Traditions et us & coutumes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Traditions et us & coutumes.

Message par Ben le Dim 28 Déc 2008 - 16:24

Bonjours à tous et à toutes,

Vous pouvez déposer ici vos Contes sur les (vos) traditons & Us et coutumes en général.

TRADITION: - 1) Transmission de doctrines, de légendes, de coutumes pendant un long espace de temps; ensembles de ces doctrines, légendes, etc.

TRADITION: - 2) Manière d'agir ou de penser transmise de génération en génération.

TRADITION: - 3) Remise matérielle d'un bien meuble, terre, bijoux, etc, faisant l'objet d'un transfert de propriété.

TRADITION: - 4) (Religion) Ensemble de foi qui ne sont pas contenues directement dans la révélation écrite mais qui sont fondée sur l'enseignement constant et les institutions d'une religion.


LES us et coutumes: Les usages, les traditions d'un pays, d'un peuple, d'un millieux.


Merci à tous et à toutes de nous conter vos Taditions et coutumes.

Le(s) modérateur(s), Saïd B. & Zizou.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traditions et us & coutumes.

Message par Ben le Lun 29 Déc 2008 - 9:19

Thématique : Fêtes et traditions en Algérie





LES fêtes musulmanes sont établies selon le calendrier lunaire. Un mois lunaire correspond au temps qui sépare deux nouvelles lunes. L’année lunaire est plus courte de 11 jours que l’année solaire, et donc chaque année les fêtes ont lieu 11 jours plus tôt que l’année précédente.

Eid Al-Saghir marque la fin du long mois de jeûne du Ramadan. Le matin les hommes vont prier à la mosquée, et ensuite les familles se réunissent autour d’un copieux repas. Tout le monde porte de nouveaux vêtements, et les enfants reçoivent des cadeaux et de l’argent. Il est aussi de coutume de faire l’aumône aux indigents. Eid Al-Saghir est férié, et en général les familles fêtent durant au moins deux jours.

Eid Al-Kabir se fête le dixième jour de Zu al-Hijja, le dernier mois de l’année. Cette fête commémore l'agrément du prophète Abraham à offrir son fils en sacrifice à Dieu. Ce jour-là, les chefs de famille sacrifient un mouton selon les rites musulmans et partagent la viande avec leur famille, leurs amis et les nécessiteux.

Les fêtes locales sont dénommées « moussems ». Ainsi, Moussem Taghit, à la fin octobre, fête la récolte des dattes à Taghit, une oasis de l’ouest de l’Algérie. Au printemps, se tiennent le moussem des tomates à Adrar et le moussem des cerises à Tlemcen.

1er janvier : Nouvel An
1er mai : fête du Travail
19 juin : fête de la Révolution
5 juillet : fête de l’Indépendance
1er novembre : anniversaire de la Révolution

Quant aux traditions en Algérie, symboles de fraternité et de vie commune, elles demeurent la base de vie de tout un chacun.

A l’est algérien se trouve « Constantine », appelée à une époque passé « Cirta » et de nos jours nommée « la ville du savoir et des savants ». Constantine est une ville ouverte à la civilisation mais protectrice. Elle est célèbre de par son cuivre de très bonne qualité, ses ponts suspendus et son musée « Cirta » qui représente la mémoire des civilisations. Du coté vestimentaire, la mariée constantinoise doit s’acheter une robe de majboud ou de fetla (des fils d’or) et la fête ne peut être intéressante qu’avec de la bonne nourriture : la baklawa, la qtayef et le makroud pour les gâteaux ; et la chakhchoukha, chorba frik et shtitha comme plats.

Au centre du nord se trouve la capitale « Alger la blanche ». La convivialité dans cette ville est de rigueur. Les soirées de ramadhan et les boukalets son inséparables et témoignent de la chaleur et de la fraternité qui régissent la vie des gens. Du coté vestimentaire les Algérois préservent encore à l'occasion le sarwal shanka (pantalon ouvert sur les cotés) et la belle veste faite de fils d’or.

Pour les gâteaux la table des deux fêtes musulmanes ne peut être présentable qu’avec l’emhancha, charak et le makrout ; et on ne peut se régaler qu’en mangeant le couscous algérois.

Au sud se trouve le grand Sahara. Ses régions sont nombreuses et ses habitants sont à la fois sociables et sympathiques. Le Sahara algérien est célèbre pour ses magnifiques palmiers qui donnent des dattes d’une qualité rare dans le monde. Les traditions à Tamanrasset ou à Ourla (deux régions du sud algérien) sont simples tout comme les citoyens. Le « tiserness » des femmes est le vêtement des touaregs : il est composé de trois ou quatre pièce entre le noir et le bleu. Le chèche(une sorte de chapeau) est indispensable pour l’homme bleu.

Ce n’est qu’un petit aperçu sur les traditions de quelques régions de l’Algérie formées de 48 wilayas ; chacune possédant un patrimoine élogieux qui mérite d’être présenté avec fierté.


_________________

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traditions et us & coutumes.

Message par Ben le Lun 29 Déc 2008 - 10:18

La famille algérienne, entre tradition et modernité.




Doit-on considérer l'occidentalisation de la famille algérienne comme inéluctable ? Dalila Arezki, docteur en psychologie exerçant à Tizi-Ouzou, s'est penchée plus précisément sur les aspects psychologiques du phénomène d'acculturation. L'évolution des repères culturels met en évidence les conflits qui agitent les Algériens : d'une part, le conflit intrapersonnel, qui concerne la place que chacun tente de trouver entre tradition et modernité. D'autre part, le conflit interpersonnel, qui renvoie aux différences de valeurs entre parents et enfants, et plus généralement entre générations.

Par des entretiens, D. Arezki met en évidence ce tiraillement entre désir et devoir, tradition et découverte, soumission et révolte. L'un des exemples les plus frappants concerne les relations intimes entre adolescents : comment une jeune fille pourrait-elle se positionner simplement par rapport aux garçons de son âge ? Ceux-ci veulent connaître la sexualité avec une fille moderne mais interdisent le moindre écart à leurs soeurs, et ne conçoivent le mariage qu'avec une vierge.

Cet exemple permet de comprendre l'ambivalence des Algériens face à deux cultures présentes mais antagonistes. La plupart des témoignages sont centrés sur la sexualité, vécue avec difficulté dans une société basée sur les enseignements du Coran. Les familles recomposées ou éclatées commencent à apparaître mais restent très marginalisées. La famille monoparentale n'existe toujours pas en Algérie.

Selon l'auteur, le passage vers le modèle occidental et ses valeurs modernes culpabilise les Algériens, qui appréhendent de devoir renoncer à leurs traditions, et peut engendrer des déséquilibres psychologiques (essentiellement des névroses d'angoisse ou obsessionnelles). Trois possibilités s'offrent aujourd'hui aux Algériens : la première solution serait de se soumettre totalement aux valeurs traditionnelles et donc d'ignorer les changements. La deuxième solution reviendrait à accepter totalement les valeurs modernes, donc renier leur culture. Une troisième voie, la plus difficile semble-t-il, serait de concilier les deux aspects, de manière harmonieuse et originale. Mais à l'heure actuelle, ce compromis reste, selon le docteur Arezki, la solution la plus pathogène, entraînant des situations de grande souffrance psychique.


REFERENCES:

D. Arezki, « Conséquences psychologiques de l'éducation sous l'emprise du phénomène d'acculturation dans la famille algérienne », Études psychanalytiques , n° 2, 2000.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traditions et us & coutumes.

Message par Ben le Ven 2 Jan 2009 - 19:54

Le réveillon du nouvel an ou de la Saint Sylvestre, dernier jour de l'année, tombe le 31 décembre. Il est de tradition d'organiser l'attente de la nouvelle année dans l'abondance et dans la joie. Dans la tradition, plus les mets sont variés et riches plus le réveillon sera de bon augure pour l'année à venir. Le réveillon du nouvel an se fête généralement avec les amis, mais c'est aussi l'occasion de faire la fête avec de parfaits inconnus, ce qui compte etant le plaisir de la fête. Ainsi le réveillon du nouvel an est l'occasion de scènes que l'on a peut l'habitude de vivre : concerts de klaxons, farandoles de rue, embrassades sous le gui. Et toute la nuit des "Bonne année" fusent de toutes parts. (...........)

Voir le récit complet en : Tradition du nouvel an.
Dans le même topic.

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6613
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traditions et us & coutumes.

Message par nadji14 le Mar 4 Aoû 2009 - 17:33

merciiiiiiiiiiiiiii mon fr&re said
avatar
nadji14
Langue pendue

Nombre de messages : 67
Age : 25
Localisation : 250 lgt.... bougaa...sétif
Date d'inscription : 01/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traditions et us & coutumes.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum