Tendance numérique: La Montre Intelligente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tendance numérique: La Montre Intelligente.

Message par Ben le Dim 20 Oct 2013 - 6:10

On a testé la dernière "montre intelligente"  
Par Mathieu Tamigniau dans Mobilité, Pratique, Test, le 16 octobre 2013



Depuis plusieurs mois, on parle des montres intelligentes, appelées parfois « smartwatch », fusion entre la notion de smartphone et celle de « watch » (« montre », en anglais).
Dans un monde où il faut toujours trouver de nouveaux produits pour être considéré comme « innovant », les principaux acteurs de l’électronique grand public travaillent depuis plus ou moins longtemps à la montre intelligente.
Sony avait dégainé le premier il y a presque deux ans, avec le modèle le plus abouti jusqu’alors: la SmartWatch, première du nom. Il vient de sortir un deuxième modèle, en même temps que celui du géant Samsung, la Galaxy Gear.


Que sont réellement ces montres Question
Il s’agit de très petits écrans tactiles (1,6″) tournant sous Android, le système d’exploitation mobile de Google qui équipe de nombreux smartphones et tablettes.
Des petits écrans attachés à un bracelet au poignet, et qui ne sont (pratiquement) rien sans un smartphone à proximité. Il faut en effet une connexion Bluetooth permanente avec un téléphone ou une tablette Android, afin de profiter des différentes applications.
C’est d’ailleurs à partir du smartphone ou de la tablette que vous pourrez configurer votre montre, et y installer les applications souhaitées.
Il en existe une centaine. Certaines sont développées par Sony, et sont gratuites. D’autres sont des initiatives tierces, et sont parfois payantes.



Quel genre d’applications Question
Une fois configurée et remplie d’applications, à quoi sert la SmartWatch 2 de Sony ? C’est avant tout un écran déporté de contrôle et de consultation du smartphone, qui doit donc rester dans un rayon de 10 mètres (la distance maximum pour la connexion Bluetooth).
L’application SMS, par exemple, vous permet de lire les SMS reçus sur votre smartphone. Vous pouvez y répondre par des messages prédéfinis ou des émoticônes. Il n’y a pas de clavier sur la SmartWatch, l’écran étant trop petit, et sa définition trop légère (220 x 176 pixels).
Les applications mails, Twitter et Facebook font plus ou moins la même chose, sauf qu’il n’y a pas d’interaction possible. Vous lisez vos mails, et certains flux d’information Twitter et Facebook  prédéfinis via le smartphone. A ce sujet, il est vivement conseillé – voire impératif – de limiter le nombre de flux en provenance des réseaux sociaux. Car l’appli Twitter ne montre que trois « infos » à la fois. Si vous suivez beaucoup de gens ou d’entreprises, c’est vite ingérable. Idem pour Facebook, où il vaut mieux n’afficher que les infos des amis (très) proches.
C’est essentiel, au risque de me répéter, parce que pour « scroller », pour faire défiler les infos, il faut un mouvement gracieux et vertical du doigt. Fastidieux, imprécis et surtout, cela occupe vos deux mains. Du coup, l’idée initiale de cette montre intelligente – ne pas s’encombrer de la manipulation d’un smartphone – devient caduque.
Autre exemple du côté « gadget » de la smartwatch: l’appli « diaporama », qui fait défiler les photos de votre smartphone sur votre montre. On ne voit (forcément) presque rien, mais c’est amusant, pendant un moment.

Conclusion
Soyons honnête: après une petite période d’étonnement, de curiosité et de frime auprès des collègues, on se rend vite compte que cette montre intelligente, que Sony définit lui-même comme une « télécommande pour téléphone », est plus encombrante qu’autre chose.
A la base, elle est supposée limiter le nombre de fois par jour où vous prenez votre smartphone pour voir vos mails, SMS, infos Twitter et Facebook, etc…  bref, elle doit le remplacer dans certains cas de figure.
Mais très limitée dans cette tâche, elle devient vite agaçante. Après deux jours, le smartphone testé avec la montre, le dernier « photophone » de Sony, malgré sa taille XXL, était nettement plus sollicité que la montre.


Ce qu’il manque, selon nous
Pour qu’une « smartwatch » à 189€ soit convaincante, il lui faudrait, selon nous:
Un contrôle vocal très poussé de la montre, même si ce n’est pas toujours évident de parler à voix haute à sa montre, en société. L’intégration d’un assistant vocal bien plus évolué que ceux existant actuellement, nécessiterait en outre l’insertion d’un micro et d’un haut-parleur… Mais au moins, on éviterait une navigation au doigt chaotique, handicapée par l’obligation de tenir le poignet bien droit (comme une montre, quoi).
Une indépendance accrue par rapport au smartphone. Au niveau de la carte SIM, par exemple, même si ça nous semble compliqué. Il faudra qu’un modèle « nano », comme sur les iPhone 5, permette de téléphoner ou d’accéder à l’internet mobile même si le smartphone est éteint ou hors de portée.

Une autonomie plus importante: deux jours et deux nuits, selon notre test avec un modèle neuf. C’est peu pour un accessoire, et a-t-on envie de gérer l’alimentation d’un appareil supplémentaire, après le smartphone, la tablette ? Pas vraiment…

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.
avatar
Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 6700
Age : 56
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum