouvé dans la chaleur étouffante de Manaus. Déjà auteur en fin de première période d’un petit lob que Jagielka avait sauvé à même la ligne anglaise, « Super Mario » n’a pas manqué sa 2e grosse occasion. Servi par Candreva, le numéro 9 de la Squadra s’est débarrassé (trop) facilement du marquage de Cahill pour obliger Hart, son ancien coéquipier de Manchester City, à aller rechercher le ballon dans ses filets pour la 2e fois de la soirée. L’Angleterre ne baissait pas les armes. Mais à l’image de ce coup franc de Baines (77e), se cassait les dents sur un très bon Sirigu, appelé à remplacer au pied levé Gigi Buffon, blessé à la cheville. Devant au moment d’aborder les arrêts de jeu, l’Italie aurait même pu l’emporter 2-0. Mais l’excellent Pirlo a vu son coup franc repoussé par la latte de Hart. Qu’importe, la Squadra Azzura a débuté son tournoi dans les meilleures conditions pour rejoindre le Costa Rica, surprenant vainqueur de l’Urguay (3-1), en tête du groupe D.



 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=h1nu6t-1ShU


_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Côte d’Ivoire a renversé le Japon

Message par Ben le Dim 15 Juin 2014 - 8:19

La Côte d’Ivoire a renversé le Japon 2/1.
(Vidéos)samedi 14 juin - 3h00 <-> 15 juin


Menée au score par une belle équipe nippone, les Elephants se sont finalement imposés 2-1 face au pays d’Eiji Kawashima.



Cela avait très mal commencé pour la Côte d’Ivoire avec l’ouverture du score signée Keisuke Honda à la 16e minute. Mais les Iviroiriens ont pu compter sur la montée au jeu de l’idole de tout un pays, Didier Drogba, pour renverser la vapeur. Monté au jeu à la 62e, il a permis aux siens de retrouver de la fougue. En l’espace de deux minutes, Les Ivoiriens ont complètement inversé la tendance grâce à des buts de Bony et de Gervinho.
Le coach de la Côte d'Ivoire, Sabri Lamouchi, n'était pas très content du début de match des siens. "On n'a pas très bien commencé le match, en encaissant le premier but sur une faute d'inattention", a-t-il commenté. "Ensuite, on a eu de nombreuses situations favorables. Pour nous c'était vraiment important de bien rentrer dans la compétition. Avoir un joueur comme Didier Drogba dans son équipe, titulaire ou remplaçant, ça change un match. Les joueurs sont très contents de la victoire, mais nous ne sommes pas qualifiés."
Grâce à cette victoire, la Côte d’Ivoire rejoint la Colombie en tête du groupe C. La Grèce et le Japon restent donc scotchés à la dernière place avec 0 point.



 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=xhqqGS61i5A


 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=D82puvx0Fwc

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Suisse s’impose in extremis face à l’Equateur (2-1)

Message par Ben le Lun 16 Juin 2014 - 3:50

La Suisse s’impose in extremis face à l’Equateur (2-1)
(Vidéo) Dimanche 15 juin 18h00


La Nati n’a trouvé la solution qu’en toute fin de match face à des Equatoriens saignants en contre.



Tête de série, la Suisse de Hitzfeld a dès l’entame du match, tenté d’imposer son jeu, multipliant les frappes à distance notamment via Shaqiri.

Mais c’est l’Equateur qui ouvra la marque à la 21e minute sur une tête de Enner Valencia, totalement esseulé dans la défense suisse, sur un coup-franc botté près du point de corner.

Bien que n’arrivant pas à imprimer un tempo convaincant, l’initiative est conservée par la Suisse qui accomplit de nombreux kilomètres mais qui continue de se faire surprendre par les contres fulgurants de l’Equateur menés par un insaisissable Montero côté gauche.

A la reprise, la Suisse reprend ses tentatives de frappe lointaines. C’est sur un coup de coin que Mehmedi vient placer de la tête le but égalisateur à la 48e minute. Un but libérateur pour la Nati qui tenta de hausser le rythme de la rencontre, en vain. Un but suisse refusé pour hors-jeu imaginaire, prolongea le stress dans le camp blanc et rouge.

La situation se débloqua enfin à la 93e minute lorsque le défenseur suisse Ingler, s’arracha pour récupérer un ballon dans sa surface. Bien que taclé à son tour, il se releva et offrit une contre-attaque fulgurante concrétisée par le but de Seferovic.

C’est donc in extremis que la Suisse remporte la première rencontre du groupe E.

Prochain match de la Suisse, le 20 juin face à la France.



 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=irK84oK-Ku0

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La France n’a pas forcé son talent pour battre le Honduras

Message par Ben le Lun 16 Juin 2014 - 3:59

La France n’a pas forcé son talent pour battre le Honduras (3-0)
Résume vidéo - Dimanche 15 juin - 21h00


Benzema, auteur d’un doublé, a fait le plein de confiance.



Prenant le jeu à leur compte, les Bleus se sont installés dans le camp du Honduras et ont multiplié les occasions, touchant la transversale à deux reprises via Matuidi et Griezmann.

Le tournant du match intervient à la 43e minute lorsque Palacios pousse fautivement Paul Pogba dans le petit rectangle. L’arbitre brésilien Sandro Ricci ne se fait pas prier et accorde le penalty à la France avant de distribuer à Palacios son deuxième carton jaune, synonyme d’exclusion. Karim Benzema s’applique à convertir le penalty et à débloquer le score.

A onze contre dix, les Français dominent davantage les débats à la reprise face à des joueurs honduriens jamais avares de tacles appuyés.


Premier but validé sur vidéo
Le score est doublé à la 48e. Sur la droite, Cabaye adresse un long centre tendu au second poteau, où Karim Benzema reprend de demi-volée du pied gauche. La balle vient heurter le poteau avant de revenir vers le pauvre gardien Valladares qui dévie le ballon dans son propre but. L’appui vidéo a permis de trancher que le cuir avait bel et bien franchi la ligne de justesse. Il s’agit là de la première intervention décisive de cette technologie.

Le sort de la partie est définitivement scellé lorsque Benzema fusille Valladares d’une frappe à l’entrée du petit rectangle après un coup franc et une situation de panique dans la défense des « los Catrachos ». S’en suit une longue fin de partie que la France maîtrisa jusqu’au coup de sifflet final.

Mathieu Valbuena de toutes les actions
Une victoire limpide des hommes de Deschamps qui a offert du spectacle offensivement avec un Mathieu Valbuena de toutes les actions. Matuidi et Griezmann ont également assuré le spectacle. Tout comme l’homme du match, Karim Benzema. Seule ombre au tableau, la défense s’est révélée fébrile face aux seuls ballons qu’elle a dû gérer. Le gardien Lloris n’a cependant pas été inquiété.

«  Ce n’était pas simple car on a trouvé une équipe agressive face à nous, estime le sélectionneur Didier Deschamps. On a été patients, on a touché la barre à deux reprises. On avait gagné des matchs avant cette rencontre mais ici c’est la compétition donc c’est un très bon départ. On va jouer la Suisse prochainement mais d’abord on va d’abord apprécier ce résultat car gagner 3-0 en Coupe du monde ce n’est pas simple. » Et Karim Benzema d’approuver : «  C’est une belle victoire, ça été difficile dans les premières minutes. Mais après le penalty ça s’est simplifié à 11 contre 10. On est évidemment satisfait de ce résultat.  »

Prochain match des Bleus, le 20 juin face à la Suisse, la tête de série de ce groupe E.



https://www.youtube.com/watch?v=dVJnnJixjpo


Dernière édition par Said B le Lun 16 Juin 2014 - 17:54, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

But et victoire de Lionel Messi avec l’Argentine ...

Message par Ben le Lun 16 Juin 2014 - 4:05

But et victoire de Lionel Messi avec l’Argentine contre la Bosnie (2-1)
Résumé vidéo - Dimanche 15 juin <-> 16 juin - 0h00


Menée 2-0 par Messi et ses équipiers, la Bosnie n’est pas parvenue à revenir au score malgré une réduction de l’écart à la 84e.



L’Argentine de Messi, auteur d’un but de grande classe, a débuté par une timide victoire 2-1 contre la Bosnie, novice en Coupe du monde, pour le premier match du groupe F, dimanche à Rio de Janeiro.

L’Albiceleste a pris l’avantage après seulement deux minutes et huit secondes de jeu, Kolasinac propulsant dans son propre but un coup franc de Messi venu de la gauche (3e).

Le capitaine argentin a doublé la mise (65e) après une sublime chevauchée conclue d’un tir à l’entrée de la surface, mais Ibisevic a réduit le score en fin de partie (84e).

Kolasinac, le défenseur gauche (20 ans, 5e sélection) d’origine allemande, est malheureusement entré dans l’histoire comme l’auteur du but contre son camp le plus rapide de l’histoire du tournoi.

Les Argentins auraient pu profiter de ce scénario pour s’emparer des clés du match, mais il n’en fut rien. Au contraire, ce sont les partenaires de Pjanic et Dzeko qui se procurèrent le plus d’occasions en première période, faisant quasiment jeu égal dans la possession de balle.

Face à des «Dragons» techniques et sans complexe, l’Argentine a eu du mal à faire parler ses individualités, Di Maria et Agüero se montrant peu dangereux.

Et c’est son patron Messi, qui jusqu’alors n’avait pas ménagé ses efforts, qui a fait chavirer le Maracana peu après l’heure de jeu, à la conclusion d’une sublime accélération dont il a le secret.

Parti de loin, le quadruple Ballon d’Or s’est servi du relais offert par Higuain, entré à la pause, pour passer toute la défense bosnienne en revue et fusiller Begovic d’une frappe sèche (65).

La réduction du score d’Ibisevic (84) servait d’avertissement aux hommes de Sabella, qui affronteront l’Iran samedi prochain à Belo Horizonte.

La Bosnie défiera pour sa part le Nigeria samedi prochain à Cuiaba.

Le direct sur mobile.



 Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=rVE4h2L8oJo

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ALLEMAGNE - PORTUGAL (4-0)

Message par Ben le Lun 16 Juin 2014 - 19:33

ALLEMAGNE - PORTUGAL (4-0)
Résumé vidéo - Lundi 16 juin - 18h00


Thomas Müller s'est offert un triplé.


Victoire sans appel de l'Allemagne qui a surclassé le Portugal sur le score de 4-0 grâce notamment à un triplé de Thomas Müller (12, 45 et 78es). Le quatrième but allemand a été marqué par Mats Hummels (32e). Les Portugais ont vécu un véritable cauchemar avec l'exclusion de Pepe (37e) et les blessures de Hugo Almeida et de Coentrao.


https://www.youtube.com/watch?v=N6SKkBPV6g8

Une exclusion, deux blessés et 4 buts encaissés: le Portugal humilié par l'Allemagne

L'Allemagne a écrasé le Portugal 4 à 0 dans son premier match du groupe G du Mondial, lundi à Natal. Les buts allemands ont été inscrits par Muller, auteur du premier triplé de la Coupe du monde au Brésil, et par Hummels. Le Portugal a joué à dix après l'exclusion de Pepe.

L'Allemagne a frappé d'un grand coup à l'occasion de son entrée en scène dans le Mondial-2014 de football, lundi à Salvador de Bahia. La Mannschaft a étrillé le Portugal 4-0 (3-0 au repos), dans le choc du groupe G qui opposait les 2e et 4e nation au classement FIFA. Si la Belgique sort en ordre utile du groupe H, les Diables Rouges devraient en théorie retrouver l'une de ces deux équipes en huitièmes de finale.
L'attaquant Thomas Müller, auteur de 3 buts, est le meilleur marqueur du tournoi à ce jour. Il a ouvert la marque sur penalty (11e), mit fin aux dernières illusions lusitaniennes juste avant la pause (45+1) avant de parachever son oeuvre à la 78e. Le défenseur Mats Hummels avait doublé le score à la 32e de la tête sur un corner.

Le Portugal a sombré

Le Portugal, qui s'était créé la première réelle occasion du match par Almeida puis une autre par Ronaldo, a sombré au fil des minutes étouffé par l'entre-jeu germanique. Comble de malchance, son avant-centre Hugo Almeida, blessé, devait céder sa place dès la 28e et à la 38e, un accrochage entre Müller et Pepe, suivi d'un geste provocateur du Portugais, voyait l'arbitre exclure le défenseur du Real Madrid.
Mené 2-0 et réduit à dix contre une Mannschaft très en jambes et tactiquement supérieure, le Portugal n'avait plus beaucoup d'espoirs. Le 3e but, signé Müller, à quelques instants du repos les fit s'envoler.

Coentrao sort aussi sur blessure

A la reprise, l'Allemagne aurait dû alourdir le score via Özil (51e) et Götze (69e) mais galvauda autant d'occasions en or. La poisse ne lâcha pas pour autant le Portugal qui vit son défenseur Fabio Coentrao sortir sur blessure (65e).      Müller a finalement pris la tête du classement des buteurs de ce Mondial en prolongeant le ballon, relâché par Rui Patricio, au fond des filets avant d'être remplacé.
En fin de journée, le Ghana rencontre les Etats-Unis à Natal (19h00 locales, minuit heure belge) dans l'autre match du groupe G.


Dernière édition par Said B le Mar 17 Juin 2014 - 4:02, édité 2 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nigeria-Iran, le premier match nul du Mondial (0-0)

Message par Ben le Mar 17 Juin 2014 - 3:52

Nigeria-Iran, le premier match nul du Mondial (0-0)
Résumé vidéo - Lundi 16 juin - 21h00


Les deux formations ont offert un piètre spectacle.



On pouvait craindre le pire avec cet Iran-Nigeria, deuxième match du groupe G. Des craintes qui se sont confirmées. Manquant de rythme, de précision et d’idée, la rencontre a été sans aucun doute la plus mauvaise depuis le début de la Coupe du monde. Si on se doutait que l’Iran serait un cran en dessous des autres nations, on pouvait légitimement attendre beaucoup plus de la part du Nigeria, champion d’Afrique des Nations en titre. Mais, à l’image de ses stars, John Obi Mikel ou encore Victor Moses, les Super Eagles sont passés complètement à côté de leur sujet. Une prestation à l’opposé des ambitions du sélectionneur nigérian, Stephen Keshi, qui vise pas moins que la finale de la Coupe du monde. Autant dire que ce n'est pas gagné pour le Nigeria. En 90 minutes, la formation africaine n’a réussi à se procurer que deux occasions. La première à la demi-heure lorsque Musa a tenté sa chance de loin sur coup franc alors qu’on s’attendait à un centre. La seconde, dans le temps additionnel de la deuxième période avec une tête d’Ameobi sauvée sur la ligne.

Pour le reste, le Nigéria n’a pas réussi à faire déjouer le bloc iranien et voit sa série négative se poursuivre. Cela fait désormais neuf rencontres que les Super Eagles n’ont pas gagné en Coupe du monde. Leur dernière victoire remonte au Mondial 98 en France. C’était contre la Bulgarie lors de son deuxième match de groupes (1-0). L’Iran était une belle occasion de mettre fin à cette série mais c’est raté pour les Africains.

Du côté de l’équipe iranienne, on pensait que Reza, l’ancien joueur su Standard et de Saint-Trond, passerait une longue soirée de solitaire à la pointe de l’attaque. C’est lui qui s’est procuré la plus belle occasion de la rencontre lorsqu’il a obligé Vincent Enyeama à une jolie parade (34e). La formation de Carlos Queiroz qui prend confiance au fil des minutes mais pas jusqu’au point de trouver la faille. Au final, c’est une belle performance pour l’Iran qui a d’ores et déjà réussi sa Coupe du monde. Lors de ses trois précédentes participations, l’Iran avait pris au moins un point. Ce sera également le cas au Brésil avant d’affronter l’Argentine de Messi et la Bosnie-Herzégovine de Dzeko.



https://www.youtube.com/watch?v=UMxQb74IA-g


Dernière édition par Said B le Mar 17 Juin 2014 - 4:02, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Etats-Unis s’offrent de justesse le Ghana (2-1)

Message par Ben le Mar 17 Juin 2014 - 4:01

Les Etats-Unis s’offrent de justesse le Ghana (2-1)
Résumé vidéo - Lundi 16 juin <-> 17 juin - 0h00


Après seulement 30 secondes, les Américains ont pris l’avantage via Dempsey qui a marqué le 5e but le plus rapide dans un Mondial.



Il était écrit que le lundi 16 juin ne serait pas la journée des sélections africaines à la Coupe du monde. Après le Nigeria, qui a plus que piétiné contre l’Iran (0-0), c’est le Ghana qui s’est pris les pieds dans la tapis américain. Les Black Stars ont été contraints de rendre les armes suite à un but inscrit de la tête par John Brooks à quatre minutes de la fin de la rencontre. Un but synonyme de victoire pour les Etats-Unis.

Une équipe des USA qui avait démarré la rencontre en fanfare en marquant après seulement trente secondes de jeu par l’entremise de Clint Dempsey. Le joueur de Seattle qui a conclu d’une frappe croisée à ras de terre une belle construction américaine sur le côté gauche. L'Américain a inscrit le cinquième but le plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde après Hakan Sukur (11 secondes en 2002), Vaclav Masek (15 secondes en 1962), Ernst Lehner (25 secondes en 1934) et Bryan Robson (27 secondes en 1982). Un but qui fera mal aux Ghanéens qui mettront de longues minutes à s’en remettre.

Car, ce n’est véritablement qu’en deuxième période que les hommes de Kwesi Appiah, qui avait décidé de laisser Kevin-Prince Boateng et Michael Essien sur le banc au coup d’envoi, ont mis une réelle pression sur le but de Tim Howard. Peu sollicité, le portier américain a tout de même dû s’incliner sur une frappe d’André Ayew idéalement servi par Asamoah Gyan d’une belle talonnade (82e). Mais, dans la foulée, Brooks redonnera l'avantage aux USA. Une défaite lourde de conséquence pour les Ghanéens qui devront aller chercher leur qualification pour les huitièmes de finale contre l’Allemagne et contre le Portugal. La tâche s’annonce très compliquée pour les coéquipiers de Daniel Opare présent durant toute la rencontre.

Les Etats-Unis, dont le banc a explosé de joie au coup de sifflet final, ont prouvé qu’il faudra compter sur eux dans ce groupe G. Après la première journée, les hommes de Jurgen Klinsmann reviennent à hauteur de l’Allemagne et peuvent désormais entrevoir le prochain tour même s’il faudra encore forcer un exploit soit contre le Portugal, soit contre l'Allemagne. Une mission que les Américains devront réaliser sans Josy Altidore. L'attaquant s'est arrêté net en se tenant la cuisse alors qu'il était en plein sprint. Sa Coupe du monde est sans doute terminée.



https://www.youtube.com/watch?v=2on-ICSkg7I

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Diables rouges se sont fait peur mais s’imposent face à

Message par Ben le Mar 17 Juin 2014 - 20:23

Les Diables rouges se sont fait peur mais s’imposent face à l’Algérie: 2-1

LE SOIR -> sports > Diables rouges -> Mardi 17 juin -> 18h00

Les Fennecs ont ouvert le score sur penalty à la 25e minute. En seconde période, Fellaini et Mertens ont propulsé les Belges aux commandes. Les analyses.





La Coupe du monde commence de la meilleure des manières pour la Belgique avec une victoire 2-1 face à Algérie. Les Fennecs ont pourtant fait souffrir les Diables avec leur technique et leur vivacité qui tranchait face à des Belges statiques et peu inspirés en première mi-temps. Les deux seules occasions sont signées Axel Witsel via des frappes plein axe en dehors du rectangle, à chaque fois sur le gardien Mbolhi.

Toutes les statistiques du match

La situation s’aggrave à la 24e lorsque Jan Vertonghen déséquilibre Soudani dans le grand rectangle. Penalty pour l’Algérie et carton jaune pour Vertonghen. Feghouli se charge de convertir le penalty d’un contre-pied parfait. Douche froide.

Le reste de la première mi-temps est tout aussi décevant et le repos est bienvenu dans le fief des hommes de Marc Wilmots.

Une victoire venue du banc

A la reprise, l’entraîneur belge opère ses changements. Chadli laisse sa place à Dries Mertens. A la 59e, Lukaku est remplacé par Origi et à la 65e, Fellaini prend la place de Dembélé. Des changements payants puisque les occasions vont se multiplier pour les Diables en commençant par Origi qui se heurte à Mbolhi à la 66e.

71e, un centre de De Bruyne trouve la tête de Fellaini qui la place via la transversale dans le but. Le premier but de la Belgique en Coupe du monde depuis 2002 mais surtout une égalisation libératrice. Avec ce but, la confiance change de camp et la Belgique se met enfin à jouer au football. Hazard a plus d’espace et peut évoluer sur son flanc gauche.



80e, De Bruyne récupère le ballon dans les trente mètres et lance Hazard sur la gauche. Une longue course clôturée par une ouverture lumineuse vers Mertens à droite qui ne se fait pas prier pour crucifier Mbolhi. Un but capital qui fait mener la Belgique. Une situation inédite et surtout inespérée au vu de la première période.



Enorme depuis son entrée au jeu, Fellaini se crée une nouvelle occasion de but à la 83e mais rate son contrôle.

Un match compliqué mais un épilogue favorable qui montre les ressources d’une formation qui peut compter sur son banc. Etre capable de retourner une telle situation jouera à n’en pas douter pour le reste de la compétition.

Prochain match des Diables le 22 juin face à la Russie.

Corée du Sud-Russie à minuit

En soirée (00h00 belge), l’autre match du groupe opposera, à Cuiaba, la Corée du Sud à la Russie, que les Diables rencontreront dimanche au Maracana de Rio de Janeiro (18h00).


 Arrow Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=EjAkpIX1TQ4


 Arrow Arrow Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=Vzw-9bpp6RI

Algérie - Belgique : entrée en lice des Fennecs dans le Mondial 2014

 Arrow Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=MA7BilYObUo

Vahid halilhodzic Après le match Algérie 1-2 Belgique

 Arrow Arrow  https://www.youtube.com/watch?v=A0wtmr5LSag

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial: les Pays-Bas battent l'Australie au terme d'un ...

Message par Ben le Mer 18 Juin 2014 - 20:52

Mondial: les Pays-Bas battent l'Australie au terme d'un match complètement fou

> RTL sport > Football > Coupe du Monde > 18 Juin 2014 18h000



Les Pays-Bas ont fait un grand pas vers la qualification pour les 8e de finale en battant l'Australie 3 à 2 dans un match du groupe B du Mondial-2014, mercredi à l'Arena Pantanal de Cuiaba.

Après leur festival offensif (5-1) face aux champions du monde espagnols, les Néerlandais ont dû s'employer pour venir à bout de coriaces Australiens, qui ont enregistré leur deuxième défaite après celle contre le Chili (3-1). La puissance et le potentiel offensif des Oranje a fini par prendre le dessus sur des Socceroos rapides et entreprenants qui ont joué à fond leur chance.

Robben marque, Cahill riposte

Les Néerlandais ont trouvé en premier l'ouverture grâce à Robben auteur de son troisième but dans ce Mondial (20) d'un tir croisé à ras-de-terre au terme d'un long raid. Dans la foulée, le vétéran (34 ans) Cahill, déjà buteur contre le Chili, a égalisé d'une superbe reprise de volée à la réception d'une transversale de McGowan (21).

Juste avant la mi-temps, le défenseur néerlandais Martins Indi (44) est sorti sur une civière après une vilaine faute de Cahill, averti.

Les Australiens ont mené... quelques minutes

Les hommes de van Gaal ont pris un coup sur la tête en début de seconde période avec une main de Janmaat dans la surface sur un centre de Bozanic sanctionnée par l'arbitre. Le capitaine australien Jedimak s'est chargé de le transformer (54).

Mais les Oranje sont revenus rapidement à hauteur grâce à leur capitaine van Persie (3e but au Mondial) d'une puissante reprise du gauche (58). Ils ont ensuite enfoncé le clou par un tir lointain de Depay (68), entré à la mi-temps, alors que les hommes d'Ange Postecoglou venaient d'avoir un ballon de 3-2 par Leckie (67). Une occasion qui ne devait plus se représenter.


https://www.youtube.com/watch?v=d1sO0o9tsn4


https://www.youtube.com/watch?v=0zkscc4DQVw


https://www.youtube.com/watch?v=7_jpC-ckL80

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Fin de règne pour l'Espagne, éliminée du Mondial

Message par Ben le Jeu 19 Juin 2014 - 19:01

Fin de règne pour l'Espagne, éliminée du Mondial par le Chili.
(Résumé vidéo) mercredi 18 juin 21h00


C’est la cinquième fois que le tenant du titre est éliminé au premier tour de la Coupe du monde. L’Espagne a perdu face au Chili 2-0.



Soucieux de provoquer un électrochoc salutaire, Vicente Del Bosque avait prévenu avant ce match qu’il allait sans doute effectuer trois ou quatre changements par rapport au onze de base qui s’était écrasé de plein fouet sur l’armada néerlandaise, cinq jours auparavant.

Après mûre réflexion, le sélectionneur espagnol n’a pas mis ses menaces complètement à exécution puisqu’au coup d’envoi, alors que la tension était palpable, il n’avait biffé que deux noms sur sa feuille de match.

Exit Gerard Piqué, d’abord. Souvent pris de vitesse contre les « Oranje » – comme Ramos, du reste –, le défenseur central du Barça avait cédé sa place à Javi Martinez, l’équipier de Van Buyten au Bayern Munich. Sans amélioration notoire. Dans l’entrejeu, c’est Xavi qui avait numériquement laissé sa place à Pedro, Iniesta se chargeant de reprendre un rôle plus axial. Pour quel résultat ? Nada ! En revanche, Casillas, qui avait été catastrophique sur la pelouse mais rassembleur dans le vestiaire, était tout de même préféré à Reina dans les cages. Et, une nouvelle fois, il ne fut pas impérial, sur le second but chilien, notamment.

En théorie, ces petits remaniements de cadres étaient censés apporter un peu plus de vivacité. Dans la réalité, cela ne modifia finalement pas grand-chose. De nouveau battue sans avoir montré quoi que ce soit de valable, si ce n’est une faculté hors du commun à… manquer des buts tout faits (via Diego Costa ou Busquets, entre autres), l’Espagne est d’ores et déjà éliminée de ce Mondial sud-américain. Il lui reste un seul match à disputer face à l’Australie, lundi prochain, pour essayer d’éviter l’humiliation suprême qu’avait connue l’Italie il y a quatre ans, à savoir la dernière place de son groupe…

Trouver les causes de cette déroute historique

Aujourd’hui, on doit évidemment essayer de trouver les causes de cette déroute historique, qui fait de la peine aux amoureux du beau jeu à la sauce « roja ». L’Espagne, qui dominait l’Europe et le Monde sans partage depuis 2008, avec un tiki-taka importé de la prestigieuse école barcelonaise, est-elle réellement en fin de cycle, pour reprendre une expression commune et à vrai dire un peu réductrice ? En partie, certainement, d’autant que, mercredi soir, elle n’a jamais été dominante, trop rarement dangereuse et surtout jamais efficace.

Pour espérer rebondir à l’avenir, l’Espagne aura clairement besoin de trouver d’autres solutions, en interne ou non. Elle devra découvrir ou laisser éclore nouveaux joueurs capables de s’imposer, d’en imposer aussi, au sein du groupe. Elle devra peut-être aussi retrouver cette rage de vaincre à toute épreuve qui expliquait en partie sa réussite insolente ces dernières années.

Pour mettre ces changements en musique, un nouveau sélectionneur pourrait également apporter de nouvelles idées, de nouvelles méthodes pour sortir certains cadres de leur zone de confort. Et puis, sur ce Mondial, n’était-elle tout simplement pas carbonisée à l’image des joueurs du Real et du Barça, qui composent toujours l’essentiel de l’ossature de la Roja ? Un peu de tout cela, certainement.

Cela étant dit, il ne faut pas non plus négliger que le groupe ibérique, peu habitué aux uppercuts, manquait clairement de confiance après un départ complètement raté. Mercredi, ce fut flagrant. Un champion, même expérimenté, est aussi et avant tout humain.

Rendre au Chili ce qui lui appartient

Enfin, pour être juste, il faut aussi rendre au Chili ce qui lui appartient. Extrêmement costaude dans tous les domaines, l’équipe entraînée par le sulfureux Jorge Sampaoli a été impressionnante de bout en bout et s’affiche encore davantage comme un véritable outsider de ce Mondial. D’emblée pressante, voire carrément oppressante, l’équipe sud-américaine a su profiter pleinement de l’étonnante faiblesse mentale de son adversaire, qu’elle n’avait pourtant jamais battue en dix confrontations directes, officielles ou amicales.

Dans ce Maracanã mythique, chauffé à blanc par des supporters exceptionnels, le Chili avait entamé la rencontre avec l’intention de s’imposer, d’en imposer. Après moins de trois minutes, Casillas avait déjà été inquiété à deux reprises, via Vargas puis Jara. Alors, forcément, même si Diego Costa se ménagea une petite occasion au quart d’heure, personne ne contestera la légitimité des buts de Vargas puis d’Aranguiz, qui leur permet d’accompagner les Pays-Bas en 8es de finale. Leur affrontement, lundi prochain, servira à voir qui terminera premier de ce groupe B. Et qui y évitera le Brésil.

Tenant du titre sorti au premier tour

L’Espagne est le cinquième tenant du titre à être éliminé au premier tour de la Coupe du monde après l’Italie en 1950 (la première édition d’après-guerre, l’Italie était tenante du titre en 1938), le Brésil en 1966, la France en 2002, et l’Italie en 2010.


https://www.youtube.com/watch?v=hxxy-yY4SG8


https://www.youtube.com/watch?v=gbv3GgSlSyY


https://www.youtube.com/watch?v=Mc5v1k4VF2w


https://www.youtube.com/watch?v=vH_6gRfGCvc


Dernière édition par Said B le Ven 20 Juin 2014 - 18:59, édité 2 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Atomisé 4-0 par la Croatie, le Cameroun est éliminé du Mondi

Message par Ben le Jeu 19 Juin 2014 - 19:12

Atomisé 4-0 par la Croatie, le Cameroun est éliminé du Mondial
(Résumé vidéo) mercredi 18 juin 00h00 <-> 19 juin 2014


Déjà menés au score, les Camerounais ont été réduits à dix après l’exclusion de Song à la 40e minute.



Après l’Espagne, le Cameroun est le deuxième pays éliminé dès son deuxième match du Mondial 2014. Le Cameroun a été battu 4-0 par la Croatie mercredi à Manaus dans le cadre de la 2e journée du groupe A de la Coupe du monde de football, une défaite synonyme d’élimination pour les Lions indomptables.

Servi par Ivan Perisic, Ivica Olic ouvrait le score après 11 minutes, plantant sa 19e rose sous le maillot à damier.

Le score était toujours de 0-1 à la mi-temps, que le Cameroun atteignait à dix. Alex Song avait en effet était exclu quelques minutes plus tôt pour un coup de coude sur Mandzukic.

Les Croates profitaient de leur supériorité numérique en deuxième mi-temps. Perisic doublait le score à la 48e. Exploitant une mauvaise relance du gardien camerounais Itandje, l’ancien attaquant du FC Bruges se lançait dans une chevauchée d’une quarantaine de mètres pour aller battre Itandje du gauche.

Mario Mandzukic faisait 3-0 à l’heure de jeu en déviant de la tête un coup de coin dans les filets des Lions.

L’attaquant du Bayern Munich s’offrait un doublé à la 73e. Itandje détournait un tir puissant d’Eduardo, mais Mandzukic suivait et envoyait le cuir dans le but camerounais.

Battue 3-1 par le Brésil dans le match d’ouverture, la Croatie se relance dans le groupe A. Les troupes de Niko Kovac pointent au 3e rang avec 3 points, derrière le Brésil et le Mexique (4 points). Le Cameroun (0) est éliminé.

Il faudra attendre la 3e et dernière journée du groupe A, lundi pour connaître le nom des qualifiés du groupe A. Le Cameroun affrontera le Brésil à Brasilia et la Croatie sera opposée au Mexique à Recife. Les deux matches débuteront à 22h00 (heure belge).


https://www.youtube.com/watch?v=wQn7H17Nnpo


https://www.youtube.com/watch?v=y2el-90bUQE


https://www.youtube.com/watch?v=dMUBUUwzncg


Dernière édition par Said B le Ven 20 Juin 2014 - 19:03, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Colombie prend la 1er place du groupe C après sa victoire

Message par Ben le Jeu 19 Juin 2014 - 19:48

La Colombie prend la 1 er place du groupe C après sa victoire 2-1 face à la Côte d’Ivoire
(Résumé vidéo) jeudi 19 juin 2014 - 18h00


Après la Grèce, la Colombie, grâce à des réalisations de Rodriguez et Quintero, est venue à bout de la Côte d’Ivoire. Avec six points, les Cafeteros sont presque en huitièmes de finale.



La Colombie a pris une option sur la qualification pour les huitièmes de finale du Mondial-2014 après sa victoire (2-1) sur la Côte d’Ivoire dans un match animé du groupe C du Mondial-2014, jeudi au stade Mané Garrincha de Brasilia. Dans ce groupe, le Japon et la Grèce s’affronteront ce jeudi (22H00 GMT) à Natal. En cas de match nul, les Sud-Américains seraient qualifiés.

Aucune des deux équipes tournées vers l’attaque n’est parvenue à inscrire un but lors d’une première période animée et équilibrée. Large vainqueur (3-0) de la Grèce au premier match, les Cafeteros ont construit de façon spectaculaire leur succès en seconde période devant la Côte d’Ivoire qui s’était imposée plus difficilement (2-1) face au Japon

C’est le joueur de Monaco James Rodriguez qui a ouvert le score (63) d’une tête consécutive à un corner de Cuadrado, déjà dangereux cinq minutes plus tôt. Puis sur une contre-attaque, les coéquipiers de Yepes (100e sélection) ont rapidement creusé l’écart grâce à Quintero (70).

Mais les Elephants ivoiriens ont trouvé les ressources pour réduire le score par le joueur de la Roma Gervinho au terme d’un exploit personnel (74). Et ont donné l’assaut au but d’Ospina mais la Colombie a tenu bon et la rentrée de Drogba à la place de Bony à l’heure de jeu n’y a rien changé.

Les derniers matches du Gr.C opposeront le Japon à la Colombie le 24 juin à Cuiaba et la Grèce à la Côte d’Ivoire le même jour à Fortaleza.


https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=-H1IKpIWu-I


https://www.youtube.com/watch?v=KlTUSe0ouHI

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Brésil et Mexique se quittent sur un nul (0-0)

Message par Ben le Ven 20 Juin 2014 - 18:40

Brésil et Mexique se quittent sur un nul (0-0)
(Résumé vidéo) - mardi 17 juin 2014 - 21h00


La Seleçao s’est heurtée au gardien mexicain. Avec quatre points en deux matchs, les deux équipes prennent la tête du groupe A.



Que ce soit en première ou en seconde période, les deux équipes se sont disputé les occasions. Le Brésil via des gestes et combinaisons collectives, le Mexique essentiellement via des frappes.

L’homme du match est sans conteste Jose Ochoa. Le gardien mexicain a sorti des arrêts de grande classe. Arrêts réflexes, détentes, anticipations, un vrai festival pour celui qui est libéré par son club, l’AC Ajaccio, suite à sa relégation de division deux. Le Mexique a également impressionné par sa précision défensive, ne laissant que peu d’espace aux techniciens brésiliens.

A la 88e minute, Marcello s’infiltre dans le rectangle et se fait légèrement retenir par le défenseur mexicain. Le Brésilien se laisse tomber mais sa chute est illogique. L’arbitre Monsieur Cakir ne bronche pas et n’accorde rien. La retenue est toute fois plus nette que lors du pénalty-polémique accordé lors du match d’ouverture entre le même Brésil et la Croatie.

0-0, un score vierge pour un match pourtant bien disputé. La Seleçao a tout de même déçu par son manque de volonté, contrairement à la Tricolores.

Après avoir respectivement remporté leur premier match, les deux formations se retrouvent en tête du groupe A avec 4 points. Prochain match le 23 juin.


https://www.youtube.com/watch?v=Khjauenv1W8


https://www.youtube.com/watch?v=x1o-lR8euUg


https://www.youtube.com/watch?v=7xOkz_sacNk

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Russie et la Corée du Sud partagent (1-1)

Message par Ben le Ven 20 Juin 2014 - 18:52

La Russie et la Corée du Sud partagent (1-1), la Belgique seule en tête du groupe H;
(Résumé vidéo) - mardi 17 juin 2014 - 00h00


L’envie y était mais pas forcément les idées... Les Diables réalisent la bonne affaire.


Si la confrontation entre la Belgique et l’Algérie n’a pas atteint des sommets, l’autre rencontre de ce groupe H a volé encore moins haut. Pendant la première période, la Russie (où le capitaine habituel Denisov était sur le banc) et la Corée du Sud se sont neutralisées. L’envie y était mais pas forcément les idées... A ce petit jeu, les Coréens se montrèrent d’abord les plus entreprenants, avec deux tentatives trop aériennes et un tir dévié juste à côté.

Les Asiatiques, malmenés lors de leurs dernières sorties préparatoires contre la Tunisie et le Ghana, avaient visiblement resserré les boulons en défense. Malgré un sursaut en début de seconde mi-temps (et un envoi puissant de Fayzulin), les Russes ne trouvaient pas la faille face à un adversaire bien en jambes et très bien organisé.

Au contraire, ce sont encore les Coréens qui, par trois envois lointains, soulignèrent les faiblesses du gardien russe Igor Akinfeev dans ses prises de balle. Trois avertissements sans frais qui ne réveillèrent pas vraiment le gardien du CSKA Moscou. Car à vingt minutes du terme, Akinfeev se troua cette fois irrémédiablement sur un tir de Lee Keun-ho, qu’il laissa filer entre ses gants.

Capello joua alors son va-tout, lançant Denisov et Kerzhakov face à un adversaire qui commençait à montrer des signes de fatigue. A la suite d’une phase confuse, ce dernier offrit l’égalisation à une sélection russe bien brouillonne.


https://www.youtube.com/watch?v=ketj6RJ8Vf4


https://www.youtube.com/watch?v=GxRKrrWOYIY

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Luis Suarez crucifie l’Angleterre, battue par l'Uruguay au M

Message par Ben le Ven 20 Juin 2014 - 19:30

Luis Suarez crucifie l’Angleterre, battue par l'Uruguay au Mondial (2-1)
(Résumé vidéo) - jeudi 19 juin 2014 - 21h00


Luis Suarez a réussi un doublé pour l’Uruguay tandis que Wayne Rooney avait égalisé pour l’Angleterre.



A l’Arena Corinthians de São Paulo, le destin de deux hommes aura incarné celui de deux nations. Longtemps, trop longtemps au goût des supporters anglais, le compteur de Wayne Rooney avait paru désespérément bloqué à 39 sous les couleurs anglaises. Surtout, avant ce match, le natif de Liverpool courait toujours, depuis 2006, après son premier but en phase finale d’une Coupe du monde. Avant cette confrontation avec l’Uruguay, les tabloïds anglais n’avaient pas manqué d’éreinter le Mancunien pour son mutisme sous le maillot aux trois Lions.

Contre les Sud-Américains, il avait beau se démener, rien ne réussissait. Un coup franc brossé au ras du poteau d’un Muslera impavide, un heading repoussé par la transversale, puis, après la pause, un tir trop centré alors qu’il était au point de penalty : Rooney paraissait inexorablement boudé par les dieux du football.

En face, la réussite Luis Suarez contrastait cruellement. L’attaquant de… Liverpool, qui n’avait plus disputé une rencontre depuis la fermeture de la Premier League (le 11 mai dernier contre Newcastle), a, lui, inscrit son 40e but sous le maillot de la Celeste, quasiment sur sa première action. Il n’a eu qu’à surgir dans le dos de Jagielka pour réceptionner le centre parfait de Cavani, son compère en pointe.

Totalement en confiance, on le vit même tenter un coup de coin direct qui nécessita l’intervention en catastrophe de Joe Hart, heureusement attentif.

La note était salée pour une jeune équipe d’Angleterre qui avait montré un visage plutôt séduisant, même si les Sturridge, Sterling ou Welbeck s’extrayaient difficilement de la nasse dans laquelle les enfermaient les rugueux défenseurs sud-américains.

Alors que l’Angleterre affichait son impuissance, Rooney le rédempteur sortit enfin de sa boîte, pour matérialiser au marquoir sa 29e tentative en phase finale ! Suite à un bel effort de Johnson, il n’avait eu certes plus qu’à tendre le pied pour pousser le ballon au fond des filets de Muslera et entretenir les espoirs de qualification de ses couleurs.

Alors que les deux équipes se dirigeaient vers un partage, c’est Luis Suarez, encore lui, qui signa le but décisif d’un tir puissant dans le plafond de Hart.

La Celeste, qui avait été surprise par le Costa Rica pour son entrée en matière dans ce tournoi, a enfin vaincu le signe indien : elle n’avait plus battu une équipe européenne en phase finale depuis 1970 (contre l’Union soviétique, 1-0).

Même battus, les Anglais ne sont pas encore mathématiquement hors course. Ils deviennent désormais les premiers supporters de l’Italie, dont ils espèrent deux succès, contre le Costa Rica et ces mêmes Uruguayens pour espérer encore y croire. Même s’ils devront eux-mêmes écarter le Costa Rica en soignant leur différence de buts pour éviter leur première élimination au stade du premier tour depuis… 1958 (ils n’étaient pas présents en 1974, 1978 et 1994). Autant dire, un miracle.


https://www.youtube.com/watch?v=qU6cWhsE2IQ



Dernière édition par Said B le Sam 21 Juin 2014 - 20:52, édité 1 fois

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial: Japon-Grèce, le nul qui qualifie la Colombie

Message par Ben le Ven 20 Juin 2014 - 19:55

Mondial: Japon-Grèce, le nul qui qualifie la Colombie.
(Résumé vidéo) - jeudi 19 juin 2014 - 00h00




La Grèce, réduite à dix, et le Japon se sont séparés sur un laborieux nul (0-0) qui n'arrange pas leurs affaires dans le groupe C, mais fait le bonheur de la Colombie, qualifiée pour les huitièmes de finale du Mondial-2014.
Devant leur télé, les "Cafeteros" ont sans doute remercié -entre deux hurlements de joie- les Grecs, car avec une victoire du Japon ils auraient dû patienter jusqu'à la dernière journée de leur poule, le 24 juin, pour tenter d'accéder à l'échelon supérieur.
La dernière place qualificative se jouera donc entre Côte d'Ivoire, Japon et Grèce le 24 juin dans ce groupe.
Ce match, qui ne restera pas dans les mémoires, fut un paradoxe. Les Grecs, à dix, se sont créé les occasions les plus nettes, tandis que les "Samouraïs Bleus" ont tout gâché par une finition défaillante.
Au coup d'envoi, Maniatis était sur le terrain et Tzavellas sur le banc grec. C'était mieux comme ça. Dans la semaine, ces deux joueurs, sur fond d'antagonisme entre leurs deux clubs, Olympiakos et PAOK, s'étaient insultés et en étaient venus aux mains avant d'être séparés.
Mais la tension nerveuse n'était pas retombée dans les rangs hellènes et la première période fut marquée par l'exclusion de Katsouranis, le capitaine, pour deux cartons jaunes après des tacles plus qu'engagés à onze minutes d'intervalle (avertissements à la 27e et 38e minutes).
Et l'électricité était aussi en tribunes où les caméras filmèrent des supporters grecs en train de s'invectiver entre eux. Décidément...
Sur le terrain, l'infériorité numérique n'empêcha pas les champions d'Europe 2004 de se montrer les plus dangereux, dans un match pauvre en actions notables. Gekas a ainsi buté sur Kawashina (60e). Auparavant, Torosidis avait obligé le gardien nippon à détourner en corner (40e).
Alberto Zaccheroni, coach des Japonais, pouvait s'arracher les cheveux qui lui reste: autant dominer pour ne pas gagner à onze contre dix...


https://www.youtube.com/watch?v=gXOQdcI7PQY


https://www.youtube.com/watch?v=kJnGSRM7prc

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mondial: le Costa Rica s’offre l’Italie (1-0)

Message par Ben le Sam 21 Juin 2014 - 5:13

Mondial: le Costa Rica s’offre l’Italie (1-0), se qualifie et élimine l’Angleterre.
LE SOIR - (Résumé vidéo) - vendredi 20 juin 2014 - 18h00


Ruiz a donné la victoire au petit poucet d’Amérique centrale juste avant la mi-temps. Vidéo.



En marge de cet Italie-Costa Rica, il y avait deux grandes questions : l’équipe d’Amérique Centrale pouvait-elle surprendre une deuxième fois après son succès contre l’Uruguay (1-3) et l’Angleterre serait-elle déjà éliminée avant même son troisième match de poules ? Au terme des nonante minutes, force est de constater qu’il faut répondre par l’affirmative à ces deux interrogations d’avant-match puisqu’après l’Uruguay, c’est l’Italie qui a plié face à ce surprenant Costa Rica. Une deuxième victoire qui permet aux hommes de Jorge Luis Pinto d’égaler leur meilleure performance dans un Mondial qui était jusqu’ici un huitième de finale en 1990. Une qualification qu’ils ont été chercher au fond d’eux-mêmes.
Alors que le match s’était quelque peu traîné durant la première demi-heure avec quelques petites escarmouches costaricaines, l’Italie sortira de sa léthargie en s’offrant coup sur coup deux belles occasions par le même homme : Mario Balotelli. Mais l’attaquant italien perdra ses deux duels avec Keylor Navas. La Squadra se fera punir juste avant le repos lorsque Bryan Ruiz (ex-Gand) profitera d’un excellent centre de Junior Diaz (ex-Bruges) pour propulser le ballon via la transversale au fond des filets de Gianluigi Buffon de retour dans le onze de base. Ce n’était que justice puisque deux minutes plus tôt, Joel Campbell aurait dû obtenir un penalty pour une poussée de Chiellini. Une ouverture du score dont les Italiens ne se remettront finalement jamais. Hormis un coup franc de Pirlo, repoussé par Navas, les hommes de Prandelli ne se sont pas créés d’occasion dangereuse en seconde période. Ils s’inclinent finalement assez logiquement face au Costa Rica.


Pas un kopeck sur le Costa Rica !

Une équipe costaricaine sur qui personne n’aurait parié un kopeck dans ce groupe de la mort mais qui ne finit plus de surprendre tout son monde. Et surtout, les hommes de Jorge Luis Pinto se montrent séduisants malgré une défense à cinq éléments mais dont les deux latéraux, et surtout Junior Diaz à gauche, n’hésitent jamais à venir apporter le surnombre à un secteur offensif pourtant déjà bien fourni. Il y a évidemment le capitaine, Bryan Ruiz, mais il n’est pas le seul à savoir manier un ballon à l’image de Bolanos très bon face aux Italiens. Et à cette solide ossature, il faut ajouter l’attaquant de pointe Joel Campbell dont la vitesse et les dribbles chaloupés font très mal aux défenseurs adverses. Une formation d’Amérique centrale qui se hissera donc au sein du gratin du football mondial et ce, alors qu’elle doit encore jouer un match contre l’Angleterre déjà assurée de rentrer à la maison.

Pour la deuxième place qualificative de ce groupe D, on aura droit à une véritable finale entre l’Italie et l’Uruguay avec un avantage pour la formation européenne qui pourra se contenter d’un partage car elle possède une meilleure différence de buts. Mais, par rapport à ce qu’elle a montré ce vendredi, elle a du souci à se faire contre une équipe d’Uruguay qui a retrouvé tous ses moyens suite au retour de Luis Suarez. Un match couperet qui fera une nouvelle grande victime dans ce Mondial complètement fou.


https://www.youtube.com/watch?v=nFpxsdIHj9w


https://www.youtube.com/watch?v=wLfsrBr0c7A


_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6690
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mondial au Brésil, c’est parti ! - Résumé matchs de poule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum