Aïd el-Kébir : la préparation du mouton, tout un art

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aïd el-Kébir : la préparation du mouton, tout un art

Message par Ben le Mar 15 Oct 2013 - 5:44

Aïd el-Kébir : la préparation du mouton, tout un art

CUISINE - L'Aïd, fête du partage par excellence, met le mouton au centre de la table. Comment préparer afin de respecter tous les canons de la tradition.


Une famille musulmane s'apprête à fêter l'Aïd-el-Kébir en région parisienne. Photo : SIMON ISABELLE/SIPA

Une fois le mouton sacrifié, seuls la tête, les tripes et certains abats sont prélevés. La tête et la cervelle sont préparées en sauce avec des pois chiche (chte tha bouzilouf). Les tripes dewala trempent dans une sauce à la tomate et aux poivrons et sont accompagnées de courgettes et de navets. Le tout est mangé le premier jour. Le deuxième jour, le mouton est partagé puis cuisiné. Toute la journée, les femmes préparent le couscous qui est servi le soir. De nombreuses pâtisseries sont également réalisées comme les cornes de gazelle ou les makrouds.

Un incroyable élan de solidarité

Le don fait partie des cinq piliers de l’islam. Une fois par an, les musulmans qui disposent d’une certaine somme sont ainsi invités à donner de l’argent aux plus pauvres. Beaucoup profitent de l’Aïd, fête du partage par excellence, pour réaliser ce don. Aussi assiste-t-on avant les festivités à un élan solidarité extraordinaire.

De nombreuses associations comme le Secours islamique, Muslim Hands ou Barakacity proposent de payer un sacrifice à une famille n’importe où dans le monde. L’an dernier plus de 650 000 familles ont pu ainsi recevoir un colis de viande par l’intermédiaire du Secours islamique français. Et cette année, en huit jours, la jeune association Barakacity a réuni plus de 70 000 euros de 769 donateurs afin d’aider des familles de Birmanie, du Bengladesh ou de Gaza.

Aïd el-Kébir 2013 : "Le sacrifice n’est pas obligatoire"
Abdelkader Ounissi, recteur de la mosquée L’Olivier de la Paix à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), explique les origines et les principes de l'Aïd el-Kébir, la fête du sacrifice dans le calendrier musulman.


Abdelkader Ounissi, recteur de la mosquée L’Olivier de la Paix à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Photo : Benjamin Girette/metronews

A quoi correspond l’Aïd el-Kébir dans la religion musulmane ?
Le nom religieux de cette célébration est "Aïd el-Adha", la fête du sacrifice. La date est définie selon le calendrier lunaire. Il s’agit de se souvenir qu’Abraham – Ibrahim pour les Musulmans - a accepté de sacrifier son fils lorsque Dieu le lui a demandé afin d’éprouver sa foi. Alors qu’Abraham allait trancher la gorge de son enfant, l’ange Gabriel est apparu et l’a remplacé par un mouton.

Chrétiens et juifs fêtent-ils aussi cet événement ?
Cette histoire est commune aux trois religions monothéistes. Les chrétiens avaient également l’habitude de la fêter mais ils ne le font plus. Pour nous, c’est une des fêtes les plus importantes de l’année avec l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan.

Cette célébration est-elle obligatoire ?
La fête l’est mais pas le sacrifice, que l’on ne fait que si on en a les moyens. Il faut savoir que l’Aïd el-Adha est intimement lié au pèlerinage à la Mecque qui fait partie des cinq piliers de l’islam. Les musulmans qui ne font pas le pèlerinage sont tenus de jeûner au neuvième jour de celui-ci pour être prêts, le lendemain, à célébrer le sacrifice.

L’Aïd tient-il toujours une place importante chez les musulmans ?
Oui, il est célébré dans toutes les familles, chez les croyants aussi bien que par les non-pratiquants. Ce jour-là, notre mosquée accueille environ 4 500 personnes de tous horizons. Les jeunes se montrent souvent plus impliqués que leurs aînés dans la religion, pour autant, ils ne sont pas aussi attachés au sacrifice du mouton car ils n’aiment plus beaucoup cette viande.

Est-il facile de sacrifier un mouton en France ?
Vous pouvez en choisir un dans une ferme et le sacrifier dans un abattoir, ou le commander chez un boucher qui le sacrifiera pour vous selon le rite. Mais réalisé ainsi, le sacrifice perd sa raison d’être et les fermes sont difficiles à trouver, c’est pourquoi beaucoup de musulmans décident de partir dans leur pays d’origine le fêter.

Quelles sont les règles à respecter pour le sacrifice ?
La seule règle obligatoire c’est que le mouton doit être vidé de son sang. Pour ce faire, la lame doit être très bien aiguisée, la bête très bien traitée et ne pas voir le couteau. Le sacrifice est réalisé en un seul coup, c’est impératif.

Et vous, comment allez-vous passer votre Aïd ?
Après la prière et le prêche, j’irai sacrifier des moutons, pour moi et ceux qui ne peuvent pas aller le faire eux-mêmes. Je reviendrai à la mosquée pour proposer de la viande aux célibataires et à ceux qui n’ont pas de famille ici, puis nous ferons la fête avec ma femme et mes enfants.

Pour l'occasion un film à voir en langue Arabe: Jésus.JÉSUS (Film en arabe d'Algérie) - فيلم يسوع

_________________

  
Prévoyez le pire, le meilleur viendra toujours. 
BEN.

Ben
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 10487
Age : 55
Localisation : Belgique.
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum